[TEST] Konyks FireSafe : jouez la sécurité avec un détecteur de fumée connecté

Chez les Alexiens, nous aimons la FrenchTech et en particulier la marque Konyks que nous suivons depuis le début. Cette fois, la société Apynov, basée dans le sud, joue la sécurité ! En effet, elle nous propose un produit obligatoire dans tous les intérieurs depuis le 8 mars 2015 : un détecteur avertisseur autonome de fumée ou DAAF ! Le Konyks FireSafe est un détecteur conforme à la norme NF EN 14604, 85 dB à 3 m et surtout… connecté ! Et vous verrez les possibilités offertes sont énormes. Pour 39,99€, à sa sortie, vous pourrez vous absenter l’esprit tranquille.

Konyks FireSafe - Détecteur de fumée Wi-Fi

Konyks FireSafe : unboxing

Fidèle à son code couleur, le Konyks FireSafe est proposé dans un packaging orangé et blanc avec un visuel du produit sur l’avant ainsi que les points importants (Wi-Fi et scénarios). Sur l’arrière, vous trouverez l’ensemble de ses caractéristiques.

A l’intérieur, le DAAF est bien calé dans un renfort lui aussi en papier rigide. Comme pour tous ses nouveaux emballages, Apynov fait maintenant des packs 100% carton et donc recyclable en totalité.

Vous trouverez, en plus du détecteur, une paire de piles AA ou LR6 Energizer et un guide d’utilisation rapide (tout aussi rapide à lire car il n’apporte strictement rien à part vous dire d’utiliser l’application Kônyks).

Le design du Konyks FireScafe est tout en rondeur.  On n’aime ou pas, c’est personnel, mais disons qu’il change des détecteurs ressemblants à des rondelles de hockey, en plus gros et en plus moche que les palets de caoutchouc noir. Sur le dessus, vous avez un unique bouton qui va avoir plusieurs fonctions :

  • Autotest : appuyez longuement dessus et un bip de 85 dB va venir vous susurrer à l’oreille.
  • Éteindre le détecteur : appuyez longuement quand il hurle pour l’éteindre.
  • Mettre en mode appairage : appuyez 3 fois dessus, rapidement, pour le faire entrer en mode appairage.

“Le design du Konyks FireScafe est tout en rondeur” Les Alexiens

Le pourtour de ce bouton est en plastique transparent de type PC (alors que le reste semble être de l’ABS, résistant bien dans le temps) qui va permettre de diffuser une lumière rouge en cas de détection, lors des tests ou de l’appairage. Il y a également une petite DEL cachée sous le plastique, vers le Kônyks, qui va clignoter rapidement pour le mode appairage mais aussi dans les mêmes circonstances que celles déjà mentionnées.

Au niveau dimension, comptez 12 cm de diamètre et 35,5 mm d’épaisseur pour un poids de 149 g, avec les piles.

Le dessous du module de détection présente des ouvertures afin que la fumée puisse y pénétrer. L’arrière est recouvert d’un couvercle que vous viendrez ouvrir en le faisant pivoter. Et là… Boing !! vous allez assister à un vol groupé de deux vis et deux chevilles dans leur sachet plastique ! En effet, comme tous les appareils de ce type, il y a un système à ressorts dans le compartiment et c’est ce dernier qui vous a jeté le paquet à la figure. A quoi cela sert il ? C’est une sécurité car sans mettre de pile dans le compartiment, il devient pour ainsi dire impossible de refermer le couvercle du fait des tiges rouges érectiles.

Vous remarquerez aussi, qu’en accord avec la norme 14604, les instructions d’installation et d’utilisation sont écrites de façon permanente sur l’intérieur du détecteur.

Concernant les caractéristiques :

  • Connexion : Nécessite un réseau Wifi 2.4 Ghz
  • Type de détection : Photoélectrique.
  • Alarme visuelle : Voyant LED rouge
  • Auto test : Bouton de test
  • Alimentation : 2 piles AA Lithium haute capacité (UN3091), autonomie de 18 à 24 mois sur une base de 1 autotest par mois.
  • Alertes : en cas de piles faibles, de pannes, déconnexion, fin de vie du produit
  • Portée Wi-Fi : env. 30m en champ libre
  • Volume de l’alarme : env. 85 dB à 3 mètres
  • Température de fonctionnement : entre 0° et 40° et humidité < à 95%
  • Règlements et normes : Motif sonore ISO 8201 (pour les signaux sonores d’évacuation), NF EN 14604 (méthodes d'essai, critères de performance et instructions du fabricant pour les dispositifs d'alarme de fumée qui utilisent le principe de diffusion ou de transmission de la lumière, ou de l'ionisation, pour des applications domestiques ou similaires.), CE, RoHS,
  • Application : Konyks, Tuya / Smart Life
  • Dimensions : 120 mm de diamètre, 35,5 mm d’épaisseur. 149 g avec piles

Nous sommes donc sur un DAAF en totale adéquation avec les normes applicables et en particulier la NF (Norme Française) EN (European Norme) 14604 qui détermine la puissance sonore minimale de 85 dB, le fait de fournir le produit avec des piles, de garantir une autonomie d’un an au minimum, de fournir le kit de fixation, du bouton auto test, de signaux de piles faibles… Bref, les caractéristiques du Konyks FireSafe sont édictées par la réglementation et en ce sens la marque ne pouvait que les respecter, bien qu'elle aille plus loin avec une autonomie de 24 mois maximum mais surtout la connectivité Wi-Fi !

Konyks FireSafe : fonctionnement avec l’application

Konyks a développé depuis le début son application et sa skill maison, sur une base Tuya. La même question revient toujours et la réponse reste la même : pourquoi ne pas utiliser Smart Life ou Tuya ? Vous le pouvez bien entendu, elles fonctionneront très bien avec, mais le gros avantage est que les serveurs permettant le fonctionnement des produits Konyks et le stockage des données sont situés en Europe, chez AWS, c’est-à-dire Amazon. Donc là encore, un détail qui a son importance quant à la sécurisation de vos informations et la fiabilité des interactions.

Avant tout, il est nécessaire que vous installiez les piles dans le boitier. Une fois cela fait, attendez entre 45 s et 3 min que la LED rouge du détecteur commence à clignoter. Si elle ne clignote pas, vous aurez deux choses à faire :

  • Appuyer longuement sur le bouton du dessus : si un bip strident retenti et vous fait sauter les plombages, c’est que tout va bien. Si rien ne se passe, soit vous êtes sourds (mais en général, vous le savez), soit il y a un problème. Commencez par regarder si les piles sont dans le bon sens, si elles ne sont pas déchargées… Si rien ne se passe, contactez la marque.
  • Une fois l’autotest conforme : appuyez 3 fois de suite, assez rapidement, sur le bouton central pour faire clignoter la LED rouge rapidement. Le DAAF est en mode appairage.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, installez l’application Konyks. Activez votre GPS et votre Wi-Fi (sur lequel installer le FireSafe. Appuyez sur le “+” en haut à droite et venez choisir le « détecteur de fumée ». Entrez ensuite vos identifiants Wi-Fi et laissez faire. Attention à bien être en 2,4 GHz, nous avons dû nous y reprendre à 2 fois car l’appareil semble y être assez sensible.

Et voilà. L’installation n’est pas la plus simple de la marque, en particulier pour trouver le bon rythme afin de faire entrer le Konyks FireSafe en mode appairage, mais cela se fait sans non plus trop de difficultés. Ne changez pas le nom si vous n’avez qu’un seul détecteur, car il ne fonctionne pas à la voix. Si, en revanche, vous en avez plusieurs, cela prend tout son sens afin de savoir lequel se déclenche.

Au niveau de l’utilisation par l’application, vous pourrez surtout faire un tour dans les paramètres. Mais à la première ouverture, l’app vous demande de vérifier que les notifications sont bien activées. Cela est très important car, sans notification, l’aspect connecté n’a plus d’intérêt.

Dans les paramètres, vous pourrez :

  • Voir le niveau restant des piles,
  • Choisir pour être alerté en cas de fin de vie du produit (10 ans maximum au regard des normes), piles faibles, panne ou hors connexions…
  • Être alerté en cas de détection,
  • Être alerté en cas d’autotest,
  • Choisir de recevoir également des notifications par SMS. Attention, c’est un service Tuya payant.

La page d’accueil du détecteur va vous donner son statut, mais également les dernières alertes (test, détection…).

Des magazines d’association de consommateurs ont déclaré de façon unilatérale que les détecteurs de fumée connectés n’avaient aucun intérêt par rapport à un détection standard car le volume de la sonnerie est suffisant pour alerter en cas de sinistre. Nous pouvons leur rétorquer qu’ils ont tort à deux niveaux :

  • Le gros intérêt est le fait que le FireSafe va pouvoir prendre part à des scenarii. Vous pourrez par exemple allumer les lumières en cas de détection ! C’est vraiment un gros plus. Pourquoi ? Car des personnes sourdes ne seront pas alertées avec un simple bip. Si toutes les lumières du logement s’allument à fond, non seulement elles seront réveillées ou surprises (si en cours de journée), mais cela va en plus permettre de sortir plus facilement du logement (sourds ou pas).
  • Les incendies ne se déclarent pas seulement la nuit ou pendant que les personnes sont chez elles. Le système de notification est donc très important pour vous permettre d’être alerté et appeler les secours le temps que vous rentriez chez vous.

Même si les scénarios remontent sous Alexa ou Google Home, le Konyks FireSafe n’est pas utilisable à la voix. En revanche, vous pourrez aller plus loin dans les automatisations.

Konyks FireSafe : utilisation au quotidien

Comment fonctionne un DAAF photoélectrique ? Le principe est assez simple :

  • Il existe dans le détecteur une « chambre » avec une LED émettant une lumière et un récepteur. Le but est de maintenir le circuit ouvert en évitant que la lumière ne vienne taper le récepteur.
  • En cas de fumée, cette dernière va entrer dans la chambre et la lumière va venir se réfléchir (si même la lumière y arrive…) sur les particules en suspension dans la fumée : poussière, vapeur d’eau, suie…
  • La lumière va être diffractée, c’est-à-dire que sont flux va être dévié, et elle va venir taper sur le récepteur. Le circuit se ferme et… BIP ! BIP ! BIP ! Plus des lumières et tout le tintouin.

Bien entendu, il existe une latence entre l’entrée de la fumée dans le détecteur et l’alarme. Cela dépend de plusieurs paramètres dont le plus important reste la densité de la fumée. Plus une fumée est dense, plus il va y avoir de particules dedans et donc plus la diffraction de la lumière sera importante et la détection rapide. A l’inverse, les feux couvant n’émettent presque pas de fumée (au début). Des retours des services officiels français (CSC de 2008 par exemple) font mention de temps de détections variant entre 40 ou 95 secondes et 120 à 525 secondes pour les présences de fumées mais, en revanche, entre 3 et 5 minutes, voire jusqu’à 10 minutes, pour un feu couvant.

Nous avons donc testé le Konyks FireSafe avec de la fumée de bougie et avons constaté une latence de 45 secondes environ. Avec un feu plus dense, plus épais, cette dernière était de 15 secondes. Bien entendu, ces tests ne sont pas des tests de laboratoire ni en conditions réelles (pas sûr que les assurances habitations aient l’option test dans les contrats), mais ils démontrent malgré tout une bonne réactivité (30 secondes en moyenne) par rapport à ce que nous avons pu constater.

Les notifications sont aussi très rapides et ça, c’était sans concession possible car c’est l’intérêt même du produit.

Vous êtes maintenant libre de placer ce détecteur dans la zone la plus adaptée. Il devrait être installé au plafond ou sur le mur à quelques centimètres du plafond, car les fumées montent, et de préférence au centre de la pièce, pas dans un l'angle. Évitez aussi de le placer proche d'une aération (porte, fenêtre) ou d'un ventilateur de plafond, qui pourraient éloigner les fumées. Ne pas mettre dans les pièces humides (salle de bain, cuisine…) car la vapeur d’eau ou un repas cramé le feraient sonner pour rien. Le mettre dans un couloir ou à proximité de chambres est pas mal.

Regardez le fonctionnement du Konyks FireSafe notre vidéo YouTube (n’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne).

En conclusion, avec le FireSafe, Konyks réussit avec brio à concilier la sécurité et la connectivité. En cas de sinistre, quand vous êtes hors de votre domicile, ou en cas de handicap, vous pourrez être prévenu à tout moment. Soit via des notifications sur téléphone, soit via un scénario adapté (allumer la lumière pour avoir une sur-alarme ou pouvoir sortir plus facilement, par exemple). Même si son design est très basique, ce DAAF connecté va savoir se faire oublier une fois installé. Relativement réactif lors de nos tests, son seul point faible réside dans son installation un peu capricieuse sur certains aspects, mais qui peut aussi se passer sans problème chez certains. C’est donc un excellent produit pour vous permettre d’être serein si ce type de sinistre vous hante.
Profitez de 20% de remise pour l'achat de 2 Konyks FireSafe (ou plus) sur le site www.konyks.com. Offre valable jusqu'au 28 mars 2021.
.

Cliquez sur le bouton pour copier le code.

Konyks FireSafe - Détecteur de fumée Wi-Fi

39.90€
8.6

Installation

6.0/10

Design

8.0/10

Fonctionnalité

10.0/10

Application

10.0/10

Qualité/Prix

9.0/10

Les plus

  • Respect de la norme NF EN 14604
  • Réactif
  • Intégrable dans des scénarios
  • Connecté

Les moins

  • Mode appairage pas simple
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !