Appareils Amazon

[TEST] Amazon Echo Flex / Third Reality : détecteur de mouvement et veilleuse

Un combo intéressant

Ils arrivent enfin ! Après la multitude de nouveaux produits annoncés le 25 septembre 2019 par Amazon lors de sa conférence annuelle, dont le très attendu Echo Studio et Echo 3ème génération que nous vous avons déjà présentés sur notre communauté Facebook, place à un autre des derniers nés des membres de la famille d’Alexa : Amazon Echo Flex. Accompagné de deux accessoires conçus par Third Reality, un détecteur de mouvement et une veilleuse, le nouvel Echo Flex vient compléter la liste déjà très large des Amazon Echo, mais ne se positionne pas sur la même base de prix ni d’utilisation.

Cette petite enceinte embarquant Alexa constitue le 1er prix des appareils de la marque au sourire. Vendu seul au prix de 29.99€, il pourra être un bon moyen de découvrir l’usage des assistants vocaux à faible coût. Les deux autres extensions, optionnelles, sont respectivement vendues au tarif de 14.99€ chacune. Echo Flex est en effet le socle principal sur lequel vient se brancher grâce à son port USB unique soit la veilleuse, soit le détecteur de mouvement. Ces deux produits ne pouvant fonctionner qu’avec cette seule base, il ne sera pas possible, par exemple de brancher l’un sur ce boitier et de placer l’autre ailleurs sur un autre port USB. Et c’est bien regrettable, disons-le d’emblée.

Echo Flex et ses adjoints

Unboxing et présentation

Trois boites pour trois appareils. La plus imposante, de forme cubique et contenant Echo Flex, est identifiable par le bleu, couleur dédiée aux appareils Amazon Echo, alors que ses deux appareils optionnels (veilleuse et détecteurs) fabriqués par la société Third Reality se présentent chacun dans un petit carton rectangulaire blanc.

L’emballage de l’Echo Flex, de qualité supérieure aux deux autres, comporte sur la face avant un visuel beaucoup plus élaboré. Amazon soigne sa présentation et nous offre sur son coffret une photo du dernier né ainsi que son identité, le tout en légère surimpression. Les boîtes contenant chacune un complément sont quant-à-elles blanches avec, à l’avant, un simple dessin des appareils. Leur packaging est on ne peut plus minimaliste.

Au verso, on retrouve des petites phrases d’interactions possibles avec Alexa, que ce soit sur la boîte de l’Echo Flex ou de la veilleuse, tandis que celle du capteur nous invite à nous rendre dans l’application Alexa pour sa gestion dans des routines.

Enfin, sur un coté du carton, sont imprimés les logos reprenant des informations techniques : port USB-A, Bluethooth, Wi-Fi et enfin celui du microphone que l’on peut couper dans le cadre du respect de la confidentialité, une mention qu’Amazon met en avant en ce qui concerne les éventuelles craintes sur les écoutes dont on fait l’objet les assistants vocaux ces derniers mois. Les autres petites boites nous informent juste de leur contenu ou sur une autre face qu’elles sont « made for Amazon ».

Une fois sortis de leurs emballages respectifs, nos trois articles paraissent bien petits. En effet, Echo Flex ne mesure que 72 x 67 x 73 mm (prise incluse) pour 154g, alors que les options que Third Reality a réalisées font, selon notre balance, 36g pour le PIR sensor avec son œil de cyclope couvrant un angle de 120° et 33g pour la veilleuse. Chacun d’eux à une épaisseur de 36 mm. Dans chaque boite, nous trouvons un manuel d’utilisation/configuration et dans celle du Flex un deuxième petit livret concernant les informations sur la sécurité électrique. Nos trois produits fabriqués dans un plastique lisse et de belle facture sont tout de blanc vêtus, ce qui fait qu’une fois la partie optionnelle ajoutée, la fusion est parfaite.

Sur la face avant d’Echo Flex nous retrouvons de haut en bas, la LED de couleur équivalent à l’anneau sur un Echo Dot 3, en dessous le bouton Action que l’on pourra utiliser en cas de nécessité pour refaire une configuration, puis celui destiné à la coupure du micro (si l’on psychote sur l’espionnage) et enfin les hauts parleurs au nombre de deux et de forme ovale. Les micro sont aussi au nombre de deux et placés de part et d’autre de la LED et font la taille d’un trombone. Sur le côté, nous trouvons une prise 3.5 mm permettant par exemple de brancher des écouteurs ou plus sûrement de le relier à des enceintes. Au dos, une étiquette comportant un QR code (surement celui du produit) et divers sigles dont la mention CE et les informations INPUT 100-240V – 0.5A . 50-60 Hz – OUTPUT 5V 5A max. En dessous de l’appareil, la prise USB-A qui permettra de venir y fixer l’une des deux fonctions additionnelle disponible pour le moment que sont le détecteur de mouvement et/ou la veilleuse. Notre Echo Flex étant équipé d’une prise mâle intégrée, aucun câble n’est nécessaire.

La partie éclairante de la veilleuse est en plastique lisse translucide et fait la largeur de l’appareil. Elle embarque 6 LED pouvant fournir jusqu’à 20 lumens de puissance. Le sensor (ou PIR) dont le capteur à un large rayon annoncé de 120° pour une portée de 6m est également en plastique épais légèrement en forme de nid d’abeille. Au dessus de chaque appareils amovibles, nous retrouvons la prise USB et une étiquette informative : INPUT 5V DC 400mA pour une puissance nominale 2W. Enfin, la température d’utilisation de ces options doit être comprise entre 0 et 40°C. Il ne faudra pas les utiliser dans un endroit craignant le gel comme une dépendance non chauffée.

 

Avant de passer à l’installation, voici la fiche technique d’Echo Flex.

Caractéristiques techniques

Marque
Amazon
Modèle
Echo Flex
Alimentation
AC 100-240V / 0.5A / 50-60 Hz
Dimensions
72 x 67 x 73 mm
Poids
154 grammes
Connectivité Wi-Fi
802.11 a/b/g/n/ac (2,4 et 5 GHz)
Connectivité Bluetooth
Advanced Audio Distribution Profile (A2DP) Audio/Video Remote Control
Audio
Haut-parleur intégré et sortie audio stéréo mini-jack 3,5 mm
Autres
Port USB-A

Echo Flex : un appareil flexible

Installation :  trois appareils, trois configurations…

En attendant de pouvoir tester les qualités sonores du dernier né d’Amazon, ou de ses deux adjoints, nous devons installer et configurer le petit boitier en branchant notre nouvel appareil Echo sur une prise de courant. Nous nous rendons ensuite sur l’application Alexa pour commencer la procédure d’ajout.

Une fois la LED orange clignotante, le processus s’enclenche. Il nous est demandé dans un premier temps d’activer le Bluetooth, puis par la suite de Configurer le Wi-Fi (en indiquant notre mot de passe correspondant) soit sur le 2.4 GHz soit sur le 5 GHz puisque l’appareil supporte indifféremment l’une ou l’autre fréquence. Et… Tadam ! Echo Flex apparait dans la liste de nos appareils. Nous pouvons lui changer de nom et le mettre dans un groupe en lui attribuant une pièce.

 

 

Nous pouvons dès à présent écouter Alexa répondre à nos questions ou lui demander de diffuser de la musique. Et là, c’est la surprise, enfin non si vous avez bien suivi le descriptif de l’Echo Flex : il n’a pas de bouton de volume + et – . Ce sera donc en vocal ou via l’application que les réglages se feront. Pas gênant plus que ça puisque nous interagissons essentiellement en vocal avec Alexa (et c’est bien le principal non ?).

En ce qui concerne le son, ce qui sort de ce petit boitier ne sera ni hyper puissant ni vraiment enveloppant, mais ce n’est pas là sa vocation première, soyons clair. Il saura par contre diffuser du son pour meubler le silence avec une qualité smartphone en mode haut parleur. C’est tout. Il saura, par contre, nous rendre les mêmes services que tout autre appareil Amazon Echo : effectuer les actions domotiques demandées, faire un Drop In, appels, messages, annonces, etc…  Son utilisation principale est d’être là ou les autres Echo ne seraient pas facilement utilisable de prime abord et d’être en plus le support pour accueillir la veilleuse ou le PIR car on pourra le placer dans un endroit de passage ou occasionnel comme un garage ou une dépendance (hors gel). Les autres appareils de la famille Echo sont tous plus adaptés aux pièces de vie que ce petit Flex par contre il vient parfaitement la compléter pour moins 30e et une utilisation épisodique.

Voyons maintenant ce qu’il en est de l’utilisation du détecteur de mouvement. Nous le branchons sur le port USB de l’Echo Flex et  la Led bleu du détecteur s’active pour nous indiquer que le PIR commence à se configurer. Aucune action de notre part n’est requise. Une minute plus tard, nous le voyons apparaitre dans l’application Alexa sous l’appellation : premier capteur de mouvement. Lors de l’installation le capteur est programmé sur une sensibilité faible. Il est tout à fait possible de changer ceci pour le mettre en haute sensibilité en débranchant /rebranchant 4 fois la prise. Refaire cette action changera à nouveau la sensibilité. Le clignotement rapidet ou lent de la Led nous indique dans quel configuration se trouve le capteur. Une fois le choix fait, il est possible de créer des routines à partir d’une détection : par ex envoyer une notification sur votre tel ou lancer par ex la météo sur un écho.

Sur les photos montrant l’enregistrement des détections on peut constater qu’elles sont de l’ordre d’une par minute. Un temps de réinitialisation est en effet nécessaire entre chaque signalement. Il lui faudra également un nouveau délai d’adaptation en cas de changement de luminosité. En ce qui concerne la portée de détection annoncée de 6 mètres, celle-ci nous semble un peu surévaluée et nous l’estimons à 3.50 mètres. Néanmoins, s’agissant d’un produit encore non disponible, il se peut que celle-ci soit améliorée par mise à jour du firmware de l’appareil.

En ce qui concerne la veilleuse, la procédure de reconnaissance est exactement la même, à savoir qu’il suffit de la brancher sur le port USB et d’attendre une minute pour que celle-ci soit reconnue dans l’application Alexa sous le nom de « Première lumière ». Il sera dès lors possible de l’intégrer dans une routine. Nous avons la possibilité de sélectionner l’intensité lumineuse et choisir parmi une gamme de 16 couleurs celle qui nous convient. Cette veilleuse à deux modes de fonctionnement : automatique et manuel (vocal ou via l’application). L’utilisation du mode manuel coupera la fonction auto pendant 12 heures afin qu’elle ne se remette pas en marche de suite. Il faudra se rendra dans l’application pour activer à nouveau la veilleuse.

 Voici un rendu en situation avec les réglages : couleur « blanc » et luminosité à 100% – sur la dernière photo Echo Flex a été positionné tête en bas pour que l’éclairage soit plus diffus dans la pièce. On peut constater qu’il est très satisfaisant et qu’il est même possible de le mettre à moins de puissance pour y voir clair.

Amazon a prévu une dernière utilisation possible du port USB du boîtier : celle de recharger un smartphone ou d’alimenter un appareil USB. Petit détail, mais bon, ça peut toujours être intéressant… Voire même plus utile que les modules optionnels conçus par Third Reality.

Qu’en est-il de cet Echo ? Eh bien, l’impression est partagée. Echo Flex est un appareil compact embarquant Alexa et bien que la qualité sonore ne rivalise pas avec les autres appareils Echo, il trouvera une place certaine dans nos foyers de la cave au grenier. Il saura être la petite enceinte mobile que l’on pourra déplacer aisément et brancher sur une prise. La possibilité d’y placer un détecteur de mouvement ou une veilleuse est bien vue et offre un ensemble harmonieux. Néanmoins, il faudra obligatoirement investir dans deux boitiers si l’on souhaite avoir les deux. Mais est-ce utile ? Franchement ? Autant Echo Flex est LE parfait petit boîtier à installer dans un coin peu fréquenté – avec pourquoi pas la veilleuse si besoin pour une zone sombre – autant le capteur de mouvement nous a bien moins séduits. Sa portée comme sa réactivité nous laissent un peu septiques et ils paraît bien moins efficaces que d’autres dispositifs… En conclusion, c’est donc un grand « Oui » pour Echo Flex, un « Pourquoi pas ? » pour sa veilleuse qui trouvera son utilité chez bien des utilisateurs, mais un « Bof » pour son capteur de mouvement peu convaincant.
14,99€
in stock
1 new from 14,99€
as of 15 décembre 2019 8 h 42 min
Amazon.fr
Free shipping
14,99€
in stock
1 new from 14,99€
as of 15 décembre 2019 8 h 42 min
Amazon.fr
Free shipping
19,99€
29,99
in stock
1 new from 19,99€
as of 15 décembre 2019 8 h 42 min
Amazon.fr
Free shipping

Echo Flex

29.99€
8

Installation

8.0/10

Design

8.0/10

Fonctionnalité

8.0/10

Application

8.0/10

Qualité/Prix

8.0/10

Les plus

  • Petit et compact
  • Trouve sa place facilement car pas de câble
  • Possibilité d'y ajouter un appareil optionnel
  • Un Echo d'appoint

Les moins

  • Capteur de mouvement peu réactif
  • Son perfectible
Tags
Afficher plus
Bons plans Black Friday

Vava Tc

Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Bonne idée.
    J’ai une question, on ne peut choisir que le détecteur de mouvement ou la veilleuse !
    Les deux modules sur le même appareil est impossible, c’est ce que j’en déduis ?
    Ensuite, j’aimerai avoir de l’aide sur une routine qui permettrait à la détection de mouvement d’allumer la lampe du plafond (connectée) et qu’elle s’éteigne à l’issue (genre 10 s).
    Merci de votre aide et bonne continuation pour ces tests qui nous permettent d’avoir en avant première des avis et explications.

    1. Ta déduction est bonne. L’Echo Flex n’ayant qu’une prise USB, un seul appareil ne peut y être connecté à la fois.
      L’appareil s’intègre comme tout autre capteur dans l’application Alexa. Il se gère donc sans aucune difficulté dans une routine ou il est possible dans « Ajouter » de choisir « patienter » + le délai souhaité + l’action voulue .
      Merci pour tes encouragements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer