ActualitésTests & Avis

[TEST] MoKo : veilleuse et détecteur de mouvement pour Echo Flex

Une accessoire Smart Life pour Amazon Echo Flex

Nous vous avions présenté Amazon Echo Flex dès sa sortir ainsi que les deux options réalisées par Third Reality à son attention : un capteur de mouvement et une veilleuse. Deux appareils distincts qui nécessitaient d’avoir deux appareils Echo Flex, une remarque souvent formulée sur notre communauté Facebook où beaucoup regrettaient l’absence d’un « deux en un ». Heureusement, il semble que  MoKo nous a entendu en nous proposant un capteur de mouvement et veilleuse en un seul et unique appareil capable de fonctionner sur un appareil Echo Flex mais pas que …  Fonctionnant en Wi-Fi sur le réseau 2.4 GHz et avec l’application Smart Life, les possibilités annoncées sont prometteuses. Voyons ce qu’il en est.

MoKo : un 2-en-1 sympathique pour Echo Flex

Unboxing

La boite du capteur-veilleuse MoKo (ou Smart PIR Motion Light Sensor comme le précise le couvercle) est juste au dimension de celui-ci. Pas de vide inutile. La face avant présente une photo rudimentaire certes mais colorée pour illustrer le panel des 16 millions de couleurs disponibles offre la veilleuse. Sur les cotés, les caractéristiques techniques et les fonctionnalités. Le logo Alexa n’apparait pas sur l’emballage, seul un petit symbole de microphone sous-entend que la commande vocale est possible.

Extrait de son packaging nous découvrons le capteur-veilleuse MoKo d’une dimension parfaite pour s’adapter à Echo Flex sans déborder. Il mesure 6.5cm de large x 4 cm de long pour 3.5 cm d’épaisseur et est recouvert d’un adhésif sur le capteur de lumière pour permettre l’appairage. Il sera bien sur possible de l’enlever pour une utilisation de la veilleuse qu’en faible luminosité et pas en journée. Le tout est en plastique ABS et polycarbonate. La finition est bonne. La longueur est plus important que sur le modèle de Third Reality mais s’explique du fait que c’est un  « 2-en-1 ». Sur le coté gauche le bouton pour réinitialiser l’appareil. Sur le dessus l’USB-A pour le brancher sur le dessous de l’Echo Flex pour une utilisation jumelée.

 

Comme le veut la tradition, un petit flyer d’installation est joint. Il est écrit en tout petit en six langues dont le français et assez bien traduit. Toutefois le contenu est  surprenant, nous verrons le moment venu en quoi et pourquoi.

 Fiche technique

Marque
MoKo
Modèle
Veilleuse et capteur detecteur de mouvement
Dimensions
6.5 cm x 4 cm x 3.5 cm
Poids
40g
Connectivité
USB-A
Angle de capture
120°
Distance de capture
5 mètres maximum
Temporisation
30-60 seconds
Voltage d’Entrée
DC 5V-1A
Réseau
Wi-Fi 2.4GHz
Puissance de la veilleuse
<ou= 2W
Température de fonctionnement
-30° – 70°

Moko : petit mais costaud !

Installation

Ce petit appareil à double fonction est initialement prévu pour une utilisation avec Echo Flex. Il faudra donc venir l’insérer dans le port USB de ce dernier pour lancer la procédure, puis l’appairer grâce à l’application Smart Life disponible sur Android et iOS avec laquelle il est contrôlable. Vous ne connaissez pas encore le couteau Suisse des appareils connectés fonctionnant en Wi-Fi sur le réseau 2.4GHz ? N’hésitez pas à vous reporter à notre tutoriel dédié à Smart Life afin de le dompter au mieux. Nous concernant, nous avons déjà l’application d’installée sur notre smartphone. Nous allons ajouter ce nouvel objet dans l’application.

ARTICLE À LIRE :
[SKILL] Musées en Alsace : une Alexa skill convaincante !

Une fois branchée, si  la veilleuse ne clignote pas en vert  pour indiquer qu’elle est prête, il faut mettre l’appareil en mode appariement par un appui d’une vingtaine de seconde sur le bouton dédié sur le coté. Bien prendre soin de conserver l’adhésif qui protège le détecteur de luminosité pour permettre de lancer la procédure.

Depuis la page d’accueil de l’application Smart Life, un clic sur le « + » en haut à droite nous amène sur la liste des différentes catégories disponibles. Suivant la notice, qui même avec une loupe demande beaucoup d’effort pour décrypter ce qui est écrit ou voir les images, nous allons choisir depuis le premier menu à gauche « électricien »  l’icône « interrupteur WI-FI » (oui-oui, faites nous confiance) dans la section centrale. Après avoir confirmé le nom et mot de passe du réseau Wi-Fi  et coché que la LED verte clignote rapidement, la recherche de la veilleuse détecteur MoKo débute

Quelques secondes après, le capteur-veilleuse MoKo est reconnu et apparait dans la liste des appareils. Il est possible de le renommer dans son intégralité (capteur+veilleuse) au même titre qu’une multiprise.  Une fois l’installation terminée il apparait sur la page d’accueil de l’application.

Un clic sur l’icône pour aller découvrir la présentation et nous recevons une alerte pour mettre à jour le micrologiciel. Une fois l’opération terminée, nous pouvons procéder au changement de nom des deux appareils MoKo en cliquant sur le crayon à droite du nom d’usine.

Pour information, après avoir désinstallé et réinstallé l’appareil, les appellations se sont francisées : Veilleuse intelligente et Capteur de mouvement PIR. Les scenarii  ou automatisations vont prendre ici tout leur intérêt. Le but étant de déclencher la veilleuse lors de la détection d’un mouvement. 

Pour la veilleuse, 3 boutons sont disponibles :

  1. Le premier amène sur deux onglets qui proposent :
    • Scène : huit programmations pré-établis dont quatre pouvant être modulés,
    • Colour : permettant le réglage de la couleur, l’intensité et le contraste. 

  2. Le second bouton permet de programmer un compte à rebours et
  3. Le troisième est dédié à un timer.

Le PIR lui n’a que deux boutons :

  1. Le premier permet d’avoir accès à l’historique des détections de mouvement.
  2. Le second, la roue cranté, permet de choisir le mode de détection souhaité.  Il est même possible de recevoir des notifications sur son smartphone.

Après avoir fait le tour des deux fonction individuelles, voyons ce que l’appareil intégral nous dévoile. Un petit clic sur le crayon en haut et nous découvrons la page d’information générale avec, entre autres, l’accès à son adresse IP, mais aussi et surtout la liste « prise en charge par les équipements tiers » où l’on retrouve cité les assistants vocaux : Amazon Alexa et Google Assistant.  Ceci est de bonne augure…

Pour avoir le déclenchement de la veilleuse MoKo lors d’une détection de mouvement, il faut passer par une automatisation.

Voici un exemple d’automatisation où la veilleuse s’allume pendant une minute puis s’arrête :

Aucune latence constatée entre la détection de mouvement et l’allumage de la LED. C’est de l’instantané. Vraiment bien ! Il faut compter un délai d’une minute entre deux détections et une vraie minute sans mouvement pour réarmer le capteur. La possibilité de définir une couleur est un plus agréable, tout comme la possibilité de définir l’intensité. Le réglage se fait selon ses souhaits. Le capteur de mouvement reste toujours actif, il n’a pas de fonction On/Off et il ne remonte pas dans l’application Alexa

ARTICLE À LIRE :
360 S7 Robot Vaccum Cleaner : un robot aspirateur prometteur

Avec Amazon Alexa

Les scenarii créés initialement apparaissent bien dans l’application Alexa et seule la veilleuse, en tant qu’appareil, remonte sous le nom d’usine avec lequel elle s’est créée dans l’application Smart Life tant la détection est rapide. Il faut donc la renommer de la même façon pour en faciliter l’utilisation.

Les termes pour utiliser la veilleuse en commande vocale avec Alexa sont :  « allume » et « éteins ».

Avec Google Home

Eh bien, c’est là que c’est comique, enfin presque… La veilleuse MoKo remonte également dans l’application Google Home ! S’agissant en réalité d’un appareil fonctionnant sous l’application Smart Life, c’est logique mais il ne faut pas cherchez pas à l’utiliser avec l’assistant vocal de Mountain View. Non, n’exagérons pas !

Une demande allume/éteins  ou ouvre/ferme et Google vous répond :  » à vrai dire… n’est pas compatible avec cette fonctionnalité ». Tu m’étonnes ! Un appareil dédié à Alexa qui serait pilotable par Google… Il ne faut pas exagérer ! Donc, voilà, il est dans la maison Google Home, mais c’est tout.

Cette veilleuse-détecteur MoKo est un petit appareil pratique, permettant un gain de place, et qui s’avère utile des utilisations ponctuelles : près d’une porte pour vous accueillir, dans un couloir… à vous de voir ! Notez que l’appareil étant équipé d’une connectique USB-A, il peut également fonctionner placé sur le port USB d’une multiprise (capteur et veilleuse). La commande vocale Alexa est un plus non négligeable qui permet de le placer encore plus facilement où bon nous semble, mais nous ne sommes pas parvenus à l’utiliser avec les commandes Google Assistant. Niveau détection, il fait bien le job et détecte bien dans les 5 mètres annoncés. Les possibilités de scénarios sont multiples et variés. Ainsi, il est possible d’utilisé le capteur et d’allumer une autre lumière installée sous l’application Smart Life.  Le choix de couleur est sympa. Un regret : qu’Alexa ne puisse en changer. Bref, proposé à 15.99€ sur Amazon.fr, la veilleuse – détecteur de mouvement MoKo pour Echo Flex un accessoire non indispensable mais sympathique.

MoKo - Veilleuse Intelligente et Détecteur de Mouvement conçu pour Echo Flex

15.99€
7.8

Installation

9.0/10

Design

7.0/10

Fonctionnalités

7.0/10

Application

9.0/10

Qualité / Prix

7.0/10

Les plus

  • Appareil deux en un
  • Fonctionne sous Smart Life
  • Possibilité de changer de couleur via Smart Life

Les moins

  • Notice trompeuse en indiquant une prise en charge par Google Assistant
  • Pas de possibilité de changer les couleur en vocal ou sur l'application Alexa

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens

Vava Tc

Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.

Laisser un commentaire

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens
Bouton retour en haut de la page