SmartphonesTests & Avis

[TEST] Realme 7 : un smartphone milieu de gamme au top !

S’il est un appareil que tout le monde possède, ou presque, c’est bien un smartphone. D’ailleurs, vous lisez probablement cet article avec le vôtre. Mais difficile de choisir, surtout si l’on ne souhaite pas vendre un organe ou l’un de ses proches pour en acheter un. Comme il est interdit de le faire, nous allons vous présenter une marque de smartphones encore peu connue en France, mais qui mérite de l’être : Realme ! En l’occurrence, c’est au Realme 7 que nous allons nous intéresser aujourd’hui, un smartphone qui va allier des caractéristiques convaincantes pour un prix tout à fait abordable. Jugez plutôt : batterie 5000 mAh, objectif photo 48 MPX, 8 Go de RAM, 128 Go de mémoire, vrai double SIM… et cela à partir de 190€ !

Realme 7 : Unboxing et prise en main

Realme a été créée le 4 mai 2018, en Chine, le jour de la « journée nationale de la jeunesse « . La marque fait partie du groupe BBK Electronics à qui appartient également les marques Oppo, OnePlus… Autant dire qu’elle avait dès le début accès à un savoir-faire et une expertise reconnue. Le jour de la création de Realme n’est pas lié au hasard car l’entreprise cible avant tout les jeunes en leur proposant des produits innovants et abordables afin qu’ils puissent profiter de smartphones performants sans se ruiner. C’est la marque du secteur ayant connu la plus forte croissance courant 2020.

Realme a 3 gammes de produits : les entrées de gamme (la gamme C), les moyens de gamme (les gammes numérotées) et les hauts de gamme (la gamme X). Le Realme 7 (R7 pour faire cours) fait donc parti de la gamme numérotée. Il existe en 3 déclinaisons, le 7 (la version de base), le 7 Pro (version boostée) et le 7i (version un peu plus light). Le R7 est sorti au dernier trimestre 2020 en France. Il est livré dans une boite jaune orangé (11 sur l’échelle de Roche pour ceux qui s’amuse à mesurer la couleur des jaunes d’œufs). Ça fait jeune, ça donne envie. Elle est très sobre : un  » 7 « , la marque et c’est tout. Sur l’arrière, vous avez quelques caractéristiques remarquables et les infos constructeurs.

Le téléphone sera caché sous un  » étui  » en carton de la même couleur qui comporte quelques cadeaux bien vus :

  • Les sempiternels guides de garantie, de démarrage et de sécurité,
  • Une coque en silicone transparente qui permettra de protéger votre appareil tout en le gardant visible,
  • Une protection d’écran plastifiée (déjà posée sur le téléphone),
  • Le petit outil pour ouvrir le tiroir porte SIM.

Sous votre précieux, vous trouverez un chargeur secteur et un câble USB-C pour charge rapide. Attention, ce n’est pas un simple chargeur. Tout d’abord, si vous le regardez bien, vous verrez que la fiche est jaune ! Si ça, ce n’est pas le souci du détail ! Ensuite, vous pourrez goûter au « Dart Charge« , c’est-à-dire une charge ultra rapide grâce à ce bloc 30W, 5A. Vous aurez 50% de charge en 16 minutes et 100% en 64 minutes !

Regardons de plus près le téléphone. La première impression est très bonne et surprenante. En effet, on pouvait s’attendre à un appareil en plastique de qualité moyenne, des finitions également à revoir… Ce n’est pas du tout le cas. Nous avons testé la version Mist Blue, ou bleu brumeux (il en existe aussi en Mist White), qui est assez sympathique. Même s’il ne brille pas par son design tout à fait standard, ni sa taille (16,2 x 7,5 cm pour une épaisseur de 9,4 mm et moins de 200 grammes), ni ses matériaux (pas de 100% verre), la marque a réussi à le rendre attractif en travaillant essentiellement sur la face arrière.

Bien qu’en plastique, l’arrière donne une impression de métal brossé, irisé avec un dégradé de couleurs. Les quatre capteurs photos et le logo viennent rehausser l’ensemble. Les tranches sont elles aussi en plastique, mais moins travaillées, plus basiques. Les objectifs sont en surélévation de 1,5 mm par rapport au reste de l’appareil. Attention si vous n’utilisez pas de coque, car ils peuvent très facilement se rayer ou du moins porter directement sur la surface où le téléphone est posé.

Vous avez sur l’avant un capteur frontal de 16 MPX et c’est tout. Le ratio de l’écran par rapport à la surface totale est de 90,5% ce qui vous fait un écran 20 :9 de 6,5 pouces (16,5 cm env.). Niveau solidité, Realme a opté pour du Gorilla® Glass 2.5 D de chez Corning®  (avec une légère courbure sur les bords).

Vous trouverez une vraie bonne surprise sur la tranche gauche : le tiroir à nano-SIM. Vous avez ici un vrai téléphone double SIM ! C’est-à-dire 2 cartes nano-SIM ET une carte micro-SD (jusqu’à 256 Go). Cela change des dual-SIM hybrides où vous devrez choisir entre sacrifier l’une des cartes pour étendre la mémoire ou sacrifier la mémoire pour avoir un second numéro…

Là où certaines marques vont multiplier les boutons physiques, le R7 n’en compte que 3 :

  • Sur la tranche gauche : les boutons de volume + et -.
  • Sur la tranche droite : le bouton marche / arrêt. Ce bouton est en fait un capteur d’empreinte digitale pour votre pouce. La reconnaissance initiale se fait très facilement en comparaison à des produits plus chers. Il est aussi paramétrable (afin de lancer l’assistant vocal après une courte pression maintenue par exemple). Mais attendez, si vous avez des gants ou les doigts mouillés ? Hé bien utilisez la reconnaissance faciale ! Là aussi, la mise en mémoire est très simple : une photo et hop. Cette reconnaissance fonctionne très bien, avec ou sans lunettes (vous nous connaissez, nous avons essayé de le leurrer)

Sur le dessous, vous avez une prise jack de 3,5 mm et la fiche USB-C. On retrouve également les sorties de l’unique haut-parleur « externe » du téléphone.

Realme a développé sa propre surcouche maison Realme UI, assez proche de celle d’Android 10 version stock (la version nue d’Android). Bien que sans froufrou, elle est très intuitive et assez bien pourvue. Paramétrable à l’envi, vous pouvez venir modifier le menu de lancement rapide ou encore trouver très rapidement les différents réglages possibles.

Pour les possesseurs d’appareils des marques Honor ou Redmi, vous verrez de grandes ressemblances avec MIUI : sobre et efficace. Faites glisser l’écran vers le haut pour accéder à l’ensemble de vos applications. Vous pouvez en mettre sur les pages d’accueil et en dossier. Pour les personnes souhaitant quelque chose de plus typé, vous pouvez toujours installer des thèmes. Tant que nous sommes dans les personnalisations, vous pouvez mettre Alexa en assistant vocal par défaut si vous le souhaitez.

Lors de la première mise en service, il vous sera classiquement demandé vos identifiants Google afin de configurer automatiquement Gmail et autres applications de la firme. Il y a quelques applications préinstallées de la part de Realme et par Google mais avec 128 Go de mémoire, vous aller pouvoir vous faire plaisir. A l’utilisation, il est fluide et agréable. L’écran réagi bien, précis et sensible.

Si vous aimez les surprises, vous allez aimer celle-ci : Realme a doté son R7 d’une batterie de 5000 mAh. Autant dire que vous pourrez y passer des heures et des heures sans tomber en panne. D’ailleurs, vous saviez que cette expression vient de la marine et est lié à l’immobilisation d’un bateau ? Bon, ben maintenant, vous le savez. Bref, avec une telle capacité, vous pourrez tenir un mois avec le téléphone en veille (peu de chance qu’il reste aussi longtemps dans un coin). Vous pourrez écouter de la musique en streaming pendant 81h, jouer 9h, regarder 15h de vidéo (soit de quoi se refaire la série Berlin Alexanderplatz et ses 894 min d’une traite) ou passer un appel pendant 2 jours non-stop ! Pendant nos tests (vidéo, jeu, appel, surf, photos…), il a été nécessaire de le recharger seulement 2 fois par semaine. C’est vraiment bien.

Cependant, niveau connectivité, nous restons sur du basique : 4G, Wi-Fi 5 bi-bandes, Bluetooth 5.0 et NFC. Pas de 5G (de toute façon, sans les vaccins, ça ne sert à rien) ni de Wi-Fi 6.

Caractéristiques de base :

  • Dimensions : 16,2 x 7,5 x 0,94 cm pour moins de 200 grammes,
  • Ecran : 20:9, 6,5″
  • Robustesse : Gorilla(r) Glass 2.5 D
  • Résistance à l’eau : pas plus que ça… A éviter donc.
  • Mémoire : 64 ou 128 Go en interne, 6 à 8 Go de RAM. Possibilité de mettre une micro SDXC de 256 Go maximum.
  • Carte SIM : double nano SIM
  • Système d’exploitation : Android 10
  • Batterie : 5000 mAh, chargement USB C, 30W, 5A
  • Réseaux : 2G, 3G et 4G
  • Connectivité : Wi-Fi 5 (2,4 et 5 GHz)
  • GPS : GPS/AGPS, Beidou, Glonass
  • Autre: NFC, Bluetooth 5.0
  • Capteur d’empreinte: oui, pouce
  • Reconnaissance faciale : oui

Vous avez sûrement remarqué qu’il existe 2 capacités de mémoire différentes. En effet, il y a une version à moins de 190€ et une autre vers 230€, en moyenne. La seule différence sera la RAM (6 ou 8 Go) et la capacité de stockage (64 ou 128 Go).

Le Realme 7 est donc un téléphone qui, pour le prix, est relativement bien équipé : de la mémoire, du vrai dual SIM, une autonomie conséquente, lecteur d’empreinte, reconnaissance faciale… Même si son design n’est pas original, ses matériaux standards mais de bonne qualité, nous avons été séduits par cette première prise en main. Il est en effet agréable à utiliser, réactif et bien proportionné. Aucun problème de finition n’a été constaté. Nous avons été assez bluffés par les spécifications et l’aspect de se téléphone au regard de l’investissement.

« Nous avons été assez bluffés par les spécifications et l’aspect de se téléphone au regard de l’investissement. » Les Alexiens

Realme 7 : le son

Les smartphones actuels permettant de concentrer dans 200 grammes l’équivalent de 12,5 kg de matériel Hi-Fi, vidéo et de jeux d’il y a 20 ans, ils se doivent d’être non seulement polyvalents mais également, à minima, d’un bon niveau. Est-ce ici le cas ?

Le Realme 7 a été pensé pour plaire au plus grand nombre et être éclectique dans les choix de formats. A noter qu’il n’a pas de traitement logiciel préinstallé comme certaines marques (SONY et son DSEE par exemple). Vous avez à disposition le lecteur audio Android et les égaliseurs intégrés mais aussi et surtout ceux de vos applications de streaming. En effet, la plupart des utilisateurs aujourd’hui n’écoutent plus qu’en streaming, le lecteur interne n’étant là qu’à titre de… relique.

Même si ce smartphone est sur le segment milieu de gamme, il n’est pas à la traîne pour le traitement audio. Il va ainsi pourvoir gérer à la fois les formats avec perte (lossy, comme PM3, AAC…) et les formats sans perte (lossless) comme les FLAC, l’APE ou le WAV. Mais cela ne servirait à rien si le traitement du flux audit en Bluetooth ne suivait pas. Et là encore, très bonne surprise, il supporte également les codecs Hi-Res Wireless comme le LDAC ou l’aptX HD.

A l’utilisation, avec des appareils adaptés (casque Bluetooth Hi-Res Audio Wireless), le rendu est vraiment très bon. Vous pourrez vous faire réellement plaisir, à condition d’avoir également un fournisseur de streaming gérant l’Ultra-HD comme Amazon Music par exemple. D’ailleurs, un bon test pour savoir si votre smartphone gère la Hi-Res audio : lancez une musique en Ultra HD et si le logo apparait sur la page d’écoute, bingo ! Ça ne sera donc pas le Realme 7 le facteur limitant pour vous en mettre plein les oreilles, mais plutôt le format lu voire le matériel pour écouter. Il est également équipé d’une prise Jack 3,5 mm pour venir y brancher un casque filaire. Bien entendu, le son des films est lui aussi très bon.

Le Realme 7 est également doté d’un hautparleur  » externe  » permettant de diffuser le son par la tranche inférieur du téléphone. Mais soyons honnêtes, il est adapté à une sonnerie ou un réveil mais en aucun cas à diffuser de la musique alentour. Il sature très vite, crachote, a un son métallique… Investissez dans un bon casque audio ou de bonnes oreillettes.

Au niveau du son en communication, le rendu va grandement dépendre du réseau mais également du téléphone de votre interlocuteur. Mais franchement, rien à redire. Son clair, bien distinct et très bonne compréhension de la part de la personne au bout.

Caractéristiques audio

  • Qualité audio : audio haute résolution et audio haute résolution sans fil.
  • Formats pris en charge : AAC (format de base avec perte successeur du MP3) / APE (format lossless du WAVE) / FLAC (format libre sans perte, utilisé pour le streaming HD, 2001) / AMR (plutôt dédié à la parole) / MID (ou MIDI) / MP3 / OGG (format de compression libre) / WAV (format Microsoft / IBM) / WMA (format Microsoft) /MKA (gratuit)
  • Formats audio Bluetooth : SBC (Pour format avec perte), AAC (Pour format avec perte), APTX, APTX HD (utilisé pour l’écoute de musique HD en Bluetooth sans perte de qualité), LDAC (format SONY utilisé pour l’écoute de musique HD en Bluetooth sans perte de qualité)
  • Divers : Prise jack audio 3,5 mm

 

Realme 7 : le jeu et la lecture vidéo

Pourquoi traiter en même temps le comportement du téléphone pour le gaming ou par la lecture vidéo ? Car les deux utilisent l’écran, et un bon écran va faire toute la différence pendant une session de jeu ou pour regarder une série.

Commençons par la partie gaming. Sachez que dès le début, le Realme 7 a été pensé pour le jeu par la marque. C’est le premier smartphone au monde à avoir embarquer le SoC MediaTek helio G95. Ce dernier est un processeur Octo-core avec 2 cœurs Cortex-A76 cadencés à 2,05 GHz et 6 cœurs Cortex-A55 cadencés à 2,0 GHz. La firme l’utilise au maximum pour la gestion de son écran, mais ce dernier en a encore sous le coude pour la mémoire vive et le stockage. Le système de refroidissement mis en place est en fibre de carbone afin de ne pas faire chauffer la puce. Bien entendu, ce n’est pas un SoC (System on a Chip) haut de gamme mais un très bon moyen de gamme. Il embarque également un processeur graphique ARM Mali G76 MC4.

La taille même de l’écran va permettre à la fois de s’immerger dans les jeux mais aussi dans vos vidéos. C’est un format 20:9, bien plus large qu’un 16:9 et permettant une vision périphérique plus importante pendant le gaming. Nous sommes également sur un écran LCD FHD+. Le FHD+, c’est du 2400 x 1080, 16,7 millions de couleurs. Oui, nous ne sommes pas sur du OLED mais du LCD. Cela veut dire un écran avec des contrastes et des détails moindres. Pour pallier cela, Realme a opté pour un taux de rafraichissement à 90 Hz au lieu des 60 habituels. Ainsi, le R7 gagne en profondeur de couleurs et gestion des contrastes, mais pas de miracles non plus pour les plus exigeants.

En effet, lors de lectures vidéo, vous vous rendrez compte que les tons sombres ne sont pas aussi bien gérés qu’avec un OLED, les contrastes sont trop restreints (tendance à être sombres) et parfois les détails dans ce type de colorisations sont un peu brouillons. La gestion des dégradés est aussi un peu juste. Ainsi, vous verrez des bandes de dégradé de couleur plutôt que quelque chose d’homogène (pour passer d’un bleu foncé à un blanc par exemple). Cependant, nous ne sommes pas non plus sur de la pixélisation ou du flou artistique. Le résultat est tout à fait bon, mais pas exceptionnel.

« Le résultat est tout à fait bon, mais pas exceptionnel. » Les Alexiens

Concernant le jeu, vous pourrez faire tourner sans problème particulier des titres gourmands comme Call of Duty Mobile ou Asphalt 9. Attention, cependant, pour les jeux de tirs comme COD où il faut être très rapide. En effet, la réponse tactile est très bien mais parfois un peu limite si vous jouez à un bon niveau. Pour le jeu de voiture Asphalt, pas de problème particulier. Nous avons eu de temps en temps des micro-freezes mais en fermant les applications gourmandes qui tournent en arrière-fond, plus de problème. Les jeux sont fluides avec une bonne qualité d’image et une bonne réactivité. De quoi se faire plaisir des heures durant. Attention au temps de chargement parfois un peu long.

Alors oui, ce n’est pas un vidéophone haut de gamme, mais nous n’avons pas été déçus. Il faut prendre en compte que pour maintenir un bon prix, le OLED n’est pas envisageable. Le LCD est un bon compromis et le cadencer à 90 Hz permet d’en tirer le meilleur. Pour regarder une série sur Netflix ou Amazon Prime Video, vous serez tout à fait satisfaits. Surtout avec le bon son qu’il développe !

Autant dire que le surf sur internet, gérer plusieurs applications en même temps ou jongler entre de multi-fenêtres ne lui posera aucun problème.

Caractéristiques vidéo

  • Processeur : SoC MediaTek helio G95
  • Qualité vidéo : écran FHD+ 2400 x 1080.
  • Fréquence : Fréquence d’actualisation de 90 Hz, fréquence de numérisation tactile de 120 Hz
  • Formats d’images pris en charge :JPG/BMP/PNG/GIF/HEIC
  • Formats vidéo pris en charge : avi/mp4/3gp/3g2/3gpp/3gpp2/m4v/flv/f4v/webm//wmv/asf/mov/qt/ts/m2ts/mts/mkv

Realme 7 : photo et capture vidéo

Le smartphone ayant poussé à l’extinction, ou presque, les appareils photos standards, ils ont intérêt à être polyvalents et d’un bon niveau. Et autant dire que c’est loin d’être toujours le cas, en particulier avec les appareils d’entrée de gamme. Les moyens sont en général… moyens. Qu’en est-il du Realme 7 ?

En retournant le R7, vous voyez qu’il a été doté de 4 capteurs photographiques :

  • Un capteur principal Samsung de 48 MPX, 6 lentilles, ouverture F 1,8, longueur focale de 26 mm
  • Un capteur ultra grand angle de 119° de 8 MPX, 5 lentilles, ouverture F2.3, longueur focale de 16 mm
  • Un capteur Noir et Blanc / portrait de 2 MPX, 3 lentilles, ouverture F2.4, longueur focale de 22 mm
  • Un capteur macro de 2 MPX, 3 lentilles, ouverture F2.4, longueur focale de 22 mm. Précision maximale à 4 cm.

Vous pourrez compter sur un zoom numérique x 10. Le HDR est également pris en compte, mais cela fait maintenant parti de la normalité. Le système est aussi doté d’une « IA » qui va venir détecter le sujet ou la scène que vous êtes en train de photographier afin d’adapter l’ouverture et les paramètres en fonction. Pas d’application photo dédiée, mais des évolutions notables des fonctions Android de base. Vous aurez le mode expert que l’on retrouve sur beaucoup de produits actuels où vous viendrez jouer avec les ISO, la couleur des blancs, la luminosité, le temps d’ouverture…

Mais ça donne quoi au final ? Hé bien là encore, nous avons été très positivement surpris. Les photos sont très bonnes, avec une bonne luminosité bien sûr. Dans des conditions optimales, vous aurez des photos très nettes et avec des couleurs équilibrées et bien restituées. Avec le mode HDR, vous aurez des couleurs assez proches de la réalité, pas trop exacerbées. Avec l’ultra grand angle, on n’a pas observé de déformation mais attention, nous ne sommes que sur du 8MPX. Cela arrive à se voir.

L’objectif macro donne d’excellents résultats et permet de se faire plaisir avec des photos plutôt jolies.

 

Le 48 MPX va avoir deux avantages principaux : vous permettre une superbe qualité d’image mais aussi de gérer les luminosités un peu faibles grâce à son ouverture. Mais comptez environ 15 Mo la photo.

Mais vous arriverez vite aux limites de l’appareils en luminosité un peu basse. Il y a un logiciel de traitement post prise de vue mais celui-ci ne fera pas du tout de miracle et vos photos tireront plus sur le portrait aquarelle que sur la photo.Heureusement, Realme a créé un mode nuit qui va permettre de gérer la durée d’ouverture de l’objectif entre 1, 3 et 10 secondes afin d’augmenter la luminosité ambiante. Le rendu est relativement bon, mais à condition d’avoir un minimum de lumière à la base. Regardez par vous-même.

« Nous ne sommes donc pas sur un photophone, mais le Realme 7 est très satisfaisant en prise d’images. » Les Alexiens

Si vous êtes adeptes des selfies, vous pourrez vous tirer le portrait avec le capteur frontal de 16 MPX, angle de 79,3°, F 2.1 ! Il y a bien sûr les modes portraits, beauté et tout ce qu’il faut pour vous rendre un peu plus avenant. Comme la plupart des smartphones, il s’en sort que très moyennement en basse luminosité, mais le mode nuit vient à la rescousse. Vous pouvez aussi venir jouer sur la définition de vos prises de vue ou le mode expert pour arriver à vos fins. Nous ne sommes donc pas sur un photophone, mais le Realme 7 est très satisfaisant en prise d’images.

Caractéristiques photo

  • Focus : Auto-Focus de type PDAF. C’est un auto-focus passif à détection de phase.
  • Capteurs : double photodiode, capteur  RVB-IR, stabilisation optique OIS
  • Autres : flash photo, éclairage, technologie HDR (grande gamme dynamique), mode nuit, panorama…
  • Zooms : zoom numérique x 10
  • Formats des photos : JPEG, DNG

La partie vidéo n’est pas en reste. Vous pourrez venir régler la luminosité, gérer l’auto-focus ou le faire en manuel… Le fonctionnement reste le même que pour la fonction photo. Vous allez même pouvoir filmer en 4K ! Cependant, là aussi, les faibles luminosités ne sont pas les bienvenues. Dans des conditions normales, les vidéos sont très nettes, avec des couleurs bien équilibrées et bien restituées. Vous pouvez aussi zoomer et activer le HDR si vous le souhaitez. Dans les paramètres, votre don de cinéaste ne sera pas bridé par des problèmes de définitions vidéo, car vous pouvez choisir ce que vous souhaitez : 4K, FHD ou HD, nombre d’image par seconde (30 ou 60). Vous aimez les ralentis ? Parfait ! Le Realme 7 vous permet de capturer des séquences en FHD ou HD à 120 ou 240 IPS

Caractéristiques vidéo

  • Qualité vidéo :
    o Enregistrement vidéo en 4K@30fps, 1080P@60fps, 1080P@30fps, 720P@60fps et 720P@30fps ou des ralentis à 120fps en FHD, ou 240fps en HD
    o EIS pour les vidéos,
  •  Formats : MP4

Realme 7 : notre test en vidéo

Pour vous faire une idée plus concrète du Realme 7, jetez un œil à notre vidéo… Et abonnez-vous à notre chaîne YouTube, ça fait toujours plaisir !

En conclusion, le Realme 7 est une excellente surprise. Nous nous attendions à un appareil tout juste moyen vu le prix, mais c’est tout le contraire, si on garde bien à l’esprit le prix de ce téléphone se situant entre 190 et 240€ en moyenne. Pour cette somme, ce smartphone milieu de gamme embarque 8 Go de RAM, 128 Go de mémoire, un SoC octo-core MediaTek helio G95, de la 4K, de la Hi-Res Audio… Il est donc polyvalent, performant aussi bien en gaming où il va faire tourner les derniers jeux sans difficulté particulière, en musique ou encore en photos et vidéos. Bien entendu, pour ce prix, vous devrez accepter des concessions comme un écran LCD, donc avec une qualité d’affichage moindre qu’un OLED, une gestion assez moyenne des faibles luminosités en photographie, un design et des matériaux ne sortant pas de l’ordinaire… Mais il est d’un rapport qualité/prix remarquable !

Realme 7

à partir de 189€
8.6

Design et surcouche

8.0/10

Gaming

9.0/10

Lecture audio et vidéo

8.0/10

Vidéeo/Photo

8.0/10

Qualité / Prix

10.0/10

Les plus

  • Son Hi-Res
  • 4K
  • Prix
  • Fluide et puissant
  • Une vraie double SIM

Les moins

  • Photos en basse luminosité
  • Design et matériaux basiques

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

Laisser un commentaire

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens
Bouton retour en haut de la page