Le Lab'Thermostats Connectés

[TEST] NEST Learning 2ème génération : un thermostat intelligent à un prix accessible

Comme le dit Evelyne, « l’hiver, il fait froid » ! Même si de moins en moins, mais c’est une autre histoire… Alors vous avez décidé de vous équiper d’un thermostat connecté? C’est bien un thermostat connecté. Ça permet de faire plein de chose un thermostat connecté. Et encore plus quand il est compatible avec Alexa ! Plein de choses ? Oui, mais quoi ? C’est ce que nous allons voir.

Nous avons choisi de vous présenter après une période de test le Nest Learning Thermostat 2ème génération. Pourquoi la 2ème génération et pas la troisième ? Premièrement, par rapport au prix. Quand le dernier Nest est à 230€, le deuxième est à 130€ voire même moins en fonction des promotions (140€ avec installation sur Direct Energie, sujet à conditions). Deuxièmement, car même si elles existent, les différences avec le Nest 3 ne vont pas changer la façon de se servir de ce thermostat et elles ne sont pas non plus à très forte valeur ajoutée pour tout le monde.

L’installation du Nest Learning Thermostat 2

Le Nest est livré dans une boite assez sympathique et surtout solide. Nous y trouvons le thermostat, le support mural avec niveau à bulle, une plaque murale, le Heat Link ainsi qu’une fiche et un câble USB. Il y a aussi bien entendu un guide d’installation !

Il y a deux façons de brancher le Nest : sur un mur (soit à l’emplacement d’un ancien thermostat soit en nouveau thermostat avec le câblage à faire) ou sur une fiche murale (d’où sa présence dans le pack). Il peut aussi être mis à tout autre endroit avec un support (si vous l’achetez car il n’est pas inclus et le prix est assez gonflé, ce qui est un point faible).
Pour l’installer, un tutoriel est disponible sur le site si vous vous sentez prêt à le faire. En effet, il faut quand même quelques connaissances et cela peut aller du facile au pas simple du tout… Ne suivez pas forcément les avis où on vous dit que cela se fait les doigts dans les nez, car ça peut vite se transformer en AVEC les doigts dans le nez, et c’est moins facile. Pour éviter toutes erreurs qui pourraient couter chères, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Mais il faut ajouter environ 80-90€ et une bonne heure.

Sinon, en bref, le Heat Link se branche à la fois au secteur et au système de commande de la chaudière. Cela peut être plus simple si vous avez déjà un thermostat déporté en place car il suffit de se repiquer à la même place. Sinon, il faut s’y connaitre un minimum. Le Nest est connecté en déporté lui aussi en direct au Heat Link via un câble si vous avez déjà un thermostat en place. C’est très simple, vous le branchez à la place. Vous pouvez aussi le brancher directement sur une prise, ce qui est bien plus simple et pas besoin de connexion au Heat Link dans ce cas.

A savoir qu’il est compatible avec 95% des chauffages : les chaudières mixtes, le chauffage seul (gaz ou électrique), les chaudières biomasse, le chauffage au sol hydraulique et les pompes à chaleur à air et à géothermie. Cependant, ce n’est pas le cas avec les systèmes ayant plus de deux étapes de refroidissement.
Il faut ensuite paramétrer le Nest en tant que tel via le thermostat physique et l’application. Tout cela est détaillé dans le tuto.

Et à l’utilisation ?

Le design du thermostat est assez sympathique. Rond argenté d’un diamètre de 8,5 cm et de 3 cm d’épaisseur, il est très qualitatif. Son écran, non tactile, est très lisible. C’est l’anneau argenté qui va, en tournant, permettre de sélectionner les différentes fonctions. C’est aussi lui qui, en partie, prend la température ambiante (on valide en appuyant sur l’écran). Ce qui est dommage car si on reste trop longtemps à le manipuler, la température augmente artificiellement. Il permet aussi de capter l’humidité ambiante.

 

Son écran est aussi équipé d’un détecteur de mouvement qui va lui permettre de s’allumer à votre approche mais aussi de détecter une présence ou pas pour chauffer ou non le logement (si le mode automatique pour absence est activé). Chose intéressante, la fonction absence fonctionnant aussi avec le GPS du téléphone du propriétaire, il est possible de mettre plusieurs comptes, et donc d’éviter que le reste de la famille attrape froid car le compte principal est sorti…

Il est possible d’avoir pas mal d’infos sur le Nest en tant que tel, rien qu’en l’activant et allant dans les menus :

– Activation ou non de l’appareil,
– Type de chauffage (éco ou non),
– La programmation en cours et quand elle passera d’un palier à un autre,
– L’historique,
– Les paramètres en tant que tels,
– Une vision globale sur la température extérieure, l’heure, la température dans la maison et l’humidité intérieur.

Les réglages vont vous permettre de gérer votre température Eco, de mettre en service ou non la fonction absence, activer le Nest Sense (on va revenir dessus), la luminosité de l’écran, l’activation de l’écran (détection ou manuel) et beaucoup d’autre entrées comme le lieu, l’unité de mesure (°C ou °F), l’emplacement dans la maison, les doc techniques, le compte Nest, le Wi-Fi ou encore des entrées Nest Pro pour réglage plus poussés.

Nous avons parlé très rapidement du Nest Sense. Qu’est-ce que c’est ?

Le Nest Sense est le cœur du « Learning » du Nest, de son système d’apprentissage. Il va fournir toutes sortes d’informations concernant la maison et la façon dont se comporte la chaudière ou le chauffage : le temps nécessaire pour la chauffer (et le temps pour descendre en température), il prend aussi en compte le temps extérieur pour s’adapter au temps de chauffage, à l’humidité ambiante… Ainsi, il va calculer automatiquement l’heure à laquelle commencer à chauffer pour atteindre la température désirée à l’heure donnée. A noter aussi un « pare soleil » qui évite de fausser la température de l’afficheur si le soleil tombe dessus…

Votre smartphone va vous être d’une grande aide

Les utilisations en direct sur le Nest sont intéressantes, mais elles prennent leur intérêt sur votre Smartphone, d’où le fait d’avoir investit dans un thermostat connecté.
Il va vous être bien utile pour activer ou éteindre votre chauffage à distance, changer rapidement et facilement les températures de consigne mais aussi pour beaucoup d’autres réglages. En revanche, pour faire une programmation, nous vous invitons à passer par le site internet Nest (avec vos identifiants) car c’est quasiment impossible autrement.

Pour cela, il vous faut l’application Nest

Vous pourrez ainsi, sur l’accueil, sélectionner votre appareil et l’activer, choisir le mode éco (une température plus basse en cours de journée), programmer et regarder votre historique de chauffe et de consommation. Mais vous avez aussi la possibilité d’activer les fonctions d’absence, votre température éco et surtout d’agir sur le Sense. C’est-à-dire permettre à votre Nest d’apprendre tout seul vos préférences et votre routine quotidienne afin qu’il anticipe tout, tout seul !

Et ça, vraiment, c’est sympa… quand vous avez des horaires fixes car sinon vous partirez vite sur la programmation standard ou l’utilisation en direct via le smartphone avec la fonction absence. Cependant, cela peut être très utile dans beaucoup de cas. Dans le nôtre, horaires très variés, l’intérêt de certaines des fonctionnalités du Sense a été limité…

Et avec Alexa ?

Pour pourvoir être utilisé avec Alexa, il vous faut activer la Skill « Works with Nest » et entrer votre compte Nest.

Cependant, ne vous attendez pas à pouvoir faire des activations vocales exceptionnelles. C’est d’ailleurs assez frustrant… Le plus simple est de vous annoncer ce que vous pouvez faire : demander à Alexa de baisser ou d’augmenter la température et connaitre la température dans votre pièce. Voilà voilà…

Lui demander d’activer le Nest à distance ? non… Lui demander l’humidité ambiante et la température extérieure ? non, non…

C’est dommage, très dommage, car Alexa apporte réellement peu de valeur ajoutée par rapport à l’ensemble des informations disponibles et qu’il serait intéressant d’avoir.

Alors, finalement, ça vaut le coup ou pas ?

La réponse est oui pour le thermostat en tant que tel. Son anticipation, l’ensemble des informations disponibles, la multi-programmation et l’apprentissage du Nest sont très intéressantes. Il est assez joli, ce qui ne gâche rien, et sait se faire oublier. La partie connectée via smartphone est excellente. Il se pilote au doigt et à l’œil. En revanche, avec Alexa, nous sommes trop limités. Alors effectivement, on peut lui demander le basique du basique, mais on en voit vite la limite. En revanche, dans tous les cas, un thermostat connecté permet de faire des économies non négligeables à court terme !

Thermostat connecté NEST Learning 2ème génération

130€
7.6

Installation

7.0/10

Design

10.0/10

Fonctionnalité

7.0/10

Application (skill Alexa)

7.0/10

Qualité/Prix

7.0/10

Les plus

  • Prix à 130€ qui le rend intéressant
  • Bonne application mobile
  • Design
  • Le système d’apprentissage
  • Multi système de chauffage

Les moins

  • Pas de socle fourni et vendu trop cher
  • Les interactions avec Alexa sont limitées alors qu’il y a beaucoup d’informations disponibles
  • La température peut varier si on le manipule
Tags
Afficher plus
Découvrir Amazon Prime

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu le deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer