Test Sony WH-XB910N XtraBass : un casque circum-auriculaire plein de basses

Notre avis sur le casque Sony WH-XB910N XtraBass

Sony WH-XB910N XtraBass

Sony WH-XB910N |Casque Bluetooth à réduction de bruit sans fil EXTRA BASS - Jusqu'à 30h d'autonomie - Optimisé Alexa et Google Assistant - micro intégré pour les appels - Noir

Prix au : 28 septembre 2022 0 h 18 min

Un bon casque, c’est ce qui fait la différence entre un bon moment de musique et un très bon moment de musique. Et quand, en plus, vous pouvez profiter du 360 Realty Audio ou du Dolby Atmos, cela peut même devenir un excellent moment de musique. Mais, pour ça, il faut le matériel qui va bien. Les très bons casques et haut de gamme restent assez onéreux. notamment les Bose Quiet Confort 35 II et Jabra Elite 85h. C’est pourquoi nous avons voulu tester pour vous un modèle plus abordable, le Sony WH-XB910N, cadet du brillant Sony WH-1000XM4.

C’est le segment inférieur de la marque Japonaise, un casque spécialisé dans le traitement des basses – d’où son nom de XtraBass – doté d’une réduction active digitale du bruit, du Bluetooth 5.2 Multipoint, d’une batterie promettant 30h d’autonomie en mode NC et d’une compatibilité avec les assistants vocaux, en particulier avec Alexa qui y est vraiment intégrée ! Pour 199€99, faut-il se laisser tenter ?

Sony WH-XB910N XtraBass : un casque Bluetooth pour les amoureux de basses !

Unboxing

Dès la prise en main de l’emballage, l’aspect « haut de gamme » du casque est mis en avant. Il est en effet conditionné dans une boite couleur perle, elle-même insérée dans une sleeve, le tout 100% fibre végétale et recyclable. Sur l’avant, en impression glacé sur fond blanc, un visuel du produit alors que l’arrière liste les caractéristiques à mettre en avant (autonomie, assistants vocaux, ExtraBass…).

Sur le dessus, vous trouverez les logos Alexa Built-in, OK Google et le fait qu’il soit compatible iPhone et iPod.

A l’intérieur du carton, le casque casque sera rangé dans un étui en tissu offrant une très bonne sensation à la fois de solidité ,mais aussi une touche luxueuse. Il est cependant un peu moins travaillé que celui du Sony WH-1000XM4 qui avait un filet élastique et une dragonne. Rien de tout ça pour celui-ci.

À LIRE :
Test Sony WH-1000XM4 : la vraie Hi-Res audio avec assistant vocal

Les finitions sont bonnes, la fermeture éclair fonctionne sans à-coups et l’intérieur est cloisonné pour placer le casque en partie plié et les connectiques, un peu à la façon du célèbre Bose QC35 II. C’est bien vu et toujours sympa pour le balader en toute sécurité dans un sac à dos.

À LIRE :
Le casque Bose QC35 II intègre désormais Alexa

Au niveau des connectiques, vous aurez justement :

  • Un câble USB C, pour une recharge rapide. Attention, sa taille est proche du ridicule avec 15 cm environ.
  • Un câble double Jack de 1m20, avec fiches anodisée or.

Et c’est tout : pas d’adaptateur Jack / double Jack pour avion. C’est dommage car c’est un accessoire toujours bien venu pour celui qui voyage beaucoup.

Le casque Bluetooth existe en bleu foncé comme celui que nous testons et en noir. Il est en 100% plastique sous toutes ses formes : durs type ABS, skaï, mousse… Dans tous les cas, la finition est mat et le toucher manque peut-être un peu de douceur, mais il reste agréable, ne garde pas les traces de doigts et ne se raye pas facilement. Le similicuir, ou skaï, est présent sur l’anse et les coussinets des écouteurs est joli. Le rembourrage à l’intérieur est également de très bonne qualité et le tout est très agréable à porter. « Bref, le Sony WH-XB910N XtraBass est un beau produit qui nous semble d’excellente qualité !

« Bref, le Sony WH-XB910N XtraBass est un beau produit qui nous semble d’excellente qualité ! »

Pour ceux qui connaisse le XM4, vous aurez remarqué que le design est vraiment proche, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Le Sony WH-XB910N est aussi simple d’utilisation avec seulement 2 boutons :

  • Le bouton power,
  • Le bouton « NC/AMB», paramétrable dans une moindre mesure. Ce dernier bouton va en effet permettre de passer entre le mode réduction de bruit (NC) et Ambiant (AMB). Le mode ambiant vous permet d’entendre de façon amplifier ce qui se passe autour de vous. Pratique dans la rue. Dans les paramètres, vous pourrez aussi choisir l’option « désactivé », c’est-à-dire neutre.

Le reste de l’utilisation se fera en tactile. Sony est assez coutumier de cette technologie et très au point sur le sujet. Les zones tactiles sont sur chaque écouteur, sur la partie plane. Et comme ils sont assez gros (10 cm de haut, 8 cm de large et 5 cm d’épaisseur), vous pourrez les prendre en mains pour les repositionner sans changer vos réglages ni mettre en pause sans le vouloir. C’est un tactile réactif mais équilibré.

Le tout fonctionne très simplement, toujours sur l’écouteur droit :

  • Appuyez ou glissez vers le haut pour augmenter le volume,
  • Faites l’inverse pour baisser,
  • Appuyez ou glissez vers l’avant pour avancer de plage,
  • Faites l’inverse pour revenir aux titres précédents,
  • Appuyez deux fois pour mettre en pause et reprendre ou répondre à un appel (idem pour raccrocher),
  • Mettez la paume de votre main en entier sur l’écouteur et vous amplifierez les sons ambiants jusqu’à ce que vous la retiriez. Pratique pour écouter quelqu’un qui vous adresse la parole.
  • Laissez appuyer sur le « bouton tactile » du centre pour lancer l’assistant vocal du casque. Vous aurez également la possibilité, dans les paramètres d’activer Alexa ou OK Google à la voix.

L’écouteur droit comporte également la fiche mini-Jack 3,5 mm et le port USB-C pour la charge rapide. A noter également que les deux coques sont pourvues d’évents sur le dessus pour gérer les grosses basses. C’est assez bien vu car le son n’étant autre un déplacement d’air, les basses en déplacent beaucoup et il est nécessaire d’en faire échapper une partie pour éviter d’avoir mal aux tympans.

La qualité est donc très bonne, les finitions excellentes, il est aussi agréable à porter d’autant qu’il est léger avec ses 250 grammes. La taille finale est assez standard, donc adapté à toutes les têtes ou presque.

Caractéristiques techniques

Au niveau audio :

  • Réduction de bruit active numérique (AN) via 4 microphones (2 sur chaque écouteurs). Le casque va venir capter les bruits extérieurs et le restituer en négatif dans les coques.
  • Réduction passive : oui via la forme
  • Mode bruit ambiant : l’application vient choisir la meilleure réduction de bruit en fonction de l’ambiance sonore où vous êtes. Il en existe 4 :
    • A l’arrêt
    • Marche
    • Jogging ou course
    • Transport

Chacune des ambiances est personnalisable en choisissant son niveau de réduction du bruit ambiant qui va de 1 (quasi nul) à 20 (le maximum). Cette fonctionnalité est liée à l’application Headphones connect.

  • Codecs audio : SBC, AAC et LDAC (format SONY Hi-Res : 96 kHz, 990 Kbit/s au maximum mais aussi en qualité standard ou Hi-Fi).
  • Haut-parleurs : 40 mm, dôme, avec aimant en néodyme et diaphragme en polymère.
  • Réponse en fréquence : 4 à 40 kHz (20 à 20 kHz en Bluetooth).
  • Traitement musical : DSEE et XtraBass

Connectivité :

  • Bluetooth : 5.2, fréquence de 2,4 GHz et porté de 10 m.
  • Profiles Bluetooth: A2DP, AVRCP, HFP, HSP
  • Filaire : Jack 3,5 mm. Ce mode de connexion par câble fonctionne même avec le casque éteint. Très bonne initiative. En revanche, dans ce cas-là, pas de gestion du bruit ambiant, ni de réduction active, mais une réduction passive avec la forme du casque.
  • Connexion multipoint : possibilité de le connecter à deux points en même temps et jongler entre ces deux appareils.
  • Autres : fast pair (couplage rapide avec les smartphones Android) et Swift pair (connexion PC)

Autonomie :

  • En lecture : 30 heures max avec RB activée et 50 heures sans.
  • Charge complète : 3 heures 30
  • Charge de 10 min : 4 heures 30 d’autonomie.
  • Type de connectique : USB-C.

Assistant vocaux compatibles :

  • Alexa Built-in
  • Google Assistant

Il est réellement très simple d’utilisation pour ne pas dire simplissime. Tout est intuitif et fonctionne avec une facilité déconcertante. Même l’application est facile d’accès.

Sony WH-XB910N XtraBass: utilisation avec Headphones Connect

Pour pouvoir utiliser le casque, il est nécessaire de télécharger et installer l’application Headphones Connect de Sony. Même s’il est possible de l’utiliser sans cette application ou même simplement en filaire (même s’il est à plat), nous vous la conseillons fortement car elle a une vraie valeur ajoutée.

Téléchargez donc l’application Headphones Connect sur iOS ou Android et commencez l’appairage. Pour cela, activez votre Bluetooth, allumez le casque et laissez faire. C’est très rapide. Une fois cela fait, vous viendrez vous connecter à votre compte HPC (HeadPhones Connect).

Dès le début, il vous est proposé de configurer deux modes :

  • Le contrôle adaptatif du son
  • Le 360 Reality Audio

Le 360 Realty Audio est un mode audio en HD créé par SONY permettant un rendu sonore en 3D. Cela vous permet d’avoir un son différenciant les pistes en fonction d’un emplacement virtuel. Vous entendrez ainsi des cordes sur l’avant, des percussions sur l’arrière… comme si vous étiez sur scènes ou dans une salle de concert. Ce type de rendu audio est disponible sur Deezer par exemple, mais aussi Amazon Music HD… Moyennant un abonnement spécifique. Et Sony va plus loin en personnalisant cette expérience. Pour ce faire, vous viendrez prendre en photo vos oreilles afin de faire analyser leur jolie forme par l’application. Est-ce que ça a un effet ? Sûrement car l’onde sonore ne va pas rebondir de la même façon en fonction de la taille des pavillons et des conques.

Ensuite, vous aurez accès au paramétrage de votre casque, en 3 parties :

  • Etat
  • Son
  • Système

La partie « état » vous donne le statut de votre casque : type de contrôle adaptif du son et ce que vous être en train d’écouter. Quand la mention « détection en cours » est affiché, c’est que le casque essaie de reconnaitre l’ambiance sonore dans laquelle vous êtes afin d’adapter le rendu sonore souhaité. Vous aurez le choix entre 4 modes (calme, marche, course, transport). Par défaut, les modes sont préréglés pour adapter la réduction de bruit en fonction. Mais vous avez la possibilité de venir les régler par vous-même, pour chaque type, en allant dans la partie son que nous verrons juste après. La réduction ira de 1 (maximale) à 20 (minimale). Vous pouvez aussi désactiver ce contrôle adaptatif si cela vous agace. Et c’était notre cas. En effet, au final, nous l’utilisons toujours avec la réduction à fond, donc autant ne pas perdre de temps à laisser le casque rechercher votre type d’activité.

Il y a également la possibilité de venir déterminer des lieux en lien avec des profils de réduction de bruit, et le casque changera automatiquement le mode en se basant sur votre GPS de portable. Pas mal hein ? Mas sur le principe, nous ne sommes pas très fan, pour la raison expliqué juste avant.

La partie « son » vous permet de déterminer le niveau de réduction de bruit du casque en fonction du mode. Vous avez deux paramètres intéressant que sont la qualité de connexion Bluetooth qui vous permettra de choisir entre la priorité à la qualité sonore ou la connexion et le second qui est l’activation du système DSEE (Digital Sound Enhancement Engine). Le DSEE permet de venir décompresser proprement les morceaux musicaux. On note une nette amélioration par rapport à d’autre système mais il faudra se contenter de la version standard du DSEE. Pas de DSEE Extrême (réservé au haut de gamme) ni HX.

La partie sur laquelle vous viendrez interagir le plus sera sans doute l’égaliseur. Vous avez le choix entre 12 réglages dont 3 paramétrables (manuel et personnalisé 1 et 2). Vous pourrez non seulement agir sur 6 fréquences mais aussi sur les basses, qui par défaut sont à fond. Et quand on vous dit que vous viendrez trifouiller l’équaliseur, vous comprendrez pourquoi plus tard.

La partie Système regroupe les différents paramétrages de votre casque. Vous pourrez ainsi activer ou désactivez le panneau tactile de l’écouteur droit (mais pas de personnalisation ni changer de coque si vous êtes gaucher), paramétrer le bouton NC/AMB, éteindre le casque quand il ne sert pas après un certain délai, changer la langue, faire les mises à jour… Il y en a d’ailleurs une à faire dès la fin de l’installation de votre casque.

Fonctionnement avec Alexa

Un paramétrage que nous ne pouvons pas passer sous silence est l’activation d’un assistant vocal. Vous aurez le choix entre Alexa et Google Assistant. Pour Alexa, une fois le casque installé, allez dans l’application d’Amazon et allez dans ajouter un appareil, puis choisissez « Casque ». Celui-ci remontera ainsi dans l’application Amazon et vous pourrez ainsi vous servir de votre casque comme d’une enceinte.

 

Vous pourrez lancer Alexa soit en appuyant longuement sur le bouton virtuel en plein centre de la coque droite ou directement à la voix (à paramétrer comme vu plus haut). Quand vous entendrez le son de requête Alexa, demandez-lui ce que vous voulez et elle répondra à vos attentes. Vous pourrez ainsi lancer des routines, activer Amazon Music, faire de la domotique… Réactive à souhait mais il est nécessaire de lancer l’application Alexa et de lancer HPC pour que ça fonctionne sans problème. Sinon, problème de connexion en vue.

Fonctionnement avec Google

Le fonctionnement avec Google va fonctionner de la même façon qu’avec Alexa. Choisissez l’assistant de Google au niveau de la configuration puis allez ensuite finaliser la configuration dans la fenêtre qui s’ouvre au niveau de vos notifications puis suivez les instructions de configuration. Rien de méchant, donc. A partir de là, vous pourrez vous en servir comme vous le faites sur votre smartphone.

Sony WH-XB910N XtraBass: utilisation

La marque a bien fait de bien rembourrer l’anse et les coussinés. Avec leur aspect mou et malléable, ils peuvent se porter des heures sans gêne. Même si vous avez des lunettes, ils ne viendront pas écraser vos oreilles contre les branches. Et ils ne tiennent pas chaud.

Le casque est annoncé comme n’ayant pas du Hi-Res audio Wireless. Mais à l’utilisation, il prend en charge des morceaux en Ultra-HD en LDAC de 24 Bits-96 KHz. Mieux que ça, il est aussi compatible Dolby Atmos. Et ça, c’est une excellente surprise !

Le son ? Comment dire… Il est plein de basses, beaucoup… trop. Soyons clairs. Par défaut, le système XtraBass remplie son rôle, avec brio. Vous avez des basses puissantes et bien mises en avant. Ce qui fait qu’il sera spécialisé à une écoute de style de musique adapté à ce mode. De la musique puissante, forte mais pas trop détaillée. Tant et si bien que les aigus et les médiums, en particulier, sont écrasés et passent au second plan. De quoi perdre toute la magie d’un bon morceau de musique. Avez-vous essayé d’écouter du Bowie sur un son mode techno ? Ben voilà, c’est pareil. Cela va donc plaire à certains et en horrifier d’autres. Mais en allant dans les paramètres, vous pourrez modifier le profil sonore et baisser les basses, booster les mediums… Une fois le bon réglage trouvé, vous pourrez profiter d’un son clair, équilibré et harmonieux. Mais ce n’est pas sans mal. Mais à partir de là, à vous de prendre une claque musicale.

Et si vous mettez le 360 RA ou le Dolby Atmos, c’est un vrai plaisir. Vous entrerez littéralement dans la musique. D’autant qu’il supporte très bien d’être poussé à fond. Pas de grésillement ni de déformation. Assez bluffant.

Concernant la réduction active de bruit, dès que vous l’activez, vous avez une sensation d’aspiration. A l’utilisation, cette réduction fonctionne très bien sur les graves comme les bruits de transport (train, voiture…) mais laisse plus passer les médiums et les aigus. Ce qui fait qu’il montre ses limites en cas de conversations autour de vous ou si vous êtes dans une rue passante. Attention, il n’est pas mauvaisv mais il est assez standard car ce type de défaut est inhérent à la plupart des R.A.B numérique. En deçà de celui du XM4 donc.

Le système Quick Attention est un peu différent et c’est celui que nous avons le plus utilisé car plus polyvalent. Si dans une situation donnée vous avez besoin d’être attentif à une conversation ou à votre environnement, mettez votre main sur l’écouteur droit et automatiquement, la réduction de bruit va s’annuler et les bruits ambiants passeront dans le casque le temps que vous laissez votre main en place.

Concernant l’autonomie, nous n’avons jamais atteint les 30 heures avec ANC activée. Nous sommes plutôt sur 20 heures. Mais si on prend en compte qu’une charge complète dure 3h30, ce n’est pas un vrai problème. Concernant les 50 heures sans réduction active ? Nous n’avons pas testé car la NC est activée en permanence.

Et pour les appels ? Ben… rien à redire si ce n’est que le son est bon et que vos interlocuteurs vous entendent sans problème. C’est le principal non ?

Pour vous faire une idée de l’installation et l’utilisation du casque, voici notre test vidéo. N’oubliez pas de vous abonner à notre chaine et à liker !

155,76€
199,99€
En Stock
7 neufs à partir de 154,81€
Reconditionné à partir de 39
Le 28 septembre 2022 0 h 18 min
Amazon.fr
149,99€
199,99€
Non disponible
2 neufs à partir de 149,00€
Reconditionné à partir de 38
Le 28 septembre 2022 0 h 18 min
Amazon.fr
Mise à jour : 28 septembre 2022 0 h 18 min

Notre avis sur le Sony WH-XB910N

En conclusion, avec sa technologie XtraBass, il est assez vrai de dire que le Sony WH-XB910N est dédié à ceux qui souhaite écouter du lourd, du gros son, des basses et encore des basses. C’est son avantage, mais aussi son défaut. Prenant en charge le SBC, AAC et LDAC, vous pourrez écouter des morceaux en 24 bits, 96 KHz, en 360 Reality Audio et Dolby Atmos, moyennant des abonnements spécifiques tels que l’excellent service Amazon Music Unlimited qui propose désormais tout son catalogue en HD. Son diaphragme de 40 mm et son aimant en néodyme, le traitement de son DSEE et le LDAC font des merveilles… A condition d’aimer les basses !

En effet, le problème est qu’elles sont peut-être un peu trop présentes, au détriment des médiums en particulier. Les morceaux moins enclins à être tambourinés seront moins équilibrés, voire carrément très moyens. Heureusement, il est possible de palier à cela en jouant avec l’égaliseur dans l’application Headphones Connect. Et là, vous pourrez en tirer le meilleur, ou presque.

La réduction active de bruit digitale donne des résultats standards (bons sur les graves, moins sur les médiums et aigus). L’autonomie annoncée de 30h n’a pas été atteinte dans nos tests (environ 20h d’autonomie) même si cela reste très acceptable avec 3,5 h de charge (4,5h de son pour 10 min de charge également). Le pilotage tactile des écouteurs est excellent et s’avère être un très gros point fort, même s’il est dommage de ne pas avoir de détection de port du casque.

Les assistants vocaux intégrés au casque fonctionnent également très bien et c’est un vrai plus que de pouvoir transformer votre appareil en objet connecté capable de contrôler même sa domotique. Finalement, le casque Bluetooth Sony WH-XB910N s’adresse essentiellement à un type de musique, une typologie d’utilisateur et cela les ravira. Pour le prix, vous aurez un très bon casque, spécialisé dans la musique à basses et d’un rapport qualité / prix plus que correcte.

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !