Le Lab'Robots aspirateurs

[TEST] Roborock S6 : la star des planchers?

Le meilleur robot aspirateur de l'écosystème Xiaomi

Lorsque l’on cherche à savoir quel aspirateur robot présente le meilleur rapport qualité/prix, un nom revient souvent : Roborock. La marque, bien que plutôt récente, est en effet de plus en plus présente et réputée sur le marché français. C’est pourquoi nous tenions à vous la présenter et, surtout, à tester un de leurs modèles.

L’offre de Roborock est assez réduite et par conséquent très lisible avec deux grandes gammes composées chacune de deux modèles : Xiowa et Roborock. Vous vous en doutez, la première constitue l’entrée de gamme, la seconde le haut de gamme. C’est cette dernière, qui porte le nom de l’entreprise, qui a particulièrement attiré notre attention et notamment leur nouveau modèle : le robot aspirateur et laveur Roborock S6.

Suite au succès du S5, l’entreprise chinoise a rapidement fait évoluer son modèle star avec une toute nouvelle version qui promet d’être encore plus efficiente. Après le Proscenic 800T et l’Ecovacs Deebot Ozmo 900, voyons si ce Roborock S6 mérite vraiment l’engouement populaire dont il bénéficie…

Roborock S6 : un design plaisant, une conception soignée

Une société en pleine croissance

Avant d’examiner à la loupe ce fameux Roborock S6, intéressons-nous un peu à l’entreprise éponyme. Contrairement à une idée répandue, il ne s’agit pas d’une marque appartenant à Xiaomi. Certes, les deux sociétés sont liées, le géant de la High-Tech chinoise étant notamment actionnaire et gros client de Roborock à qui il sous-traite la fabrication de ses propres robots, mais le fabricant de robots aspirateurs est bel et bien une entreprise indépendante.

Fondée par Richard Chang en 2014, la société établie à Pékin compte plus de 500 employés dont 40% sont dédiés à la R&D. Ainsi Roborock dispose notamment d’experts en robotique, cela va de soi, mais également en intelligence artificielle, ce qui lui permet aujourd’hui d’exceller en matière de navigation, un de ses gros points forts que nous allons justement mettre à l’épreuve… Disponible dans plus de 40 pays, dont la France et quasiment toute l’Europe, ce spécialiste du robot est sans aucun doute une marque à surveiller de très près.

Unboxing du Roborock S6

Première surprise, le Roborock S6 est fourni dans un carton blanc plutôt compact pour un aspirateur robot. De belle facture, ce dernier présente sur sa face avant les trois coloris disponibles : gris anthracite, blanc et rose, ou comme notre modèle blanc et gris métallisé. Une petite pastille permet de les différencier d’un coup d’œil sur l’emballage, ainsi que sur les faces latérales où la couleur est aussi reprise. Le tout est accompagné du logo de la marque, du modèle de l’appareil, et de quatre pictogrammes nous informant de ses principales qualités : la rapidité de son nettoyage, une succion qualifiée de « sans perte », la présence d’un télémètre laser pour cartographier et la possibilité de passer la serpillière.

A l’arrière, la marque développe les principales caractéristiques de son S6 en expliquant rapidement les technologies employées. Nous n’avons qu’une envie : aller plus loin et découvrir ce robot aspirateur et laveur qui semble si efficace.

Très bien agencé, l’emballage révèle un beau robot fourni avec pas mal d’accessoires : la station de charge bien entendu, un câble d’alimentation de type européen, une plaque en plastique sur la laquelle viendra se reposer le robot, un réservoir d’eau, deux serpillières en tissu réutilisables, un lot de 10 microfibres jetables pour les endroits les plus sales, un filtre HEPA supplémentaire (le premier est déjà installé sur le robot), un jeu de 4 filtres de remplacement pour le réservoir d’eau, et une notice d’utilisation multilingue vraiment très complète et parfaitement traduite. Malheureusement, pas de brosse supplémentaire, mais vous verrez que cela vient très probablement du fait que la brosse latérale devrait connaître une longévité particulièrement importante du fait même de sa conception.

La base de chargement, aussi appelée dock, est particulièrement bien conçue puisqu’elle contient l’alimentation et un système ingénieux vous permettant de cacher le câble, mais également une plaque de plastique transparente destinée à protéger le lieu de stationnement du robot lorsque ce dernier est équipé de sa serpillière. En effet, si vous êtes déjà propriétaire d’un aspirateur laveur, vous aurez peut-être remarqué qu’ils ont une fâcheuse tendance à perdre un peu d’eau ou à humidifier leur base et qu’il vaut mieux la retirer au plus vite. Vous pourrez donc partir l’esprit tranquille et faire fonctionner le Roborock S6 sans crainte pendant votre absence.

Le reste des accessoires est également très complet. S’agissant d’un robot 2 en 1, qui sera capable de laver en plus d’aspirer, le S6 est livré avec un petit réservoir d’eau de seulement 140 mL et un lot de deux serpillères en tissu. Celles-ci sont vraiment de bonne qualité et leur couleur blanche, bien que salissante, ne détonne pas avec le reste de l’appareil. Le système d’attache est ingénieux et les fixer parfaitement est un jeu d’enfant.

Kit de lavage du Roborock S6 : serpillères en tissu et microfibres jetables

Il suffit en effet de glisser la couture de la serpillière sur le réservoir en partant du petit indicateur rouge, et celle-ci tombe dès lors parfaitement en face des surfaces Velcro. C’est intelligent et aucun risque de voir le « chiffon » se faire la malle, même si nous devons avouer n’avoir encore jamais été confrontés à la situation sur d’autres modèles.


Un petit bouton permet de choisir le débit d’eau : faible ou important. Malheureusement, celui-ci est seulement réglable de cette façon et non via l’application comme sur le Deebot Ozmo 900 ou même le Proscenic 800T. Nous verrons si cela reste tout de même efficace, mais il aurait été intéressant de pouvoir le faire depuis l’application Xiaomi Home. Dommage.

Réglage du débit dos sur le Roborock S6

Surprise, Roborock a pensé à proposer une deuxième méthode là aussi bien pensée : un système de microfibres jetables, qui semble notamment intéressant pour les parquets vitrifiés qui seront ainsi lustrés, mais aussi pour les surfaces ne nécessitant pas un gros débit d’eau, ou encore des nettoyages à sec. Ces microfibres, qui ne seront pas forcément à usage unique si vous prenez le temps de les nettoyer, se fixent sur une plaque en plastique dotée d’un système de boutons « pression » et s’insèrent sur le réservoir tout aussi aisément.

Bon, c’est bien joli tout ça, mais qu’en est-il du Roborock S6 à proprement parler?

Pour commencer, c’est un beau robot! Son design est très réussi, très équilibré. Ses parechocs, eux aussi d’un blanc immaculé, laissent juste apparaître deux capteurs (un frontal et un sur le côté droit) et deux grilles d’aération. Afin de protéger vos meubles d’éventuelles collisions, une bande de caoutchouc blanc, très discrète, est présente sur la face avant.

Le poids du Roborock S6 (3.6 kg) et ses dimensions plutôt imposantes (35 cm x 35.3 cm x 9.65 cm) laissent présager de bonnes performances. En effet, être lourd est clairement un avantage pour un robot aspirateur, car cela lui permet de conserver une bonne garde au sol, de ne pas « rebondir » sur les aspérités du sole, et donc de conserver une bonne aspiration. En somme, il est parfaitement dans la moyenne des modèles haut de gamme, c’est-à-dire un peu imposant mais trop, suffisamment lourd mais sans excès afin d’être facilement manipulé. Il faut bien ça pour embarquer toute l’électronique nécessaire!

Son télémètre laser, ou Lidar, désaxé vers l’avant présente la particularité d’être de couleur rouge, probablement dans le seul but de casser un peu la monotonie du blanc. C’est très réussi et cela permet de mieux en comprendre son fonctionnement. Ce dernier est cerclé, au choix, de gris ou de rose dans sa version blanche et présente à son sommet un discret logo Roborock. C’est simple, efficace et élégant.

Par ailleurs, on retrouve trois boutons physiques forts pratiques : on/off qui permet également de lancer un nettoyage automatique, un bouton de nettoyage de zone qui permet au robot de nettoyer une surface localisée de 1.5 m² avant de retourner à sa base (pratique pour les petits accidents du quotidien) et un bouton pour lui intimer l’ordre de retourner se charger. Un très bon point car tous les robots n’en sont pas pourvus, et à défaut de télécommande, il est pratique de pouvoir lancer l’appareil sans avoir nécessairement à sortir un appareil mobile pour le contrôler via son application.

Boutons du Roborock S6

Avant de le retourner pour mieux examiner ses dix-sept capteurs et deux brosses, voyons ce qui se cache sous la capot. Ce dernier s’ouvre très simplement et ne semble pas fragile. Encore un bon point.

Bac à poussière et brosse de nettoyage

Sans surprise, nous trouvons un bac à poussière comme sur le Deebot Ozmo 900, à la différence que celui-ci ne comporte pas de poignée. Néanmoins, son retrait se fait vraiment sans la moindre difficulté, puisqu’il suffit de pincer deux boutons montés sur ressorts et de le soulever.

D’une contenance de 480 mL, il présente une contenance ainsi qu’une conception assez semblable à celle de ses concurrents, intégrant un filtre HEPA, une trappe d’ouverture et un orifice d’arrivée non obturé. Il faudra donc prendre gare à ne pas le transporter n’importe comment de peur de voir le résultat de son travail rejoindre à nouveau le sol. Nous verrons là-aussi à l’usage si cela est problématique.

La classique petite brosse de nettoyage fournie avec tous les robots et dotée d’une partie coupante est disposée dans un emplacement dédié sous ce capot : une excellente idée qui peut vous éviter de la perdre ou tout simplement de la chercher à chaque nettoyage.

Le contact entre le bac à poussière et la bouche d’aspiration semble avoir fait été particulièrement travaillé, tout comme l’ensemble des jointures. Siliconées ou dotées de caoutchouc, leur assemblage est minutieux, ce qui laisse présager que les 2000 Pa d’aspiration ne subiront pas de perte ou peu.

Vous apercevez d’ailleurs les brosses que nous détaillerons après un rapide tour de la composition du dessous du Roborock S6.


Sous l’appareil, la conception est sans surprise, il faut avouer que les robots se ressemblent tous plus ou moins de ce point de vue. Nous retrouvons donc six capteurs dits « cliff sensors » (anti-chute, mais pas que, ceux-ci permettant aussi au robot d’adapter sa hauteur pour franchir les obstacles), deux roues crantées caoutchoutées plutôt larges et bénéficiant d’un débattement important. Roborock affirme que son robot peut ainsi gravir des obstacles de plus de 2 cm de haut et des pentes d’une inclinaison de 25°. Ça promet ! Néanmoins, nous les avons trouvées un peu bruyantes et d’apparence plus fragiles que celles équipant les robots Ecovacs.

Comme chez ce dernier, justement, le Roborock S6 présente une brosse centrale en V munie à la fois de lamelles plastiques et de lignes de poils présentant une belle densité, ce qui laisse espérer une bonne efficacité sur tous les types de sol. Elle se retire aisément en imprimant une pression sur les petits boutons munis de ressorts de son cache qui présente, comme sur l’Ozmo 900, deux tiges métalliques empêchant le robot d’aspirer des fils, des chaussettes qui trainent ou d’autres objets indésirables pour un robot. Une fine lamelle en plastique transparent permet enfin au robot de maximiser son contact au sol et de récupérer les dernières saletés.

Son unique brosse latérale, située à droite lorsque le robot est normalement posé au sol, sort quant à elle de l’ordinaire. Dotée de cinq branches et non trois comme sur son prédécesseur le S5 / S50, elle est faite de plastique souple et a fait l’objet d’un développement unique pour Roborock. Créée par DuPont, entreprise pionnière des matières plastiques et des matériaux polymères qui a notamment inventé le Néoprène, le Téflon ou encore le Kevlar et le Lycra, cette pièce unique permet au robot aspirateur de déloger les saletés les plus tenaces et bénéficie par ailleurs de vitesses de rotation adaptées au type de sol. D’une densité améliorée de 250% par rapport au Roborock S50, elle effectue des rotations allant jusqu’à 1350 tr/min! Nous ne le verrons à l’usage, il arrive que celle-ci cesse tout simplement de tourner pour éviter de s’abimer, ou parce que le revêtement n’est pas adapté (tapis épais par exemple). Par ailleurs, un démontage nous a montré qu’elle bénéficie de mini brosses au niveau de son axe pour éviter de se voir bloquée par des fils fins, des cheveux longs ou autres poils, ennemis jurés des robots.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, voici la traditionnelle fiche technique récapitulative…

Fiche technique du Roborock S6

Marque :
Roborock
Modèle :
S6
Batterie :
Lithium-Ion 5200 mAh
Aspiration :
2000 Pa
Dimension :
35 cm x 35.3 cm x 9.65 cm
Poids :
3.6 kg
Autonomie :
150 minutes
Temps de charge :
3 heures
Télécommande :
application et contrôle vocal
Station de charge :
type dock
Accessoires :
filtres HEPA x2, brosses x1, réservoir à eau x 1, bac à poussière x 1, serpillières x2, plaque pour microfibres x1, microfibres x10, 4 filtres à eau
Bac à poussière :
480 ml
Réservoir d’eau :
140 ml
Connectivité :
Wi-Fi IEEE802.11 b/g/n 2.4 GHz
Autres :
Outil de nettoyage x1 et guide d’utilisation

Roborock S6 : la force de l’écosystème Xiaomi Home

Une installation simplissime sur Mi Home

La gamme Roborock, du fait de son partenariat avec Xiaomi, est pleinement intégrée dans l’écosystème domotique Mi Home. Autant dire que les utilisateurs des marques Aqara, Mijia ou Yeelight seront ravis de pouvoir également utiliser leur robot avec leur application préférée. C’est indéniablement un avantage pour Roborock d’autant que, vous allez le voir, l’installation est d’une simplicité inouïe!

En effet, une fois votre tout nouveau Roborock S6 allumé, il vous suffit de lancer l’application pour que ce dernier soit immédiatement détecté! Oui oui, nul besoin de vous rendre dans un menu ni même de saisir un SSID et une clé Wi-Fi si vous utilisez déjà l’application, Xiaomi Home vous propose instantanément de l’ajouter avec vos autres appareils et vous suggère votre routeur avec ses identifiants.

Mais comment diable est-ce possible? Via le ZigBee des ponts Xiaomi ou Aqara? Clairement, non, nous étions bien trop éloignés et hors de portée de notre gateway Aqara lors de ce test. Nous suspectons donc qu’il s’agit d’une détection Bluetooth via notre smartphone.

En résumé, le Roborock S6 vous est donc proposé à l’ouverture de l’application et vous êtes simplement invité à sélectionner votre routeur, puis à le connecter, ensuite à lui attribuer un nom et enfin une pièce. Tout se fait en moins de deux minutes comme en témoignent les captures. C’est du jamais vu, c’est remarquablement bien pensé et absolument génial, ne mâchons pas nos mots. Bravo Roborock !

C’est du jamais vu, c’est remarquablement bien pensé et absolument génial, ne mâchons pas nos mots. Bravo Roborock !

Si, toutefois, vous utilisez l’application pour la première fois, la procédure ne sera pas bien plus complexe et il vous suffira de créer un compte et saisir vos identifiants Wi-Fi avant que la magie n’opère. Quelque soit la méthode, cela reste rapide

D’ailleurs, voyons ce que nous propose l’application comme fonctionnalités…

Une application riche et efficace

L’application Xiaomi Home, ou Mi Home pour les intimes, est vraiment riche et les possibilités offertes pour contrôler le Roborock S6 sont nombreuses.

A l’ouverture, vous retrouvez une vignette avec un visuel du S6. Il vous suffit de l’ouvrir pour accéder à son écran de contrôle.

  • Trois zones s’affichent en haut : « zone de nettoyage » avec la surface nettoyée en m², une jauge dans « batterie restante » et la durée du dernier nettoyage dans « Temps de nettoyage ».
  • Au milieu, vous retrouvez une carte. Celle-ci ne sera enregistrée qu’après un premier nettoyage complet de votre logement. Laissez le robot faire, même si c’est un peu long, vous apprécierez par la suite d’avoir une carte complète.
  • En bas et à droite de la carte, un petit pictogramme vous permet de choisir la puissance d’aspiration délivrée par le Roborock S6 : silencieux, équilibré, turbo ou max.
  • En dessous de la carte se trouvent trois options : « pièce » qui vous permet d’envoyer le robot dans une pièce particulière, « tous » qui lance un nettoyage automatique et laisse libre le robot de faire comme bon lui semble, « zone » pour sélectionner le périmètre de votre choix.
  • En bas, enfin, deux gros boutons vous permettent d’envoyer le robot se recharger ou de lancer et mettre en pause le nettoyage.

En regard du pictogramme de puissance, vous pouvez apercevoir un bouton « modifier la carte ». Celui-ci n’apparaîtra bien évidemment que lorsque le robot aura cartographié votre logement. Il s’agit d’une option particulièrement intéressante qui vous permettra de :

  • modifier les zones prédéfinies par les robots en les scindant ou en les fusionnant. C’est fort pratique car, vous l’aurez probablement remarqué si vous possédez déjà un robot aspirateur capable de cartographier, le découpage effectué n’est pas forcément toujours très heureux, les portes étant souvent mal interprétées ou les pièces découpées sans que l’on sache pourquoi. L’utilisation de cette fonctionnalité est un peu fastidieuse, mais elle a le grand mérite d’exister, ce qui n’est pas toujours le cas chez la concurrence. Un très bon point donc.
  • définir des zones interdites. Pratique si vous souhaitez absolument éviter que le robot se rende à certains endroits. Vous pouvez les matérialiser de deux façons : une zone close, ou de simples barrières virtuelles. Des possibilités que nous qualifierons d’essentielles sur un robot haut de gamme et qui sont donc bien présentes.
  • restaurer la carte. Cette option va vous permettre, comme son nom l’indique, de choisir une carte pour votre robot. Pratique si vous possédez plusieurs étages puisque vous pourrez cartographier chacun d’eux, ou si vous l’emmenez en vacances dans votre résidence secondaire par exemple. Il suffit de sélectionner la carte pour que le robot se mette à l’utiliser. Pensez bien à faire cette action une fois le robot placé dans son nouvel environnement, et si vous avez changé la station de charge d’emplacement, laissez lui une minute, le temps pour lui d’user de son Lidar et de se localiser. Contrairement à d’autres modèles, nous avons été impressionné par la facilité avec laquelle le Roborock S6 analyse son environnement.

En haut à droite, vous retrouvez les classiques trois petits points vous permettant d’accéder aux paramètres avancés du robot.

  • Dans « paramètres de l’aspirateur« , diverses options sont proposées telles que l’enregistrement des cartographie (en bêta apparemment), le mode moquette (le robot appliquera une aspiration plus puissante sur les moquettes et tapis…), le réglage du fuseau horaire, le choix de la langue dans laquelle vous parlera le robot (le Français est disponible et la voix plutôt agréable par rapport aux concurrents), le réglage du volume, le mode NDP pour « ne pas déranger », Auto où vous pourrez programmer des automations (nous y reviendrons), le programme d’entretien qui affiche le temps d’utilisation et la durée de vie restante des principaux organes du robot, le contrôle à distance qui vous permet de transformer votre smartphone en télécommande et de diriger le robot, et enfin une option permettant de localiser le robot s’il s’est perdu dans vos 450m² ou plus probablement si vous ne parvenez pas à le trouver car il s’est bloqué sous un lit, par exemple.
  • Le démarrage retardé vous permet de créer des automatisations simples avec des choix très complets : répétition (une seule fois / tous les jours / la semaine uniquement, les week-ends, etc.), la puissance d’aspiration à appliquer lors de la routine, et la zone à nettoyer.
  • L’historique des nettoyages vous offre la possibilité de voir ce que le robot a fait et quand, carte à l’appui avec les trajets effectués. Parfait si vous n’avez pas confiance en lui!
  • L’option « ALLER » vous permet d’envoyer votre Roborock S6 a un endroit bien précis et éventuellement d’y lancer un nettoyage localisé. Une fonctionnalité fort appréciable et pas si commune.
  • Un manuel utilisateur vous permet de tout savoir de votre appareil et peut répondre à vos principales interrogations. Mais si vous avez bien lu ce test, vous ne devriez plus en avoir beaucoup. Vous pouvez aussi contacter le service client Roborock par ce biais.
  • Enfin, les paramètres généraux vous permettent de changer le nom de votre robot (ici, c’est Nestor), de partager l’appareil avec un autre compte Mi, de vérifier la disponibilité d’une mise à jour (elles vous seront généralement proposées, mais l’impatience est fréquente chez l’utilisateur), d’accéder à des informations sur le statut de connexion au réseau (nom du réseau Wi-Fi, intensité du signal, RSSI, Mode, adresse IP, adresse MAC)… Mais aussi d’ajouter un raccourci rapide de votre Roborock S6 sur l’écran d’accueil de votre appareil mobile. C’est malin car cela vous évitera d’aller fouiller dans l’application Xiaomi Home et d’accéder directement au robot.

Des automatisations poussées avec Xiaomi Home

Comme nous l’évoquions plus haut, la grande force des robots aspirateurs Roborock est sans aucun doute de s’intégrer parfaitement à l’univers domotique Xiaomi. En plus de retrouver votre S6 dans votre application Xiaomi Home, vous allez pouvoir créer de nombreuses automatisations et même le contrôler avec certains équipements Xiaomi Mijia ou Aqara. Et ça, autant vous dire que c’est carrément génial!

Prenons un exemple simple en utilisant un interrupteur ZigBee Aqara (8 à 12€ sur Gearbest) qui vous permettra de programmer des actions en fonction des appuis que vous réaliserez. Pour notre test, nous avons placé le petit interrupteur Aqara au dessus de notre interphone, ce qui nous permet de contrôler le robot en sortant de chez nous sans même avoir à sortir de smartphone.


Cet interrupteur acceptant trois actions, vous pourrez lancer le robot avec un appui simple, le mettre en pause avec un double appui, ou le faire revenir à sa base avec un appui long. Génial non?

Évidemment, vous pouvez imaginer bien d’autres scenarii avec d’autres capteurs ou interrupteurs, on pense notamment au Aqara Cube (12 à 15€ sur Gearbest), ou encore à un détecteur de présence Aqara (oui, on aime cette marque!) qui à votre arrivée chez vous intimerait l’ordre au robot de stopper son activité. Malheureusement, Xiaomi Home ne propose que trois possibilités pour les robots à ce jour, mais il n’est pas exclu que tout ça soit développé par la suite. En attendant, c’est à notre connaissance la seule application qui permette de faire ça et c’est tout simplement génial!

Bon, c’est bien joli tout ça, mais qu’en est-il des performances du Roborock S6?

Roborock S6 : un robot aspirateur complet à l’efficacité redoutable

Nous n’allons pas y aller par quatre chemins : le Roborock S6 est, à ce jour, l’aspirateur le plus efficace que nous ayons testé et nous allons vous expliquer pourquoi…

Une navigation sans concession

A l’instar du Deebot Ozmo 900 d’Ecovacs que nous vous avons présenté précédemment, le Roborock S6 est équipé d’un télémètre laser, aussi nommé Lidar, qui lui permet de précisément cartographier l’environnement dans lequel il évolue. Il est tout aussi précis que ses concurrents et possède le même défaut : il n’aime pas les portes fermées. A vrai dire, nous n’avons encore jamais rencontré de robot capable de faire la différence entre une porte fermée et un mur, et c’est vraiment un point sur lequel les fabricants devraient travailler, car cela oblige parfois à diriger soi-même le robot dans une pièce puisqu’il ne sait plus se rendre seul étant donné qu’il a bêtement placé un mur.

Malgré ceci, le plus gros point fort du Roborock S6 est sans aucun doute sa navigation. Comme la plupart des robots, il commence par faire un tour de la pièce ou de la zone à nettoyer, puis effectue des zigzags. Il n’oublie rien, son nettoyage est précis et systématique, sa vitesse d’exécution impressionnante. En mode turbo, il est tout simplement impressionnant. Par ailleurs, il nous a aussi bluffé sur ses capacités à rentrer à sa base ou à se rendre à un point précis de notre appartement. Il ne se contente pas d’utiliser ses capacités de mémorisation mais semble bien analyser en temps réel son environnement pour déterminer le chemin le plus court. C’est assez amusant à observer et on perçoit de réelles améliorations par rapport aux précédentes générations de robots aspirateurs.

Une aspiration puissante, un lavage plutôt efficace

Rien à redire côté aspiration, les 2000 Pa promis sont clairement bien là grâce à un ventilateur tournant à 1500 tr/min. Le Roborock S6 ne laisse quasiment rien derrière lui et n’expulse pas les saletés trop loin grâce à une gestion intelligente de la vitesse de son unique brosse latérale qui, rappelons-le, peut atteindre quant à elle le rythme de 1350 tr/min. Il en est de même pour la centrale qui reste relativement propre et ne s’encombre pas de poils et de cheveux. Les deux brosses sont en effet pourvues de systèmes de « micro-brosses » empêchant ces derniers de venir bloquer leurs axes. C’est clairement efficace.

Le « mode moquette », néanmoins, ne nous a pas autant convaincu que chez Ecovacs. Celui-ci ne semble pas toujours se déclencher, ou tardivement, là où un Deebot Ozmo semble infaillible. De même, n’oubliez pas de retirer la serpillère, le S6 ne sait visiblement pas différencier les types de sol. Au fond, c’est logique, puisque le réservoir d’eau est totalement dépourvu d’électronique.

Néanmoins, côté lavage, le Roborock S6 est plutôt efficace avec ses 3.6 kg, bien que son tout petit réservoir de seulement 140 mL ne lui permette pas de laver de grandes surfaces et surtout de régler le débit d’eau depuis l’application Mi Home. C’est vraiment dommage, car l’on retrouve cette fonctionnalité sur des robots trois fois moins chers. Mais notez, une fois core, qu’il s’agit plus d’une fonctionnalité d’appoint que d’un véritable lavage. Sur ce point, les seuls qui s’en tirent vraiment bien semblent être ceux dédiés à cette tâche… Et qui coûtent toujours une petite fortune à ce jour.

En somme, il s’agit donc d’un petit plus qui ne vous dispensera pas de sortir votre bonne vieille serpillière une fois par semaine, mais qui s’avère tout de même fort appréciable. Pour de l’entretien du quotidien, le Roborock S6 s’en sort très bien par rapport à la moyenne de ses concurrents.

Autre point améliorable, enfin, le nettoyage des bordures est un peu approximatif, notamment avec la serpillère. A défaut de briller, le Roborock S6 se situe ici aussi dans la moyenne de ses concurrents directs.

Silence et autonomie au rendez-vous

Côté silence, par contre, le Roborock S6 excelle ! La marque dit avoir diminué le bruit généré de 50% par rapport au S5 et il faut avouer que ce S6 est pour le moins discret, n’étant vraiment bruyant qu’en « mode max », et dans une moindre mesure en « mode turbo ». Mais cela reste plus que supportable, d’autant qu’il logiquement bien plus véloce avec ces deux modes. En « mode nuit » ou silencieux, il est vraiment très discret pour un aspirateur, mais cela se fait nécessairement au détriment de la vitesse d’exécution.

Nous l’avons testé à l’aide d’un sonomètre, dans une pièce au parquet plutôt bruyant niveau roulement, et les mesures révèlent entre 56.6 dB pour le mode nuit et 71.4 dB pour le mode max. Des niveaux qui semblent correspondre à ceux indiqués par le fabricant et restent dans le bas du panier pour ce type d’appareil. Un très bon point donc!

A notre avis, le « mode équilibré » offre le meilleur rapport aspiration/bruit/autonomie. Car, bien entendu, l’usage des deux modes les plus puissant impacte son autonomie.

Sur ce dernier point, là encore le Roborock est plus qu’irréprochable. Lors de nos tests, il a montré une endurance de 100 minutes en mode max et 120 minutes en mode équilibré. En mode nuit, le plus économique, il a même tenu jusqu’à 152 minutes. Incroyable! C’est deux à trois fois plus que l’Ozmo 900, mais cela s’explique par sa batterie de 5200 mAh de type lithium-ion, là où beaucoup de ses concurrents ont préféré des Ni-MH.

Au final, c’est clairement un plus indéniable dès lors que votre logement dépasse les 70 m². Par ailleurs, sa recharge s’effectue vraiment rapidement, notamment si vous ne videz pas complètement sa batterie. Comptez un peu plus de deux heures pour une recharge complète.

Contrôler le Roborock S6 avec Alexa

Avant de clore ce test, étudions donc la question de la connectivité du Roborock S6 avec Alexa.

Évidemment, le Roborock S est compatible avec notre assistante vocale préférée. Vous pourrez donc bénéficier d’un contrôle vocal depuis vos appareils Amazon Echo. C’est chouette, non?

Pour ce faire, rien de plus simple :

    1. Activez la skill Roborock sur Amazon.fr,
    2. Associez ensuite votre compte Mi en saisissant vos identifiants,
    3. Lancez une détection des nouveaux appareils.

Contrairement à la plupart de ses concurrents, Roborock vous offre même la possibilité d’utiliser le petit nom que vous aurez choisi pour votre S6 (et même pour les modèles précédents, soit dit en passant).

Vous pouvez utiliser les commandes suivantes :

« Alexa, allume Nestor »
« Alexa, éteins Nestor »

 

Ok, c’est un peu basique, mais si vous avez l’habitude de créer des routines Alexa, sachez que le Roborock S6 le permet! En effet, de façon assez surprenante mais finalement très futée, la marque a choisi de déclarer son robot à la fois comme interrupteur et comme un appareil divers auprès d’Alexa. Un interrupteur pour allumer (on) et mettre en pause (off) le robot, un appareil (off) pour le faire rentrer à la base. Il en résulte, au final, la possibilité de l’utiliser dans des routines. Malin, non?

Bien qu’il ne soit pas encore possible de l’envoyer vocalement dans telle ou telle pièce, il y a fort à parier que de futurs développement nous permettront un jour de faire ça, notamment lorsque l’intégration de Xiaomi Home à Alexa sera pleinement effectivement. En attendant, à l’image des automatisations sur Mi Home, vous êtes en mesure de créer tout un tas de routines pour le moins intéressantes, voire seulement amusante… C’est top, n’est-ce pas?

En conclusion, le Roborock S6 est clairement un des meilleurs robots aspirateurs du marché. Doté de fonctionnalités applicatives très complètes, sa navigation est redoutablement efficace et sa cartographie précise grâce à son télémètre laser. Nous avons particulièrement apprécié sa parfaite intégration à l’écosystème Xiaomi Home qui, en plus de permettre une installation d’une simplicité hors du commun, offre des possibilités d’automatisation aussi nombreuses que novatrices. Quant à sa skill Alexa, elle permet également de créer des routines, une première dans le monde encore très fermé des robots aspirateurs compatibles Amazon Alexa.

Niveau performance, son aspiration puissante de 2000 Pa lui permet de ne quasiment rien laisser en chemin et son lavage bien que perfectible reste tout à fait honorable. Avec une autonomie très confortable et un niveau de bruit faible, le Roborock S6 est sans le moindre doute un excellent produit que nous ne pouvons que vous conseiller, notamment si vous êtes déjà utilisateur de l’écosystème Xiaomi.

Commercialisé à 599€ sur Fnac.com et Darty.com, ce robot s’impose enfin comme un des meilleurs rapports qualité/prix du marché. Notez que vous pouvez aussi le trouver un peu moins cher sur Gearbest.com (520€ à l’heure où nous écrivons), ce qui le rend encore plus compétitif.

Roborock S6 - Robot aspirateur et nettoyeur

599€
9

Installation

10.0/10

Design

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Application

9.0/10

Qualité / Prix

9.0/10

Les plus

  • Désign plaisant
  • Navigation vraiment intelligente
  • Autonomie importante et confortable
  • Robot rapide et silencieux
  • Compatibilité Alexa et routines possibles

Les moins

  • Un peu haut : ne passe pas facilement sous tous les meubles
  • Pas de télécommande
  • Fonctionnalité de lavage à améliorer : réservoir d'eau trop petit, débit non réglable par l'application
Tags
Afficher plus
Découvrir Amazon Prime

Alexien Modo

Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.

Articles similaires

9 commentaires

  1. Bonjour.
    Merci pour ce test.
    Néanmoins, pas sûr que pour 600€ ce soit le meilleur rapport qualité/prix.
    Roborock a pris la grosse tête : ses prix augmentent mais ses nouveautés diminuent !
    Pareil avec le dernier Xiaomi qui, a sa sorti, a vu son prix fortement augmenté pour des nouveautés plus que limitées !

    1. Ah zut, le test fut publié par erreur! Il n’est pas terminé en fait. #boulette
      Néanmoins, c’est un excellent produit, le meilleur que nous ayons testé à ce jour. Rien à redire, si ce n’est peut-être sur la qualité des pièces roulantes qui me chiffonne un peue. Je trouve Ecovacs bien meilleure sur ce point avec leur qualité sans concession. 😉 La partie « lavage » n’a également rien d’exceptionnelle, mais à part les robots dédiés à cette tâche, aucun ne brille de ce point de vue. J’attends avec impatience la sortie de l’Ozmo 950 qui apparemment les met tout K.O.!
      Bref, il ne me reste plus qu’à finir le test donc! 🙂

      1. Pour ce qui est du lavage, j’ai failli acheter un de ces modèles (identiques mais marque différente) : ILIFE W400 ou AMIBOT Swip AS70.
        Ca à l’air de faire le taf d’aprés les commentaires. Mieux que les robots aspi en tout cas 😉

  2. Bonjour et merci pour ce test très complet. Vous m’avez convaincue et je l’ai commandé. J’ai un soucis avec les routines et je n’arrive pas à exécuter un retour à la base avec echo dot 3. Pouvez-vous me dire comment faire?
    Cordialement.

    1. Bonjour!
      Pour effectuer le retour, vous devez utiliser le 2e appareil Roborock qui apparaît dans « Appareils ». Le premier, sous forme d’interrupteur, permet de lancer (on) et mettre en pause le robot (off). Le deuxième, appareil non défini, permet le retour à la base en le mettant sur off en routine comme le montrent nos captures.
      Bonne journée,

  3. Bravo pour cette revue vraiment très complète. Je suis en Belgique, mais je sais pas utiliser le s6 avec Alexa en Français. Avez-vous une solution? Merci encore.

    1. Bonjour,
      Habitant en France, je ne saurais vous répondre. Essayez de mettre votre application Xiaomi Home sur serveur France pour voir.
      Bonne journée,

  4. Est il possible d’utiliser Alexa pour contrôler (démarrer/éteindre) le roborock s6? Il me semblait que cela n’était pas encore possible? Mon écho dot ne le détecte pas..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer