Test Rehent QT-07S : capteur de température et d’humidité des sols

Notre avis sur le capteur de tem^pérature et d'humidité Rehent

Rehent capteur de température et d'humidité

REHENT - Capteur de sol (température et humidité) pour jardin et plantes Zigbee TUYA (IP67)

Prix au : 24 mai 2024 10 h 54 min

Les adeptes de jardinage savent bien que l’état des sols est primordial. Trop humide, vos végétaux vont vitrifier. Trop sec, ils vont flétrir. Pouvoir suivre l’humidité et la température du substrat est donc un réel atout. C’est ce que nous vous proposons avec le capteur de température et d’humidité des sols Rehent QT-07S.

Fonctionnant en ZigBee 3.0, il nécessite un hub générique Tuya ou un dongle pour une intégration dans un système domotique Home Assistant, par exemple. Disponible à partir de 34€, est-on sûr de ne pas se planter en l’achetant ?

[toc]

Rehent QT-07S : un capteur de sol ZigBee

Unboxing

Le capteur Rehent QT-07S est livré dans un carton (19,5 x 5 x 5 cm) tout à fait standard respirant la marque blanche, c’est-à-dire sans référence à une marque mais à un modèle et un type de connexion. Il y a un dessin du produit ainsi qu’un mini mode opératoire en 4 étapes. Rassurez-vous, il y a également un guide d’installation en anglais à l’intérieur.

Le module Rehent QT-07S a une forme et un design particulier. Dire qu’il est moche et boudiné est un fait avéré. C’est en effet une espèce de tripode de 18 cm de hauteur en tout et 4,6 cm de diamètre pour 144 grammes. Les trois broches de 6 cm vont permettre de le ficher dans le sol et servir de sonde de mesure. Pour vous protéger, il y a des capuchons au bout des tiges car elles se terminent par des pointes assez redoutables.

Il y a un unique bouton pour le faire entrer en mode appairage. Un simple clic peut suffire mais en cas de besoin, laissez appuyez et il clignote en rouge. Il fonctionne avec 2 piles AA non fournies. Pour les installer, dévissez la plaque arrière (si tant est qu’il y a un arrière sur un cylindre) avec un tournevis cruciforme de précision. Refermez bien par la suite pour éviter que de l’eau ne s’infiltre par l’ouverture, le Rehent QT-07S étant IP 67 pour supporter la vie au grand air.

Vous aurez compris que nous sommes sur un produit qui va à l’essentiel et sans froufrou. Destiné à être mis dans un jardin, une jardinière ou autre, il sera donc caché. Ce qui n’est pas plus mal.

Caractéristiques techniques

  • Nom de la marque : Shenzhen Rehent Technology Com., Limited
  • Modèle : Rehent QT-07S
  • Origine : fabriqué en Chine
  • Dimensions en mm : 180 x 46,5 x 46,5 mm. La taille comprend les broches de 60 mm. 144 grammes
  • Alimentation : 2 x piles AA non incluses, 1 an d’autonomie
  • Connectivité : ZigBee 3.0
  • Application : Tuya / Smart Life. Le capteur nécessite un hub ZigBee Tuya comme le Hub Lidl ou des passerelles Zemismart par exemple.
  • Plage de mesure :
    • Température : -20 à 60°C avec une précision de ± 1°C
    • Humidité : de 0 à 100% avec une précision de ± 3% de 0 à 50% et de ± 5% au-delà.
    • Temps de rafraîchissement : 60 secondes
  • Utilisation à la voix : Non
  • Compatible avec les assistant vocaux : non
  • Mise à niveau distante : OTA
  • Programmation : via l’application Tuya / Smart Life. Il est aussi possible, avec le plugin Tuya /Smart Life de Jeedom de s’en servir via une box (Luna…)

Le capteur de sol Rehent QT-07S est donc très simple d’utilisation et parfaitement adapté à une intégration à Smart Life. Il n’est pas nécessaire d’avoir un Hub spécifique, ce qui est en tant que tel est déjà un point fort. En revanche, il n’est pas compatible avec les assistants vocaux et non paramétrable. Le ZigBee permet en revanche une intégration domotique Home Assistant ou Jeedom.

Capteur Rehent QT-07S : installation et utilisation avec Smart Life

L’installation va se faire aussi simplement que le permet le ZigBee. Nous avons pour cela utilisé le Hub ZigBee Zemismart, mais libre à vous d’utiliser celui qui vous plait tant qu’il fonctionne sous Tuya / Smart Life. Dans un premier temps, installez les piles et appuyez sur le bouton du cylindre pour le mettre en mode appairage.

Sous le hub, sélectionnez « Add subdevice », validez que tout clignote et laissez chercher. Deux ou trois secondes après, le capteur va remonter. Vous pourrez changer son nom pour plus de facilité car par défaut, son nom est une référence de matériel. ET voilà ! Simple non ?

Vous pouvez ensuite le tester en le maintenant hors sol et en le mettant dans un peu d’eau. Hors du sol, il devrait afficher 0% et dans le verre d’eau 100%. Cela permet de vérifier qu’il fonctionne convenablement. Nous avions eu un problème avec un premier modèle qui plafonnait à 70% dans l’eau et affichait par la suite toujours 42% dans le sol. Une mise à jour semble avoir par la suite résolu le problème. Mais nous avons malgré tout pu tester en parallèle deux modules et comparer les résultats. Ce capteur n’est pas fait pour les composés pulvérulents, les fruits, les viandes ou autres

La mise en place est simple mais doit respecter quelques règles :

  • Restez dans la zone de couverture de votre réseau,
  • Enfoncez complètement la sonde. Les tiges ne doivent pas être visibles afin d’éviter de fausser les valeurs (condensation d’eau sur les tiges qui augmente la valeur, air qui isole et donc qui baisse la valeur…),
  • Allez-y doucement pour ne pas casser les sondes sur des pierres.
  • Regardez l’homogénéité du sol pour éviter qu’il n’y ait des poches d’air ou d’eau stagnante qui influent sur les mesures.

Vous pouvez maintenant accéder aux données en entrant sur l’appareil sous Smart Life. Sur la page principale, vous avez un visuel sur l’humidité et la température en direct. Deux boutons permettent d’accéder aux courbes et aux paramètres. Ces derniers sont assez chiches car vous y trouverez le niveau de la batterie et le choix de l’unité de mesure (°C ou °F).

Les courbes sont disponibles pour la température et l’humidité et présentées par jours, mois et années. Assez lisibles et simples d’accès, elles ne sont par contre pas exportables via Smart Life.

Si vous voulez aller plus loin, il est également possible d’intégrer votre capteur dans des scénarios qui s’activeront en cas de dépassement d’une valeur haute ou basse d’humidité ou de température. Vous pouvez ainsi par exemple lancer un arrosage, fermer des volets… Nous vous renvoyons vers notre tuto pour savoir comment faire des scénarios Smart Life.

A l’utilisation, est-ce fiable ? Pour cela, nous avons comparé les valeurs des deux capteurs à notre disposition et les avons placés côte à côte. Nous avons constaté des écarts de 3 à 4 points en humidité, ce qui correspond à la tolérance des appareils. Pour la température, nous avions 1 à 2°C d’écart. Cela semble donc correct. Nous avons aussi suivi les valeurs en arrosant la zone et les courbes suivent bien la baisse de température avec l’ajout d’eau et l’augmentation de l’humidité du sol. Les cycles jour et nuit sont aussi assez marqués, ce qui donne confiance dans les mesures.

Vous pouvez voir ce capteur de sol en action sur notre test en vidéo (n’oubliez pas de vous abonner) :

En conclusion, le capteur de sol Rehent QT-07S a pour avantage principal sa spécificité, à savoir la mesure de l’humidité du sol et de sa température. C’est un set de mesure très utile pour les personnes faisant de la culture végétale, quelle qu’elle soit (en bac, jardinières ou plein sol). Les données sont fiables, mais il est nécessaire pour cela de bien positionner votre appareil pour éviter les biais. On lui reprochera en revanche le fait qu’il est relativement gros et moche, mais en le cachant bien sous les feuilles, ça passe. Il est également relativement limité dans son utilisation car les courbes ne peuvent pas être extraites et il n’est pas possible de le calibrer avec Tuya /Smart Life. En revanche, il permet de créer de nombreux scénarios pour mieux gérer la santé de vos plantations. Pour les utilisateurs avancés, une intégration Zigbee2MQTT permettra de le calibrer et d’en historiser les données sous Home Assistant ou Jeedom. En bref, pour environ 34€, ce capteur de sol fait le job et pourra satisfaire les jardiniers en herbe…

 

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !