Test Homey Bridge : toute votre domotique dans une seule application ?

Notre avis sur le bridge Homey

Homey Bridge

Il y a quelques mois nous vous présentions Homey Pro, une box domotique vraiment plug and play qui permet de très facilement regrouper tous vos objets connectés sur une seule et même application, et prend en charge pas moins de sept protocoles. Le tout avec un tableau de bord au design soigné ne nécessitant aucune configuration complexe. Bref, une solution qui a tout pour plaire, mais qui à 399€ reste un frein pour nombre de personnes, même les plus technophiles. Athom l’a bien compris et a présenté lors de sa keynote du mois dernier une solution alternative beaucoup plus abordable : Homey Bridge.

Proposée à seulement 69 euros, cette passerelle multi-protocole reprend les mêmes principes que son aînée, mais porte cette fois dans le cloud son logiciel domotique. Compatible avec Alexa, Google Home et Apple HomeKit, cette solution devrait séduire plus d’un utilisateur désireux de piloter simplement, mais efficacement, sa maison connectée.

Homey Bridge est toujours en version bêta, mais nous souhaitions tout de même vous la faire découvrir en avant-première. Évidemment, tout n’est pas encore parfait, mais vous verrez que la solution revêt un sacré potentiel…

Homey Bridge : votre maison connectée en quelques clics

Unboxing

Le produit est présenté dans un coffret glacé aux couleurs violines. Homey Bridge y est élégamment mis en valeur par un vernis sélectif et dévoile ses formes arrondies, assez classiques pour ce qui est d’une passerelle. Nous retrouvons les caractéristiques techniques et le contenu de la boite.

Au dos, Homey promet de rendre nos maisons connectées encore plus intelligentes en regroupant tous nos objets connectés sur une « même et magnifique application » et d’économiser de l’énergie tout en s’éclatant à créer des automatisations… Tout un programme ! Notre rêve serait-il devenu réalité?

A l’intérieur, Homey Bridge est bien calé dans une coque en plastique avec, en dessous, les accessoires et un guide d’installation multilingue…

La passerelle domotique Homey Bridge est un palet de 12.5 cm de diamètre x 3.5 cm de hauteur. L’ensemble est en plastique de belle qualité, avec un discret rappel du logo de marque sur la surface supérieure, et un pourtour façon aluminium brossé.

Dessous, un très large patin antidérapant en silicone assure la stabilité de ce pont multiprotocole. Au centre, le marquage CE indique la conformité aux normes européennes, et le logo Z-Wave Plus nous promet de pouvoir user de l’un des meilleurs protocoles domotiques… Et ça, c’est bien !

L’alimentation s’effectue par une prise micro-USB située à l’arrière de la box. Non, ce n’est pas de l’USB-C, mais un tel port n’est de toute façon pas nécessaire…

L’alimentation sera donc assurée par :

  • Un adaptateur 5V / 1A sans prise de terre, dont on apprécie le moulage d'empreinte sur les bords pour une meilleure préhension,
  • Un câble micro-USB d’une longueur confortable de 1.5 mètre

Fiche technique

  • Marque : Athom
  • Modèle : Homey Bridge
  • Protocoles : Wi-Fi, Bluetooth LE, Zigbee, Z-Wave Plus, RF 433 MHz, Infrarouge,
  • Dimensions : 12,5 cm de diamètre x 3.3 cm de haut
  • Alimentation : adaptateur secteur 100–240V / 5V – 1A
69,00€
Homey.app

Bien que de présentation plus classique que la sphère Homey Pro, cette passerelle n’en est pas moins séduisante et plus passe-partout. La qualité des matériaux ne souffre d’aucun défaut, c’est un bel objet.

Homey Bridge : installation et utilisation

Attention : pour l’heure, l’utilisation de Homey Bridge ne peut se faire que sur invitation car la solution Homey Cloud est toujours en version bêta. Il faut donc utiliser un code que vous recevrez plus ou moins vite de la part d’Athom. Si vous souhaitez participer, inscrivez-vous ici.

Avant de commence, il est nécessaire de réfléchir au lieu où vous placerez Homey Bridge. En effet, si vous souhaitez utiliser l’infrarouge, il est nécessaire qu’aucun obstacle ne soit sur le « chemin » et de ne rien déposer dessus, la transmission des signaux risquant d’être atténuée, voire carrément bloquée. Bref, un endroit dégagé sera idéal pour lui permettre d’être pleinement performant.

« Pas de problème : c’est simple, rapide et efficace ! »

Homey Cloud

Comme pour toute installation, il vous faut commencer par brancher Homey Bridge au secteur. La LED sous l’appareil va s’illuminer en blanc, puis en bleu.

Les couleurs signifient :

  • Blanc tournant : le bridge démarre.
  • Bleu pulsant : le bridge est prêt à être installé.
  • Rouge pulsant : le bridge ne peut pas se connecter au réseau Wi-Fi.
  • Rose pulsé : le bridge se met à jour.
  • Spectre de couleur : état normal.
  • LED éteinte : débranché ou configuration de l’éclairage en Off (modifiable dans « paramètres avancés » ou via la création un Flow (scenario) pour l’éteindre la nuit par exemple).

Pour la suite, si vous débutez, installez l’application Homey que vous trouverez pour Android comme iOS, puis créez un compte avec prénom, nom, adresse mail et mot de passe. Allez jeter un œil à votre boite mail, vous aurez reçu un mail de Homey pour valider l’adresse.

Une fois sur la page d’accueil, rien de compliqué, et puisque c’est Homey Bridge que vous avez choisi, cliquez dessus.

L’étape suivante consiste pour la version Bêta à rentrer le code invitation. Étape qui n’aura plus lieu d’être par la suite.

Ceci fait, la configuration de la maison commence réellement.

Renseignez :

  • Le nombre d’étages, pensez à inclure le sous-sol si vous avez des appareils connectés qui y sont installés, comme un vieil Echo Dot 2 qui peut toujours y rendre de bons et loyaux services.
  • La configuration de votre habitation est d’ailleurs à renseigner puisqu’il vous est demandé s’il s’agit d’un second étage, d’un sous-sol, d’un grenier…
  • La configuration des différents étages est à renseigner sur le même principe en sélectionnant les pièces qui le composent. Notez que Homey a tout prévu en proposant deux « Entrées » pouvant servir pour deux couloirs par exemple, et permet bien entendu d’ajouter des pièces si besoin. Ainsi si une (ou des) chambres sont à ajouter, il suffit de cliquer sur le « + » en bas à droite de nommer la pièce et de lui attribuer une icône. La pièce ainsi créée viendra se placer en fin de liste.

A la fin de la configuration, un récapitulatif des pièces et annexes éventuelles est proposé.

Pour permettre certaines automatisations, il est nécessaire d’accorder la géolocalisation. Activez votre GPS si cela n’est pas encore fait et renseignez votre adresse.

En cliquant sur suivant, il est demandé d’allumer Homey Bridge si vous ne l’avez pas encore fait. La recherche commence.

Attention, il peut être nécessaire d’aller dans les paramètres de votre smartphone, puis la gestion des applications et d’autoriser le GPS. Bien que notre GPS soit activé, la recherche n’aboutissait pas car les droits n’étaient pas accordés à Homey.

Une fois votre passerelle découverte, la LED s’allume en vert et l’application vous demande où est placé Homey Bridge. La recherche du réseau Wi-Fi 2.4 GHz s’active, il ne reste plus qu’à renseigner le mot de passe correspondant.  La LED s’illumine en rose indiquant qu’une mise à jour s’effectue. Elle dure quelques minutes, puis elle passe au blanc et enfin aux couleurs de Homey ! Jaune, rouge, vert, bleu… La configuration est terminée. Il aura juste fallu un peu de temps.

Nous avons refait la procédure à plusieurs reprises, elle s’est déroulée sans difficulté. Pas de problème : c’est simple, rapide et efficace !

Notez que vous bénéficiez d’une offre d’essai de 3 mois à Homey Premium qui permet d’intégrer plus de 5 appareils à la box. Dans sa version gratuite, l’offre cloud ne permet en effet de  connecter que cinq dispositifs à Homey Bridge, c’est peu. Athom aurait pu mettre la barre à 10, car le plafond va vite être atteint et vous n’aurez guère le choix que de vous abonner.

Dans sa version gratuite, l’offre cloud ne permet de connecter que cinq dispositifs à Homey Bridge, c’est peu.

 

Voici le comparatif entre les différentes offres Homey. La box Homey Pro est certes chère à l’acquisition, mais elle n’est pas limitée en nombre et ne nécessite pas d’abonnement par la suite. Notez, par ailleurs, que si Homey Pro s’exécute en local, Homey Bridge est dépendant du cloud. Deux philosophies bien différentes donc.

Un rapide calcul permet d’estimer l’amortissement de l’appareil. Avec un Homey Bridge à 69€, il vous faudra plus de 8 ans d’abonnement à 2.99€/mois pour arriver au prix d’achat d’une box Homey Pro (399€) !

Vous pouvez poursuivre les intégrations via le site web my.homey.app ou via votre application mobile. Nous avons une petite préférence pour le navigateur web, ici en dark mode, plus confortable à utiliser.

Il n’y a plus qu’a installer un premier appareil. Nous décidons de commencer par une prise ZigBee Ledvance. Il faut bien entendu brancher et mettre la prise en mode appairage.

L’intégration à la box, passe par la rubrique « Appareil« .  Cliquez sur le « + ». Indiquez la marque de votre appareil à intégrer. Dans notre exemple, Ledvance faisant partie de Osram, c’est donc le logo Osram qui se présente. En cliquant dessus, la suite de l’intégration se déroule classiquement. Choisissez le modèle de l’appareil et cliquez sur « Connexion ».

Laissez passer le message vous invitant à brancher la prise. La détection demande quelques secondes. Notre prise étant… un simple interrupteur, elle n’a que pour fonction un simple On/Off et apparait en tant que « appareil ZigBee inconnu » et une icône se crée sur la page d’accueil.

En appuyant dessus brièvement, c’est la fonctionnalité On/Off qui est actionnée, mais un appui prolongé vous permet d’en savoir plus l’appareil. On retrouve le bouton virtuel On/Off. En cliquant sur la roue crantée, comme pour tout appareil, il est possible de renommer, changer l’icône ou encore d’indiquer quel type d’appareil est branché dessus. On se croirait sur l’application Philips Hue !

Nous allons voir ci-après les différents menus proposés en bas de page :

S’il est possible d’appairer tous les appareils ZigBee compatibles Philips Hue directement à Homey Bridge, vous pouvez aussi plus simplement associer votre Philips Hue Bridge et vous retrouverez tous vos dispositifs sur le dashbord Homey en un instant. L’avantage, c’est que vous pourrez piloter vos éclairages aussi bien avec Homey qu’avec votre application Philips Hue. Par ailleurs, conserver votre pont vous permet de vous assurer de toujours bénéficier du dernier firmware.

Revenons-en à Homey. Pour une ampoule, la gestion se fait sur le même principe que sur le plupart des applications d’éclairage connecté. Une fois rentré sur votre ampoule, vous pouvez régler la luminosité, choisir la température des blancs ou sélectionner une couleur. Le passage d’un paramètre à l’autre se fait en glissant la page de droite à gauche.

Le panel des blancs et couleurs est tout aussi riche, il est possible de moduler la saturation d’un coloris ou de le sélectionner sur un disque. Enfin, si une automatisation ou routine, ici appelée Flow, a été créée avec cet appareil, elle s’affiche en page suivante. Il est vraiment très pratique d’avoir tout ce qui concerne un appareil dans sa rubrique.

Pour créer un Flow (scénario), cliquez soit sur Flow depuis la page d’accueil, soit sur le bouton dédié dans chaque appareil. Ici vous pouvez, par exemple, être avisé d’une situation par notification push. Cela fonctionne très bien.

Il est facile de créer des automatisations simples, mais Homey Flows permet aussi de faire des automatisations bien plus avancés, avec des déclencheurs multiples, une ou plusieurs conditions, et un nombre illimité d’actions. Cela demande évidemment de prendre un peu de temps pour les exploiter au mieux, nous y reviendrons donc plus longuement dans un prochain tutoriel.

Un flow va ainsi vous permettre de créer des routines complexes suivant un schéma bien connu :

  • WHEN : vous permet de sélectionner un événement déclencheur. Il peut s’agir du changement d’état d’un appareil, d’un événement défini, etc…
  • AND / OR : vous pouvez ajouter une ou plusieurs conditions et utiliser des opérateurs « AND » et « OR » (« ET » et « OU » en français). C’est ce qu’il manque à nos assistants vocaux et qui permet d’aller beaucoup plus loin…
  • THEN : c’est l’action ou les actions à exécuter.

En bêta, l’interface web n’est pas encore totalement terminée. Si la plupart des fonctionnalités sont bien présentes, d’autres nécessitent d’utiliser l’application sur smartphone. Ainsi, la page relative à la consommation d’énergie n’est disponible que sur mobile. Vous pourrez visualiser la consommation mini/maxi de l’ampoule, de chaque pièce, de l’ensemble de votre logement…

La visualisation de l’utilisation de chaque appareil est malgré tout possible dans Insights. Ce tableau de bord vous permet de croiser tout un tas de données et de créer des graphiques très simplement. Comparer des courbes de température, de pression, de taux de CO2, de puissance électrique ou d’utilisation des ressources de la box ne nécessite que quelques clics.

Depuis la page d’accueil, en cliquant sur le « Plus » en bas à droite vous accédez :

  • Applis : La liste de vos marques intégrées
  • Logique : variable à compléter. Nous y reviendrons dans un prochain tutoriel
  • Idées : Si vous voulez avoir des graphiques sur Homey, c’est ici que vous pouvez l’obtenir. La fonction marche très bien via le site : https://my.homey.app mais pas via le smartphone pour ce qui est des consommations d’énergie. Vous pouvez obtenir un graphique sur le dashboard ou un relevé sur Excel.
  • Assistance : vous renvoie vers le support FAQ Homey, très fourni.

Tout en bas la roue crantée ouvre les « Paramètres » ou l’on retrouve l’information de prise en compte des assistants vocaux Amazon Alexa et Google Assistant. Mais l’association des comptes ne peut pas se faire depuis Homey. Il faut impérativement passer par chacune des deux applications. Via le net, la page Paramètres est en cours de construction à l’heure actuelle.

L’intégration d’un appareil infrarouge est également très simple. Nous avons testé avec un décodeur satellite Aston Simba. La reconnaissance fut immédiate, mais il est évident que tous les appareils ne sont pas intégrés.

Pour aller chercher la fonction Infrarouge, c’est finalement ça le moins intuitif, il faut vous rendre dans « Appareil » puis taper Homey dans la barre de recherche. Là, les différents protocoles sont proposés : infrarouge, Z-Wave, ZigBee…

Cliquez sur « Connexion » puis recherchez la marque de votre appareil et, éventuellement, sa référence exacte. Testez les différentes touches pour vous assurer que l’appareil répond bien. Attention on est en infrarouge, il faut que la box et l’appareil soient en « liaison sans obstacle » pour que cela fonctionne.

Un clic un peu appuyé ouvre les fonctionnalités :

  • Un bouton virtuel, On/OFF. Remarque : cela ne va pas changer le port HDMI de votre Tv pour aller sur le satellite, il faudra toujours effectuer le changement manuellement.
  • Une représentation de la télécommande
  • Flows : le décodeur satellite IR n’est pas disponible dans la liste des appareils pouvant être mis en routine.
  • Paramètres : reprend les informations de l’appareil

Les intégrations sont très simples à partir du moment où l’on sait où aller chercher le type de protocole. L’IR n’offre pas vraiment d’avantage autre que celui d’avoir une télécommande manuelle virtuelle de plus.

Le hub infrarouge n’est pas aussi complet qu’un Broadlink, mais il fonctionne bien. Nous avons tenté avec une TV Proline et bien que deux groupes soient proposés, ni l’un ni l’autre ne nous ont permis d’interagir avec la télécommande virtuelle. C’est un peu dommage, mais rappelons-le, Homey Cloud est toujours en bêta !

Avec Amazon Alexa

Homey Bridge est compatible avec Alexa. L’association des comptes doit se faire via l’application et la skill Homey. Une fois activée, les comptes associés et les autorisations accordées, l’assistante d’Amazon effectue une recherche des dispositifs installés sur Homey mais ne remonte pas le pont en lui-même, comme c’est déjà le cas pour tous les autres (Philips Hue, Switchbot, et autres…). Il est donc pas étonnant qu’elle indique « Aucun nouvel appareil trouvé ».

Néanmoins, lorsque vous connectez des appareils à Homey Bridge, vous allez les retrouver dans votre application Alexa. La suite demeure très classique pour ce qui est d’Alexa, avec bouton virtuel et routines possibles. A noter, vous retrouverez vos Flows dans les scènes et pourrait donc utiliser des scénarios Homey dans Alexa… Comme sur la pro !

Avec Google Assistant

Il faut également ajouter le add-on Homey dans Google Home via « + », « Configurer un appareil » et « Fonctionne avec Google ». Dans la zone de recherche, tapez Homey. Liez les comptes et donnez les autorisations. Là, les appareils sont bien comptabilisés, mais ne sont pas visibles dans l’application Home que ce soit le bridge ou la prise ou le décodeur satellite.

Par contre, la gestion de la prise se fait normalement : Allume / Éteins.

Pour ce qui est du décodeur satellite, il est également pilotable : Allume pour allumer mais aussi pour éteindre. Mais attention au bout de quelques secondes, l’appareil se rallume ! Donc on ne peut pas dire que la prise en charge soit correcte.

Par contre nous avons eu l’agréable surprise de voir les appareils s’afficher sur l’écran du Google Nest Hub.

Notre avis sur Homey Bridge

Homey Bridge est un produit prometteur. Facile à mettre en oeuvre, il s’agit d’une solution intéressante pour tous ceux à la recherche d’un logiciel domotique simple et complet permettant de contrôler entièrement sa maison connectée. A ce titre, Homey est sans aucun doute la seule solution vraiment plug and play du marché qui permet de tout regrouper très facilement, tout en obtenant immédiatement un tableau de bord complet et esthétique, que ce soit sur smartphone, tablette ou pc.

Malheureusement, au jour où nous écrivons ces mots, cette version cloud de Homey pêche encore par un manque flagrant d’applications disponibles. Si les utilisateurs d’objets connectés des marques Fibaro, Philips Hue, Aqara ou Xiaomi trouveront leur bonheur, ceux qui ont misé sur le Wi-Fi et les environnements Tuya / Smart Life ou Sonoff seront bien pris au dépourvu car Athom ne propose pas encore d’application pour ces produits. Certes, ce n’est pas la crème de la domotique, mais c’est ce qu’utilise majoritairement la clientèle cible… C’est vraiment dommage.

Au final, Homey Bridge est pour l’instant un produit un peu frustrant qui ne répond pas encore à la promesse faite de pouvoir regrouper tous ses appareils sur une seule et même application. Nous sommes encore loin des 100 marques et 50 000 appareils compatibles, et même si Homey Pro prend à peu près tout en charge, nous doutons tout de même du chiffre avancé par l’entreprise.

Néanmoins, il faut bien garder en tête que le nouveau Homey est encore en version bêta et donc appelé à progresser pour s’approcher au plus près de sa version Pro. Certaines marques sont déjà disponibles et beaucoup le seront prochainement comme en témoigne la liste déjà fournie des partenariats à venir.

Si vous êtes impatient de vous lancer, nous vous invitons à explorer les apps disponibles et à vérifier les compatibilités actuelles, mais vous resterez pour l’instant limité à des appareils tels que les capteurs Aqara et objets connectés Xiaomi, la serrure connectée Nuki, l’écosystème Philips Hue, les appareils Netatmo (nous avons associé avec succès un thermostat Netatmo, la station météo et même la caméra Welcome), etc…

Dernier point à prendre en compte, si la version Bêta permet une première approche des possibilités qu’offre ce logiciel domotique, la version gratuite de Homey sera ensuite limitée à 5 appareils associés au hub, ce qui nous semble trop peu. Bien qu’il reste possible de l’utiliser sans limite en liant les clouds de chaque marque, il vous faudra rapidement penser à l’abonnement pour utiliser Homey Bridge. Le coût de 2.99€ par mois est certes modique, mais il est à prendre en compte car absolument indispensable à notre sens.

69,00€
Homey.app
En conclusion, Homey Bridge est certes moins évolué que sa grande sœur, mais il offre ZigBee, Z-Wave, Bluetooth Low Energy, RF 433Mhz et infrarouge sur une unique passerelle au prix de 69€ seulement, et surtout un logiciel très bien conçu pour centraliser simplement et efficacement sa domotique.

 

Malheureusement, la solution est encore trop limitée à ce jour pour que nous vous incitions à sauter le pas dès aujourd’hui. Nous vous conseillons d’attendre la fin de la phase bêta, au minimum, car le produit sera alors plus complet et sûrement beaucoup moins frustrant. Si vos moyens vous le permettent, Homey Pro sera le meilleur choix.

N.B.: notre avis comme la note finale sont susceptibles d’évoluer à mesure de l’avancement de ce produit toujours officiellement en bêta test.
Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.