Interrupteurs ConnectésLe Lab'

[TEST] Zemismart : interrupteur mural encastrable connecté sans neutre… pas cher !

Ah les célèbres interrupteurs connectés pour les plafonniers… et ce satané neutre qui n’est pas présent sur les installations en France. C’est agaçant hein ? Oh que oui ! Eh bien, Les Alexiens, toujours prêts à se plier en 4 pour vous, ont trouvé un interrupteur fonctionnant sans neutre ! Hé oui ! Mais pourquoi mettre un interrupteur connecté quand on peut avoir des ampoules connectées? Pour plusieurs raisons : gérer un lustre de 3 ou 5 ampoules n’est pas toujours simple, certaines formes d’ampoules ne se trouvent pas facilement tout comme certaines puissances indisponibles en connectées…

Et c’est la marque Zemismart, bien connue de nos fidèles lecteurs, qui nous fait ce beau cadeau ! La marque n’en est pas à son premier interrupteur encastrable, mais tous nécessitaient un neutre. Mais celui-ci, que nenni ! Non seulement, il fonctionne sur nos prises à la bonne franquette, mais il existe en simple, double ou triple voies ! Il respecte bien entendu les normes CE, FCC (équivalent pour les USA) et RoHS (norme européenne pour la réduction des matières dangereuse dans les produits électroniques). Vendu entre 18,10 € et 20,29€ en fonction du nombre de voies, fonctionnant avec Smart Life et donc Alexa, il est d’un excellent rapport/qualité prix !

 

Interrupteur sans neutre Zemismart : un bien bel objet

Notre interrupteur est emballé dans un cartonnage neutre mis dans un fourreau relativement imagé et en même temps assez épuré. L’image principale nous apprend juste qu’il fonctionne en Wi-Fi, l’une des tranches que ce sera avec Smart Life et l’arrière nous donne les caractéristiques (fausses). Le tout est de bonne facture et permet une bonne protection du produit.

Que trouvons nous dans notre emballage ? Si tout va bien, un interrupteur. Mais ce n’est pas tout, il y a également un sachet de 2 vis, un guide d’installation (format carte de visite) en anglais très succinct et un condensateur. Le guide d’installation est très peu détaillée mais va à l’essentiel : le câblage, l’installation, la mise en place du condensateur et la mise en service avec Smart Life. On y reviendra mais elle n’est pas claire sur l’installation du module justement…

Niveau design, nous sommes sur un interrupteur ressemblant comme deux gouttes d’eau à un interrupteur pour volets roulants : même taille, même forme… La façade est en verre trempé de 4 mm d’épaisseur et de 8,5 cm de côté, avec un fond blanc et comporte entre une et trois zones de pression en fonction du nombre de voies. Ce n’est qu’un avis personnel, mais on est assez fan de ce design chez Les Alexiens. Si vous avez déjà des interrupteurs connectés pour volets chez vous, cela va harmoniser votre intérieur (oui, c’est le détail qui fait la différence !). Un petit logo d’ondes wifi en haut à gauche vient mettre une petite touche de folie sur ce commutateur.


Les « boutons » servent à la fois à allumer et éteindre la lumière en venant appuyer sur une palette en matière conductrice. Nous ne sommes pas sur des ressorts, pour éviter des allumages intempestifs. La partie mécanique est donc limitée au maximum pour éviter le vieillissement prématuré des éléments mais des problèmes électroniques peuvent prendre le relai. Nul système n’est parfait. Pour ceux qui connaissent, nous sommes sur un système identique à celui des volets roulants à la différence qu’il n’y a qu’un « bouton » par plafonnier. Dans notre cas, c’est une double voie qui a été testé, mais avec un seul plafonnier.

La profondeur du bloc de repiquage est d’environ 2,5 cm et cela fait qu’il peut se mettre en place dans toutes les boites d’encastrement françaises sans aucun problème. Il nous avait été donné il y a quelques temps d’avoir entre les mains une prise connectée encastrable qui était bien trop profonde et ne pouvait pas être mise dans la plupart des boites. C’était notre crainte, infondée pour le coup. Une fois mis en place et bien collé au mur, comptez un petit centimètre d’épaisseur.

Le bloc de repiquage va justement différer de ce que nous trouvons avec les interrupteurs fonctionnant avec neutre car, comme vous le voyez, seules des arrivées de phases sont disponibles. Les plots de repiquage ont une profondeur de 5 mm, ce qui permet de ne pas trop dénuder les fils et de bien tenir le câble. Rien à redire.

Au niveau des caractéristiques techniques : il fonctionne sur du courant alternatif 170-240V et une limite de charge de 300 W par voie et non pas 600 comme cela est noté sur l’emballage. Malgré tout, cela permet de venir y brancher des plafonniers assez fournis en GU10 ou en E27 par exemple. Attention simplement à ne pas dépasser cette puissance cumulée. Concernant la connexion Wi-Fi : en 2.4 GHz uniquement, IEEE802.11 b/g/n.

Interrupteur sans neutre : une installation presque simple

Sur le principe, l’installation ne devrait pas poser de problème, mais respectez bien un minimum de règles de sécurité comme ne pas les installer sans couper l’arriver de courant ou autre (si on peut éviter de perdre un lecteur…). Le schéma à suivre est relativement simple pour la partie interrupteur en tant que telle. Branchez la phase de votre circuit sur L et la phase retour de votre lampe sur L2. C’est tout. Si vous avez un double interrupteur, le branchement sera un peu différent (L, L1 pour la premier et (L) L3 pour la seconde) … Vous voyez, rien à ajouter… Ah si pardon, il faut qu’on parle du condensateur.


Le condensateur n’est pas à confondre avec un condenseur qui fait fonctionner votre réfrigérateur en condensant (liquéfiant) le gaz frigorifique dans la grille à l’arrière pour refaire un cycle via le détendeur, l’évaporateur, le compresseur, le condenseur… Bref, c’est une autre histoire. Nous ne voulions pas jeter un froid. Le condensateur lui va venir se brancher au niveau de l’une des arrivées de plafonnier (entre le neutre et la phase) afin de palier au courant résiduel résultant de l’utilisation de ce type d’interrupteur sans neutre. En effet, lorsque vous mettrez l’interrupteur en place, votre plafonnier va soit s’allumer faiblement en permanence soit clignoter (ce qui a été notre cas). Pour éviter cela, venez placer le condensateur dans votre plafonnier.

Là où le guide d’installation n’est pas clair, c’est qu’il donne l’impression de requérir cette installation alors que les ampoules sont allumées. Bien entendu, ce n’est pas le cas, à moins d’avoir mis une assurance vie sur la tête de votre conjoint(e) et de lui demander de le faire. Il faut donc installer le condensateur avec le circuit ouvert (donc le courant éteint). Cela ne prend pas longtemps. L’installation complète a pris 10 minutes lors de notre test. C’est simplissime, si ce n’est ce branchement du petit module (un seul à brancher même si vous avez installé un 3 voies).

Une fois mis sous tension et installé (voir un peu plus bas pour l’appariement), nous voyons que l’interrupteur a un léger auto-éclairage de couleur bleue. Bien moins important que ceux pour volets. Quand la lumière est allumée, le voyant est rouge. Contrairement à ceux déjà testés pour les volets roulants, cet éclairage est loin d’être intense et passe quasi-inaperçu, en revanche, impossible à éteindre. Cela dit, il est loin d’être gênant et dans le noir, c’est bien plus simple.

Interrupteur sans neutre : utilisation via Smart Life

Zemismart utilise l’application Smart Life ou Tuya pour tous ses produits et celui-ci ne fait pas exception. Pas de difficulté pour l’installer. Nous allons voir cela ensemble assez rapidement, mais nous avons des tutos plus complets, en particulier pour les interrupteurs pour volets roulants, très proches dans le fonctionnement. L’activation de la Skill Smart Life est bien entendue nécessaire. Tout comme avoir un compte Smart Life via l’application.

Pour faire entrer l’interrupteur en mode appariement, vous devrez appuyer sur l’un des boutons résistifs pendant au moins 5 secondes. Il se mettra ensuite à clignoter en bleu assez rapidement. Nous vous proposons de faire cela avant de tout remonter (interrupteur et plafonnier) pour s’assurer que tout est bien branché. En revanche, le risque est de devoir le refaire si lors du remontage, à cause d’un problème de serrage, vous détachez un fil… Mais avant même de faire cela, si votre branchement est bien fait, votre lampe ne devrait pas clignoter ni émettre une faible lumière, preuve que le condensateur fait son office… ou que vous avez oubliez de brancher un fil…

Pour l’installer avec Smart Life, ouvrez l’application, appuyer sur le petit « + » en haut à droite et sélectionnez « ingénierie électrique » (ça claque quand même !) ensuite « interrupteur » (il peut être noté Wi-Fi à la fin en fonction de la version de l’application). Connectez vous ensuite à réseau Wi-Fi 2,4 GHz seulement, mot de passe et laissez-vous guider. Changez le nom de l’interrupteur car le nom de base n’est pas simple à utiliser en commande vocale

Si vous optez pour un simple voie, ce sera le nom définitif de votre interrupteur. Si en revanche vous avez installé un double ou triple voies, vous devrez renommer chaque entrée. Soit le nom de l’interrupteur et celui des différentes lumières qui y sont branchées. Ainsi, vous pourrez soit tout commander d’un coup, soit à l’unité. Les noms que vous choisirez remonterons sous Alexa. D’ailleurs, si vous avez déjà la Skill Smart Life activée, l’interrupteur (et les sous unités) remontera directement sans intervention de votre part. Si ce n’est pas le cas, lancez une recherche avec le « + » en haut à droite, dans la partie « appareils » et sélectionnez Tuya puis laissez faire.

Grâce à l’application, vous pouvez mettre en place des minuteries pour l’interrupteur ou encore le faire s’allumer à certaines heures. Vous avez également la possibilité, via les scénarios, de le faire s’allumer ou s’éteindre à des moments particuliers de la journées (coucher du soleil par exemple) ou dans des situations spécifiques (fermetures des volets et allumage de la lumière dans la foulée). Avec Alexa, libre à vous de vous laisser tenter par une routine qui va bien. Cela fonctionne comme une ampoule connectée car c’est la finalité.

Et à l’utilisation, ça donne quoi ? Eh bien finalement c’est très bien et très simple. Si vous l’utilisez à la voix, il faut compter sur une légère latence, une demi-seconde à 1 seconde, mais cela dépend de votre réseau et des serveurs. Ce n’est pas du Zigbee mais il n’y a pas rien de méchant. Nous restons sur des valeurs normales pour des appareils Wi-Fi. En physique (utile si vous ne voulez pas parler ou s’il y a une panne de Wi-Fi), c’est instantané car ça passe en direct. Difficile d’en dire plus que cela : l’interrupteur fonctionne bien et il a une latence relativement acceptable.

En conclusion ? Hé bien franchement, quelle très bonne surprise! Mais nous n’en doutions pas de la part de Zemismart. Enfin un interrupteur connecté fonctionnant sans neutre ! Cela va faire plaisir à bien des plafonniers…
Utilisable sur toutes les installations, la seule contrainte réside dans la mise en place du condensateur qui bien très simple pour un plafonnier unique pourrait être plus complexe dans sa mise en place si vous avez des lampes en série comme des spots en enfilade. La lumière bleue permanente n’est pas du tout un problème et s’associe bien au design épuré de notre commutateur.
C’est en conclusion un très bon produit pour un prix plus que raisonnable au regard des alternatives en place, comme la marque nous y a habitué.

Zemismart - Interrupteur sans neutre

à partir de 18€
8.6

Installation

8.0/10

Design

9.0/10

Fonctionnalités

9.0/10

Application

8.0/10

Qualité / Prix

9.0/10

Les plus

  • Installation assez aisée
  • Prix
  • Pas de neutre !

Les moins

  • Les caractéristiques de l'emballage sont erronées
  • Guide d'installation pas clair
Tags
Afficher plus
Découvrir Amazon Prime

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu le deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

Articles similaires

2 commentaires

  1. bonjour alexiens(nes) de tous bords en voilà une super new,même si je suis toujours fâché avec les termes domotiques le test est parlant et en manuel que je suis ça m’éclaire ma lanterne (en même temps c’est le but de cet interrupteur)

    1. Nous tentons de vulgariser au maximum! Excellent produit qui va simplifier la vie de bien des gens, car tirer un fil neutre n’est en effet pas si évident quand on ne connaît pas l’électricité. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer