Test Realme 8i : un smartphone d’entrée de gamme qui sait en imposer

Notre avis sur le smartphone Realme 8i

Realme 8i

realme 8i Telephone Portable, Smartphone Debloqué et MediaTeK Processeur Helio G96, 6.6" Écran 120 Hz ultra fluide, Batterie massive de 5000mAh, Appareil photo triple IA de 50 MP, NFC, 4+128GB, Violet

Prix au : 19 mai 2022 4 h 51 min

Nous ne vous présentons plus Realme, 5ème marque de smartphones la plus vendue en Europe, avec 1800% de croissance annuelle. Dans le giron de BBK Electronics, Realme, créé en 2018, vise le marché des ados et jeunes adultes avec des produits innovants et abordables. Après le Realme 8 et le 8 Pro, voici la déclinaison d’entrée de gamme de cette série, le Realme 8i.

Entré de gamme (vendu entre 199 et 219€) ne veut pas dire au rabais. En effet, le 8i propose une bonne partie des caractéristiques de son grand frère, le 8, mais avec des concessions quand cela est nécessaire : une batterie de 5000 mAh, triple objectifs photos dont un à 50 MPX, 4 à 6 Go de RAM, 64 à 128 Go de mémoire, vraie double SIM, mémoire extensible … et un écran de 120 Hz ! Va-t-il s’imposer ?

Realme 8i : un smartphone à petit prix

Unboxing et prise en main

Le Realme 8i est livré dans le célèbre packaging jaune orangé de la marque. Comme à l’accoutumé, il est très sobre : un « 8i » et la marque. Il y a quand même le logo sur le dessus, histoire de mettre un peu de folie. Sur le fond, vous aurez les caractéristiques essentielles comme le processeur, la batterie, la charge rapide, 120 Hz pour l’écran… et bien sûr, les infos plus spécifiques pour les IMEI, S/N….

A l’intérieur, vous y trouverez un « étui » en carton jaune qui comprends :

  • Les guides de garantie, de démarrage et de sécurité que personne ne lit,
  • Une coque en silicone transparente qui permettra de protéger votre appareil tout en gardant la superbe coque arrière visible (bien utile, on le verra tout à l’heure) et petit outil pour ouvrir le tiroir porte SIM.

Et toujours à la même place, sous le Smartphone, vous découvrirez le chargeur secteur et un câble USB-C pour charge rapide. Nous ne sommes plus sur le Dart Charge de la version 8 qui permettait de tout charger en une heure à peine par contre. Dans le cas du 8i, le chargeur de 18W permettra une charge complète en 1h30 à 2h (en fonction de la charge initiale). Ce n’est quand même pas catastrophique non plus.

Prenons en main la bête. On voit tout de suite qu’il ressemble comme deux gouttes d’eau à ses prédécesseurs et est donc très standard. Il fait 164,1 x 75,5 x 8,5 mm pour un poids de 196 grammes. Il est donc un poil plus grand et plus lourds que les autres. La forme générale est cependant identique et nous retrouvons le capteur photo de façade sous la forme d’un poinçon en haut à gauche de l’écran. A noter que la marque a pris soin de protéger ce dernier dès le début avec un verre de protection.

Le ratio de l’écran par rapport à la surface totale est de 84,6% ce qui vous fait un écran 20 :9 de 6,6 pouces (104 cm² environ.). Si c’est comme le Realme 8, nous sommes sur du Gorilla® Glass 2.5 D de chez Corning ®.

Nous avons testé la version Space Purple (il existe également en Space Black), qui rend vraiment très bien. La couleur de la coque arrière est vraiment profonde et brillante. Ça donne vraiment très bien mais attention, elle prend très très facilement les trace de doigts, rendant impossible le fait de garder un téléphone propre. D’où l’utilité de la coque en silicone fournie.

Les matériaux sont en plastique (tranche incluse) de très bonne qualité. Aucun problème de finition n’a été constaté.

Vous pouvez voir sur l’arrière 3 capteurs photos en surélévation de 1 mm par rapport au reste de l’appareil. Attention donc si vous n’utilisez pas de coque car ils peuvent très facilement se rayer ou du moins porter directement sur la surface où le téléphone est posé. On reviendra sur ces capteurs dans la suite du test.

Et comme à l’accoutumée avec Realme, nous avons ici un vrai téléphone double SIM ! C’est-à-dire 2 cartes nano-SIM ET une carte micro-SD (128 GB mac en microSDXC). Vraiment bien vu !

Sur la tranche gauche, vous trouverez les boutons de volumes plus et moins. Alors que le bouton marche/arrêt sera sur la droite.

Le bouton marche arrêt sert également de capteur d’empreinte papillaire. Il est vraiment très réactif et la reconnaissance est quasi-immédiate, contrairement au realme 8 Pro est son capteur sur écran. C’est un choix personnel, mais nous trouvons les capteurs sur la tranche bien plus facile d’utilisation que ceux en façade. Cependant, l’usage nous montre que quand les boutons volumes sont sur la tranche opposé, les captures d’écran intempestives sont légion. Bien entendu, il est également possible débloquer le 8i par reconnaissance faciale et mot de passe. La reconnaissance faciale fonctionne très bien, avec ou sans lunettes et dans une luminosité acceptable.

Sur le dessous, vous avez une prise jack de 3,5 mm et la fiche USB-C Il y a également les sorties de l’unique haut-Parleur « externe » du téléphone.

Malgré son marché d’entrée-de-gamme, le Realme 8i embarque Android 11 Red Velvet Cake et la version 2.0 de Realme U.I, très proche voir identique à ColorOS V11 que vous avez sur le Reno4 5G. Très proche de l’Android Stock, la surcouche realme permet de personnaliser à l’envie son téléphone comme mettre Alexa en assistant vocal par défaut, changer les animations mais également en faire beaucoup plus au niveau de la gestion des applis. On se retrouve très facilement dans les différents paramètres et elle a le mérite d’être très légère.

Comme pour tous les produits de la marque (version test ?), vous avez trois moteurs de recherches : Yandex, le moteur de recherche Russe, @MAIL.ru (portail Web très populaire en Russie) et Google est aussi disponible. Dès que vous lancez une première recherche rapide sur la barre rapide, vous devrez sélectionner votre moteur par défaut. Heureusement, c’est G.A qui est l’assistant vocal de base du téléphone et non Alice, l’assistant vocal de Yandex. Mais vous vous pouvez bien sûr y associer Alexa en assistant vocal par défaut.

Lors de la première mise en service, il vous sera demandé vos identifiants Google afin de configurer automatiquement Gmail et autres applications de la firme. Il y a quelques applications préinstallées de la part de Realme et par Google. A l’utilisation, la navigation est fluide, sans latence… Parfait.

Realme a doté le 8i d’une batterie Li-Po (forme polymérisée du lithium, et non ionique, plus résistante et plus sûre) de 5000 mAh. Au quotidien, vous pouvez vous servir jusqu’à 2 jours avec une utilisation standard (surf, jeux, musique…) et une journée ou presque si vous écoutez de la musique (20h), regardez des vidéo (environ 15h)… Cependant, en jeu, c’est environ 8 h.

Au niveau de la connectivité, pas de changement avec le R8, nous restons sur du basique : 4G, Wi-Fi 5, bi-bande, Bluetooth 5.1 et NFC. Mais pour ce prix, on ne peut pas en demander plus.

Caractéristiques techniques

  • Dimensions : 164,1 ? 75,5 ? 8,5 mm pour un poids de 196 grammes
  • Ecran : 20:9, 6,6″
  • Robustesse : Gorilla® Glass 2.5 D
  • Résistance à l’eau : Aucune info.
  • Mémoire : 64 ou 128 GB en interne, 4GB de RAM. Possibilité de mettre une micro SDXC de 128 GB. Il existe une version en 6 + 128 GB, celle de ce test, trouvable sur certains sites internet.
  • Carte SIM : double nano SIM
  • Système d’exploitation : Android 11
  • Batterie : 5000 mAh, chargement USB C, 18W, 5V, 2A
  • Réseaux : 2G, 3G et 4G
  • Connectivité : Wi-Fi 5 (2,4 et 5 GHz)
  • GPS : A-GPS, GLONASS, GALILEO, BDS
  • Autre : NFC, Bluetooth 5.1
  • Capteur d’empreinte : oui, sur la tranche
  • Reconnaissance faciale : oui

Ce téléphone existe de base avec 4 GB de RAM. Il y a ensuite deux déclinaisons : 64 GB (199 €) et 128 GB (219 €). La version testée, le modèle RMX3151, est une version spéciale de 6 + 128 GB. Il est possible de la trouver sur internet de temps à autres. Mais ce 8i a une spécificité vraiment très intéressante : le Swap memory. Cette fonction vous permettra de venir allouer virtuellement une partie de la mémoire ROM (donc parmi les 64 ou 128) pour augmenter la RAM jusqu’à 5 GB. Vous pouvez donc transformer les 4 GB de RAM en 9 GB virtuel. Très intéressant pour avoir un téléphone encore plus fluide sur le multitâche ou le jeu (même si dans ce cas, le processeur restera le facteur limitant).

 

Une chose est sûre, même pour un Smartphone à environ 200€, les caractéristiques sont plutôt bonnes : du vrai dual SIM, une autonomie intéressante, reconnaissance papillaire et faciale… Même si les 4 GB sont un peu faibles, le problème peut être contourné.

Même si son design est très pépère, et ses constituants de qualité standard, la marque a malgré tout décidé de le doter des fonctions que l’on trouve sur les téléphones de moyen gamme et peu sur les entrée-de-gamme. C’est un bon choix qui va se vérifier sur les caractéristiques plus spécifiques au niveau du son, de l’image et de la photo/vidéo.

Realme 8i : le son

Comme Realme vise un publique jeune, la marque ne peut pas vraiment se louper sur le son. Ainsi, le 8i va, comme le 8, prendre en charge la plupart des codecs connus, aussi bien en définition standard qu’en Hi-Res audio. A noter qu’il n’a pas de traitement logiciel préinstallé comme certaines marques (SONY et son DSEE par exemple). Vous avez à disposition un lecteur audio sans possibilité de réglage aucune. Vous passerez donc par vos applications de streaming.

 

Tenez vous bien, car pour un entrée-de-gamme, il prend en charge, en plus des formats avec perte (lossy, comme MP3, AAC…) et ceux sans perte (lossless) comme les FLAC, l’APE ou le WAV, le Dollby Atmos et le 360 Reality Audio !

Les codecs Bluetooth pris en charge, pour écouter le tout avec un équipement adapté, sont à la fois des formats basiques mais aussi les codecs Hi-Res Wireless comme le LDAC ou l’APTX HD. Et ça, c’est top ! ET si vous avez un casque 360 Reality Audio comme le Sony WH1000XM4… C’est topissime ! Vous pouvez bien sûr sur des casques ou écouteurs plus accessibles prenant en charge la Hi-Res comme les Jabra Elite 75 t. Vous pourrez vous faire réellement plaisir à condition d’avoir également un fournisseur de streaming gérant l’Ultra-HD, le dolby Atmos et le 360 comme Amazon Music par exemple. Nous passons à 24 bits / 48 KHz (alors que l’entrée est en 24 bit/ 96 KHz) mais aussi, comme annoncé en 360 et en Atmos.

Il est également doté d’un hautparleur « externe » permettant de diffuser le son par la tranche inférieur du téléphone. Il est assez bon mais va vite saturer et devenir nasillard. En revanche, à volume modéré, vous pourrez écouter de la musique ou regarder un film sans problème.

Au niveau communication, le rendu va grandement dépendre du réseau mais également du téléphone de votre interlocuteur. Mais franchement, rien à redire. Son clair, bien distinct et très bonne compréhension de la part de la personne au bout.

Caractéristiques audios

  • Haute-résolution : oui. Audio haute résolution et audio haute résolution sans fil.
  • Formats pris en charge : AAC (format de base avec perte successeur du MP3) / APE (format lossless du WAVE) / FLAC (format libre sans perte, utilisé pour le streaming HD, 2001) / AMR (plutôt dédié à la parole) / MID (ou MIDI) / MP3 / OGG (format de compression libre) / WAV (format Microsoft / IBM) / WMA (format Microsoft) /MKA (gratuit) / 360 Reality Audio et Dolby Atmos
  • Formats audio Bluetooth : SBC (Pour format avec perte), AAC (Pour format avec perte), APTX, APTX HD (utilisé pour l’écoute de musique HD en Bluetooth sans perte de qualité), APTX Adaptative et APTX TWS+ (True Wireless Stereo +), LDAC (format SONY utilisé pour l’écoute de musique HD en Bluetooth sans perte de qualité)
  • Divers : Prise jack audio 3,5 mm

Realme 8i : le jeu et la lecture vidéo

Nous traitons, comme à chaque fois, la vidéo et le jeu vidéo dans le même chapitre car les deux sont fortement liés.

Au niveau général, le R8i est doté d’un écran de 6,6’’, format 20:9, bien plus large qu’un 16:9 et permettant une vision périphérique plus importante pendant le gaming et un rendu vidéo plus intéressant. Attention cependant car le ratio de l’écran n’est que de 84,6%, les 6,6’’ sont donc théoriques. Cependant, pour maintenir un prix serré, adieu sur le Super Amoled des 8 et 8 pro, mais retour à un écran IPS LCD de bien moindre qualité. Mais pour palier cela, Realme a opté pour un taux de rafraichissement de 120 Hz. C’est l’un des rares téléphones dans cette gamme de prix à le proposer, si ce n’est le seul. Cette fréquence est soit adaptative en variant entre 60 et 120 Hz au besoin soit vous venez choisir manuellement la fréquence souhaitée, mais il y a seulement 2 choix : 60 ou 120 Hz. Il prend en charge le Full HD avec 1080 x 2412 px et 400 ppi. Bien entendu, une dalle LCD est de fait plus sombre qu’une dalle Amoled mais les 120 Hz viennent lui redonner un peu de boost et faire en sorte qu’elle s’en sorte plutôt bien. Le taux de contraste est correct, les couleurs assez bonne et nuancé mais la luminosité reste assez faible (limitée à 600 nits au max (420 en moyenne)). C’est un très bon écran LCD. L’image est bien nette et agréable à regarder. Pas de halo ou de dégradé lors des transitions de couleur, ça passe pas mal. Même s’il y a mieux… mais plus cher.

Pour le gaming, Realme l’a doté du tout dernier SoC entrée de gamme, le MediaTek helio G96. Ce dernier est un processeur Octo-core avec 2 cœurs Cortex-A76 cadencés à 2,05 GHz et 6 cœurs Cortex-A55 cadencés à 2,0 GHz. Bonne idée car c’est ce dernier qui permet une fréquence de 120 Hz, mais aussi des capteurs photos de plus 50 MPX. La réponse tactile est de 180 Hz, donc très bien. Il embarque également un processeur graphique ARM Mali 57 MC2. Et c’est là que le bât blesse car ce dernier, moins puissant que pour le 8 va être le facteur limitant au niveau jeu. Même si vous pouvez faire tourner les derniers titres assez gourmands en ressources, attention aux micro-freezes. Cela ne gêne pas vraiment l’immersion dans la mesure où c’est limité. Cependant, pour des jeux FPS, cela peut être assez vite problématique car il est nécessaire d’être très réactif. Vous pouvez lui allouer de la RAM en plus avec le swap memory, mais le GPU reste le même… Pour les jeux plus sobres, il est très fluide et les réponses tactiles et gyroscopiques sont très bien.

Au final, même si on est sur de l’entrée-de-gamme, il n’a pas à rougir de ses performances. Son écran est certes limité mais le taux de rafraichissement lui permet de s’en sortir honorablement. Pour le jeu, très bien à condition de ne pas le pousser dans ses retranchements.

Caractéristiques vidéo

  • Processeur : SoC MediaTek helio G96
  • Haute-résolution vidéo : oui. Ecran PIS LCD de 120 Hz 1080 x 2412 px. IPS veut dire que vous aurez une image nette et claire, même en regardant l’écran de côté.
  • Fréquence : Fréquence d’actualisation non communiquée, fréquence de numérisation tactile de 180 Hz
  • Formats d’images pris en charge : JPG/BMP/PNG/GIF/HEIC
  • Formats vidéo pris en charge : avi/mp4/3gp/3g2/3gpp/3gpp2/m4v/flv/f4v/webm//wmv/asf/mov/qt/ts/m2ts/mts/mkv

 

Realme 8i : photo et capture vidéo

Nous avons vu au début de ce test que le realme 8i a 3 capteurs photographiques. Le 4ème emplacement, en bas à droite est en fait le flash. Espérons qu’ils sont de meilleure qualité de ceux du 8.
Nous avons :

 

  • Un capteur principal de 50 MPX, f/1.8, 26mm (grand-angle), 1/2.76″, 0.64µm, PDAF. Comptez entre 14 et 16 Mo par photo.

Ce mode 50 MPX est très bon. Vos photos seront très lumineuses grâce à l’ouverture. La netteté est aussi très bonne. Il est parfois même à préférer au mode nuit dans certaines conditions. Cependant, vous voyez que comme souvent avec Realme, les couleurs sont très très franches, trop même. Elles sont complétement exacerbées. C’est leur marque de fabrique.

Par contre, pas de zoom avec ce mode. Il faut passer par la prise de vue plus standard. Cette dernière s’en sort aussi très bien avec des photos pesant entre 1 et 5 Mo. On perd en netteté, c’est sûr, mais cela reste très acceptable.

Mais pas de grand angle en mode standard, il est disponible qu’en 50 MPX. C’est dommage… Et le zoom ? parlons-en et oublions-le. Le résultat est vraiment très très moyen. Le zoom x 2 est passable, le x5 est à oublier car rien n’est net. Regardez sur ce montage en x1, x2 et x5.

  • Un capteur Noir et Blanc de 2 MPX, ouverture F/2.4, 1,75µm,
  • Un capteur macro de 2 MPX, ouverture F/2.4, 1,75 µm. Précision maximale à 4 cm. Il n’est vraiment pas au point non plus tellement il est presque impossible d’avoir une photo nette.

Le système est aussi doté d’une « IA » qui va venir détecter le sujet ou la scène que vous êtes en train de photographier afin d’adapter l’ouverture et les paramètres en fonction. Pas d’application photo dédiée mais des évolutions notables des fonctions Android. Vous aurez le mode expert que l’on retrouve sur beaucoup de produits actuels où vous viendrez jouer avec les ISO, la couleur des blancs, la luminosité, le temps d’ouverture… Il y a également un mode nuit qui ne fait pas de miracle même si rend les images plus nettes et claires que le mode normal, elles restent un peu floues. En effet, en faible luminosité, il n’est pas suffisant. Pas de mode nuit étoilée… c’est dommage.

Si vous êtes adeptes des selfies, vous pourrez vous tirer le portrait avec le capteur frontal de 16 MPX, f/2.1, (grand-angle), 1/3.0 », 1.0µm ! Il y a bien sûr les modes portraits, beauté et tout ce qu’il faut pour vous rendre un peu plus avenant.

Nous pouvons être déçus par rapport au zoom, à l’absence de grand angle en mode standard, du mode macro et du mode nuit un peu juste, mais il reste meilleur que le R8 qui n’était vraiment pas au niveau. Le mode 50 MPX est excellent. Ce n’est pas un photophone, soyons claire, mais il va satisfaire ceux qui cherchent simplement à immortaliser tout ce qu’ils voient d’une manière générale.

Caractéristiques photo

  • Focus : Auto-Focus de type PDAF. C’est un auto-focus passif à détection de phase.
  • Autres : flash photo, éclairage, technologie HDR (grande gamme dynamique), mode nuit, panorama et time laps.
  • Zooms : zoom numérique x 5
  • Formats des photos : JPEG, DNG

Pour la prise de vidéos, vous aurez le choix entre du 1080 et du 720, 30 IPS. Pas de 4K. Cependant, là aussi, les faibles luminosités ne sont pas les bienvenues. Ne prenez pas de vidéo en deçà de 1080p car vous serez très vite déçu du résultat en 720. C’est la condition sine qua non pour avoir un minimum de netteté. Les vidéos en 1080 sont plutôt bonnes, de bonnes couleurs et une bonne netteté. Vous pouvez aussi zoomer et activer le HDR si vous le souhaitez. Vous pouvez également faire des ralentis en 1080 ou 720 p. Cependant, la perte de luminosité est très importante et le 720 est à proscrire.

Il y a malgré tout de quoi faire des vidéos de vacances plutôt sympa. Il est aussi nécessaire de garder à l’esprit que nous parlons d’un Smartphone à 200 €. Nous pouvons donc lui passer quelques lacunes.

Caractéristiques vidéo

Realme 8i : notre test en vidéo

Jetez un œil à cette vidéo pour voir le Realme 8i en action. Abonnez-vous à notre chaine et likez, ça fait toujours plaisir !

En conclusions de ce test du realme 8i, la déclinaison entrée de gamme de la série 8, nous pouvons dire qu’il en impose… par rapport à son prix. Eh oui, gardons celui-ci à l’esprit. L’atout principal de ce smartphone reste son écran IPS LCD de 120 Hz, permettant de pondérer, dans une certaine mesure, la perte de luminosité de ce type de technologie. Prenant en charge le Full HD, l’image est plus que correcte pour un produit à ce prix. Le son est également une très bonne surprise avec la prise en charge des codecs de Hi-Res Audio, 360 Reality Audio et Dolby Atmos. Ça ne sera pas le 8i qui sera le facteur limitant sur cet aspect, même si ces HP externes atteignent vite leurs limites.

La prise de vue souffle le chaud et le froid. Le capteur 50 MPX permet de faire de très bonne photo, tout comme les autres types de capture plus standard, mais seul ce format fait office de grand angle. Le zoom est à éviter et le ralenti perd vite en luminosité (surtout en 720 p). Vous pourrez malgré tout vous faire plaisir si vous ne cherchez pas de photophone. Son Mediatek Helio G96 (octo-core à 2.05 GHz) permet une utilisation très fluide mais aussi de faire des jeux sans trop de problèmes à condition qu’ils ne soient pas trop gourmands. Son autonomie est également assez bonne. Embarquant Android 11 et Realme UI 2.0, pour un smartphone à environ 200 € (entre 4+64 ou 4+128 GB avec mémoire extensible de 128 GB via microSDXC), le Realme 8i reste un excellent rapport Qualité Prix.

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !