[TEST] Oppo Watch LTE : l’indépendance avant tout

Cantonnées au rôle de gadget il y a encore peu, les montres connectées font maintenant partie de l’équipement normal de la personne lambda. Bien entendu, chacun y va de son utilisation : podomètre pour certains, tracker d’activités pour d’autres, jusqu’à la substitution plus ou moins totale du smartphone pour les plus accros. Certaines smart Watches vont permettre de satisfaire tout le monde et c’est celle de la marque Oppo qui révèle le défi.

Nous testons pour vous la Oppo Watch LTE, la plus aboutie des Oppo Watch Series qui compte 3 montres : 46 mm, totalement autonome avec sa connectivité LTE, tracker d’activité, suivi de vos constantes… et avec Google Assistant intégré. A partir de 250€ (41 mm Wi-Fi), vous laisserez vous mettre les bracelets ?

OPPO Watch Montre connectée 46 mm Noir Écran incurvé AMOLED, GPS, NFC, Bluetooth 4.2, WiFi, Wear OS by Google, Fonction de Charge Rapide VOOC

Prix au : 27 juillet 2021 20 h 53 min

Oppo Watch LTE: unboxing

Oppo créé en 2004 est maintenant présent dans plus de 40 pays et met à contribution plus de 40.000 collaborateurs. La marque fait partie du groupe BBK Electronics à qui appartient également les marques Realme, OnePlus… Oppo se donne pour mission d’améliorer la vie de ses utilisateurs à travers l'art de la technologie. L’innovation est primordiale pour la marque : recharge VOOC, travail sur l’imagerie de ses appareils mais également prise en compte très précoce de la 5G…

La montre est livrée dans un packing blanc nacré du plus bel effet avec ses inscriptions argentées. La sobriété gage de luxe ? En tout cas, ça y ressemble vu la qualité du cartons (très épais) et le design allant à l’essentiel (la façade de la montre ressort d’autant mieux). Comptez 30 x 7,5 x 4 cm.

Une fois le couvercle enlevé, la montre va s’offrir à vous sur une alvéole de carton que vous pourrez soulever grâce à une petite languette bien pensée. Au-dessous se cache le chargeur et les guides de sécurité et d’utilisation rapide. Ces guides multilingues sont aussi en Français. La première impression est très bonne.

Regardons le support de chargement (oui on fait durer le suspens pour la montre). C’est un dock propriétaire assez design avec sa forme de pavé percé et avec patins antidérapants sur le dessous. Vous verrez quatre contacteurs qui permettent à la Oppo Watch LTE de se recharger à 46% en 15 min et  100% en 75 min. De la diablerie ? Non, tout simplement le système de charge magnétique VOOC. Cela veut dire, en anglais dans le texte, « Voltage Open Loop Multi-step Constant-Current Charging », technologie brevetée et équivalente au Dart Charge du Realme X3 SuperZoom et au Warp Charge de OnePlus. Attention, pas de chargeur fourni, mais celui de votre smartphone fera l’affaire. D’ailleurs, toutes les photos de ce test ont été faites avec le Oppo Reno 4 5G.

Regardons maintenant notre Watch LTE. Elle est assez réussie. Certains diront qu’elle ressemble à une Apple Watch… Oui et non. Les deux ont une forme relativement passe-partout. Le boitier est constitué principalement d’alliage d’aluminium et le bracelet, quant à lui, de fluoroélastomère. Ce type de matériau, élastomère et fluor, est particulièrement résistant aux UV, aux acides, aux intempéries et à l’eau.

Attention, contrairement à ce qui est dit sur nombre de sites, les fluoroélastomères ne sont pas des caoutchoucs alors que les caoutchoucs sont des élastomères. Raccourci racoleur et hâtif car ce n’est en aucun cas un dérivé de latex naturel, qui peut donner des allergies.

Le boitier fait 46 x 39 x 13 mm (13 mm avec le capteur de fréquence cardiaque) et l’ensemble pèse 40 grammes (sans le bracelet) L’écran AMOLED en tant que tel mesure 1,91’’ soit 402 x 470 px. Comme annoncé en préambule, la Oppo Watch LTE n’est pas la seule disponible. Vous avez également une version en 41 mm. Cette dernière fera 41.45 x 36.37 x 13mm et environ 30 g. Dans ce cas, les dimensions de l’écran sont de 1,6’’ et 320 x 360 px. Vous aurez également remarqué que la façade est incurvée sur les côtés, lui conférant un design très sympathique.

Les bracelets s’enlèvent très simplement grâce à deux boutons de déblocage situés sur le dessous de la montre, à la base de chacun. C’est très simple : maintenez ce bouton enfoncé et tirez sur le bracelet. Vous pourrez ensuite venir le changer si vous le souhaitez ou tout simplement le nettoyer. A noter que la version 46 mm de la montre va embarquer un bracelet adapté aux poignets entre 13 et 20 cm de périmètre alors que la 41 mm est destinée à ceux entre 12,5 et 18,5 cm. Profitez-en pour jeter un coup d’œil au système de fermeture. Il n’y a pas de boucle mais un “téton” que vous viendrez insérer dans la seconde moitié du bracelet et que vous ferez tenir avec un anneau de fixation (vous en avez d’ailleurs un d’avance si vous décidez de sécuriser un peu plus). C’est assez déroutant au début et il est nécessaire de vraiment prendre le coup de main pour le fermer sans faire tomber la montre et bien le sécuriser pour éviter qu’il se décroche lorsque vous faite du sport par exemple.

Sur le verso de la montre, vous trouverez le système de LED permettant de suivre la fréquence cardiaque. Les diodes vertes vont pulser de la lumière à travers la peau, au niveau des capillaires du dessus du poignet et la lumière reflétée au niveau du capteur va permettre de mesurer le flux de sang. Cela s’appelle la PPG. Cependant, pas de suivi de la saturation sanguine en oxygène. C'est vraiment dommage pour une montre à ce prix.

La Oppo Watch LTE a deux boutons sur la tranche droite (en mettant l’écran devant vous, sinon c’est la gauche, mais vous verrez moins bien l’heure) :

  • Le bouton d’accueil : permet d’aller dans les fonctions homme pour avoir accès à différentes activités. Avec un appui prolongé, vous lancerez l’assistant Google.
  • Le bouton multifonction (celui avec une marque verte) : il va servir à mettre la montre sous tension et à l’éteindre, la faire entrer en mode économie d’énergie mais également accéder aux activités sportives (par défaut).

Cette première prise en main de la montre est très bonne. La qualité et le choix des matériaux sont tout à fait adaptés à ce type de produit haut de gamme. Le bracelet se porte sans aucune gêne 24/7 et ne va pas vous irriter quand il est mouillé. Surtout, la face interne du boitier, et en particulier le capteur de fréquence, est suffisamment plat pour ne pas être pénible à porter comme cela s’est vu avec certains bracelets connectés.

Oppo Watch LTE : Caractéristiques

  • Type : Montre connectée, autonome avec la version LTE
  • Modèle : Oppo Watch 46 mm ou 41 mm, LTE ou Wi-Fi.
  • Dimensions : 46 mm : 46 x 39 x 13 mm. En 41 mm : 41.45 x 36.37 x 13mm. Avec le bracelet : 24 à 26 cm de long en fonction de la référence
  • OS : Wear OS par Google & App HeyTap Health par Oppo
  • Mémoire vive et stockage : 1 Go et 8 Go
  • Processeurs : Deux. Qualcomm® Snapdragon Wear™ 3100 & Ambiq Micro Apollo3 sans fil SoC
  • DAS : Version LTE activé : Membres : 1,712 W/kg Tête : 0,571 W/kg, version 46 mm, Wi-Fi : Membres : 0,74 W/kg Tête : 0,18 W/kg et version 41 mm Wi-Fi : Membres : 1,15 W/kg Tête : 0,27 W/kg
  • Poids : 40 grammes pour la 46 mm, 30,1 g pour la 41 mm.
  • Alimentation électrique : batterie de 430 mAh pour la 46 mm et 300 mAh pour la 41 mm.
  • Connectivité : Bluetooth 4.2, BLE. Wi-Fi 2,4 GHz
  • Plage d’utilisation : 0 – 35°C
  • Résistance à l’eau : IP68, résiste à 5 ATM (30 min à une immersion de 50M). Attention, on se base sur la pression, donc en haut calme. Un jet d’eau dessus peut dépasser les 5 ATM ! 3 ATM pour la 41 mm.
  • Autonomie : En mode connectée : 30 heures max pour la 46 mm LTE (actif), 36 heures pour la version Wi-Fi et 24 heures pour la 41 mm. Jusqu’à 21 jours en mode éco pour la 46 mm et 14 jours pour la 41 mm.
  • Nombres d’activités sportives enregistrées : 8. Course en plein air, course en intérieure, marche en plein air, vélo en plein air, natation et course pour brûler des graisses en plein air et en intérieur + entrainement de 5 min. Attention, ce sont les sport inclus avec la montre, avec Google Fit, vous pouvez en avoir bien plus, avec un suivi satisfaisant même si identiques pour la plupart.
  • Capteurs : Accéléromètre triaxial et gyroscope, capteur géomagnétique, baromètre, cardiofréquencemètre optique, capteur de capacité et capteur de luminosité
  • Suivis : nombre de pas, fréquence cardiaque, respiration, sommeil, calories.
  • Autres : réveil, rappel, agenda, notification, météo, possibibilité d’écrire et de dicter avec la montre,
  • Pilotage du smartphone : musique, photos, appels,
  • GPS intégré : oui, A-GPS et GLONASS.
  • NFC : Oui
  • Autonome : oui, avec la version LTE
  • Bandes eSIM : WCDMA : Bandes 1/8, LTE-FDD : Bandes 1/3/7/8/20 et LTE-TDD : Bande 38
  • Système d’exploitation : Wear OS par Google. A partir de là, vous aurez accès à tout le catalogue Google compatible, incluant Google Pay.
  • Assistant vocal intégré : Google Assistant

 

La Oppo Watch LTE a vraiment tout pour plaire avec un système d’exploitation Wear OS permettant de la faire évoluer à l’envie, ou presque. Vous pourrez payer avec, télécharger des applications dédiées, installer des trackers d’activité sportives supplémentaires comme Google Fit… Cela pondère le faible nombre de sport inclus en natif dans la montre, même si avec Google Fit, la plupart des sports donnent lieu à des enregistrement totalement identiques. Vous avez également l’assistant Google intégré, avantage non négligeable. Mais pas de possibilité de venir y associer Alexa voir même de lancer l’assistant par défaut du téléphone.

La puce LTE est un gros point fort pour les personnes qui souhaitent avoir une montre totalement autonome. Pour ceux qui ne connaissent pas, le LTE est une technologie 4G permettant à la montre de se connecter directement au réseau mobile et aux échanges de données. Pour cela, il est nécessaire de mettre une SIM dans le produit (avec numéro dédié ou de faire une copie de votre SIM actuelle) ou, comme c’est le cas ici, de demander une eSIM (dématérialisée donc) à votre fournisseur. Il y a de grande chance que ça soit un coût supplémentaire. A partir de là, votre montre se comportera comme un smartphone à part entière et vous pourrez appeler, envoyer des SMS, recevoir vos notifications… sans prendre votre téléphone avec vous. C'est très pratique pour les personnes aimant faire du sport sans prendre le téléphone mais voulant rester joignable ou pour celles voulant toujours rester connectées et aller le plus vite possible.

Cependant, il existe quelques ombres au tableau. En effet, l’autonomie est vraiment faible et après plusieurs jours de test, il est clair qu’il est nécessaire, si vous vous en servez en mode connecté le jour et la nuit en suivi du sommeil, de la charger quotidiennement ou presque. Cependant, la charge rapide permet en grande partie de pondérer ce problème. L’autre point est l’absence de suivi du SpO2, option maintenant quasiment systématique sur les montres connectées.

Concernant les informations liées au tracking et au sport, nous l’avons donc testé en comparant les données avec une montre connectée également pourvue d’un GPS intégré, une Honor Watch.

Oppo Watch LTE : les applications disponibles

Comme vous avez pu le lire, il ne vous faut pas une mais deux applications pour utiliser la nouvelle Oppo Watch LTE. Pour faire simple, l’application Wear OS est celle qui va se lier avec la montre et la connecter au téléphone tandis que HeyTap health de Oppo est plutôt réservé aux spécificités apportées par Oppo comme le suivi du sommeil, les sports gérés directement par la montre et les trackings d’activité et de constantes.

logo Wear OS

Avant tout, il est nécessaire d’installer l’application Wear OS sur votre téléphone puis de créer un compte. Installez votre montre. Cela se fait vraiment simplement en activant votre Bluetooth et votre GPS puis sélectionnez « Configurer » et laissez vous guider. Bien entendue, mettez bien votre téléphone en visible. Quand la connexion se fait, validez bien que les codes entre l’application et la montre correspondent et c’est bon. Mais attention, cela ne se fait pas que sur l’application, il est aussi nécessaire de suivre les infos sur la montre comme la sélection de la langue par exemple.

Il est ensuite demandé de venir renseigner un certain nombre de paramètres comme votre âge, poids, taille, sexe (désolé, pas encore d’option non genré), le poignet où vous portez la montre…

 

L’application Wear OS va vous permettre de :

  • Sélectionner les cadrans de montre. Vous avez un échantillon intéressant d’habillage mais également la possibilité de faire des cadrans à façon en prenant en photo votre tenu du jour. L’Algorithme va venir créer un camaïeu qui peut rappeler le thème principal de votre accoutrement. Plutôt sympa. A noter que dès que vous venez sélectionner un cadran, la mise à jour de la montre se fait en direct.
  • Vous pouvez ensuite, en allant dans les paramètres :
    o Sélectionner des cartes. Vous avez 5 cartes différentes que vous pouvez charger sur la montre. Cela peut être la météo, la fréquence cardiaques, les Google news…
    o Notifications : vous viendrez activer ou annuler les notifications des applications de votre Smartphone. N’activez pas tout, sinon votre poignet va vibrer en permanence.
    o Paramètre du planning : c’est la mise en forme du planning tel qu’il va apparaitre sur votre montre
    o Assistant Google : activation et réglage divers.
    o Paramètres avancés : c’est ici que vous déterminerez si l’écran est actif en permanence, si la montre s’active en bougeant le poignet, les commandes multimédia…
  • SI vous appuyez sur le visuel de la montre, cela ouvre l’application maison, HeyTap Health.

Logo HeyTap Health

Parlons donc de HeyTap Health. Quand votre montre est appairée avec Wear OS, vous n’avez qu’à la faire remonter dans l’application car elle est automatiquement trouvée. Bien entendu, bis repetita, créez un compte (validation par code envoyé par email), taille, poids, âge… Il y a finalement pas mal de redites avec Wear OS. Vous aurez en effet 3 parties dans l’application :

  • Santé : Vous aurez ici une vue sur votre suivi quotidien. Chaque item est cliquable afin d’avoir plus de détail.
    o Activité quotidienne : vue complète de ce que vous avez fait sur une journée, semaine, mois ou année : pas, temps d’entrainement, calories, …
    o Fréquence cardiaque : là encore, vous avez une vue par jour, mois ou autres. Visuel par bâton ou par courbe.
    o Suivi du sommeil : plutôt bien fait et complet, vous aurez des explications sur comment améliorer sa qualité. Vous avez aussi des graphiques et une vue par jour, semaine, mois et année.
    o Journal des activités : une synthèse des activités faite sur la journée.
  • Fitness : Vous viendrez ici lancer une activité directement depuis la montre. Vous aurez aussi accès aux historiques. Les informations remontées sont assez intéressantes et détaillées. Vous aurez ainsi, en cas d’une course ou de cyclisme, une carte GPS, la vitesse moyenne, les extrêmes, les dénivelés, les zones de fréquences cardiaques…. Il manque en revanche les temps de récupérations cibles, l’effet de l’entrainement sur votre santé… Cela peut manquer aux personnes souhaitant vraiment un suivi précis de leur activité.
  • Gérer: vous viendrez ici gérer les notifications (redondance Wear OS), les cadrans de montre (idem) ou allez dans les paramètres plus complets comme modifier vos données personnelles mais aussi celle de la montre, mise à jour, suivi de la consommation…

 

Ces deux applications sont très souvent redondantes. Il est possible de tout gérer avec Wear OS si vous le souhaitez. Tout comme vous pouvez aussi n’utilisez que l’application HeyTap. Cette dernière apportant cependant des petits plus sur le suivi quotidien et le suivi du sommeil.

logo Google Fit

Une troisième application qui vous sera utile, même pas obligatoire contrairement aux deux autres, est Google Fit. Téléchargez l’application sur la montre également, celle-ci vous donnera accès à bien plus de sports que la montre en tant que telle. Mais même si vous avez accès à du badminton, du cricket, du baseball, …, la plupart ne sont qu’un simple changement de nom pour un suivi de votre fréquence cardiaque, de la durée de l’activité, la vitesse… Cependant, la fiche de synthèse à partager est très… bref, oubliez là. Vous avez 3 parties :

  • Accueil : page fourre tout où vous aurez la synthèse quotidienne, vos objectifs quotidiens, les derniers entrainements, votre sommeil, les pas, fréquence cardiaque, suivi du pas et bien plus si la montre le permet comme votre pression artérielle, …
  • Journal : trouver ici l’ensemble des activités faites, et en particulier celles lancées avec l’application. Les données retranscrites dépendront de l’activité.
  • Profil : là encore, poids, taille, sexe, âge… mais également les routines du coucher et vos objectifs de pas et de points cardio.

Grâce à ce trio, vous pourrez faire ce qui vous plait de votre Oppo. Prenez ce que chaque application fait de mieux. Attention cependant à l’application HeyTap qui est parfois indisponible. Les personnes souhaitant un suivi simple via une seule App pourront se concentrer sur celle qui leur sied le plus.

Oppo Watch LTE : utilisation au quotidien

Comme annoncé, les tests ont été fait par comparaison avec une Honor Watch sur différentes activités et avec un suivi 24/7. En synthèse, à peu de choses près, les données sont concordantes. Mais nous avons trouvé que le mode suivi de sommeil n’est pas totalement satisfaisant dans le sens où, même si vous ne recevrez plus de notification, cela ne coupe pas l’activation de la montre par mouvement du poignet par exemple. Aussi, si vous ne voulez pas être réveillé par la lueur de votre Oppo Watch LTE la nuit, il vous faudra à chaque fois aller dans les paramètres de la montre pour désactivé cela.

Le suivi de la fréquence cardiaque est logique, stable et ne présente pas de décrochage comme nous avions pu le voir lors du test de l’Amazfit Band 5. Elle s’approche pour cela de la Realme Watch.

À LIRE :
Realme Watch : la montre connectée polyvalente et accessible

Le tracking des activités de marche, les sorties en vélo et les sports divers (le mot sport vient de l’ancien desport voulant dire divertissement) donne des mesures de distances tout à fait conforme ainsi que des vitesses moyennes cohérentes. Les extrêmes sont parfois un peu plus disparates, mais une différence faible de 2 % maximum a été observée entre les deux montres. Pour les fréquences cardiaques, nous avons parfois un delta de 8 bpm en extrême, ce qui est relativement peu.

L’utilisation est aussi très simple et intuitive. Depuis le cadran d’affichage de l’heure, si vous glissez vers la gauche (donc vous faites défiler les écrans par la droite), vous accéderez aux cartes que vous avez sélectionnées (activité quotidienne, fréquence cardiaque ; activité, suivi du sommeil, Google actu…). La montre affiche aussi les images, ce qui n’est pas si courant. Si vous allez vers la droite, vous aurez accès à l’assistant google (vous pouvez aussi l’activer en maintenant appuyer le bouton accueil. La montre ayant un micro et des HP, demandez et écoutez la réponse. A vous la domotique au poignet.

En faisant glisser le cadran vers le haut, vous aurez accès à vos notifications. Vous avez la possibilité, en sélectionnant le message, de liker, de mettre en sourdine ou d’y répondre. Pour la réponse, 3 possibilités :

  • Parlez et cela va être retranscrit en phrase,
  • Dessinez un emojie
  • Ecrire.

C’est un énorme point fort de la montre.

Si vous faites glisser l’écran vers le bas, vous aurez accès aux paramètres de la montre. Vous pourrez venir :

  • Activer et désactiver les échanges de données,
  • Mettre en mode avion,
  • Gérer le volume de la montre,
  • S’en servir en lampe torche,
  • Mettre en mode ne pas déranger,
  • Trouver votre téléphone,
  • Activer Google Pay,
  • Mettre en mode cinéma (ne pas allumer en bougeant le poignet),
  • Aller dans les paramètres de la montre :
    o Gestion de l’affichage,
    o Des sons et volume,
    o Des applications et notifications,
    o Paramétrages des gestes,
    o Connectivités (Bluetooth, Wi-Fi, NFC…),
    o …

Le bouton accueil va vous permettre d’accéder à différents raccourcis :

  • Appel,
  • Contact,
  • Activité quotidienne,
  • Sports (c’est la même entrée que le bouton multifonction),
  • Rythme cardiaque (mesure à la demande),
  • Entrainement de 5 minutes : étirement, énergisant….
  • Exercice de respiration,
  • Suivi du sommeil,
  • Minuteur,
  • Alarme
  • Chronomètre,
  • Horloge mondiale,
  • Google traduction : très pratique, parlez en anglais à la montre et elle vous traduira en français ce que vous avez dit. L’inverse est aussi vrai et également avec d’autres langues.
  • Rappel
  • Google Play Store
  • Google Pay
  • SMS
  • Paramètres

L’affichage est vraiment lisible et clair. La qualité des graphismes des cadrans est excellente. Vous aurez le droit au photos, émoticônes, cadrans de montres animés… C‘est un réel plaisir pour les yeux, le pavé AMOLED faisant des merveilles. La Oppo Watch LTE est également très réactive grâce à ses deux processeurs et ses 1 Go de mémoire vive. Elle peut gérer sans problème une activité sportive, recevoir vos notifications ou un appel en même temps. Son SoC est tout à fait dimensionné pour l’utilisation qui en sera faite. De même que ses 8 Go de stockage qui vous permettent de vous faire plaisir en terme de musique ou de cadran.

Comme annoncé dans les caractéristiques, la Oppo résiste à 5 ATM (ou 3 pour la version 41 mm). Nous l’avons donc testée en prenant notre douche quotidienne avec mais aussi en la laissant quelques minutes dans un verre d’eau. Aucun problème constaté. A noter cependant que la douche sera plus risquée que la natation à cause de la pression.

Voici notre test en vidéo pour vous faire votre propre idée. N’hésitez pas à vous abonner à notre chaine YouTube, elle est très bien ! 🙂

OPPO Watch Montre connectée 46 mm Noir Écran incurvé AMOLED, GPS, NFC, Bluetooth 4.2, WiFi, Wear OS by Google, Fonction de Charge Rapide VOOC

Prix au : 27 juillet 2021 20 h 53 min

Pour conclure ce test, nous ne pouvons que saluer le statut haut de gamme de la Oppo Watch LTE.

L’écran est magnifique, le design sympa, les matériaux de qualité, les données de tracking cohérentes et répétables Agréable à porter, elle ne gêne pas, même 24/7. Des petits plus comme les exercices zen, les étirements sont bien vus. Son GPS est très précis et rapide, tout comme la montre grâce à ses 2 processeurs et ses 1 Go et 8 Go. La valeur ajoutée de WearOS et Google Fit est indéniable et pallie aux imperfections de l’application HeyTap Health.

Avoir Google Assistant intégré est également un réel atout. La connectivité totale via le LTE est aussi un point fort important de ce produit, même s’il faut en payer le prix. Ne garder que sa montre et rester malgré tout joignable, pouvoir suivre ses notifications, envoyer des messages… c’est ce que vous propose la version LTE ! Le paradis des gens 100% connectés ou des sportifs.

A noter, cependant, les absences remarquées du capteur SpO2 ou des retranscriptions d’activités sportives qui pourrait aller un peu plus dans le détail. L’autonomie de la batterie est également quelque chose à améliorer car vous ne tiendrez potentiellement à peine la journée si vous faites une longue activité sportive avec GPS. Heureusement, elle se recharge très rapidement.

A 250 ou 330 € (et plus pour la version LTE), elle peut sembler chère, mais elle reste l’une des montres les plus complètes et polyvalentes que nous ayons testées.

OPPO Watch Montre connectée

329.90€
8.2

Installation

8.0/10

Design

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Application

8.0/10

Qualité / Prix

8.0/10

Les plus

  • Connexion stable et rapide - connectivité :Wi-Fi et LTE (autonomie totale)
  • Mesures précises
  • Simple à utiliser et écran de très bonne qualité
  • Wear OS et Google FIT
  • Google Assistant intégré

Les moins

  • Données des activités sportives à détailler un peu plus
  • Système de fermeture du Bracelet
  • Autonomie de la batterie vraiment faible
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !