Matter : le protocole domotique universel avance !

Une norme de connectivité interopérable et sécurisée pour la maison connectée !

Annoncé en décembre 2019, le projet Connected Home over IP, plus connu sous son acronyme CHIP, avance à grands pas. Mais, oubliez la ZigBee Alliance, le consortium s'appelle maintenant la Connectivity Standards Alliance (CSA). Oubliez aussi CHIP, nous l'appellerons désormais Matter ! Un nouveau nom qui symbolise combien il devrait compter dans l'univers de la domotique comme aucun autre avant lui… Notre rêve d'unification des protocoles domotiques serait-il en passe de voir le jour? Tout porte à croire que oui, et c'est une excellente nouvelle !

La genèse du projet

Ces dernières années, la prolifération des objets connectés a durablement changé nos façons de vivre et de travailler. Dans nos maisons comme dans nos bureaux, nos usines et hôpitaux, les objets connectés nous permettent de vivre avec une interactivité et un confort dignes de la science-fiction du siècle passé. Malheureusement, les plateformes sont aussi nombreuses que disparates, semant trop souvent la confusion chez le consommateur qui a le plus grand mal à s'y retrouver.

Entre Wi-Fi, ZigBee, Z-Wave et EnOcean, la domotique demeure en effet bien trop absconse pour celui qui en découvre les joies à la faveur d'une simple enceinte connectée dotée d'un assistant vocal. C'est d'ailleurs pourquoi nous avons créé Les Alexiens et publié de nombreux tutoriels domotiques : dans le but de vous aider à y voir plus clair, tout simplement !

A notre grande satisfaction, nous vous annoncions, dès 2019, que les poids lourds du secteur (Amazon, Apple, Comcast, Google, SmartThings et la Connectivity Standards Alliance) s'étaient réunis autour d'une table dans l'idée de développer et promouvoir une nouvelle norme domotique autour de la ZigBee Alliance. Rapidement rejoints par d'autres sociétés membres telles que Schneider Electric, Signify, IKEA ou les françaises Legrand et Somfy, le consortium Connectivity Standards Alliance (CSA) compte aujourd'hui plus de 180 membres, de toutes tailles et catégories commerciales. Ce sont même plus de 1700 acteurs qui participent à la mise en œuvre de la spécification Matter, allant des implémentations de référence aux outils de test, en passant par les programmes de certification.

Le consortium Connectivity Standards Alliance (CSA) compte plus de 180 membres […]

« Nous créons des marques de confiance et Matter est une étape importante pour les utilisateurs dans notre longue histoire de fourniture de normes unificatrices, sécurisées, fiables et dignes de confiance pour l'IoT », a ainsi déclaré Tobin Richardson, président et chef de la direction de la nouvelle Connectivity Standards Alliance. « Je suis très heureux de dévoiler Matter en tant qu'élément fondamental de la création d'un monde vraiment connecté. »

Bon, c'est bien joli tout ça, mais au fond, c'est quoi Matter ?

Matter : un protocole domotique ?

Certains diront que Matter n'est pas un protocole. Vrai ou faux ?

Vrai si on s'en tient à l'ancienne définition, un peu obsolète, du terme de protocole en informatique. Matter n'est en effet pas un nouveau langage permettant à deux machines différentes de communiquer sur une même couche d'abstraction.

Faux si on se réfère à la définition actuelle de ce qu'est désormais un protocole de communication, à savoir “une spécification de plusieurs règles pour un type de communication particulier” (cf. Wikipédia). La Connectivity Standards Alliance (CSA) qualifie d'ailleurs Matter de “protocole de connectivité IP unifié basé sur des technologies éprouvées” dans son annonce officielle en date du 11 mai 2021. Ben oui, on parle bien de spécifications et de règles, pas de langage…

A la fois nouvelle technologie et nouvelle norme de connectivité, Matter est de fait nouveau protocole de communication domotique puisque des appareils en utilisant des différents (ZigBee ou WiFi?) vont désormais être capables de communiquer ensemble ! On pourrait donc dire qu'il s'agit d'un protocole commun pour protocoles différents.

En bref, c'est surtout la réponse à une demande exprimée de longue date par l'immense majorité des utilisateurs : l'interopérabilité des systèmes domotiques.

Quels sont les avantages du protocole Matter ?

Le protocole Matter va d'une part aider les fabricants d'objets connectés à créer bien plus facilement des appareils domotiques mais, surtout, leur permettre de s'assurer qu'ils sont pleinement compatibles entre eux et avec les principaux assistants vocaux du marché tels que Siri et Apple HomeKit, Alexa et ses Amazon Echo, l'Assistant de Google Home, ou encore Bixby et SmartThings chez Samsung.

Les avantages de Matter :

  • Simplicité : facile à se procurer et à utiliser, le but étant de simplifier les expériences connectées.
  • Interopérabilité : les appareils de différentes marques fonctionneront ensemble de manière native. Un rêve qui devient réalité?
  • Fiabilité : la connectivité sera locale, cohérente et réactive.
  • Sécurité : les connexions seront hautement sécurisées, à la fois robustes mais aussi simplifiées pour les développeurs et les utilisateurs.
  • Flexibilité : les utilisateurs pourront configurer et contrôler facilement leurs appareils domotiques sur plusieurs écosystèmes simultanément.

En bref, Matter est une norme permettant à plusieurs protocoles d'être compatibles et interopérables.

Matter est un protocole de connectivité IP unifié basé sur des technologies éprouvées et garantissant que tout objet construit selon cette norme est fiable par nature, sécurisé par conception, et compatible à grande échelle.

Quels sont les protocoles domotiques compatibles ?

Bien qu'il soit tout à fait correct de dire que Matter est un protocole, il fera appel à d'autres “sous-protocoles”. La première version de spécification de Matter se base en effet sur des technologies de réseau existantes telles que Ethernet (802.3), Wi-Fi (802.11) et Thread / ZigBee (802.15.4), mais aussi Bluetooth Low Energy (BLE). Ce dernier permettra notamment de faciliter la mise en service des appareils, comme nous l'avons d'ailleurs tout récemment constaté sur certains objets connectés tels que les robots aspirateurs Roborock ou encore les dernières ampoules Konyks Antalya Easy E27 (pour ne citer que ces deux produits).

Bref, oubliez les galères d'appairage comme celle bien connue de devoir basculer en Wi-Fi 2.4GHz, le BLE se chargera de simplifier le processus d'installation et de faire le lien avec le protocole utilisé par l'appareil, c'est l'un des nombreux avantages du protocole Matter

Ensuite, et c'est surtout là que réside la nouveauté, les objets connectés Matter seront capables de communiquer ensemble, qu'ils s'appuient sur le ZigBee, le Wi-Fi ou encore Ethernet. Comme l'explique David Shearer, vice-président Amazon Smart Home, « avec Matter, les appareils domestiques intelligents basés sur des technologies telles que le Wi-Fi seront plus interopérables, ce qui simplifiera leur développement et leur certification pour les fabricants, et offrira plus de valeur aux clients. » Quand on sait que plus de 140 000 objets connectés sont compatibles Alexa, on comprend bien la nécessité d'une telle technologie afin de ne pas perdre l'utilisateur.

Et pour les utilisateurs de Home Assistant, Jeedom ou encore Domoticz? L'apport sera sûrement moins notable. En effet, une box domotique a notamment pour rôle de gérer les différents protocoles et de rendre possible leur utilisation ensemble. Néanmoins, nul doute que cela simplifiera les intégrations sur Home Assistant OS et permettra d'utiliser moins de plugins Jeedom. Il ne fait nul doute que les passerelles domotiques telles que les Raspbee II, Conbee et autres Zigate seront compatibles…

À LIRE :
Les protocoles de communication

Matter est-il disponible?

Oui, sur le papier, la spécification de base complète des fonctionnalités a été approuvée par le groupe de travail début mai 2021.

Non, on ne trouve pas encore d'objets connectés Matter, mais le CSA promet que les premiers appareils seront certifiés fin 2021. Les dispositifs ciblés pour le lancement comprennent l'éclairage et l'électricité (ampoules, lampes et luminaires connectés, commandes, prises connectée), les commandes CVC (thermostats connectés, climatiseurs intelligents, etc.), les contrôles d'accès (capteurs et détecteurs connectés, systèmes de sécurité, etc.), volets roulants et stores, téléviseurs intelligents, points d'accès et routeurs Wi-Fi, ponts et hubs ZigBee et autres.

Les membres sur le point de proposer leurs premiers produits sont : Amazon, ASSA ABLOY (Yale), Comcast, Espressif Systems, Eve Systems, Google, Grundfos Holding A / S, Huawei, Infineon Technologies, LEEDARSON, Legrand, Nanoleaf, Nordic Semiconductor, NXP Semiconductors, Qorvo, Resideo, Schlage, Schneider Electric, Signify, Silicon Labs, SmartThings, Somfy, STMicroelectronics, Texas Instruments, Tuya Smart, ubisys, Wulian et Zumtobel Group.

À LIRE :
Mars 2020 utilise le protocole domotique ZigBee !
Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.