Test Sony WF-SP800N : des écouteurs intra-auriculaires milieu de gamme au top

Nous vous avions présenté il y a quelques temps les écouteurs intra-auriculaires Sony WF-XB700, entrée de gamme de SONY caractérisés par un grands nombres de concessions dont l’absence d’application de gestion, une qualité global acceptable mais un peu décevante pour la marque japonaise. Mais à 80 €, ils n’avaient malgré tout pas de quoi rougir. Nous vous présentons aujourd’hui leurs grands frères, les écouteurs Sony WF-SP800N, produit de milieu de gamme, vendus au prix de 180€. Avec eux, vous aller redécouvrir les joies de l’application Headphones Connect, la réduction active de bruit (ANC), le son extra Basse, 18h d’autonomie et… avec votre assistant vocal embarqué (Alexa Built-in et Google Assistant). Et bien entendu, en True Wireless parfait pour le sport !

129,99€
199,00€
En Stock
4 neufs à partir de 125,00€
Reconditionné à partir de 16
Le 20 octobre 2021 17 h 06 min
Amazon.fr

Sony WF-SP800N  : un milieu de gamme au top

Unboxing

Une chose est sûre, le statut de produit qualitatif des Sony WF-SP800N s’affiche dès le packaging. Ils sont livrés dans un joli conditionnement blanc en impressions glacées. Nous y retrouvons le visuel des produits et la mise en avant de quelques caractéristiques comme le son 360, l’autonomie, le Noise Canceling, l’IP 55 mais aussi le fonctionnement avec Google Assistant et Alexa Built-in.

Cette emballage est en fait une sleeve laissant la place à une seconde boite mettant en avant vos écouteurs et l’étuis à travers un plastique transparent et une cartonnette servant de guide démarrage rapide. C’est plutôt bien vu et bien fait.

Ça donne envie tout ça, non ? De prime abord, l’étui de chargement est vraiment gros. Il fait en effet 8 x 5 x 3,5 cm et a la mauvaise idée de ne pas tenir debout, tel un culbuto. Ceci-dit, cela est un simple avis personnel, certains préféreront le mettre à plat sur le support. Mais la forme reste malgré tout avenante et elle sort de l’ordinaire. La qualité des finitions est vraiment très bonne. Nous renouons avec la qualité Sony dans le choix de plastiques mats et d’aspect soyeux. La couleur noire des Sony WF-SP800N est vraiment profonde mais sachez qu’ils existent aussi en bleu et en blanc et que le rendu est tout aussi sympa.

Tant que nous parlons de l’étui, l’intérieur est fait dans un plastique gris, différent de celui de la coque et des écouteurs. Ces derniers viennent d’ailleurs s’y ranger debout et la charge se fera via trois petits contacteurs pour chacun. Aimanté, la mise en place se fait très facilement, les écouteurs vous étant gentiment arrachés des doigts, pressés qu’ils sont de venir se lover dans leur emplacement. Emplacement assez vaste d’ailleurs car ces intra-auriculaires ont une caractéristique que nous allons voir ensemble.

« La qualité des finitions est vraiment très bonne. » Les Alexiens

 

Nous trouvons en plus de cet étui et des deux écouteurs un certain nombre d’accessoires :

  • 1 câble USB-C, pour une recharge rapide.
  • 4 paires d’embouts, incluant ceux déjà sur les oreillettes : tailles SS, S, M et L. Pas de XL. Attention donc si vous avez les oreilles grandes ouvertes.
  • 2 paires de stabilisateurs ou supports en arc, incluant ceux déjà installés : M et L.
  • Et bien entendu, les garanties, les spécifications, le guide d’utilisation rapide…

Regardons maintenant les écouteurs. Ils sont relativement réussis si nous les comparons aux Sony WF-XB700. Les plastiques sont de très bonnes qualités. Nous retrouvons le même matériau mat que la boite. Les finitions sont excellentes et cela respire la qualité. Mais une fois encore, ils sont assez imposants avec leur 3,2 cm de hauteur, 1,9 de largeur et 3 cm de profondeur (incluant l’embout).

Elles ont 3 parties distinctes :

  • L’oreillette qui viendra se mettre dans le conduit auditif
  • La partie extérieure qui comporte une zone tactile et un micro (le petit trou)
  • La partie intermédiaire, qui inclue le support en arc. Ce stabilisateur vient appuyer sur votre oreille externe, au niveau de la conque (on vous laisse cherche dans le dictionnaire). Ce petit appareil a pour but de permettre un meilleur maintient de l’écouteur lors de vos séances ce sport. Ces stabilisateurs sont en plastique de type silicone, relativement flexibles et se supportent très bien.

« Les finitions sont excellentes et cela respire la qualité. » Les Alexiens

Attention donc si vous avez de petites oreilles car la taille pourra vous gêner. Le paradoxe étant également que pour avoir une très bonne réduction active du bruit, il vous faut une très bonne réduction passive. Et pour avoir cela, il est nécessaire de prendre un embout de la taille au-dessus de celui que vous mettriez habituellement. C’est du moins ce que nous avons constaté lors de nos tests. Cependant, il va sans dire la réduction passive en tant que telle, du fait de la forme de ces oreillettes est déjà excellente.

Vous l’aurez compris, même si ces écouteurs intras sont gros, nous trouvons leur design épuré relativement sympathique. Surtout, le système de stabilisateur qui est très bien trouvé.

Sony WF-SP800N : caractéristiques techniques des écouteurs intras

Design :

  • Dimension de l’étui : 8 x 3,5 x 5 cm pour 57 grammes à vide.
  • Dimension des écouteurs : 3,2 x 1,9 x 3 cm dont 1,5 cm pouvant être insérés, pour 10 grammes.

Au niveau du son :

  • Diaphragme de type dôme de 6 mm en néodyme,
  • Modes sonores Extra Bass, compatible 360 reality Audio (un mode d’enregistrement permettant un son 3D), égaliseurs via l’application.
  • Codecs Bluetooth pris en charge : SBC (codec de base avec pas mal de pertes), AAC (moins de perte, surtout avec les produits Apple) et… c’est tout.
  • Fréquences : de 20 à 20 000 Hz. C’est-à-dire tout ce que percevoir l’oreille humaine, donc un son très vaste.
  • Connectivité : Bluetooth : 5.0 et 2,4 GHz. Profils A2DP/AVRCP/HSP/HFP.
  • NFC : non communiqué
  • Assistant vocal : oui, Alexa Built-in, Google Assistant.

Généralités :

  • Autonomie en lecture : 9 heures en mode lecture, 7 heures en communication. 9 heures de plus en les rechargeant complètement dans l’étui, soit 18 heures au total. 10 min de charge donnent également 60 min d’écoute. Si vous enlevez l’ANC, vous passez à 2 x 13 heures !
  • Temps de charge : 3 heures pour charger l’étui, 2,5 heures pour les charger dans l’étui.
  • Réduction de bruit : oui, réduction active, numérique et adaptatif
  • IP 55 : résiste donc à la pluie et à la sueur.
  • Couleur : noire (ce test), blanc ou bleue.
  • Type de navigation : tactile
  • Utilisation d’application : oui, Headphones Connect.
  • Type de connectique : USB-C.
  • Auto off : oui, les écouteurs se coupe quand vous les enlevez.

Nous avons donc un produit réellement milieu de gamme, alliant à la fois le très bon comme l’ANC adaptative, l’utilisation de l’application HeadPhones, des assistants vocaux embarqués, auto off…) et le moyen comme l’absence de Hi-Res audio tels les formats LDAC ou les softwares maison comme SDEE… Sans son haute résolution, l’intérêt du 360 reality Audio semble limité…

Sony WF-SP800N : utilisation des écouteurs intra-auriculaires

Application Sony Headphones ConnectAfin de pouvoir vous servir de Sony WF-SP800N, il est nécessaire de les connecter à votre téléphone portable. Pour cela, venez appuyer 7 secondes sur la zone tactile de chacune des oreillettes et allez dans les paramètres Bluetooth de votre téléphone (avec le GPS allumé). Une fois que votre smartphone les a détectés, validez et voilà. C’est fait. Vous pouvez déjà écouter votre musique mais pas du tout les paramétrer. Pour cela, il vous faudra passer par l’application maison de Sony.

Téléchargez donc l’application Headphones Connect sur iOS ou Android et commencez l’appariement. Cela se fait presque automatiquement si vous avez déjà fait détecter vos écouteurs en amont.

Vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, de configurer le 360 Reality Audio (il y a une offre d’essai gratuite dans la boite). Dans le cas présent, il n’est pas nécessaire de prendre vos jolies oreilles en photos (contrairement aux casque) car le son va directement dans votre conduit auditif. Autant dire que ce qu’il y a autour, on s’en fiche un peu. Comme annoncé un peu en amont, le 360 Reality Audio est un type d’audio HD avec un son enveloppant et assez bluffant, mais loin d’être généralisé. C’est un peu comme le Dolby Atmos. Cependant, si vous êtes adepte de Deezer, vous pouvez en profiter. Pour cela, Sony va vous proposer de vous fournir un son individualisé, mais comme annoncé, sans prise en charge de la Hi-Res audio, l’intérêt semble assez limité.

Ensuite, vous aurez accès au paramétrage de vos écouteurs, en 3 parties :

  • État
  • Son
  • Système

« État » vous donne le statut de vos oreillettes : type de contrôle adaptif du son et ce que vous être en train d’écouter. C’est un visuel de ce que vos écouteurs perçoivent. En effet, il existe 4 modes : à l’arrêt, marche, sport (course) et transport.

« Son » vous permet de déterminer le niveau de réduction de bruit des oreillettes en fonction du mode, mais aussi de gérer l’égaliseur. Concernant ce dernier, vous avez le choix entre 12 réglages dont 3 paramétrables (allant du mode le plus grave à celui de vos rêves). Vous pouvez aussi choisir votre mode de qualité sonore (priorité à la qualité ou à la connexion).

Dans cette partie son, si vous appuyez sur la flèche pointant vers le bas, vous entrer dans les paramètres du contrôle du son ambiant et vous pouvez venir régler le niveau de réduction (de 1 (le plus important) à 20 (le moins)) pour chaque mode. Vous pouvez également venir désactiver la tonalité qui se lance à chaque détection de changement d’activité (et qui est irritante au possible !).

Vous avez également la possibilité de venir définir des zones, en se basant sur des lieux que vous avez déterminés, et activer un type d’activité sonore.

« Système » vous permet le paramétrage du « bouton » tactile de chacune des oreillettes, d’éteindre le casque en l’enlevant, de choisir la langue de guide et de notification (français à télécharger) et de faire les mises à jour. Bref, assez simple et efficace.

Concernant la fonction tactile, vous avez pas mal de choix dont celui de pouvoir activer Amazon Alexa ou Google Assistant directement intégré aux intras. Chaque écouteur est donc paramétrable individuellement. Attention cependant, si vous choisissez de mettre votre assistant vocal sur les commandes d’un écouteur, vous ne pouvez ensuite seulement choisir qu’entre le contrôle du son ambiant, les commande lecture ou du volume. Donc pas de commande de lecture et de commande de lecture en même temps dans ce cas. C’est dommage.

Concernant les assistants vocaux, les écouteurs vont remonter directement dans les applications respectives au bout d’un certain temps. Mais vous pouvez aussi forcer une recherche si cela ne se fait pas. Pour cela, pour Alexa, dans l’application Alexa, aller dans « appareils, puis « ajoutez un appareil », choisissez casques et laisser faire. Activez bien le GPS.

En choisissant Amazon Alexa, quand vous appuierez sur le bouton tactile, vous entendrez le son bien connu du début de requête Alexa. Demandez-lui ce que vous voulez, attendez le son de fin et elle s’exécutera. Il est tout à fait possible de faire exécuter des routines, des demandes comme allumer des lumières, … Bref, tout ce qu’il est possible de faire avec un Echo. Il n’y aucune latence. Vous pouvez aussi lui demander de lancer Amazon Music par exemple ou encore des podcasts. C’est un vrai appareil à part entière. Très réactif, vous n’en serez pas déçu.

Le fonctionnement avec Google Assistant va se faire comme avec Alexa. Choisissez l’assistant de Google au niveau de la configuration du bouton tactile, puis allez ensuite finaliser la configuration dans la fenêtre qui s’ouvre au niveau de vos notifications et suivez les instructions de configuration. Rien de méchant, donc. A partie de là, vous pourrez vous en servir comme vous le faites sur votre smartphone.

Donc vous l’aurez compris, hormis le tactile, il n’y aucun autre bouton sur ces oreillettes. C’est un choix qui peut en ravir certains et en rebuter d’autres. Mais vu le placement de la zone tactile, pas de risque d’appuyer dessus de façon non intentionnelle.

Concernant le rendu sonore, comme annoncé tout à l’heure (ou, nous sommes adeptes du teasing), il est nécessaire de choisir le bon embout afin d’avoir une réduction passive optimal. Sans cette réduction passive, la réduction active des Sony WF-SP800N sera mauvaise. Vous vous en rendrez très vite compte, le son sera bien plus aigu qui le devrait. Si cela est respecté, vous allez vous régaler avec l’ANC numérique. Nous l’avons trouvée très performante pour ce type d’écouteur. Bien sûr, nous ne sommes pas sur un casque, elle est donc en deçà de ce que vous pouvez connaitre si vous en possédez un, mais vous avez moyen de vraiment vous couper du monde.

Le son des Sony WF-SP800N est aussi très bon. Il n’est pas en Hi-Res audio comme dit plusieurs fois, mais le rendu est vraiment très bien. Attention, de base, les basses sont très présentes, trop même. C’est là que l’égaliseur de l’application Headphones Connect va remplir son office. Les profils proposés sont vraiment très bien gérés et équilibrés. Si jamais vous ne trouvez pas son à votre oreille, vous pouvez venir le créer. Au final, vous aurez un son tout en équilibre, des basses présentes, des aigus loin d’être métalliques. Nous nous souvenons d’un morceau tout en basses, donnant une impression de vibrations dans la tête ! Sublimes ! La stéréophonie est excellente mais attention, pas de sensation de son aérien, qui passe par l’arrière de votre crâne, par devant… Le niveau des écouteurs ne le permet pas. Sinon, ces écouteurs peuvent se porter plusieurs heures sans sensation de gêne particulières malgré leur taille. Et pour les appels ? Ben… ce sont écouteurs intra-auriculaires… Donc pas mauvais, mais pas exceptionnels non plus.

Pour vous faire une idée de ces oreillettes Bluetooth, jetez un coup d’œil attentif sur notre test des Sony WF-SP800N en vidéo. N’oubliez pas vous abonner à notre Youtube !

129,99€
199,00€
En Stock
4 neufs à partir de 125,00€
Reconditionné à partir de 16
Le 20 octobre 2021 17 h 06 min
Amazon.fr

En conclusion, ces écouteurs intra-auriculaires nous ont réconciliés à la fois avec la marque et avec ce type de produit. Avec la marque, car les Sony WF-XB700 étaient assez décevants. Avec ce type de produit, car nous ne sommes pas vraiment adeptes des intras, ils ont tendance à être assez gênants au bout de quelques dizaines de minutes. Mais ce n’est pas le cas concernant ces Sony WF-SP800N, et cela malgré leur taille encore assez imposante. Grâce à eux, vous aurez accès à un ANC adaptatif efficace (si vous les mettez bien), à un système auto OFF (dès que vous enlevez un seul écouteur), à l’application Sony Headphones, à un son de très bonne qualité (même si de base beaucoup trop bas), à Alexa Built-in, à du True Wireless… Mais attention, nous ne sommes pas sur du haut de gamme, donc pas de Hi-Res audio, pas de traitement du son spécifique… Ceci-dit, pour 180€, vous aurez un excellent produit. Libre à vous d’ajouter quelques dizaines supplémentaires pour vous offrir le haut de gamme de la marque, les Sony WF-1000XM3.

Sony WF-SP800N - écouteurs intra-auriculaires Bluetooth

179.99€
9.2

Installation

10.0/10

Design

8.0/10

Fonctionnalités

9.0/10

Application

10.0/10

Qualité / Prix

9.0/10

Les plus

  • Installation simplissime
  • Son très bon
  • Réduction de bruit active
  • Google Assistant et Amazon Alexa intégrés

Les moins

  • • Bien suivre le mode opératoire à chaque allumage pour utiliser les assistants.
  • Son de base avec trop de basses
  • Assez gros
  • Pas de son Hi-Res
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !