Dossiers et comparatifs domotiqueTutoriels domotique

Interrupteurs connectés : 5 points à prendre en compte

Les 5 choses à vérifier avant d'acheter et installer des interrupteurs connectés

Car parfois mettre des ampoules connectées partout est un gouffre financier, ou tout simplement impossible (pas la bonne douille, pas la bonne puissance lumineuse…), il existe une alternative de choix : les interrupteurs connectés muraux ou encastrés. Ils existent depuis déjà depuis un certain temps mais incompatibles, pour beaucoup, avec les installations françaises sans neutre.

Nous allons donc vous aider à faire le bon choix à travers 5 points à prendre en compte avant tout achat.

1 – Avec ou sans neutre ?

A quelques exceptions près (vieille maison, …), vous n’avez pas de neutre dans vos interrupteurs pour une raison de sécurité. Le neutre arrivera à l’ampoule mais pas à l’interrupteur. Vous pouvez être tenté de tirer un neutre depuis une prise de courant ou depuis votre tableau, mais nous ne vous le recommandons pas pour des raisons de sécurités évidentes et d’assurance. Si vous voulez malgré tout le faire, voyez ce qu’il est possible de mettre en œuvre avec un professionnel.

Si vous avez un neutre, vous n’aurez aucune difficulté pour trouver un interrupteur connecté dans ce cas. Mais attention à ce que l’ampérage, la fréquence et la tension correspondent bien à nos installations car ils sont souvent faits pour des pays étrangers. Nous avons testé pour vous le Zemismart KS-611 ou l’interrupteur connecté tactile Zemismart WF-WS01 mais il en existe bien d’autres.

Si vous n’avez pas de neutre, la première possibilité est d’utiliser un switch de type SONOFF, Meross, Zemismart… Ils vont venir se mettre dans un plafonnier et seront donc invisible sans avoir à changer votre installation.

Mais il est maintenant de plus en plus facile de trouver des interrupteurs sans neutre. Ils ressemblent beaucoup à des interrupteurs pour volets roulants avec leur façade en verre tactile. Là encore, prenez soin que le voltage et la fréquence soient conforme à nos installations, et lancez vous ! Mais attention, il y des subtilités dans les branchements.

2 – Regardez le type de branchement

Certains interrupteurs connectés sans neutre ont la particularité de devoir aussi vous faire installer un condensateur au niveau des ampoules à piloter. C’est le cas de certains Zemismart par exemple. Ce petit appareil a pour but d’éviter que vos ampoules ne restent un minimum éclairées même éteintes ou qu’elles ne clignotent. L’avantage est que vous pouvez les utiliser avec tout type d’éclairage. Mais il faut pourvoir accéder à l’arrivée du neutre au niveau des ampoules.

D’autres arrivent maintenant à se passer de cela, ce qui est plus simple à mettre en œuvre. En revanche, ils peuvent ne pas être compatible avec tous les types d’éclairages. Regardez bien les spécifications car ce sont en général les lampes fluorescentes qui posent problèmes. Nous avions fait des tests avec des LED et des halogènes sans problème avec l’interrupteur connecté sans neutre de Zemismart.

Attention également à la forme du bornier. Certains sont carrés et cela peut poser un problème.

Faites également attention à la puissance ou capacité de charge de l’interrupteur. Elle est en en général entre 200 et 300 W par voies. Regardez donc ce que vous branchez dessus pour ne pas dépasser cette puissance. Nous avons bien parler de voie car il existe des interrupteurs à une, deux ou trois voies. Ce qui est pratique à plusieurs égards que nous verrons tous à l’heure.

Et il existe un dernier type de branchement qui est… le sans-fil ! Eh oui, vous trouvez de plus en plus d’interrupteur sans fil mais en ZigBee exclusivement. Cependant, ce ne sont pas de réels interrupteurs mais plus des télécommandes qui vont vous permettre d’allumer ou d’éteindre des ampoules ou des switches connectés

3 – Le type de connectivité à internet

Comme pour tous les objets connectés, vous allez trouver deux types de connectivités :

Le Wi-Fi. Ce sont les plus répandues, mais le problème du Wi-Fi est qu’il nécessite une alimentation constante pour que cela fonctionne, donc oubliez le sans fil et il vous faudra bien un fil neutre, même si de nouveaux modèles sont en train de changer la donne.

 

Le protocole ZigBee. Il vous faut pour ceux-là un hub dédié qui va se connecter au réseau et va prendre en charge lui-même la connexion des appareils ZigBee. Il existe des interrupteurs connectés fonctionnant avec divers Hub mais nous n’en avons pas encore vue de connectable directement à un appareil Amazon Echo et remontant dans Alexa ou Google Assistant. En revanche, cela fonctionne avec des Hub Smart Life ou des hub propriétaires comme Philips Hue. L’avantage est que ces interrupteurs fonctionnent sans condensateur. La pile leur permet de ne pas avoir besoin d’apport de puissance venant du réseau et la faible consommation du ZigBee leur offre une autonomie d’environ 2 ans.

4 – L’application pour le contrôler

Les interrupteurs connectés peuvent être pilotés par Smart Life pour la plupart, mais aussi par les applications tierces des fabricants. Le choix va dépendre de la marque achetée et de sa connectivité. Les interrupteurs Wi-Fi fonctionneront avec Tuya / Smart Life pour la très grande majorité. Cela est un plus car vous pourrez les intégrer dans des scenarii et des routines sur vos assistants vocaux. Si vous optez pour des switches, certains sont compatibles Smart Life mais pas tous, au contraire (Meross a sa propre application, tout comme SONOFF). Dans les deux cas, ils seront compatibles Amazon Alexa et Google Assistant.

Domotique avec Tuya Smart Life

Les interrupteurs ZigBee seront quant à eux compatibles avec l’application du fabricant de la passerelle utilisée, mais aussi pour beaucoup avec Smart Life. Il y a quelques modèles compatibles Philips Hue, mais souvent à un prix prohibitif, comme l’interrupteur ZigBee NodOn. Pour l’écosystème domotique Xiaomi Home, vous trouverez des modèles plus abordables tels que les interrupteurs sans fil Aqara. Pour ces marques, ce sont des interrupteurs sans fil, donc plus ou moins des télécommandes.

Dans tous les cas, pour une marque vous ne connaissez pas, assurez-vous que l’application est disponible et compatible avec votre assistant vocal. Autrement dit, qu’une skill est aussi présente sur le store français afin de l’utiliser avec Alexa, ou qu’il fonctionne bien avec Google Assistant pour vos appareils Google Home.

5 – Ce que l’on ne peut pas faire et les surprises…

La plupart du temps, un interrupteur encastrable connecté ne va permettre que d’allumer et éteindre les lumières. Certaines références avec neutre peuvent permettre la variation d’intensité lumineuse, comme le Konyks Interi. En revanche, il y a de bonnes choses à faire si vous achetez des interrupteurs 2 ou 3 voies et qu’une seule est branchée. Laissons de côté la voie utilisée qui va vous permettre de piloter la lumière reliée en direct, mais aussi à la voix (nous vous renvoyons vers nos différents tutos et tests domotique).

Là où ça devient intéressant, c’est que les voies non utilisées ne sont pas inutilisables ! Vous pouvez, via Smart Life, rattacher une voie à une ampoule connectée ou un switch connecté et l’allumer à distance. Vous pouvez également créer un scénario et déclencher ce scénario en appuyant sur le bouton, comme tout éteindre dans une maison d’un coup ou autre idée qui vous passe par la tête. Et cela que ce soit pour les interrupteurs Wi-Fi ou ZigBee, à la condition que tous les appareils à piloter soient sur la même application. Vous pouvez ensuite faire remonter le scénario sous Alexa ou dans Google Assistant.

Vous ne pourrez pas changer les couleurs de vos ampoules en Wi-Fi, mais vous pourrez paramétrer votre interrupteur pour le mettre en ON à certaines heures et inversement. En ZigBee, par contre, les possibilités sont bien plus nombreuses puisque vous pouvez assigner des couleurs, intensités, voire carrément tout contrôler avec les nouveaux interrupteurs tactiles Aqara.

En conclusion, choisir un interrupteur connecté est une chose à bien préparer : dimension, connectivité, … Il va sans dire que les moins problématiques à mettre en place sont les interrupteurs ZigBee. Parfois, un Switch peut aussi amplement suffire. Dans tous les cas, n’intervenez pas sur votre circuit sans prendre un minimum de précautions.

Quel interrupteur connecté choisir ?

Suite à nos nombreux tests d’interrupteurs connectés, certains sortent évidemment du lot. La bonne nouvelle, c’est qu’il y en a pour tous les budgets. N’oubliez pas de bien regarder avec quelle(s) application(s) il va fonctionner avant d’acheter, mais tous les modèles ci-dessous peuvent être achetés les yeux fermés.

Les meilleurs interrupteurs Wi-Fi

Les meilleurs interrupteurs ZigBee

Tags
Afficher plus

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

4 commentaires

  1. Bonjour, j’ai suivi vos conseils par le passé et acheté des interrupteurs Zenismart sans neutre avec condensateur. J’en suis très content, il faut tout de même savoir que le condensateur se décharge de temps en temps, provoquant un flash de lumière lorsqu’elles sont éteintes qui peut être assez surprenant les premières fois ! Par contre, j’ai beaucoup d’interrupteurs en va-et-vient chez moi. Existe-t-il des interrupteurs connectés compatibles avec ce fonctionnement ?

    1. Bonjour Cédric,
      Merci pour ce retour! 🙂
      Le va-et-vient est toujours un peu problématique. La solution peut être d’opter pour le ZigBee, mais il faut évidemment un hub pour ça. Dans ce cas, il s’agit plus de télécommandes que d’inter, mais ça permet une grande souplesse. Pour rester sur Tuya / Smart Life, le Zemismart est un excellent choix.
      Sinon, il existe l’option micromodule, je pense notamment au Sonoff Mini qui permet ça, mais il faut un neutre.
      Bonne journée

    2. Pour ma part, après divers recherches, ne possédant pas de fil neutre et que des va et vient je me suis aperçu que les micro module correspondait plus à mon usage, après oui il faut changer tous les va et vient par des sans fils, je me suis tourné vers les Legrand with Netatmo, un peu chère oui

    3. Bonjour David,
      Tout à fait, les micromodules sont très intéressants dans ce cas. Certains nécessitent le neutre néanmoins, mais comme vous le soulignez ceux de Legrand with Netatmo sont logiquement parfaitement adaptés aux installations françaises. 🙂
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer