Test du Aegislink S-WF240, un détecteur de fumée Wi-Fi qui fait long feu

Notre avis sur le détecteur de fumée Aegislink S-WF240

Aegislink S-WF240

AEGISLINK Détecteur de Fumée Wi-FI, Détecteur de Fumée sans Fil Intelligent avec Pile au Lithium Remplaçable et Bouton de Silence, Fonction d’Auto-Vérification, S-WF240, Lot de 1

Prix au : 17 août 2022 22 h 33 min

De plus en plus de marques se lancent sur le marché de la sécurité domestique. Cela passe par des alarmes connectées, des capteurs divers mais aussi par des DAAF ou Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée. Les appareils connectés sont bien sûr plus chers que les autres, mais ont l’avantage de pouvoir vous prévenir en cas de suspicion de feu même si vous êtes absent.

Le détecteur de fumée Aegiskink S-WF240 est bien entendu conforme à la norme NF EN 14604 (obligatoire pour être vendu), comporte donc une alarme de 85 dB à 3 m et fonctionne avec Tuya/ Smart Life ! Compter 35,99€ hors promotion.

À LIRE :
Top 5 des meilleurs détecteurs de fumée connectés

Unboxing

Le détecteur de fumée Aegiskink S-WF240 est livré dans une boite blanche avec visuel du produit et la mise en avant de Tuya / Smart Life. Plutôt compact, il mesure 8 x 8 x 6,2 cm.

En plus du DAAF, vous aurez un guide d’installation multilingue, une pile lithium CR123A (déjà en place dans le détecteur) et un kit de fixation (2 vis et chevilles).

En plastique ABS, le détecteur de fumée Aegislink S-WF240 a une forme cylindrique de 8 cm de diamètre et 5,5 cm de hauteur pour 99 grammes. Pas de problème de finition même si le design est assez basique. Il a en effet la base (qui sera fixé au plafond ou au mur), une zone ajourée pour le passage de la fumée et une ouverture ronde sur la partie supérieure, qui permettra la sortie du son de l’alarme.

Le capot de la base se déclipse en le faisant pivoter afin d’y mettre la pile. Même s’il n’est pas visible au premier regard, il existe un système de sécurité empêchant de venir refermer le capot si aucune pile n’est insérer (un petit téton remonte et empêche de faire pivoter ce dernier). Vous pourrez ainsi fixer cette partie sur votre plafond ou au mur. Il est nécessaire, si vous le placez au plafond, de le mettre à 50 cm minimum des angles. Si vous préférez le placer sur un mur, comptez au moins 10 cm d’écart avec le plafond.

L’unique bouton sur le côté va permettre :

  • Autotest : appuyez une fois dessus et un bip de 85 dB va venir vous broyer les tympans.
  • Mode silencieux : appuyer dessus quand il hurle pour l’éteindre. Attention, cela ne fonctionne que 9 minutes et n’éteint pas le feu.
  • Mettre en mode appairage : appuyer dessus pendant 3 secondes pour le faire entrer en mode appairage. Il fera un Bip rapide et clignotera rapidement en vert (4 x / sec en mode EZ et 1 x / sec en mode AP).

Ce bouton vous aidera également à connaitre le statu de l’appareil :

  • Mode veille : le voyant LED clignote en rouge une fois par minute,
  • Mode test : 3 bips bref, 3 clignotements en rouge et 4 en vert et 3 bips (un par seconde)
  • Mode alarme ou détection : clignotement en rouge une fois par seconde et un bip par seconde,
  • Mode silence : un clignotement en rouge toutes les 5 secondes,
  • Pile faible : Un clignotement en rouge toutes les minutes et un bip par minutes
  • Dysfonctionnement : 2 clignotements toutes les 40 secondes et 2 bips à la même fréquence.

Vous remarquerez aussi, qu’en accord avec la norme 14604, les instructions d’installation et d’utilisation sont écrite de façon permanente sur l’intérieur du détecteur.

Caractéristiques :

  • Marque : Aegislink
  • Modèle : Aegiskink S-WF240
  • Connexion : Nécessite un réseau Wifi 2.4 Ghz
  • Type de détection : Photoélectrique.
  • Alarme visuelle : Voyant LED rouge ou vert
  • Auto test : Bouton de test. Faire un test par semaine.
  • Alimentation : 1 pile CR123A Lithium, autonomie de 12 mois sur une base de 1 autotest par semaine.
  • Alerte en cas de piles faibles : oui, via application et sonore,
  • Alerte en cas de pannes ou de déconnexion : oui, via application,
  • Notification de mode silencieux : oui, via application,
  • Durée de vie du produit : 10 ans
  • Portée du Wi-Fi : env. 30m en champ libre
  • Volume de l’alarme : Env. 85 dB à 3 mètres
  • Température de fonctionnement : entre 4,4° et 37,8° et humidité < à 85%
  • Règlements et normes : Motif sonore ISO 8201 (pour les signaux sonores d’évacuation), NF EN 14604 (méthodes d’essai, critères de performance et instructions du fabricant pour les dispositifs d’alarme de fumée qui utilisent le principe de diffusion ou de transmission de la lumière, ou de l’ionisation, pour des applications domestiques ou similaires.), CE, RoHS,
  • Application : Oui, Tuya / Smart Life
  • Dimensions : 8 cm de diamètre et 5,5 cm de hauteur pour 99 grammes.

Nous sommes donc sur un DAAF en total adéquation avec les normes applicables et en particulier la norme EN (European Norme) 14604 qui détermine la puissance sonore minimale de 85 dB, le fait de fournir le produit avec des piles et garantir une autonomie d’un an au minimum, de fournir le kit de fixation, du bouton auto-test, de signaux de piles faibles… Bref, les caractéristiques du Aegislink sont édictées par la réglementation. La partie Wi-Fi reste un plus, en particulier avec une application qui a pignon sur rue comme Tuya / Smart Life.

Aegislink a choisi une valeur sûre pour le fonctionnement connecté de son DAAF avec l’écosystème Tuya / Smart Life. Cela évite aussi d’avoir trop d’application sur votre smartphone mais également, ce qui est loin d’être négligeable, d’être assujetti à un logiciel propriétaire qui arrêtera de fonctionner si la marque périclite. Pour l’installation, enlevez la protection de la pile et appuyez 3 sec sur le bouton test. Si vous ne l’avez pas déjà fait, installez l’application et activez votre GPS, Bluetooth et votre Wi-Fi (sur lequel installer le S-WF240.

Appuyez sur le + en haut à droite et choisissez « détecteur de fumée Wi-Fi ». Entrez ensuite vos codes Wi-Fi et laisser faire. Attention à bien être en 2,4 GHz, nous avons du nous y reprendre à 2 fois, sur 2 réseaux, car l’appareil semble y être assez sensible.

La page d’accueil du Aegiskink S-WF240 vous montre si votre détecteur de fumée connecté est en fonctionnement et s’il est en cours de détection de feu. Pour aller plus loin il faut entrer dans les paramètres (roue crantée en haut à droite). Mais ils sont assez limités. Mais avant tout, l’app vous demande de vérifier que les notifications sont bien activées. Cela est très important car sans notification, l’aspect connecté n’a plus d’intérêt.

Dans les paramètres, vous pourrez seulement activer ou nom un certain nombre de notification (message d’erreur, alarme, pile faible…). Pas de visuel de la quantité de batterie restante par exemple. Dans les réglages plus poussés, vous accèderez aux mises à jour mais aussi et surtout à la partie scénario.

Comme annoncé dans le test du détecteur de fumée Konyks, des magazines d’association de consommateurs ont déclaré de façon unilatérale que les détecteurs de fumée connectés n’avaient aucun intérêt par rapport à une détection standard car le volume de la sonnerie est suffisant pour alerter en cas de sinistre.

Nous pouvons leur rétorquer qu’ils ont tort pour deux raisons :

  • L’intérêt des détecteurs connectés est de prendre part à des scénarios domotiques. Vous pourrez par exemple allumer les lumières en cas de détection ! C’est vraiment un gros plus. Pourquoi ? Car, par exemple, des personnes malentendantes ne seront pas alertées avec un simple bip. Si toutes les lumières du logement s’allument à fond, non seulement elles seront réveillées ou surprises (si en cours de journée), mais cela peut également leur permettre de sortir plus facilement du logement (sourds ou pas, d’ailleurs).
  • Les incendies ne se déclarent pas seulement la nuit ou pendant que les personnes sont chez elles. Le système de notification est donc très important pour vous permettre d’être alerté et appeler les secours le temps que vous rentriez chez vous.

Même si les scénarios remontent dans l’application Alexa et dans Google Home, le détecteur de fumée Aegislink S-WF240 n’est cependant pas utilisable à la voix. En revanche, vous pourrez de votre côté allez plus loin dans les automatisations.

Le principe de fonctionnement d’un DAAF photoélectrique est assez simple :

  • Il existe dans le détecteur une « chambre » avec une LED émettant une lumière et un récepteur. Le but est de maintenir le circuit ouvert en évitant que la lumière ne vienne taper le récepteur.
  • En cas de fumée, cette dernière va entrer dans la chambre et la lumière va venir se réfléchir sur les particules en suspension dans la fumée : poussière, vapeur d’eau, suie…
  • La lumière va être diffractée, c’est-à-dire que sont flux va être dévié, et elle va venir taper sur le récepteur. Le circuit se ferme et ça hurle, ça bip et ça éclaire ! Certaines personnes fonctionnent aussi comme ça le peut de fois où elles réfléchissent.

La mise en marche de l’alarme n’est pas directe et il y a une latence. Des retours des services officiels français (CSC de 2008 par exemple) font mention de temps de détection variant entre 40 ou 95 sec et 120 à 525 sec pour les présences de fumées mais, en revanche, entre 3 et 5 minutes, voire jusqu’à 10 minutes, pour les feux couvant.

Nous avons donc testé notre S-WF240 avec de la fumée de sauge blanche, assez épaisse, et nous avons pu mesurer une latence d’environ 15 secondes. Bien entendu, ces tests ne sont pas des tests de laboratoires ni fait dans des conditions réelles (nous avons mis le détecteur dans le flux de la fumée) mais ils démontrent malgré tout une très bonne réactivité par rapport aux autres détecteurs de fumée connectés que nous avons pu tester.

Les notifications sont aussi très rapides et apparaissent en quasi-temps réel. Vous aurez des notifications de tests mais aussi de détection de fumée. Si vous allez sur l’application, vous aurez une flamme orange en cas de détection. Mais pour l’historique, c’est plus compliqué, car vous avez seulement une date et une heure sur l’accueil principal de l’application.

Attention à ne pas placer votre détecteur de fumée n’importe où car il se mettra en marche dès la détection de fumée en faisant abstraction de sa source. Dans une cuisine, un plat qui crame n’est pas un feu. A proximité d’une salle de bain, c’est généralement seulement de la vapeur… Placez-le dans un couloir, vers une cheminée ou encore à proximité d’une salle à manger. Mais pour encore mieux sécurisé votre logement, n’hésitez pas à le coupler à un détecteur de chaleur Frient par exemple.

À LIRE :
Test du détecteur de chaleur Frient ZigBee : car il y a de la fumée sans feu…

Regardez le fonctionnement du Aegislink notre vidéo YouTube (n’oubliez pas de vous abonner à notre chaine).

Que dire du Aegislink S-WF240 ? Nous sommes sur un détecteur de fumée avec une latence de détection très acceptable et un fonctionnement simple. Il ne fonctionne pas en réseau (chaque détecteur va détecter indépendamment la fumée et ne pas communiquer avec les autres) et les possibilités offertes par l’application sont minimalistes. L’installation en 2,4 GHz est assez capricieuse mais une fois installé la connectivité fait la différence avec un DAAF standard. En cas de sinistre quand vous êtes hors de votre domicile ou en cas de handicapes, vous pourrez être prévenu à tout moment. Soit via des notifications sur téléphone soit via un scénario adapté (allumer la lumière pour une sur-alarme ou pouvoir sortir plus facilement). Ses caractéristiques sont malgré tout régies par la norme CE et il n’en fait pas plus (hormis la connectivité). Nous pourrons mettre en avant un prix un peu élevé par rapport à la valeur ajouté de l’application et son fonctionnement purement autonome, mais c’est un produit qui vous permettra d’être serein… Et cela n’a pas de prix, non ?
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !