Test Realme 9i : l’entrée de gamme le plus polyvalent ?

Notre avis sur le smartphone Realme 9i

Smartphone Realme 9i

realme 9i Smartphone Debloqué etMéga batterie de 5 000 mAh, Processeur Qualcomm Snapdragon 680, Système de recharge Dart 33 W, Écran ultra fluide de 90 Hz, Dual Sim, 4+128 GB, Android 11,Prism Black

Prix au : 30 janvier 2023 16 h 55 min

Realme reste la 5ème marque de smartphones la plus vendue en Europe avec une croissance annuelle toujours à deux chiffres. Initialement présent sur ce seul marché, le fabricant chinois a récemment diversifié son offre avec une Realme Watch et, plus surprenant, avec un robot aspirateur Realme TechLife… Retour au source avec un nouveau smartphone d’entrée de gamme, le Realme 9i, version light des 9 Pro et 9 Pro+, qui propose un triple objectifs photos dont un à 50 MPX, de 4 à 6 Go de RAM et 64 à 128 Go de mémoire, une vraie double SIM avec mémoire extensible et RAM virtuelle, une batterie de 5000 mAh ainsi qu’un écran de 90 Hz ! A partir de 219 €, cela semble bien parti.

Realme 9i : un smartphone à petit prix

Prise en main

Comme pour tous les smartphones d’entrée et de moyenne gamme de la marque, le Realme 9i est livré dans une boite jaune orangé, assez solide et toujours très sobre : un « 9i » et la marque. Sur l’arrière, il y a malgré tout, en jaune sur noir, une synthèse des caractéristiques essentielles comme le processeur, la batterie, la charge rapide, le capteur à 50 MPX… Et bien sûr les informations telles que les numéros de série, IMEI, etc.

Petit plus toujours bienvenu, l’écran du Realme 9i est protégé par un sur-écran plastique et le smartphone est livré avec une coque en silicone transparente qui permettra de protéger votre appareil tout en gardant visible la coque arrière et un petit outil pour ouvrir le tiroir porte SIM.

Bien entendu, vous disposerez d’un chargeur secteur et son câble USB-C vous permettant de passer à la Dart Charge (qui manquait au 8i) avec un chargeur 33W !

Regardons de plus près le Realme 9i car son originalité ne saute pas aux yeux dans un premier temps. Il ressemble en effet beaucoup aux Realme 7, 8, 8i…. Les dimensions sont très proches voire identiques : 164,4x 75,7 x 8,4 mm pour un poids de 190 grammes. Le capteur photo frontal est toujours présent sous forme de poinçon, en haut à gauche.

Le ratio de l’écran par rapport à la surface totale a été revu à la hausse avec 90,8 % ce qui vous fait un écran 20:9 de 6,6 pouces (16,6 cm environ) et il semble être en Gorilla® Glass 2.5 D de chez Corning ®. Le rendu est plutôt bon, comme nous le verrons avec la partie vidéo. L’emplacement du capteur à selfie ne gène pas du tout. Seul le bas de l’écran sera dépourvu de zone d’affichage, d’où le ratio de 90,8%.

La particularité esthétique du Realme 9i vient de sa coque arrière, que la marque soigne toujours plus que ses concurrents dans cette tranche tarifaire. Là, ils sont partis sur un effet « Stereo Prism Design », une mise en œuvre permettant de façonner en même temps des arrêtes et des angles inégaux. Cela permet plus de 3000 combinaisons, l’angle et la profondeur de chaque ligne étant différents. Ce procédé est répété sur 8 couches, ce qui permet un rendu avec une sensation de mouvement, de lumière mouvante. Et c’est plutôt sympa. Il est décliné en Bleu Prisme et Noir Prisme (la version testée). En revanche, attention, ce revêtement prend très vite les traces de doigts. Mettez donc bien la coque siliconée si vous souhaitez toujours avoir un téléphone propre.

L’arrière présente 3 capteurs photos et un flash. Le tout se détache d’un bon millimètre du téléphone, comme sur bien des smartphones actuels.

Et comme Realme nous y a habitués, nous avons droit un vrai tiroir double SIM + carte microSD, cette dernière pouvant aller jusqu’à 1 TO en SDXC. C’est énorme pour un téléphone à ce prix !

Comme sur le 8i, vous aurez seulement 3 boutons pour le rendre le plus simple d’utilisation possible :

  • Sur la tranche droite, le bouton On/Off sert également de capteur d’empreinte du pouce. Il est vraiment très réactif. C’est une très bonne idée car cela fonctionne bien mieux, en générale que les capteurs sur écran. Si vous n’êtes pas adepte de cette reconnaissance papillaire de votre pollex, il est également possible débloquer le 8i par reconnaissance faciale et/ou mot de passe. La reconnaissance fonctionne également très bien.
  • Sur la tranche gauche, vous trouverez les boutons de volumes plus et moins.

Au niveau de la tranche basse, vous y trouverez une prise jack de 3,5 mm et la fiche USB-C. A noter qu’il est également doté d’un double micro et d’un double haut-parleur externe stéréo dont l’un est sur cette tranche (le plus puissant)

Sur la tranche haute, rien de particulier, si ce n’est que vous aurez le second HP externe, placé de façon à ce que le son sorte près de votre oreille pour les appels.

Les matériaux utilisés sont des plastiques (tranche incluse) de très bonne qualité. Aucun problème de finition n’a été constaté sur le modèle testé.

Le Realme 9i embarque Android 11.1 Red Velvet Cake et la surcouche maison Realme UI 2.0, très proche d’un Android Stock. Vous pourrez ainsi personnaliser à l’envi votre téléphone et même mettre Amazon Alexa en assistant vocal par défaut, changer les animations mais également en faire beaucoup plus au niveau de la gestion des applis. On se retrouve très facilement dans les différents paramètres et elle a le mérite d’être très légère.

Lors de la première mise en service, il vous sera demandé vos identifiants Google afin de configurer automatiquement Gmail et les autres applications de la firme de Mountain View. Il y a quelques applications préinstallées de la part de Realme comme PUBG Mobile.

Une batterie Li-ion de 5000 mAh permet au Realme 9i de tenir 995 heures en veille (41 jours), 48 heures d’appels téléphoniques, 20,7 heures de Whatsapp, 116 heures d’écoute de musique (presque 5 j) … Pour les jeux et la vidéo pure, en streaming, compter une bonne quinzaine d’heures. C’est assez dément.

Au niveau de la connectivité, nous restons sur du basique en accord avec le prix : 4G, Wi-Fi 5, bi-bande, Bluetooth 5.1 et NFC.

Caractéristiques de base :

  • Longueur : 164,4 mm
  • Largeur : 75,7 mm
  • Épaisseur : 8,4 mm
  • Poids : 190 g
  • Ecran : 20:9, 6,6″
  • Robustesse : Gorilla® Glass 2.5 D
  • Résistance à l’eau : Aucune info.
  • Mémoire : 64 ou 128 GB en interne, 4GB de RAM. Possibilité de mettre une micro SDXC de 1 To. Il existe une version en 6 + 128 GB, trouvable sur certains sites internet seulement.
  • Carte SIM : double nano SIM
  • Système d’exploitation : Android 11.1
  • Batterie : 5000 mAh, chargement rapide Dart Charge via USB C, 33W, 11V, 3A. Protection de charge à cinq niveaux : surcharges, surtensions, surchauffes, protection extrême et arrêt en fin de charge.
  • Réseaux : 2G, 3G et 4G
  • Connectivité : Wi-Fi 5 (2,4 et 5 GHz)
  • GPS : A-GPS, GLONASS, GALILEO, BEIDOU
  • Autre : NFC, Bluetooth 5.0
  • Capteur d’empreinte : oui, sur la tranche
  • Reconnaissance faciale : oui

Les versions standards du Realme 9i sont en 4 + 64 GB ou 4 + 128 GB, presque au même prix. Mais comme le 8i, il est doté du swap memory, une fonction qui permet d’allouer virtuellement une partie de la mémoire ROM (donc parmi les 64 ou 128 GB) pour augmenter la RAM jusqu’à 3 GB (5 si vous avait la version 6 GB). Vous pouvez donc transformer les 4 GB de RAM en 7 GB virtuel. Très intéressant pour avoir un téléphone encore plus fluide sur le multitâche ou le jeu.

Donc au final, pour un peu plus de 200€, vous avez, au niveau des caractéristiques, un produit de milieu de gamme avec une autonomie de dingue, du Dart Charge, une reconnaissance d’empreinte fiable, une mémoire évolutive à plus de 1 To, une vraie double SIM… et 7 Gb de mémoire vive ! Même si le design est assez basique, on peut mettre en avant sa coque prismatique à haut coefficient de diffraction des photons qui fait assez jolie. Mais ça semble être un excellent rapport/qualité prix !

Le Realme 9i à la loupe

Qualité audio

Commençons par le son. Realme vise avant tout une clientèle jeune et donc qui écoute de la musique ou un truc qui s’en approche comme du rap ou du Tino Rossi. Donc, à partir de là, elle met le paquet sur l’audio, aussi bien en définition standard qu’en Hi-Res audio. A noter qu’il n’a pas de traitement logiciel préinstallé comme certaines marques (SONY et son DSEE par exemple). Vous avez à disposition un lecteur audio sans possibilité de réglage. Vous passerez donc par vos applications de streaming.

Et attention, car pour le prix, le 9i prend en charge, en plus des formats avec perte (lossy, comme PM3, AAC…) et ceux sans perte (lossless) comme les FLAC ou le WAV, le Dollby Atmos et le 360 Reality Audio ! Les codecs Bluetooth, pour écouter le tout avec un équipement adapté, sont à la fois des formats basiques mais aussi les codecs Hi-Res Wireless comme le LDAC. Pour le prix, c’est assez rare. Si vous avez un casque 360 Reality Audio et Hi-Res Audio comme le Sony WH1000XM4… C’est topissime ! Vous pouvez bien sûr comptez sur des casques ou écouteur plus accessibles prenant en charge la Hi-Res comme les Jabra Elite 75 t.

Bref, vous pourrez vous faire réellement plaisir à condition d’avoir également un fournisseur de streaming gérant l’Ultra-HD, le dolby Atmos et le 360 comme Amazon Music par exemple. Nous passons à 24 bits / 48 KHz mais aussi, comme annoncé en 360 et en Atmos. Et ça, ça le fait non ?

À LIRE :
Test Sony WH-1000XM4 : la vraie Hi-Res audio avec assistant vocal

Il est également doté d’un double hautparleur « externe » permettant de diffuser le son en stéréo par les tranches supérieure et inférieure du téléphone. Au niveau de la tranche haute, c’est via le HP de la fonction téléphone ou mains libres que ça sort. Le son le plus puissant viendra du bas. L’ensemble est plutôt bon même s’il va vite saturer et devenir nasillard et métallique à fond. En revanche, à volume modéré, vous pourrez écouter de la musique ou regarder un film sans problème. C’est un très gros point fort !

Et en communication ? Pas grand-chose à dire. Ca fonctionne bien, comme un téléphone quoi… Mais est-ce qu’on s’en sert encore comme cela ?

Caractéristiques audio

  • Haute-résolution : oui. Audio haute résolution et audio haute résolution sans fil via LDA et FLAC.
  • Formats pris en charge : AAC (format de base avec perte successeur du MP3) ; AAC+, AMR-WB, eAAC+, FLAC (format libre sans perte, utilisé pour le streaming HD, 2001) / AMR (plutôt dédié à la parole), AMR WB, MIDI, MP3, OGG (format de compression libre) / WAV (format Microsoft / IBM) / WMA (format Microsoft), 360 Reality Audio et Dolby Atmos
  • Formats audio Bluetooth : SBC (Pour format avec perte), AAC (Pour format avec perte), LDAC (format SONY utilisé pour l’écoute de musique HD en Bluetooth sans perte de qualité)
  • Divers : Prise jack audio 3,5 mm

Plutôt bon non ? Et franchement, avec le casque qui va bien, vous aller vous faire plaisir.

Jeu et lecture vidéo

Vidéo et jeu vidéo ? Même combat ! il faut un bon écran et, pour les jeux, du matos sous le capot. Il a un écran de 6,6’’, format 20:9, bien plus large qu’un 16:9 et permettant une vision périphérique plus importante pendant le gaming et un rendu vidéo plus intéressant. De plus, le ratio écran / téléphone est de 90,8%, ce qui est plutôt bien. En revanche, il faudra se contentez d’un écran IPS LCD. Il est cependant cadencé à 90Hz (moins que le 8i à 120 Hz). Cela permet d’avoir malgré tout un rendu plus qu’acceptable pour cet ordre de prix. Cette fréquence est adaptative en variant entre 30 et 90 Hz au besoin :

  • Statique – 30 Hz
  • Film – 48Hz
  • Streaming- 50Hz
  • Vidéo – 60 Hz
  • Jeu – 60/90Hz
  • Flux d’informations – 90Hz

Il prend en charge le Full HD+ avec 1080 x 2412 px et 401 ppi. Le taux de contraste est correct, les couleurs assez bonne et nuancé mais la luminosité reste assez faible (limitée à 480 nits en moyenne). Etonnamment, c’est un très bon écran LCD. L’image est bien nette et agréable à regarder. Il n’a rien à envier, dans une utilisation classique, à un 120 Hz. Pas de halo ou de dégradé lors des transitions de couleur, les contrastes sont assez bons, le rendu des couleurs aussi. Pour le prix, c’est top. Du streaming aux petits oignons donc.

Pour la partie Gaming, on monte en gamme par rapport au 8i grâce à un SoC de milieu de gamme, le Qualcomm Snapdragon 680 gravé à 6 nm. C’est un bon processeur Octo-core avec 4 cœurs Cortex-A73 cadencés à 2,4 GHz et 4 cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,9 GHz. C’est lui qui permet le cadencement à 90 Hz, les capteurs photos de plus 50 MPX et, entres autres, la réponse tactile est de 180 Hz, donc très bien pour les jeux FPS.

Le GPU (processeur graphique) est un Qualcomm Adreno 610 à 1100 MHz. Cela permet de booster ce GPU qui commence à dater. C’est une version presque deux fois plus puissante que celle de base. Il est donc assez costaud pour faire tourner les derniers titres mais quand ils sont assez gourmands en ressources, attention aux micro-freezes. Pour jouer à PUGB Mobile, il vous faudra partir sur les graphismes de base mais ça fonctionne plutôt bien. Pour Asphalt 9, en mode maxi, ça marche très bien mais il y a de temps à autres des saccades. Rien de méchant cependant. Vous pouvez lui allouer de la RAM en plus avec le swap memory, mais le GPU reste le même… Pour les jeux plus sobres, il est très fluide et les réponses tactiles et gyroscopiques sont très bien.

Nous avons également passé le Realme 9i au benchmark AnTuTu. Le résultat n’est pas faramineux cependant, en pratique, la puissance du i9 est largement suffisante pour l’immense majorité des applications, et nous n’avons pas rencontré de ralentissements malgré quelques applications tournant en arrière-plan. En jeu, cependant, il faudra parfois abaisser les réglages pour conserver un maximum de fluidité, mais sur Asphalt 9, le game play est toujours resté agréable malgré quelques freezes. Jouer à PUGB Mobile demandera de choisir les graphismes mini.

 

 

Nous ne sommes pas sur un smartphone pour gamers, c’est clair et net. Cependant, il est assez puissant pour faire tourner la majorité des jeux actuelles même s’il faudra faire des concessions sur les graphismes ou la fluidité pour les jeux les plus gourmands. Mais au final, c’est plutôt réussi. Surtout avec ses 4 Go de RAM LPDDR4X.

Caractéristiques vidéo

  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 680 avec GPU Qualcomm Adreno 610 à 1100 MHz
  • Haute-résolution vidéo : oui. Ecran IPS LCD de 30 à 90 Hz 1080 x 2412 px. IPS veut dire que vous aurez une image nette et claire, même en regardant l’écran de côté.
  • Fréquence : numérisation tactile de 180 Hz
  • Formats d’images pris en charge : JPG/BMP/PNG/GIF/HEIC
  • Formats vidéo pris en charge : avi, divx, H.263, H.264, H.265, mp4, mkv, xvid, VC-1, 3 GPP…

Photo et vidéo

Le Realme 9i a un triple appareil photo sur l’arrière, ainsi qu’un flash.

  • Un capteur principal de 50 MPX, f/1.7, angle de 77°, 5 lentilles. Comptez entre 20 et 30 Mo par photo en 50 MPX.

Comme pour le 8i, ce mode 50 MPX est très bon. Vos photos seront très lumineuses et la netteté est aussi excellente. Il est parfois même à préférer au mode nuit dans certaines conditions. Il y a la possibilité d’activer ou non le HDR, l’IA… Mais les couleurs sont assez bien balancées et représentatives de la réalité. Ce qui change un peu des autres Realme.

Avec le mode de vue standard (photos), vous pourrez zoomer jusqu’à x 10 mais il n’y a pas de grand angle. Pour avoir une vue d’ensemble, vous passerez par le mode paysage dans les options. Les photos basiques sont très belles dans les meilleures conditions.

Les panoramas sont très bons également.

Et le Zoom ? Oubliez-le. Au-delà de x2, l’image n’est pas nette et il se sert donc à rien.

En luminosité plus basse, le 9i atteint ses limites et les photos sont floues et avec un peu de bruit. Le mode nocturne va permettre d’y mettre un peu d’ordre mais pas de miracle à attendre.

  • Un capteur Noir et Blanc et portrait de 2 MPX, ouverture F/2.4, angle de 89,1° et 3c lentilles.

Ce capteur permet en plus de prendre des portraits ou des photos en mode Bokeh. Attention, comme c’est un « petit » capteur, le mode bokeh ne pourrait s’appliquer que si vous êtes proche du sujet. Donc pas de photos de style dans une roue ou autre… Dommage.

  • Un capteur macro de 2 MPX, ouverture F/2.4, angle de 88,8° et 3 lentilles. Précision maximale à 4 cm. On va l’oublier tout de suite car il est très mauvais.

Le système est aussi doté d’une « IA » qui va venir détecter le sujet ou la scène que vous êtes en train de photographier afin d’adapter l’ouverture et les paramètres. Il y a également un mode expert qui va vous permettre de jouer avec l’ISO, le focus, la vitesse d’ouverture, la chaleur des blancs… Pas simple à prendre en main mais vous pourrez faire des photos assez sympas. Il y a également un mode Time laps, scanner de texte…

Pour les selfies, vous pourrez compter sur le capteur frontal de 16 MPX, f/2.1 et 5 lentilles. Les photos sont très nettes avec ce capteur. Dommage que la même qualité n’ait pas été mise sur le capteur macro.

Au final, le mode photo est assez décevant à cause de l’absence de grand angle, un mode nuit assez limite, un zoom assez mauvais et un capteur macro plus que médiocre. Mais à côté de cela, le mode 50 MPX est excellent et les photos plus standards seront très belle en conditions optimales ou avec un minimum de luminosité.

Caractéristiques photo

  • Focus : Auto-Focus de type PDAF. C’est un auto-focus passif à détection de phase.
  • Autres : flash photo, éclairage, technologie HDR (grande gamme dynamique), mode nuit, panorama, time laps, détection de visage…
  • Zooms : zoom numérique x 10
  • Formats des photos : JPEG, DNG

Pour la prise de vidéos, vous aurez le choix entre du 1080 et du 720, en 30 IPS dans les 2 définitions. Pas de 4K. Cependant, là aussi, les faibles luminosités ne sont pas les bienvenues. Les vidéos en 1080 sont relativement bonnes et nettes mais vous serez très vite déçu du résultat en 720. Nous vous déconseillons de l’utiliser d’ailleurs. Vous pouvez aussi zoomer et activer le HDR si vous le souhaitez. Vous pouvez également faire des ralentis en 720 p à 120 ims. C’est dommage car la perte de luminosité est très importante et le résultat est assez moyen.

Force est de constaté que Realme a tendance à peaufiner son capteur principal au détriment des autres. Le choix de 720 p en ralenti par exemple est assez mal vu. Il y a malgré tout de quoi faire des vidéos de vacances plutôt sympa. Il est aussi nécessaire de garder à l’esprit que nous parlons d’un Smartphone à 220 €. Et pour le prix, ne faisons pas non plus la fine bouche.

Caractéristiques vidéo

Realme 9i : notre test en vidéo

Pour plus de clarté dans l’utilisation et les capacités de ce Realme 9i, allez voir cette vidéo faite avec amour. Abonnez-vous à notre chaine, ça fait toujours plaisir !

Mise à jour : 30 janvier 2023 16 h 55 min
Que dire en conclusion de ce test du Realme 9i, déclinaison d’entrée de gamme du 9 Pro et 9 Pro+ ? Tout d’abord, il faut surtout garder à l’esprit qu’il ne coûte que 219€, soit un prix relativement accessible pour les petits budgets. Son atout principal est sa polyvalence ! Son écran IPS LCD de 90 Hz donne une image en FHD+ plus que correcte, nette, bien équilibrée et contrastée, même si parfois un peu sombre. Le son est aussi une très bonne surprise avec la prise en charge des codecs de Hi-Res Audio, 360 Reality Audio et Dolby Atmos. A noter également la présence d’un double HP externe stéréo pour profiter pleinement du streaming vidéo ou des jeux, sans casque.

Mais comme souvent avec Realme, la prise de vue souffle le chaud et le froid. Le capteur 50 Mpx permet certes de faire de magnifiques photos, ses couleurs sont bonnes et vous pouvez vous faire aider du HDR ou de l’IA pour améliorer les choses. En revanche, il n’y a pas de grand angle et le zoom est à éviter, les vidéos au ralenti perdent vite en luminosité (seulement du 720 p) et la fonction macro est déplorable. Vous pourrez malgré tout vous faire plaisir si vous ne cherchez pas de photophone.

Son SoC Qualcomm Snapdragon 680 (octo-core 4 x 2,4 GHz et 4 x 1,9 GHz) avec GPU Adreno 610 à 1100 MHz permet une utilisation très fluide au quotidien mais aussi de jouer à des jeux sans trop de difficultés à condition qu’ils ne soient pas trop gourmands. Embarquant Android 11.1 et Realme UI 2.0, son autonomie est par ailleurs excellente grâce à sa batterie de 5000 mAh.

Bref, avec une belle image, un excellent son, des bonnes capacités en jeu et des capteurs photo plus qu’acceptables, le Realme 9i est un smartphone polyvalent qui a tout pour devenir une référence dans les entrés de gamme.

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !