Dossiers et comparatifs domotiqueTutoriels domotique

Caméras de vidéosurveillance : 5 points à prendre en compte

Les 5 choses à savoir avant d'acheter une caméra de vidéosurveillance connectée

Imaginez pouvoir voir ce qui se passe dans votre jardin, à votre porte d’entrée ou encore dans la chambre du petit. Et encore mieux, pouvoir le voir sur votre smartphone ou même sur un Echo Show ou un Fire TV Stick ! Hé bien tout cela est possible avec des Caméras de vidéosurveillance. Mais encore faut-il faire le bon choix en fonction de ce que l’on veut en faire : protection, surveillance, confort… Nous allons donc vous aider à choisir à travers 5 points pour préparer votre achat.

1 – Caméras de vidéosurveillance : pour l’intérieur ou l’extérieur ?

La première question à se poser est de savoir si votre caméra sera placée dehors ou dedans : à l’abri ou face aux intempéries ? Les IP, ça vous dit quelque chose ? Bon, commençons par ça…

L’IP vous informe sur la capacité des caméras de vidéosurveillance et de leur connectique à résister à la poussière et aux liquides.

C’est une norme internationale de la CEI (Commission Électrotechnique Internationale), amalgame de 2 indices :

  • Le premier chiffre concerne la protection contre les solides comme les cailloux ou la poussière,
  • Le second chiffre la protection contre les liquides.

S’il y a un X pour l’un des deux, c’est qu’il n’y a aucune protection.

Alors, si vous cherchez une caméra à mettre dehors, mais sous un abri, un porche ou autre, partez sur un IP44 au minimum si elle est protégée. Mais pour une utilisation sans crainte, il vous faut du IP65 voire 66. Rassurez-vous, cela n’est pas rare.

2 – Le type d’alimentation de la caméra

Cette question peut paraitre triviale, mais elle a de réelles conséquences dans votre choix. Pour qu’une caméra fonctionne, elle doit être alimentée en électricité. Logique nous direz-vous. Oui, mais où vous voulez la mettre ? Dans la chambre ? Ok, il y a une prise, ça va aller. Dans l’entrée ? Vous avez une prise ? Non ? Ben comment on fait alors ? Et dehors, vous avez une arrivée électrique ? Pas une prise hein, une vraie arrivée en 220V, car si vous la branchez sur une rallonge, c’est pas très très pro comme système de surveillance.

Il existe plusieurs types d’alimentation :

  • à piles : plutôt dans le cas des caméras qui s’activent seulement en cas de présence ou à la demande, elles ne sont pas adaptées à une surveillance en continu.
  • secteur ou USB (ou les deux) : pour les caméras intérieures, activées en permanence. Les plus courantes.
  • secteur avec connexion spécifique (fixation scellée) : cas des caméras extérieures de sécurité essentiellement. Elles sont alimentées directement sur le secteur et l’alimentation est protégée par un système la mettant à l’abri des intempéries.
Netatmo Presence : caméra d'extérieur
Netatmo Presence : une caméra d’extérieur alimentée sur secteur – © Netatmo

Réfléchissez à où vous voulez installer votre caméra et regardez ce que vous avez en termes de connectique. Et si une caméra vous intéresse, regardez son alimentation.

3 – Caméras de vidéosurveillance : pour quoi faire ?

Les réponses du genre « regarder ce que fait ma femme quand je ne suis pas là » – ou mon mari – ne nous regardent pas, mais il faut savoir si vous recherchez une caméra de surveillance, de sécurité ou de confort. Ok, c’est notre charabia basé sur rien de scientifique, mais on va développer.

Les caméras de vidéosurveillance (sécurité) sont des caméras surtout en extérieur, mais également en intérieur, qui vont avoir pour but de regarder ce qui se passe chez vous quand vous êtes absent, en vacances ou la nuit au dehors. Si c’est ce que vous recherchez, plusieurs aspects sont à prendre en compte :

    • Vision nocturne ? Bien utile pour ce type de caméra, cela est même obligatoire car elle perdra tout intérêt de nuit. La plupart le font, mais pas avec la même qualité. Privilégiez dans ce cas les caméras avec la meilleure résolution car même s’il n’y a pas de lien direct entre la résolution et la qualité de la vision nocturne, l’image n’en sera malgré tout que bonifiée. 4 MP, 720p, 1080 p, type d’encodage… regardez ce qui est le mieux pour ce que vous voulez en faire.
Caméras connectées : la EZVIZ C6C
La caméra connectée EZVIZ C6C
  • Détection de mouvement ? Oui, c’est le minimum minimorum s’agissant du caméra de vidéoprotection. Mais le suivi de mouvement est encore mieux. Votre caméra, une fois qu’elle a détecté une présence, va suivre la source de cette présence : personne, animal, ovni, fantôme… C’est réellement une option à prendre en compte. Car une capture d’image fixe va souvent être floue ou le sujet sera sorti du cadre. Avec le suivi de mouvement, votre caméra va pivoter pour l’épier, le filmer.
  • Système d’alarme intégré ? Hé oui, ça existe. Certaines caméras pourront émettre un son strident en cas de détection et dissuader les importuns les moins motivés.
  • Portée de la détection ? 7 m, 15 m, 2m ? A vous de voir en fonction de l’emplacement où vous souhaitez placer votre caméra de vidéosurveillance.

 

 

Les caméras vidéoprotection, sont des caméras moins perfectionnées que les caméras de sécurité. Elles sont plutôt utilisées pour voir si tout se passe bien pendant votre absence, ou encore regarder si vos animaux ne démontent pas le canapé ou si vous enfants ne foutent pas le feu à la maison. Pas forcément besoin de suivi de mouvement, de détection ou de vision nocturne, mais si elles l’ont, c’est aussi bien. Elles sauront aussi enregistrer d’éventuelles intrusions.

Vous pouvez aussi regarder si elles sont dotées de :

  • Son bidirectionnel : cela vous permet de parler à travers la caméra mais aussi d’écouter la réponse. Pas mal si le chien fait l’âne ou si les enfants font n’importe quoi. Mais pour écouter et voir si bébé dort bien, c’est aussi excellent.
  • Vision multidirectionnelle : il peut être très intéressant d’avoir une caméra capable de tourner sur un angle plus ou moins important latéralement et verticalement. Ainsi, vous gagnez en champ de vision et étendez le périmètre surveillé.

Les caméras de confort sont toutes les autres, c’est-à-dire des caméras mises à demeure pour un but précis comme surveiller des imprimantes 3D en fonctionnement sans avoir à bouger, avoir un visuel sur une pièce (cachée ou pas…), etc.

Chaque marque va avoir ses petits plus, comme Ezviz avec le mode vie privée (l’objectif de la caméra devient physiquement invisible), Amazon et ses Blink XT2 avec la possibilité offerte de couper physiquement le témoin de fonctionnement, . Bien sûr, ces options sont cumulatives.

4 – La sécurisation et la récupération des images des caméras de vidéosurveillance connectées

C’est souvent quelque chose qui n’est pas pris en compte. Et pourtant, ça a un réel impact sur le choix. La plupart des caméras vont avoir un emplacement pour carte SD ou micro SD où vous pouvez venir enregistrer les images. C’est très bien, à la condition que la caméra ne puisse pas être détruite ou volée. Donc à éviter pour une caméra de sécurité.

Les caméras étant connectées, vous avez aussi des notifications sur votre téléphone. La plupart du temps, seulement des photos, et encore, pas toujours. C’est pour cela que les fabricants vous proposent aussi des stockages sur Cloud qui vous permettent d’accéder à vos vidéos et photos depuis n’importe où même si votre caméra a été volée ou que vous n’avez pas votre portable. Les prix de ce type d’abonnement sont assez variables en fonction du nombre de jours d’enregistrement glissants, de la marque aussi, mais ils commencent aux alentours de 4€ par mois (Ezviz). Plus rarement, comme chez Blink, c’est totalement gratuit. Un point à prendre en compte car, au-delà du prix d’achat, cela peut fortement impacter le coût de revient final.

Une chose importante est aussi la sécurisation de la caméra en tant que telle. Aussi bien pour l’accès sur votre téléphone que pour le visionnage en direct ou pour lire les vidéos sur des appareils Amazon Echo ou des Google Nest Hub par exemple. Là où certaines marques restent très basiques avec un mail et un code, d’autres vont vous demander une identification par empreinte digitale. Même si c’est plus fastidieux, il vaut mieux privilégier les marques proposant (ou imposant parfois) une double authentification : il sera alors nécessaire de récupérer le code d’activation de la caméra par SMS, courrier électronique ou application pour lire un flux sur un appareil tiers, autre que votre téléphone, et pour accéder au compte.

Caméras connectées sécurisées par empreinte digitale
Un application sécurisée par empreinte digitale

Surtout, ne tombez pas dans la paranoïa, mais avoir une caméra dont l’accès est sécurisé permet d’éviter les hacks, l’espionnage ou tout simplement le fait de se les éteindre à distance.

 

5 – La qualité de l’application et l’utilisation avec Alexa

Renseignez-vous également sur la qualité de l’application du fabricant. Autant nous vous encourageons à limiter les applications et les skills et à utiliser des applications polyvalentes, autant pour les caméras, optez pour du sérieux. Une caméra gérée par un application passe-partout sera plus facile à hacker, moins sécurisée et surtout moins spécialisée. Au contraire, restez sur des applications comme Ezviz, Blink, Arlo… qui sont relativement bien sécurisées et apportent de vrais plus comme :

  • Le zoom en cours de lecture,
  • La sécurisation de l’application,
  • Le fait de pouvoir masquer certaines zones pour ne pas avoir de détection automatique (comme un arbre qui est sur le champ de détection)
  • Ne pas prendre en compte la présence d’animaux
  • L’intégration avec Amazon Alexa ou Google Assistant

Attention, la plupart des caméras ne sont pas pilotables avec Alexa ou Google Assistant . Il sera juste possible de demander à voir en direct ce qui se passe, sur un Echo Show 2 ou un Fire TV Stick 4K par exemple voire sur un Google Nest Hub, mais il n’est pas toujours possible de les armer et désarmer, de mettre des routines en place, etc. Quelques marques le proposent néanmoins telles que Blink, Smanos, Somfy, etc…

Il y aurait pléthore de choses à ajouter comme le type de format vidéo de sortie, les systèmes de réduction d’éblouissement, la reconnaissance faciale… Bref, c’est un puit sans fond, mais sachez que le choix d’une caméra peut se faire très rapidement dans le cas d’une caméra de confort alors qu’il faudra sûrement faire des concessions pour des caméras de sécurité. Mais une chose est sûre, ne lésinez pas sur la qualité et surtout la réputation de la marque. Ezviz ou Blink sont des valeurs sûres, alors que des caméras presque gratuites le sont un peu moins… La gratuité revient chère.

Quelle caméra choisir ?

Difficile de faire une sélection exhaustive tant il existe de marques et de modèles. Néanmoins, vous pouvez sans mal vous tourner vers les produits ci-dessous qui ont fait leurs preuves soit lors de nos nombreux tests de caméras de surveillance soit auprès des membres de notre communauté Facebook Les Alexiens.

Meilleures caméras de vidéosurveillance d’intérieur

Meilleures caméras de vidéosurveillance d’extérieur

Tags
Afficher plus

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

3 commentaires

    1. Bonjour,
      Oui, ça existe pour l’alimentation POE, mais elles sont pour la plupart sur cloud tout de même, ou alors elles ne sont pas à proprement parler pilotables et acceptent juste un affichage sur Echo Show (attention, tout dépend du chiffrage de la vidéo).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer