Caméras connectées

[TEST] TP-Link Tapo C200 : la petite caméra d’intérieur

TP-Link  entreprise multi cartes propose outre ses solutions d’amélioration du réseau Wi-Fi comme nous l’avons vu avec le TP-Link Deco P9, mais aussi des objets connectés divers et variés tel que des prises et ampoules connectées, ou encore des caméras. C’est d’ailleurs la petite caméra d’intérieur TP-Link Tapo C200 que nous allons passer sous le microscope de notre Lab’.

TP-Link est une entreprise familiale chinoise créée par deux frères en 1996 à Shenzhen, la métropole de la High Tech, désormais présente dans 170 pays. Savez vous ce que signifie TP-Link? Non? Le nom est l’abréviation de « Twisted Pair Link » ou : liaison sur paires torsadée. En gros : des fils électriques enroulés entre eux. Voilà maintenant vous savez.

TP-Link Tapo C200 : la petite caméra au style R2D2

C’est un packaging classique aux couleurs de la gamme Tapo qui enveloppe la caméra. Notre coffret a subi quelques chocs, mais ce n’est qu’un emballage… Il affiche un visuel mettant en avant la caméra et ses principales atouts : vidéo Haute Définition 1080p, capacité de capturer un mouvement dans l’obscurité jusqu’à 9 mètres ou de stocker le tout sur une carte micro-SD. Attention, cette dernière n’est bien évidement pas fournie. Au dos et sur les cotés, les différentes fonctionnalités et le contenu de la boite sont décrits (en anglais)

Présentés dans une coque moulé en papier mâché, les éléments sont sous pastique pour les protéger. En sortant les éléments on découvre :

  • Une petite balle surmontant une demie-sphère, serait-ce une réplique miniature de R2D2 ?…ah non, c’est bien la petite caméra TP-Link Tapo C200 avec son œil au centre !
  • Un support de fixation mural ainsi que deux chevilles et deux vis accompagnés d’un guide de perçage.
  • L’alimentation électrique : elle est assurée par un adaptateur de type C (sans terre) d’un coté et prise DC de l’autre. Soulignons, car suffisamment rare, le câble d’une grande longueur (3 mètres).
  • Les traditionnels livrets d’installation et de démarrage rapide : QR code qui renvoie sur le store pour installer l’application maison.

Examinons de plus prêt la TP-Link Tapo C200. Franchement à la regarder, on dirait un petit robot vous ne trouvez pas ? Il ne lui manque que des roues pour le déplacement. De petite dimension avec ses  8.66 cm x 8.5 cm pour une hauteur de 11.77cm elle trouvera aisément sa place sur une étagère. Présentée sous la forme d’une boule surplombant une demie sphère (mais en une seule partie moulée) reposant sur un socle articulé  l’ensemble est en plastique blanc mat au toucher agréable. Les finitions sont soignées. Sur la jupe, Tapo est discrètement mentionné en gris. Le tout ne pèse que 195 grammes sur notre balance.

Au centre, nous trouvons la zone « technique ». Comprenant  en partie visible l’objectif composé d’un capteur d’image de 1/2.9″, du micro et des différentes LED celui-ci est inséré dans une autre sphère interne noir, mat également en plastique. Cette partie est mobile lui permettant d’être articulée sur un axe vertical de 114°.

En relevant cette zone, on accède à la partie inférieure protégée par la coque blanche. On découvre alors l’emplacement prévu pour insérer une carte micro-SD (jusqu’à 128Go possible) non fournie et le bouton reset en cas de nécessité.

Au dos de la caméra, le haut-parleur surplombe la prise DC qui est placée sur le socle. Celui-ci est articulé et tourne à 360°.

De profil, on constate qu’aucune partie sensible de l’objectif ne dépasse. Tout est en retrait de la coque blanche.

Sous le socle de la Tapo C200, trois patins antidérapants en silicone lui assure la stabilité si l’on souhaite la poser. Si l’on souhaite la fixer sur un plafond, la partie creuse au centre s’emboite dans le support de fixation prévu à cet effet. Dans ce dernier cas, un simple réglage dans l’application permet d’inverser l’image afin que celle-ci ne s’affiche pas à l’envers sur le smartphone ou sur l’écran de votre assistant vocal Amazon Echo ou Google Home.

Fiche technique :

  • Marque : Tp-Link
  • Modèle : Tapo C200
  • Dimension (L x P x H) : 8.66 cm x 8.5 cm x 11.77 cm
  • Poids : 195 grammes
  • Couleur : Blanc et noir
  • Matériaux : Plastique
  • Type : Pan/tilt
  • Alimentation Entrée : 100-240V, 50/60Hz, 0.3A
  • Alimentation Sortie : 9.0V/0.6A
  • Réseau : Wi-Fi 2.4 GHz
  • Sécurité Wi-Fi : WPA/WPA2-PSK
  • Rotation verticale : 114°
  • Rotation horizontale : 360°
  • Compression vidéo : H.264
  • Fréquence d’image : 15 images par seconde
  • Résolution HQ: Full HD 1080
  • Résolution LQ : 360p
  • Capteur d’image :  1/2.9″
  • Optique : F/NO : 2.4
  • Distance focale : 4 mm
  • Vision nocturne : Infrarouge
  • Portée vision infrarouge : 8 mètres
  • Système audio : Bidirectionnel
  • Température de fonctionnement : 0°- 40°
  • Température de stockage : -40° – 70°
  • Humidité de fonctionnement : 10% – 90% (HR) humidité relative sans condensation
  • Humidité de stockage : 5% – 90% (HR) humidité relative sans condensation
  • Stockage : Carte Micro SD jusqu’à 128Go (non fournie)
  • Stockage cloud : Non à l’heure actuelle.
  • Nombre maximum de caméra prises en charge : 32
ARTICLE À LIRE :
[TEST] Ring Indoor Cam (2020) : une caméra pas chère et vraiment compatible Alexa !

TP-Link Tapo C200 : Installation et utilisation

La gamme Tapo de TP-Link dispose d’une application consacrée à sa ligne de produits. Nous vous renvoyons vers le test de l’ampoule Tapo L530E, si pour vous il s’agit d’une première acquisition de la marque. Nous allons, en ce qui nous concerne, juste faire reconnaitre la caméra à l’application.

En premier lieu, bien évidemment, il faut brancher la caméra Tapo C200. La LED supérieure clignote en vert et rouge, indiquant qu’elle est prête pour être configurée.

Lorsque la LED est :

  • rouge fixe : mise en service
  • rouge clignotant : réinitialisation de la caméra
  • vert clignotant lentement  :  connexion au réseau Wi-Fi
  • vert fixe : connectée au Wi-Fi
  • vert clignotant rapidement : mise à jour de la caméra

 

Sur l’application, un clic sur le « + » en haut à droite puis sur la page suivante on sélectionne la caméra Tapo C200. La recherche de la caméra pour accrocher le Wi-Fi se fait. En ce qui nous concerne, il n’est même pas nécessaire d’aller dans les paramètres de connexion du smartphone, un vrai bonheur quand on sait que parfois, il est difficile de revenir sur l’application pour poursuivre. Ici, tout se fait sans aucune intervention de notre part, si ce n’est à l’étape suivante, ou le mot de passe du réseau Wi-Fi est à renseigner.

Cela va extrêmement vite, pas le temps d’afficher une  échelle de recherche que déjà la caméra Tapo C200 est trouvée et s’affiche. Il est possible d’en changer le nom dès maintenant ou plus tard, via les paramètres. Pour finir, il nous est proposé de définir son lieu d’implantation. Et voilà c’est terminé ! Simplissime on vous à dit !

A la suite de cela, une petite information quant au stockage local sur carte micro-SD s’affiche, et la Tapo C200 prend place sur la page d’accueil de l’application. Remarquez que, sous « Ma maison », le nombre de caméra s’affiche. C’est un raccourcis pour le visionnage. Notez bien l’endroit, on y reviendra à la fin.

Découvrons les fonctionnalités qu’offre cette petite boule. La première chose que l’on remarque c’est la division de la zone image. En effet, la capacité d’affichage est de 32 caméras regroupées par 4. Un vrai système de vidéo-surveillance !

Sur la bannière en haut, nous avons les paramètres de :

  • La qualité vidéo : HQ 1080p ou  LQ 360p. Notez qu’en cliquant sur l’image un zoom s’effectue.
  • 3 modes d’éclairage :
    • jour « soleil »
    • nuit  » lune » : en mode nuit, 4 LED s’allument pour permettre à l’objectif de capturer un mouvement dans le rayon de 8 mètres.
    • automatique « Auto »
  • La roue crantée permet d’accéder au multiples configurations possibles. Nous allons y revenir un peu plus loin. Continuons avec la page de gestion de la Tapo C200.

Sous le groupe de 4 images le numéro de page ainsi que les flèches « < » ou  « >« permettent de passer de page en page. (Il faut bien cibler la flèche, un peu petite il est vrai).

Dans la bannière en dessous nous retrouvons les menus classiques :

  • Mode de basculement de vue : une ou quatre vue sur la page.
  • Capture d’écran : prend une photo de ce qui est diffusé par la caméra et l’enregistre dans  » Lecture et  mémoire ».
  • Capture vidéo : enregistre une vidéo et l’enregistre dans : « Lecture et mémoire« .
  • Volume : ici c’est la sensibilité du micro qui est à régler. un conseil, ne le poussé pas à fond, le micro est très performant, sous peine d’entendre plus les bruits ambiant ou des effets de larsen  que la voix de l’interlocuteur, ce qui serait dommage.
  • Mode plein écran : bascule l’image en mode paysage sur votre smartphone. A noter que la bascule s’effectue également lorsque l’on effectue simplement la rotation de son téléphone.

La vision infrarouge même en haute qualité a ses limites pour la reconnaissance. Sur l’image ci-dessus,  on distingue bien l’environnement, mais placée dans un autre lieu, le rendu n’est plus le même bien que l’obscurité soit équivalente. Ci-dessous, placée à 3 mètres de l’objectif, puis à 1.5 mètres la distinction n’est pas dès plus franches. Par contre, la détection se fait très bien et si vous activez l’alarme sur la caméra vous entendrez la sirène qui confirme que l’objectif a bien détecté un mouvement.

Voyons maintenant les menus en partie basse. Ils interagissent directement avec la caméra Tapo C200. Ces  réglages se retrouvent d’ailleurs dans différents menus :

  • Microphone : en cliquant dessus on ouvre une page où en laissant le doigt appuyer sur le micro, on peut être entendu d’un interlocuteur de l’autre coté de la caméra. Les sensibilités du micro et du haut parleur peuvent être réglées.
  • Panoramique et inclinaison : permet d’effectuer une rotation jusqu’à 360° et une inclinaison jusqu’à 114°.
  • Appel vocal : le même accès aux paramètres que micro  avec juste en plus un chronomètre…
  • Mode confidentiel : permet de désactiver la caméra. Sur l’appareil, la LED verte s’éteint lorsque le mode confidentiel est enclenché et aucun flux ne s’affiche. Un simple clic sur « sortir » sur le message qui s’affiche en lieu et place du flux réactive la caméra.
  • Alarme : activée, une « sirène » émet une série de quatre bips oscillant entre 60 et 70 dB lors de chaque détection de mouvement. Si cela n’a rien de très perturbant, elle n’en a pas moins le mérite d’exister et d’attirer l’attention en cas d’intrusion, si l’on laisse les fenêtres ouvertes par exemple.
  • Lecture et mémoire : lecture des images et vidéos stockées sur carte micro-SD ou sur la mémoire du smartphone. Différents paramètres comme : filtrer que « photo » ou « video« , tout comme afficher ce qui est référencé en tant que « favoris » ou « non favoris » est possible. Un flux ou ou une image peut également être partager avec autrui.

Comme dit précédemment, voyons maintenant les paramètres de la Tapo C200 accessibles depuis la roue crantée en haut à droite :

Un visuel de ce que voit la caméra s’affiche avec le nom attribué, ici nous ne l’avons pas changé. En cliquant dessus on accède aux informations d’enregistrement de la caméra comme son adresse IP, la force du signal ou tout simplement la possibilité de la renommer.

  • Inverser les images : si vous installez la caméra au plafond, activez le curseur pour inverser le sens des images pour remettre l’affichage dans le bon sens de lecture.
  • LED : vous pouvez choisir de l’éteindre pour rendre la caméra encore plus discrète
  • Alertes et détections : c’est ici les principales actions à effectuer pour configurer à votre convenance la caméra comme
      • Activer ou non le mode détection de mouvement, définir les zones de détection (elles apparaissent dans un encadré rouge), la sensibilité de détection. A noter qu’il n’y a que 3 choix possibles : bas, normal ou élevé. Il n’est pas possible de définir plus précisément la sensibilité.
      • Définir la planification des notifications que l’on peut recevoir sur le smartphone
      • Activer ou non l’alarme selon la planification souhaitée et en définir le type : sonore ( 2 choix possibles : sirène ou bip) , lumineux (la LED clignote blanche) ou les deux à la fois
  • Carte SD : si une carte est utilisée pour l’enregistrement en continu par exemple, il est conseillé de formater celle-ci directement avec l’application Tapo.
  • Réglages avancés : vous y retrouverez entre autre :
    • la correction de la distorsion afin d’éviter l’effet fish eye
    • les paramètre d’affichage à l’écran : pour activer ou non l’horodatage

En revenant sur la page d’accueil de l’application, et en cliquant sur « Moi », on découvre d’autres paramètres parmi lesquels l’ajout de balise sur le flux comme Live ou le débit. Si la mention « Live » apparait bien, celle du débit s’affiche lorsque l’on clique sur le raccourcis qui s’est créé sur la page d’accueil.

Avec Amazon Alexa

Bien que cela ne soit pas mentionné sur le packaging, la petite caméra TP-Link Tapo C200 est compatible avec les assistants vocaux Amazon Echo et Google Home. 

Logo application TAPO

Si besoin, installez la skill Tapo et liez le compte Amazon à celui de Tapo. Vous verrez la caméra remonter dans l’application sans problème. Elle apparait bien en tant que caméra, mais il n’est pas possible de faire de routine avec elle, telle que « si détection de mouvement alors allumer une lumière » par exemple. Toujours dommage de constater ce manque alors que certaines sont en capacité de le faire comme la caméra Ring Indoor Cam par exemple.

Quoi qu’il en soit, avec Alexa, il est possible de visualiser les flux en direct sur un appareil Echo Show en demandant simplement à notre assistante vocale préférée :

  • « Alexa affiche [ nom de la caméra] pour voir la vidéo »
  • « Alexa stoppe pour revenir à  l’accueil de l’écran »

Avec Google Assistant

Même principe. Si cela n’a pas déjà été fait par le passé, il est nécessaire d’installer le Add-on Tapo via : « configurer un appareil », « fonctionne avec Google » et rechercher « Tapo » puis de lier les deux comptes. Cela fait, la caméra apparait dans la liste des appareils dans Google Home. Ici aussi, pas de possibilité de créer de routine.

Avec l’assistant vocal de Google, il est également possible de voir les flux en live sur l’écran d’un Google Nest. Les mêmes commandes vocales qu’avec Alexa sont à utiliser en invoquant Google bien sûr.

Notre avis sur la Tapo C200

En conclusion,  cette petit caméra d’intérieur n’a pas à rougir de la comparaison avec bien de ses concurrentes car, à petit prix, elle offre des possibilités de paramétrages tout à fait performantes. La possibilité d’avoir plusieurs vues en simultané sur une même page, que nous n’avions pas rencontré jusqu’ici, est tout à fait intéressante et permet de créer une installation de vidéosurveillance complète, dans un magasin par exemple. Sa couverture est quasi totale grâce à de larges possibilités de rotation, la qualité vidéo excellente de jour, la détection des mouvements très efficace. Certes, l’image est perfectible dans l’obscurité, mais très correcte si vous la placez correctement. On pourrait aussi lui reprocher d’être filaire, mais la caméra TP-Link Tapo C200 est conçue pour l’intérieur, il est donc facile de trouver une prise à proximité, surtout avec son câble de 3 mètres. Bref, si vous recherchez juste une petite caméra pour de la surveillance en direct ou pour surveiller bébé dormant dans son couffin, alors elle est faite pour vous.

Proposée à seulement 34.90€ hors promotion, la TP-Link Tapo C200 nous a séduits et nous ne pouvons que vous la recommander.

TP-Link Caméra Surveillance WiFi, Tapo camera ip 1080P sans Fil avec Vision Nocturne Détection de Mouvement, Caméra Bébé avec Audio Bidirectionnel Pan/Tilt(Tapo C200)

34.90€
8.4

Installation

9.0/10

Design

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Application

8.0/10

Qualité / Prix

8.0/10

Les plus

  • Prix raisonnable
  • Installation simple
  • Application agréable
  • Configuration de zone de détection possible
  • Affichage multi caméra

Les moins

  • Pas de routine possible sur les assistants vocaux
  • Mode de réglage de la sensibilité limité à 3 occurrences
  • Pas de possibilité offerte de stockage sur cloud

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens

Vava Tc

Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.

Laisser un commentaire

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens
Bouton retour en haut de la page