Tutoriel Smart Life : comment utiliser le « couteau Suisse » de la maison connectée ?

Tutoriel d'installation et d'utilisation pour Tuya / Smart Life

Si vous êtes sur cette page, c’est que vous avez entendu parler de Smart Life ou que vous cherchez à dompter sa grande sœur, l’application Tuya Smart, pour installer une nouvelle ampoule Wi-Fi ou prise connectée, un interrupteur ZigBee acheté sur Amazon, un détecteur de mouvement déniché chez Action, un ventilateur connecté, un diffuseur d’huiles essentielles, une caméra de vidéosurveillance compatible Alexa ou Google Home, ou encore un robot aspirateur voire même une tondeuse automatique (rayez les mentions inutiles)…

Eh oui, Smart Life c’est un peu le couteau Suisse des objets connectés. Cette application disponible sous iOS comme Android peut en effet tout gérer, ou presque. Elle est même très souvent à préférer à celle proposée par le fabricant de votre objet connecté.

Pourquoi ? Car Smart Life et Tuya sont fréquemment mises à jour, au contraire des applications en marque blanche, mais aussi car cela vous évitera d’avoir trois applications ou plus pour piloter vos objets… Alors qu’elles sont toutes basées sur la même technologie : Tuya Smart.

Suivez le guide pour tout savoir sur Smart Life de Tuya et son utilisation avec Amazon Alexa et Google Assistant.

Les applications suivantes utilisent la plateforme Tuya : Avidsen Home, BlitzWolf, Calex Smart, Lidl Home, LSC Smart Connect, Proscenic Home, Konyks, SwitchBot, Teckin. Vous pouvez choisir de les utiliser, bien entendu, mais nous vous conseillons plutôt de rassembler tous vos appareils sur Smart Life. C’est celle qui offre le plus de compatibilités.

Ce contenu a été mis à jour le 16/11/2021 : changement des captures d’écran suite à la mise à jour Smart Life de novembre 2021.

Smart Life, à quoi ça sert ?

La réponse est simple et complexe à la fois. Ça sert à tout !

Quand vous achetez un objet connecté, il va bien souvent fonctionner grâce au Wi-Fi de votre routeur ou box Internet afin d’être pilotable depuis n’importe où. Il faut donc le lier à votre réseau domestique pour lui permettre de communiquer avec les serveurs qu’il utilise dans le cloud afin qu’il puisse se tenir à jour des nouveautés, mais aussi qu’il applique les actions que vous souhaitez.

L’application Tuya / Smart Life est donc une sorte de passerelle entre l’objet connecté et son serveur d’une part, mais aussi l’appareil que vous utilisez pour transmettre les ordres (smartphones mais aussi assistants vocaux).

Notez que cela signifie aussi que l’ensemble des données entrées dans l’application, ainsi que l’activité de vos objets connectés, vont transiter et seront stockées sur les serveurs Tuya Inc. Rassurez-vous, cependant, la société chinoise possède des serveurs chez AWS en Europe qui sont respectueux du règlement général sur la protection des données (RGPD). Nous vous conseillons donc vivement d’opter pour la région Europe afin de bénéficier d’une meilleure protection de vos données personnelles.

Mais avant toute chose, il est nécessaire de créer un compte Smart Life via un e-mail et/ou un numéro de téléphone, puis un mot de passe, et d’activer l’ensemble via un code envoyé par l’application. Ceci fait, vous pouvez commencer à vous servir de cette application assez géniale.

L’application Smart Life

L’utilisation de Smart Life est assez simple et le mode opératoire est surtout rigoureusement identique dans la plupart des cas et pour l’immense majorité des applications Tuya.

Pour ajouter un appareil :

  1. Connectez-vous au réseau Wi-Fi que vous souhaitez utiliser (attention car la plupart du temps, il faut être seulement en 2,4 GHz et non en 5 GHz, bien que cela soit moins vrai aujourd’hui) ;
  2. Activez votre Bluetooth et éventuellement votre GPS pour des faire des scénarios basés sur votre localisation (geofencing, horaires solaires…) ;
  3. Appuyez sur le « + » en haut à droite ;
  4. A partir de là, plusieurs possibilités s’ouvrent à vous, à vous de sélectionner le bon type d’objet connecté !

Attention, votre smartphone doit parfois être connecté à la bande 2,4 GHz de votre Wi-Fi domestique et non en 5 GHz ! Enfin, c’était surtout vrai avant…

Les produits à installer sont classés par types et ce sera à vous de venir choisir celui qui représente le mieux votre nouvelle acquisition. Par exemple, un interrupteur pour volet roulant sera considéré comme un interrupteur. Souvent, les guides accompagnant les appareils vous donnent l’information. On y trouve tout, du destructeur de moustiques à la climatisation, en passant par les aspirateurs robots ou encore les  passerelles ZigBee.

Une fois que vous avez trouvé votre bonheur, sélectionnez l’appareil et suivez les instructions qui sont peu ou prou toujours les mêmes. Il faut mettre votre appareil en mode appairage et cela dépend du type d’objet :

Quand l’appareil entre en mode appairage, une lumière va clignoter rapidement. Vous pouvez donc ensuite passer à l’étape suivante. Cela consister à entrer votre nom de réseau (SSID), si c’est la première fois que vous vous y connectez. L’application va rechercher l’appareil, s’y connecter, l’enregistrer sur serveur et l’initialiser pour utilisation.

Parfois, cette étape ne va pas jusqu’à son terme. Les causes les plus probables sont un réseau qui n’est pas en 2,4 GHz, une erreur dans la clé Wi-Fi et, plus rarement, un problème de serveur. Si c’est un problème de serveur, il est nécessaire de prendre son mal en patience et d’attendre avant de recommencer quelques heures plus tard.

Une fois cela fait, votre appareil apparait avec son nom générique. Libre à vous de lui donner un patronyme à votre convenance en appuyant sur le petit crayon.

Alors ? C’est facile non ? Attention, dans quelques cas, vous pouvez avoir une double ou une triple utilisation d’un appareil. Par exemple, une multiprise, une prise avec lampe… Dans ce cas, vous pourrez renommer chaque élément individuellement en entrant dedans depuis le dessin du produit.

Choisissez bien les noms, car quand vous les utiliserez avec Alexa, ce sont ces noms qu’ils faudra utiliser. Évitez aussi les noms trop proches ou avec des chiffres qui vont générer des conflits.

Les scénarios

L’un des points forts de Smart Life est de pouvoir adapter l’utilisation de vos appareils connectés à vos envies. Cette personnalisation peut être assez basique, comme définir des horaires fixes d’allumage ou de mise hors tension d’un élément. Pour cela, pas besoin d’aller dans la partie scénario de Smart Life, il vous suffit de cliquer sur l’horloge et de choisir les heures et les jours. Il est aussi possible de faire un compte à rebours.

Les scénarios et les automatisations permettent de faire des « programmations domotiques » plus poussées comme activer un élément lors de conditions particulières (détection sur un appareil, lever du soleil, coucher du soleil…).

Dans Smart Life, cliquez sur « Scénario » en bas de l’écran et « + » puis « Scénario ».

Entrez le nom de votre scénario et ensuite, en allant sur « ajouter une action d’exécution », sélectionnez votre appareil et dans la partie « statut » choisissez ce qu’il faut faire.

Dans le cas ci-dessous, nous avons fait un scénario pour stopper des volets roulants en cours de descente. Une action très pratique !

À LIRE :
Tutoriel Installer un interrupteur connecté pour volets roulants

La fonction automatisation permet la réalisation d’une action dans certaines circonstances, comme allumer des lumières quand le soleil se couche, ou encore activer un appareil suite à une détection. Même façon de faire, sélectionnez automatisation puis le « + ».

Il y a trois zones :

  • les conditions (température, humidité, temps, lever / coucher du soleil, heure et appareil (comme un détecteur),
  • les actions à exécuter (un scénario ou une automatisation qui existe déjà, une notification à recevoir, un retard dans une exécution, un appareil à piloter…),
  • la plage horaire d’utilisation.

Par exemple, vous voyez sur l’image suivante une automatisation pour allumer un bandeau LED quand le temps est pluvieux, ou encore tous les jours à 18 heures.

Vous pouvez tout aussi bien utiliser les données officielles et choisir « quand le soleil se couche », d’où l’importance de bien renseigner vos informations personnelles et d’activer votre GPS pour que cela se fasse au bon moment et ainsi éviter que la lumière ne s’allume à 3h du matin ou que les volets ne s’ouvrent à minuit.

Smart Life et Amazon Alexa

Le pilotage à la voix avec Alexa se fait très simplement. Il est bien entendu nécessaire d’activer la Skill Smart Life depuis l’application Alexa.1

Mise à jour : 26 septembre 2022 20 h 58 min

La première fois, il faut que vous saisissiez vos identifiants et mot de passe. La Skill s’active ensuite et la recherche des appareils connectés débute de façon automatique.

Dès que vous installerez un nouvel objet avec Smart Life, il remontera directement remonter dans l’application Alexa, sans que vous n’ayez à faire quoi que ce soit. Génial, n’est-ce pas?

Il en va de même pour les scénarios qui vont faire leur apparition comme par magie et seront dès lors utilisables à la voix.

Choisissez bien leur nom d’activation dans une routine, qu’Alexa comprenne bien votre requête (attention à l’orthographe). Pour mieux organiser votre routines Alexa, donnez-leur des noms, vous les retrouverez ensuite par ordre alphabétique.

Si vos appareils ne remontent pas directement dans l’application Alexa, lancez une recherche des nouveaux appareils via Alexa.

Sinon, vous pouvez :

  • cliquer sur le « + » en haut à droite dans Appareils,
  • sélectionnez « ajouter un appareil« 
  • Choisir soit « Tuya » (l’éditeur de Smart Life), soit le type d’appareils que vous avez mis en place (si vous n’êtes pas sûr, choisissez « autre » tout en bas).

Vous pouvez aussi utiliser la commande vocale Alexa et demander « Alexa, recherche mes appareil ».

Smart Life n’a maintenant plus de secret pour vous. Si vous voulez aller un peu plus loin sur certains aspects, allez faire un tour du côté de nos tutos dédiés (groupes, routines, interrupteurs…). Oui on sait, on est trop sympas !

Smart Life et l’assistant Google Home

Smart Life et Google Home Assistant Sur le principe, ce n’est pas plus dur qu’avec Alexa. Tout d’abord, il va falloir activer Smart Life sous l’application Google Home. Pour ce faire, le plus simple reste l’identification car code PIN.

Pour trouver Smart Life, sur l’écran d’accueil de Google Home, sélectionnez Smart Life en haut, cela va vous donner la marche à suivre.

Il faut que vous ouvriez l’application Smart Life, allez dans « Profil », puis « plus de services » et dans la section « Service d’accès tiers », sélectionnez « Google Assistant ».

Vous allez avoir un code d’identification donné par Smart Life à saisir dans Google Home, mais attention, contrairement à ce qui est noté dans l’application, ce n’est pas un code à 8 chiffres mais à 8 lettres qu’il vous faudra entrer.

Collez ce code dans l’application Google Assistant. Suite à cela, quand vous cliquez sur votre Google Home, si vous avez déjà installé des appareils, ils seront automatiquement intégrés, s’ils sont compatibles avec Google bien entendu. Cela veut dire que les appareils ZigBee, hors Philips Hue ou passerelles reconnues, même si ils apparaissent sous Smart Life, ne pourront pas être pilotés pour beaucoup. Si vous installez des appareils par la suite, faites glisser l’écran vers le bas pour une recherche et une mise à jour des appareils.

Vous pouvez aussi demander « OK Google, synchronise Smart Life ».

Pour la suite, le pilotage vocal se fait comme avec Alexa. Vous avez tout autant de latitude pour changer le nom de vos appareils afin de les rendre plus facile à nommer.

« Ok Google, allume le salon » et c’est parti !

Pour aller plus loin

Smart Life n’a maintenant plus de secret pour vous. Si vous souhaitez aller un peu plus loin sur certains aspects, allez faire un tour du côté de nos tutos dédiés :

À LIRE :
Tutoriel Installer une ampoule avec Smart Life

Première publication le 18/07/2019. Nous tâchons de mettre à jour l’article, mais les interfaces des différentes applications sont susceptibles d’évoluer régulièrement et l’affichage peut différer quelque peu de celui présenté. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou à rejoindre notre groupe Facebook Les Alexiens pour une aide plus personnalisée.
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !