[TEST] Yale Light & Siren : une caméra de porte lumineuse?

Le domaine de la surveillance vidéo (intérieur ou extérieur) est vaste, de très nombreuses marques ayant investi le marché ces dernières années, mais c'est une entreprise loin d'être novice en la matière que nous sommes heureux de vous présenter aujourd'hui : Yale. Fondée en 1840, l'entreprise porte le nom de Linus Yale, le créateur de la serrure cylindrique à goupille que nous utilisons tous au quotidien qui fit sa renommée dans le domaine de la sécurité. Le leitmotiv de la marque est, depuis, d'améliorer la vie quotidienne en sécurisant les biens afin d'avoir l'esprit plus tranquille. Nous avons choisi aujourd'hui la caméra de porte d'entrée Yale Light & Siren qui a le mérite de sortir de l'ordinaire. En effet, cette caméra Wi-Fi alimentée par câble est destinée à surveiller les portes d'entrée et embarque une petit sirène pour donner l'alarme !

Yale SV-DAFX-W EU Caméra All-in-1 Intérieure / Extérieure 1080p, Caméra WIFI Etanche (IP65), avec Audio Bidirectionnel, Détection de Mouvement et Sirène Intégrée (Compatible Amazon Alexa)

Prix au : 23 juillet 2021 17 h 18 min

Yale Light & Siren : la caméra extérieure dans tous ses éclats

Unboxing

Le jaune est la couleur référence de la marque. Un jaune solaire et lumineux qui contraste parfaitement avec le noir de la caméra de porte d'entrée Yale Light & Siren. En bas à droite, on repère tout de suite la mise en avant de sa compatibilité avec Google Assistant, mais aucune indication sur Alexa avec laquelle elle est pourtant bien compatible, vous le verrez bientôt, rassurez-vous.

Le coffret est enveloppé d'une sleeve qu'il faut pousser pour en extraire le carton contenant la caméra. Si le visuel est avenant la qualité de l'emballage l'est tout autant en carton glacé. Au dos les principales fonctionnalités sont décrites  :  lumière, sirène, détection de mouvement et audio. Sur un coté sont reprises les caractéristiques principales, sur l'autre flanc celui du contenu du coffret.

A l'intérieur, nous retrouvons la version noire de la caméra de porte Yale Light & Siren qui, sachez-le, existe aussi en blanc. En dessous de la caméra d'extérieur, une boite perforée contient le câble d'alimentation, solidaire de la caméra, le support de fixation ainsi que sa visserie, et l'alimentation. La présentation est soignée et nous avons hâte de détailler chaque pièce.

Commençons par la caméra en elle-même.

  • La face :

La Yale Light & Siren est un cube tout en plastiques noirs mesurant 7.5 cm x 7.5 cm pour 5 cm de profondeur. Elle pèse 264 grammes ce qui est déjà un beau bébé, mais elle est moins lourde qu'une Konyks Camini Go qui affiche quant à elle 285 grammes. Sur l'avant, en dessous du logo Yale, nous trouvons les yeux de la caméra, ou plus exactement son objectif et son détecteur de mouvement. En dessous, son “nez” n'est autre que le micro qui va permettre de communiquer avec toute personne placée près de la caméra. En partie basse, la bouche ? Perdu ! Ce sont les LED. Deux vont projeter un flux lumineux de 160 lumens sur 8 mètres pour permettre une vision nocturne comme en plein jour. Ici, pas de LED infra-rouge, pas d'image en noir et blanc, vous aurez droit à de la couleur 24h/24 et ça c'est bien ! Mais, vous verrez plus bas que c'est encore mieux que bien… Entre les deux LED éclairantes, une petite LED sert de témoin de fonctionnement. Alors, vous ne lui trouvez pas une bonne bouille à cette caméra de porte ? Nous si !

La Yale Light & Siren est alimentée par un câble électrique solidaire. Prévue pour une installation extérieure grâce à un IP65  ce n'est pas une obligation (qui peut le plus, peut le moins) elle pourra également trouver encore plus facilement une place en intérieur. En effet Il faudra pouvoir l'alimenter en continu. Le câble est d'une longueur confortable de 3 mètres et se termine par une prise USB. Un adaptateur secteur de 10W, 5V, 2A  est fourni.  Elle est à monter sur son support  qui peut être posé ou fixé sur un mur ou un plafond. Il suffira de régler son orientation avec la vis de fixation et éventuellement d'inverser l'image.

  • Les cotés :
    • à gauche : l'étiquette produit avec la référence du numéro de série. Notez le bien, il va resservir. La norme CE est également clairement affichée.
    • à droite :  une gommette noire sur laquelle est imprimé en noir  une flèche pour indique que le couvercle est à ouvrir de ce coté là (pas sur que beaucoup voit cette indication, mais elle à le mérite d'exister). La trappe s'ouvre avec une petite tige pour aide mais si vous avez de bons ongles ca le fera aussi.
  • Au dos :

La sortie du câble est protégée par un embout caoutchouté pour assurer la protection. Comptez 0.5 cm de plus. En dessous, le pas de vis pour la fixation au support.

  • Au dessus :

La trappe d'accès s'ouvre comme un coffret soit avec le petit outil mais avec l'ongle, c'est faisable aussi, pour permettre l'accès au bouton reset en cas de besoin. Un appui de 10 secondes dessus réinitialise la caméra. On trouve aussi le slot pour l'insertion d'une carte SD jusqu'à 128GB (non fournie). Ici le choix a été fait de ne pas proposer de stockage dans le cloud. Donc pas d'abonnement supplémentaire à acquitter.

  • Au dessous :

Un haut-parleur pour que votre interlocuteur vous entende. Rappelons que la caméra dispose d'un mode audio bidirectionnel permettant d'interagir avec le visiteur. Mais le haut parleur pourra également diffuser une sirène d'alarme en cas de détection ou sur action manuelle de votre part et enverra un volume de 80 dB en sortie. Bon il faut reconnaitre que ça n'est pas très puissant, mais cela peut être suffisamment dissuasif.

  • Le support :

Le support est en plastique très épais et mesure 8.5 cm de hauteur lorsque la vis de fixation est levée pour 7.7 cm de large et 9.6 cm de profondeur (vis incluse) pour un poids de 70 grammes. Celle-ci est inclinable verticalement et peut pivoter à 360°. Une vis de serrage assure le maintien de l'angle choisi et un écrou celui de la caméra. Quatre cabochons en mousse protègent les trous de perçage si vous ne les utilisez pas, en faisant le choix de la poser simplement. C'est bien, ca ne rompt pas l'esthétisme.

  • L'outillage :

Pour fixer la caméra sur un mur, il faut user de vis et de chevilles. Vous en trouverez 5 paquets comportant les unes et les autres en 3 exemplaires. De quoi en prendre quatre pour mettre en place le support et d'avoir suffisament d'éléments pour fixer également le câble. A cet effet il est joint 9 serre-cables. Il reste donc deux vis et deux chevilles au cas où..  Un guide de perçage est fourni, une très bonne idée. Enfin, nous avons  le traditionnel guide d'installation très bien imagé et multilingue.

Ayant fait le tour, passons à la traditionnelle fiche technique.

Fiche technique :

Marque : YALE
Référence : SV-DAFX-B-EU
Appellation : Caméra de porte d'entrée
Matériaux : Plastique
Dimension caméra  L x l x p: 7.5 cm x 7.5 cm x 5 cm
Poids de la caméra : 264 g
Dimension support  L x p x h: 7.7 cm x 9.6 cm x 8.5 cm
Poids du support : 70 g
Rotation verticale : oui manuellement
Rotation horizontale : oui manuellement
Coloris : noir
Résolution vidéo : SD et full DH 1080p
Angle de vision : 133° en diagonal, 11° en horizontal et 58° en vertical.
Vision nocturne : jusqu'à 8 mètres
Eclairage : LED 160 lm
Sirène : 80 dB
Audio : Bidirectionnel
Stockage : possible sur carte micro SD jusqu'à 128Go (non fournie)
IP : 65
Connexion : Wi-Fi
Fréquence : 2.4GHz
Alimentation Input : 100-240 V – 50/60Hz, 0.3 A
Alimentation Output : 5 V – 2 A
Puissance : 10 W
Longueur du câble : 3 mètres
Alimentation : Filaire
Assistants vocaux :  Amazon Alexa et Google Assistant

Yale Light & Siren : lumière et sirène sont de la partie

Installation

C'est l'application Yale View qui gère les caméras de la marque. Elle est disponible sur les stores Android et iOS. Si vous n'avez pas déjà l'application d'installée, c'est le moment de le faire et de vous inscrire.

Ceci fait, acceptez la demande d'accès aux fichiers photos pour le stockage des captures et n'oubliez pas d'activer le GPS pour poursuivre. Le pays est normalement déjà présélectionné. Poursuivez en renseignant un email et un mot de passe (ce sera celui pour le compte).  Instantanément un email est envoyé avec un code de vérification qu'il convient de recopier dans la page suivante. Enfin, on arrive sur la page d'accueil vierge de tout appareil.

A partir de là, l'enregistrement de l'appareil devient assez classique pour une caméra.

Appuyez sur le “+” en haut à droite. Sur la page “Ajout d'appareil”, il est demandé de passer le QR code devant l'œil de la caméra. Alors, comment dire? Le soucis va être d'arriver à bien le cibler… Si nous avons réussi du premier coup, il nous a fallu pour le test procéder à plusieurs désinstallation et réinstallation, et il fut parfois difficile de retrouver le bon angle de capture. Heureusement, la Yale Light & Siren peut aussi s'installer via son numéro de série (rappelez-vous le unboxing), une procédure beaucoup plus facile et surtout rapide à notre sens. Elle existe, ne vous en privez pas !

Conseil : faite une photo du numéro de série qui se trouve sur l'étiquette à droite de la caméra, c'est écrit petit, vous pourrez zoomer avec votre smartphone et le noter… Pas de soucis, par contre, vous pouvez taper des minuscules pour les lettres. Nous allons d'ailleurs décrire cette procédure.

Cliquez en dessous du QR code sur ajout du numéro de série. Rentrez celui-ci. Le modèle de caméra et son numéro de série sont repris. Sur la page suivante, il est demandé d'indiquer un mot de passe pour la caméra. Il doit être différent de celui du compte. Ceci étant fait, la caméra est ajoutée. Vous pouvez la renommer, c'est même conseillé, pour pas dire obligatoire, afin de demander à votre assistant vocal de vous afficher le flux sur son écran ! Notez que ,si vous zappez ici le réglage en horaire d'été, vous pourrez y revenir plus tard dans les paramètres.

L'installation est terminée. Notez que nous n'avons pas eu besoin de renseigner notre réseau Wi-Fi par cette procédure à la différence de celle passant par le QR code, où là  nous avions dû le faire.

Voyons maintenant l'application et ce qu'elle offre.

Utilisation de la caméra Yale Light & Siren

Sur la page d'accueil, en haut, il est proposé de recevoir ou non les notifications de détection si le mode “ne pas déranger” est activé. En jaune, elles sont activées, en gris elles sont désactivées. A coté, les deux traits permettent un basculement grand ou petit affichage. L'application offre la possibilité d'afficher les flux de plusieurs caméras ceux-ci doivent se retrouver accessibles depuis la page d'accueil comme c'est le cas pour les caméras TP-Link Tapo lors de l'installation d'une seconde caméra.  Le “+” c'est pour ajouter de nouveaux appareils.

Le nom donné est repris. Si une carte SD est utilisée elle apparait sur la droite avec une icône cochée. Les deux points donnent accès à des raccourcis de réglages du menu “paramètres” :  réglages des messages et vidéos, partage et détails de l'appareil.

Nous verrons plus loin les autres, entrons de suite dans la partie centrale qui affiche un visuel du dernier flux live en cliquant dessus. Deux incrustations s'afficheront par la suite correspondant aux deux dernières détections effectuées. Pour actualiser l'affichage de celles-ci maintenez le doigt appuyé sur la page et abaissez le.

En entrant sur le flux on découvre la présentation. Sur la bannière haute est repris le nom de la caméra. A coté le rectangle avec la flèche vers l'extérieur, permet de partager la caméra avec une tierce personne qui recevra une invitation mail. On reviendra après sur la roue crantée en détail.

Poursuivons avec l'image centrale.

La vitesse du flux (HD ou SD) est indiquée ainsi que l'horodatage. A noter qu'il faudra aller dans les paramètres pour passer celui-ci en heure d'été.

En bas de l'image :

  • A gauche un bouton pause permet d'activer ou désactiver la diffusion.
  • Le carré à coté permet de passer de l'écran unique à un écran multiple si vous disposez de plusieurs caméras de la marque. Cela est un vrai plus de pouvoir afficher quatre flux différents en même temps.
  • Le pictogramme à coté HD/SD permet de basculer d'un affiche à l'autre. La vitesse du flux s'en trouve affecté mais pour tout dire, nous n'avons pas constaté de différence de temps de latence quant à la transmission de celui-ci sur l'application. Dans l'un ou l'autre cas, comptez 1 seconde. Ce qui est très performant.
  • Le bouton haut-parleur permet d'activer /désactiver l'écoute de ce qui ce passe autours de votre caméra depuis votre smartphone (pensez à régler le volume sonore de celui-ci).
  • A droite le bouton de basculement en mode paysage. Notez que le basculement s'effectue aussi si vous tournez le smartphone et que l'action est autorisée dans les paramètres de celui-ci. Lorsque l'image passe en mode plein écran, en cliquant sur la droite de l'écran, un petit menu composé de quatre boutons est disponible : sirène et lumière qui peuvent être activées indépendamment l'une de l'autre ou associées, le basculement  en  affichage multi écran toujours en mode paysage pour plus de confort visuel et un cadenas permettant de verrouiller l'affichage.

La qualité vidéo en Full HD comme en SD est très bonne. On notera tout de même un léger effet “fish eye” mais moins présent que sur d'autres marques de caméra.

En vision nocturne, l'éclairage par les LED est performant et permet à la Yale Light & Siren d'y voir pratiquement comme en plein jour. On retrouve les couleurs non défraichies.

En dessous de l'image,  une zone intermédiaire appelée “voir l'historique” permet d'accéder aux enregistrements  effectués sur la carte SD. Une bande rouge vous informe des évènements détectés et une bleue indique les périodes enregistrées en continu.

En partie inférieure, les actions rapides proposées sont :

  • Instantané : permet de prendre un cliché.
  • Parler : donnez l'autorisation à Yale d'enregistrer les contenus audio et vous disposer d'un micro pour parler à qui se trouve aux abords de la caméra.
  • Enregistrer : lance un enregistrement du flux en live. Il se retrouvera enregistré dans “fichiers locaux”. Mais elle n'est pas accessible directement depuis cette page. Il faudra revenir sur la page d'accueil, puis aller sur “moi” en bas à droite et là l'accès aux fichiers locaux est possible.
  • Sirène : vous pouvez cliquer dessus et c'est 80 dB qui seront émis en sortie de la caméra par le haut-parleur. Honnêtement le bruit est désagréable certe mais c'est pas hyper puissant.
  • Lum Spot : allume à votre demande les 2 LED qui vont projeter leur flux de 160 lm sur une distance de 8 mètres. L'éclairage diffusé est de très bonne qualité. On y voit parfaitement.

Les actions reprennent ce que l'on trouve classiquement sur les applications de caméras. On regrettera juste l'absence d'accès direct aux journaux locaux obligeant à des manipulations pour y accéder.

Remontons et retrouvons la roue crantée qui donne accès aux différents paramètres de la caméra Yale Light & Siren.

On trouve ici :

  • Le nom de la caméra :  ouvre la page des réglages de l'appareil. Si vous ne l'avez pas encore fait, mettez un nom basique car Alexa ne connaît pas le nom Yale. Donnez un nom simple. On accède aussi à la référence du numéro de série et la possibilité d'avoir une étiquette de la caméra reprenant en plus le QR code mais, cette fois, de taille respectable. Cela peut éventuellement servir en cas de désinstallation/réinstallation. C'est ici aussi que vous pourrez changer le mot de passe de l'appareil.
  • Notifications : activez pour recevoir une alerte lors de la détection d'un mouvement et/ou lorsque l'appareil est hors ligne. Votre smartphone vous indiquera depuis quelle caméra la détection est faite, l'horodatage et surtout ce que l'on apprécie, un visuel de la détection faite.
  • Réglage armement : vous pouvez programmer la mise en service et la désactivation selon un planning prédéfini. En jaune actif, en gris désarmé. Vous paramétrerez dans la rubrique également à sensibilité de la détection. Ici 6 niveaux sont proposés ce qui est très pratique pour affiner au mieux. Mais surtout les zones de détection. et ça c'est très bien. L'angle de vision étant important, vous pouvez affiner le réglage afin de ne pas être assailli de notifications inutiles. Voyez ci-dessous les réglages possibles.
  • Plan d'enregistrement local : si vous avez inséré une carte micro SD vous pourrez ici choisir l'enregistrement en continu ou seulement sur détection ainsi que la qualité du flux : HD ou SD.
  • Réglage voyant blanc : c'est la lumière. Elle peut être  désactivée ou activée avec 4 niveaux d'intensités. C'est un bon point.  
  • Réglage de la sirène : vous pouvez configurer l'activation de l'alarme sonore en même temps que la détection et définir un temps de diffusion parmi les trois proposés : 10, 20 ou 30 secondes.
  • Plus : placé en dernier, ce menu n'en est pas pour autant inintéressant. En effet, si la caméra est fixée sur un plafond, il faudra inverser la diffusion de l'image pour la visionner dans le bon sens. C'est ici que cela s'opère. Tout comme le réglage du fuseau horaire en heure d'été. Pensez à activer DST pour que les enregistrements se calent avec le bon timing.

Pour définir le réglage de la zone de détection, un quadrillage très développé est proposé. Cela permet  un choix des zones actives (ou non) très poussé et au plus près des besoins.  Selon la couverture désirée, vous pouvez paramétrer par exclusion ou ajout en inversant le choix et en utilisant la gomme. Pensez à sauvegarder à la fin !

Revenons maintenant à la page d'accueil et voyons le menu “Message“.

C'est ici que vous retrouverez les enregistrements effectués et les alertes comme celle du retrait de la carte SD de l'appareil. Cliquez sur la photo unique, cela va ouvrir le journal des détections. On parle bien des détections, pas des enregistrements vidéo ou des instantanés effectués à votre initiative. Les actions que vous réalisez sont stockées dans “fichiers locaux” dans le menu “moi”.  On peut regretter ces multiples lieux d'archivage complexifiant la recherche du moins au début, mais une fois ses repères pris, cela ne pose plus de problème bien sûr. D'autant qu'au moment de la capture, il est proposé de la visualiser immédiatement en cliquant dessus. La mention “afficher dans Fichier Locaux” est bien précisée, il est vrai, mais la navigation est ensuite peu intuitive.

Enfin le dernier menu disponible depuis la page d'accueil en bas à droite : Moi.

Dans ce menu, Mon appareil vous renvoie sur le “détails appareil”, c'est le menu paramètre vu plus haut. Nous retrouvons comme indiqué précédemment les “Fichiers locaux ou vous pourrez donc visualiser les instantanés et vidéos que vous avez effectué. La rubrique Outil concerne votre Wi-Fi avec une détection qui vous donne le délai de connexion, les vitesses de réception et d'envoi. Dans Paramètres vous avez la possibilité de changer le mot de passe du compte, supprimer l'appareil ou le compte. Attention si vous effectuez une suppression pour une recréation, un nombre limite  de tentative journalière existe et si vous l'atteignez… faudra attendre le lendemain pour recréer le compte (ce fut notre cas avec le problème du QR code au début de ce test) !

Bref, l'application Yale View est vraiment complète, assez simple à prendre en main, mais il faut un peu de temps pour en découvrir toutes les subtilités.

Concernant le volume sonore, s'il est annoncé de 80 dB, à 30 cm il tombe déjà à 70 dB. Pas sur qu'en extérieur les voisins entendent si l'installation se fait en pensant “signal d'alarme”. Par contre, si vous l'installez dans une véranda ou dans votre intérieur, à moins que ce soit un manoir, son déclenchement vous alertera sans aucun doute. Notez, enfin, qu'il s'agit d'un système additionnel car la marque propose également des systèmes d'alarme complets. La caméra Yale Light & Siren sera alors un parfait complément.

À LIRE :
Avis Echo Show 10 : l'écran connecté à Alexa fait son effet !

Avec Amazon Alexa

Logo application Yale

Pour utiliser la caméra avec Alexa et Echo Show, il faut installer la skill Yale View et lier son compte à celui d'Amazon. Un fois cela fait, ce n'est pas un appareil qui va remonter mais trois !

En effet, après avoir demandé à Alexa de détecter votre nouvel caméra, vous aurez la surprise de voir en fait apparaître également la lumière et la sirène en plus de la caméra. Et ça, c'est top ! Mais, à quoi ça sert? Eh bien, lumière et sirène peuvent être intégrées à une routine en tant qu'action (pas en tant que déclencheur néanmoins). La caméra n'est quant à elle pas intégrable dans les routines pour l'instant, mais il est possible de visualiser son flux live sur l'écran d'un Echo Show 10 par exemple. Il suffira de demander :

  • “Alexa affiche [nom de la caméra]” pour que le flux arrive sur votre écran.
  • “Alexa stop” ou “Alexa accueil” si jamais elle est un peu récalcitrante à la première interjection, mais Yale n'y est pour rien dans ce cas…

Comme nous vous l'avons dit il est nécessaire de renommer les appareils car l'assistante ne comprend pas le nom Yale que nous avions initialement choisi. Prenez un nom plus commun.

Bien que l'application affiche le contraire, les lumière et sirène de la Yale Light & Siren répondent à elles parfaitement à nos sollicitations vocales ou pressions digitales sur l'application. Pour les retrouver plus aisément, vous pouvez les intégrer dans un groupe.

Côté vidéo, le rendu couleur de la caméra de porte Yale est très bon. Pas de pixellisation. Le plus à noter, c'est la possibilité de zoomer sur l'écran de l'Echo Show. On notera un très léger effet Fish Eye, mais c'est très courant sur ce type de caméra.

Avec Google Assistant

Ici également, il faut installer l'add-on Yale View pour que les trois appareils remontent. Cliquez sur le “+“, puis “configurer un appareil” et enfin “Fonctionne avec Google“.  Vous pouvez l'intégrer dans une pièce pareillement que dans l'application Alexa pour mieux les retrouver et les gerer. La caméra Yale Light & Siren n'est pas intégrable dans les routines Google Home, seules la lumière et la sirène le sont.

La qualité d'image est toute aussi bonne sur un Nest Hub que sur l'écran d'un Echo Show. Toutefois, on a relevé quelques mises en mémoire tampon que nous n'avons pas rencontrées avec Alexa. De plus, il n'est pas possible d'effectuer un zoom chez Google. C'est regrettable, mais lié à l'assistant de Mountain View.

Voici un petit comparatif avec les deux écrans…

A l'utilisation, la détection est immédiate. Comptez 3 ou 4 secondes pour recevoir la notification, ce qui est très très correct. On apprécie d'avoir une capture dans le pop up de notification, comme sur une caméra Ring Indoor Cam par exemple, c'est très pratique pour identifier une situation plus ou moins bonne. Le délai entre deux notifications de détection est de l'ordre à peu près d'une minute, ce qui dans la moyenne du secteur. La possibilité de gérer indépendamment la lumière ou la sirène est un plus indéniable. Elles s'intègrent l'une et l'autre à des routines ce qui permet de les associer pourquoi pas à un autre détecteur de mouvement qui lui remonte bien dans l'une ou l'autre des applications des assistants vocaux. La qualité du flux est très bonne et le fait de basculer de Full HD 1080p sur du SD (sans plus de précision) ne nuit pas à l'image reçue.

En conclusion, la caméra Yale Light & Siren est performante et offre de très bonnes images. Conçue pour une installation en extérieur avec son IP65 et un câble de 3 mètres pratique et cette caméra compacte peut aussi parfaitement être utilisée en intérieur, voire en “entre deux” dans un sas ou une véranda. L'idéal reste tout de même de s'en servir sous un porche où vous pourrez bénéficier d'une caméra de surveillance pour votre porte mais également d'une sirène et d'un éclairage à même de faire fuir les indésirables. L'application Yale View est bien conçue, l'affichage des flux est très bon et très réactif. On notera avec plaisir que sur Echo Show, un zoom est possible, ce qui est appréciable. Pour un appareil physique, vous en avez en effet trois à disposition, dont deux sont intégrables dans les routines de votre assistant vocal. C'est très bien mais nous regrettons de ne pouvoir en faire autant avec la caméra. Il aurait en effet été intéressant de pouvoir créer une routine avec la caméra en tant que déclencheur de l'éclairage ou encore de la sirène.

Proposée à 129.99€ en noir et en blanc, le tarif de la Yale Light & Siren n'est pas anodin, mais à ce prix vous avez un produit de qualité, une belle qualité d'image qui sera toujours en “couleur” grâce aux deux LED qui éclairent parfaitement, une sirène sécurisante, la possibilité d'enregistrer en local sur carte micro-SD et une application de qualité compatible avec les assistants vocaux. Un produit très complet donc.

Yale Light & Siren - SV-DAFX-W EU

129.99€
7

Installation

7.0/10

Design

7.0/10

Fonctionnalités

7.0/10

Application

7.0/10

Qualité / Prix

7.0/10

Les plus

  • Zoom possible sur Echo Show
  • Choix entre 6 niveaux de sensibilité
  • Réglage du temps de la sirène
  • Eclairage puissant
  • 3 appareils en 1

Les moins

  • Caméra non intégrable aux routines
  • Prix élevé
  • Pas d'accès direct depuis la page principale au journal de détection
Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.