ActualitésDomotiqueDossiers

[DOSSIER] Une box domotique : à quoi ça sert?

Si vous venez de faire l’acquisition d’un appareil Echo, vous faîtes probablement vos premiers pas dans l’univers de la maison connectée. Un secteur en pleine expansion, comme le soulignait en 2017 une étude de Statista Digital Outlook Market relayée par le magazine Capital, estimant que les objets connectés liés à l’univers de la maison devraient représenter un chiffre d’affaires cumulé de plus de 1.8 milliard d’euros à l’horizon 2021. Et le secteur le plus prometteur semble celui de la domotique dont les recettes sont estimées à 609 millions d’euros d’ici 3 ans.

Hier, justement, nous vous expliquions comment créer une box domotique Jeedom avec un Raspberry Pi à moindre coût pour notre assistante vocale favorite. Mais une chose nous avait échappée : vous ne savez peut-être pas ce qu’est une box domotique. Alors, à quoi ça sert? Comment ça marche? Les Alexiens font le point.

La domotique, le cerveau de votre maison

En tant que membre de notre communauté Facebook, vous n’avez pu échapper aux prises connectées, ampoules Wi-Fi ou Zigbee, thermostats intelligents, caméras IP, et autres objets connectés. Entre les bons plans que nous partageons et les nombreuses questions qui alimentent quotidiennement le groupe, vous avez même probablement attrapé le virus et commencé à vous équiper…

Passé l’achat de leur premier appareil Amazon Echo, les néo-Alexiens sont en effet rapidement tentés d’aller plus loin et de commencer à connecter leur habitation afin de profiter du confort qu’apporte la domotique. Très bien, me direz-vous, mais qu’est-ce que c’est au juste la domotique?

Comme le précise Wikipédia, c’est l’ensemble des technologies qui permettent de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes présents dans votre maison connectée (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, ampoules connectées, caméras IP, etc.). La domotique a donc pour but d’apporter des solutions techniques pour répondre à nos besoins de confort, de sécurité, et de communication. En bref, c’est le cerveau de votre maison connectée.

À quoi sert une box domotique?

Vous allez peut-être nous dire : mais j’ai déjà une box Internet, ce n’est pas pareil? Non, pas vraiment. Leur seul point commun est d’agréger différentes technologies, bien que certains FAI aient tenté ou tentent encore d’inclure dans leurs box des solutions domotiques, comme l’avait fait il y a quelques années Orange avec Homelive (qui s’arrêtera définitivement en juillet 2019) ou plus récemment Free et sa Freebox Delta.

Ok, mais à quoi ça sert? Comme nous vous l’expliquions plus haut, la box domotique sera le cerveau de votre maison connectée, la centrale de pilotage de votre habitation et de ses appareils connectés. Car si Alexa joue déjà en partie ce rôle, elle a encore bien des limites, surtout si vous possédez nombre d’équipements. La box, elle, vous permettra de tout centraliser et voir l’ensemble de vos équipements sur un écran, une « dashboard » que vous pourrez afficher sur votre ordinateur, votre tablette, ou encore votre smartphone.

En bref, une box domotique est donc une sorte de hub chargé de faire la passerelle entre tous les périphériques connectés.

Comment fonctionne une box domotique?

La box domotique est un véritable ordinateur composé d’une partie hardware (carte mère avec processeur, mémoire, etc.) et d’une partie software (un système d’exploitation et une application domotique). Connectée à Internet via un câble réseau ou en Wi-Fi, elle peut également disposer d’une carte SIM pour palier à d’éventuelles pannes ou à l’absence de réseau.

Pour piloter une maison, une box domotique fonctionne avec des capteurs et des actionneurs. Les capteurs ont pour mission de transmettre des informations à la box (ouverture d’une porte, température, présence d’eau, détection d’un mouvement, etc.) et les actionneurs sont chargés par la box d’effectuer une tâche suite aux informations communiquées par les capteurs.

La box aura donc besoin d’une application propriétaire (TaHoma, Eedomus, Zipato, Fibaro, etc.)  ou open source (Domoticz, Jeedom, etc.) capable d’interpréter ces informations transmises par un, ou plusieurs c’est mieux, protocoles de communication.

Voici les principaux protocoles :

  • Z-Wave : c’est un peu LE protocole roi, le plus répandu. Il possède pour lui de nombreux atouts. Il est bidirectionnel (il permet des retours d’état vers la box), sécurisé (il chiffre les communications) et s’appuie sur une technologie maillée (chaque appareil Z-Wave fait office de répéteur du signal radio, comme le Wi-Fi Mesh). Il fonctionne sur la bande de fréquence 868 MHz.
  • Zigbee : c’est sûrement celui qui vous parle le plus, car étant open source, il est utilisé par bien des marques, et on le retrouve notamment sur les ampoules Philips Hue ou IKEA, les prises connectées Osram, les produits Xiaomi Aqara, ou encore Echo Plus et Echo Show 2. Ce protocole présente lui-aussi l’avantage de s’appuyer sur un réseau maillé et donc de pouvoir étendre facilement sa portée, et d’être également bidirectionnel. Il est également sécurisé puisqu’il s’appuie sur un chiffrage AES de 128 bits. Comme le Z-Wave, il utilise en Europe la bande des 868 MHz, mais aussi celle plus efficace bien que plus saturée des 2.4 GHz.
  • EnOcean : bidirectionnel, ce protocole présente la particularité d’utiliser des cristaux piézoélectriques pour générer le peu de courant dont il a besoin pour envoyer l’information à sa centrale. Il est donc très économe en énergie. Un peu moins sécurisé que les précédents, il s’appuie néanmoins sur un système de clés uniques, ce qui le rend plutôt difficile à pirater. Il fonctionne lui-aussi sur la bande 868 MHz.
  • RF 433Mhz: ce n’est pas à proprement parler un protocole, mais de nombreuses marques s’appuient encore sur ces radiofréquences pour leur protocole propriétaire (Chacon,  X10, Coco, DI-O ou encore Oregon Scientific, Somfy RTS…). Vous les connaissez forcément et vous avez probablement des appareils qui les utilisent. Leur principal avantage est sans nul doute leur faible coût de mise en œuvre, mais leurs défauts majeurs restent une faible portée et une sécurité toute relative. Néanmoins, il peut être intéressant de les contrôler et de choisir une box compatible.

Quel box domotique choisir?

Avant de choisir une box domotique, il peut être intéressant de dresser un cahier des charges et d’analyser vos besoins. Il faut pour cela bien définir ses objectifs et vous pourrez ainsi déterminer vers quel(s) protocole(s) vous tourner.

S’il est préférable d’opter pour un protocole dit « ouvert » pour que l’ensemble des périphériques puissent communiquer entre eux, la simplicité d’un protocole propriétaire peut aussi vous satisfaire. À chacun de déterminer ses besoins donc.

Voici quelques box domotique du marché :

Mais vous pouvez aussi créer votre box domotique avec un Raspberry Pi et Jeedom, ou encore grâce à la solution Domoticz. Ça n’est pas si compliqué comme vous le constaterez dans notre tutoriel, et ces solutions présentent l’avantage d’être open source et donc très économiques.

Tags
Afficher plus
Bons plans Black Friday

Alexien Modo

Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Finalement je n’arrive pas à comprendre ce qu’apportent en plus ces différentes box domotiques par rapport au hub zigbee présent dans certains appareils amazon ? Surtout quand on voit le prix…
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer