[TEST] Jimmy JV65 Plus : l’aspirateur hybride de Xiaomi

On ne vous le répétera jamais assez, les aspirateurs balais sont un excellent complément aux aspirateurs robots qui ne passent pas toujours partout ou manquent parfois un peu de puissance pour certaines tâches (vous noterez le jeu de mot). Bien entendu, pas encore d’aspirateur à mains connecté en vue. Nous recherchons donc toujours pour vous ceux avec la meilleure valeur ajoutée. Cette fois encore, c’est la marque Jimmy, appartenant à Xiaomi, spécialisée dans les aspirateurs de haute technologie à un prix abordable, qui sort du lot avec le Jimmy JV65 Plus. Cet aspirateur sans fil ne va pas briller par sa force d’aspiration (quoi que…) mais par le fait qu’il va allier à la fois l’aspiration et le lavage du sol ! Et toujours avec sa technologie d’aspiration brevetée.

JIMMY JV65 Plus : unboxing

Comme son grand frère, le JV85 Pro, le Jimmy JV65 Plus est livré dans un emballage relativement décevant par rapport à la concurrence. Cependant, cela semble être la politique packaging de la marque.  Nous avons droit à un visuel du produit en impression glacée et c’est tout. Vous en voulez une bonne ? Il est noté, en termes de référence, JV65 et non JV65 Plus ! Recyclage de carton donc… Il y a également une synthèse sibylline des caractéristiques du produit, sur le dessous, mais sans grand intérêt.

Les différents éléments sont bien calés dans des alvéoles en cartons et entourés de plastique afin de les protéger au maximum. Et des accessoires, il y en a ! Pour être franc, ce sont peu ou prou les même que ceux du JV85 pro. Mais attention… ce n’est pas pour cela qu’ils sont compatibles avec les autres appareils de la marque, si vous en avez… C’est bien dommage… Vous trouverez :

  • Une brosse motorisée de type « fluffy ». Cette brosse « velours » est de 3 couleurs (rouge, bleue et noire) et est conçue pour éviter que les poils d’animaux et les cheveux ne s’enroulent autour. Ces derniers passeront donc directement dans le corps de la brosse et se retrouveront dans le bac à poussière. Elle est destinée à être utilisée sur les sols durs comme le carrelage, le parquets…. Avec ses 50 mm de diamètre, elle est constituée de poils durs et de poils souples (bleu et rouge), chacun avec une utilité : récupérer pour l’un la poussière fine et le plus gros débris pour l’autre. Les parties noires vont permettre de venir nettoyer, dans une certaine mesure, les traces au sol. C’est la brosse de base du JV65 Plus.Ce rouleau est interchangeable pour venir y mettre à la place une brosse à tapis. Cette dernière est constituée de bandes de caoutchouc et de poils en nylon.  Les lamelles dures vont venir « frapper » les tapis ou la moquette pour déloger les saletés qui vont être ramenées dans la tête d’aspiration par les poils en nylon. La marque vous assure un nettoyage impeccable.Comptez 25 cm de largeur et 11 cm de profondeur. Comme vous pouvez le voir, le raccord est articulé.
  • Une mini brosse motorisée pour matelas, canapés.… Elle fonctionne de la même manière que la brosse pour tapis, mais en plus petit (15 cm x 9 cm), mais fixe. Les matériaux sont un peu différents (silicone, caoutchouc et nylon) pour éviter de trop agresser les revêtements. Sa vitesse de rotation et sa technologie vont permettre d’aspirer, en plus de la poussière, les acariens, les pollens… Ou du moins, c’est ce qu’annonce Jimmy.
  • Un suceur plat 2 en 1, un suceur pour coussin 2 en 1 et une brosse douce. Ce trio de petits accessoires va vous aider à passer dans les espaces étroits ou délicat. La brosse douce va vous servir pour passer sur les claviers ou les rideaux par exemple. Le suceur plat sur les coussins… Comme pour le JV85 Pro, la qualité de ces accessoires est relativement décevante: plastique de qualité très moyenne, finition acceptable tout au plus et difficile à utiliser car très durs à débloquer.
  • Un tuyau flexible et extensible ainsi qu’un raccord. Ce tuyau est une excellente initiative car tout à fait adapté pour passer dans des endroits difficiles d’accès comme dans une voiture par exemple. Le raccord va vous permettre de mettre les brosses directement sur le corps de l’aspirateur pour s’en servir comme aspirateur à main. Il va aussi vous permettre de modifier le tube pour atteindre des dessus de meubles.
  • Un tube métallique fixe. Avec sa jolie couleur rouge métallisé, cet élément de 60 cm est, avec la brosse électrique, l’élément de base de votre aspirateur. Pour pallier à sa rigidité, la marque a travaillé sur l’’ergonomie de la poignée du corps de l’aspirateur mais également sur le raccord vu juste avant.
  • Un réservoir à eau. Avec ses 25 cm de large et 9,5 cm de profondeur, il va contenir 250 ml d’eau et de détergeant. C’est le plus du JV65 Plus ! Vous viendrez insérer ce réservoir derrière la brosse principale de l’aspirateur via une excroissance.

Ce bac à eau est livré avec une lingette en microfibres qui va faire office de serpillère, ou de de since, ou de wassingue…  Mais il n’y en a qu’une seule ! Le fonctionnement est assez ingénieux. :

  • Remplissez le bac avec de l’eau et du produit pour les sols et refermez bien le cache.
  • Mettez le réservoir en place à l’arrière de la brosse après avoir mis la lingette en place (avec un type de velcro)
  • Quand vous appuyez la brosse sur le sol, vous viendrez également appuyez sur deux petites pompes manuelles en caoutchouc (du type de celles pour amorcer l’essence dans les moteur thermique) qui vont faire sortir l’eau par deux petites ouvertures obstruées par des filtres. Cela va permettre de ne pas faire sortir toute l’eau d’un coup de faire un goutte-à-goutte. Vous avez 8 filtres fournies.
  • Un support mural de charge et un adaptateur secteur. Le support mural a du double-face pour une mise en place simple. Mais il n’est pas obligatoire de l’utiliser. Vous pouvez charger simplement l’aspirateur du fait que la fiche est simple d’accès (à l’arrière de l’anse).

La qualité des accessoires est excellente (hormis pour les suceurs) aussi bien concernant les matériaux que les finitions. Regardons maintenant le corps de l’aspirateur Jimmy JV65 Plus.

Dans le cas du Jimmy JV65 Plus, la marque a choisi la technologie du moteur cyclonique vertical et non horizontal comme pour le JV85 pro. L’avantage de ce type de positionnement est d’avoir un bloc principal moins encombrant, moins de raccords et donc moins lourds. Cependant, nous restons malgré tout sur un moteur digital brushless de 500 W. Les moteurs digitaux ou numériques sont trois fois plus petits que les moteurs électrique classique de même puissance. Sous brevet, il va équiper les aspirateurs les plus performant de la marque. Cette technologie lui permet une efficience de 55% pour 100.000 rpm. Il va développer 145 AW.

L’aspirateur est finalement relativement compact avec sa longueur de 45 cm, sa hauteur de 15,5 cm et son diamètre de 9,5 cm et garde un poids relativement correct avec 1,46 Kg.  Sa forme allongée ressemble à un fuselage, avec son cyclone / bac sur le dessous et arrivée du tuyau sur le dessus.  SA couleur rouge, identique à celle du tube principal est chromée et bien jolie. Jimmy a travaillé sur l’ergonomie de la poignée qui permet de tenir de bloc de manière idéale avec un angle de 65° (angle pris par l’aspirateur avec le tuyau quand on aspire au sol) mais aussi sur le dessous (utile quand vous passer sous un meuble).

Le système à double cyclone breveté permet d’éviter les pertes d’aspiration, en limitant les tourbillons dans le collecteur à poussière, homogénéiser les flux d’air et éviter les étranglements.

La totalité des éléments cyclonique se démonte et permette également d’avoir un accès aisé au filtre HEPA. Ce filtre permet de bloquer 99,97% des particules de plus de 0,3 µm. Tous les éléments sont lavables à l’eau claire. Séchage passif seulement.

Mais ce cyclone est également l’un des points faibles de ce produit. En effet, vous pouvez voir que ce dernier est en fait rangé dans le bac à poussière de 500 ml. Donc en plus de réduire de moitié le volume du bac, il est nécessaire de l’enlever afin de vider la poussière. Il y a un risque non négligeable de renverser de la poussière en le retirant. Mais c’est un problème souvent rencontré avec les aspirateurs à cyclone vertical. Malgré tout, le bac se retire très simplement en appuyant sur le bouton argenté sous l’arrivée du tuyau.

Jimmy JV65 Plus : caractéristiques technique

Voici ce que Jimmy a dans le bide :

  • Marque : JIMMY
  • Modèle : JV65 Plus. Plus car il est doté d’un système de lavage des sols.
  • Batterie : Li-ion, 8 x 2500 mAh. Ce type de batterie a une énergie assez élevée en termes de restitution mais une faible autonomie. Batterie inamovible.
  • Aspiration : 145 Air Watts au maximum. Le JV85 Pro en à 200, le Dream V11 en a 150.
  • Débit d’air : 18 L/s
  • Puissance du moteur : 500 W
  • Dimensions : 450 x 155 x 95 mm
  • Force de succion : 22 000 Pa. Ce qui est vraiment pas mal.
  • Poids : 1,46kg sans les accessoires.
  • Autonomie : jusqu’à 70 minutes en mode Eco sans brosse motorisé. (30 minutes en mode turbo, 9 en mode max) et 45 mins avec brosses en mode Eco (22 min en mode turbo et 8 en mode max).
  • Temps de charge : 5 heures
  • Niveau sonore : 82 dB max
  • Station de charge : support mural ou directement par câble
  • Bac à poussière : 500 ml, mais grandement réduit par le cyclone.
  • Réservoir d’eau : 250 ml
  • Accessoires : filtres HEPA x1, brosses x2, suceur avec brosse x3, tuyau flexible x1, réservoir d’eau x 1, rouleau tapis x 1, tuyau extensible x 1, raccord x 1
  • Autres : Alimentation x1, support x 1, notice d’utilisation x 1

La spécificité principale du Jimmy JV65 Plus n’est pas sa puissance d’aspiration, même si ses 145 AW et ses 22 KPa d’aspiration sont dignes de certains produits hauts de gamme. C’est son système hybride aspiration / lavage des sols qui va faire sa valeur ajoutée, sans quoi il serait un aspirateur de très bon milieu / haut de gamme sans plus d’attrait. Si vous avez lu notre test du Jimmy JV85 Pro, vous remarquerez que beaucoup de ses caractéristiques sont identiques.

Les Air-Watts, notés AW, correspondent au rapport entre le débit d’air, la succion et la consommation électrique. Ils indiquent donc l’efficacité du moteur et permettent de comparer les appareils entre eux.

Jimmy JV65 Plus : utilisation au quotidien

Le Jimmy 65 Plus a trois forces d’aspiration que vous viendrez modifier en appuyant sur l’un des deux boutons du corps de l’aspirateur (I II III). En effet, pas d’écran ni rien de tout cela sur le JV65 Plus. Il y a un bouton on / off, celui pour la puissance et c’est tout. Pour avoir une idée de la charge, c’est une LED qui va devenir rouge quand vous devrez le recharger. Si vous aimez avoir un suivi plus précis du niveau de batteries, pas de chance. Et pour connaitre le mode choisi (Eco, normal ou turbo) ? Tendez l’oreille…

Nous avons testé cet aspirateur Jimmy pendant plusieurs jours (et encore maintenant) et lui avons fait aspirer toute sorte de saloperies : poils de chats, cheveux, poussière, cendres de cheminée… Et pour être tout à fait francs, nous sommes vraiment très impressionnés par ses résultats. Nous nous attendions à des performances moyennes comparées à son grand frère, mais ce n’est pas le cas. Ses 145 AW et 22 kPa sont parfaitement mis à profit. Comme vous pouvez le voir sur notre vidéo, l’aspiration est excellente aussi bien sur les tapis, les moquettes que sur le carrelage.

Les poils et cheveux ne s’enroulent pas sur les brosses, seules les cendres de cheminée peuvent venir encrasser le cyclone et nécessite un nettoyage du filtre un peu plus fréquent. Mais bien entendu, nous sommes sur un aspirateur cyclonique et pas un aspirateur traineau qui avale tout. Si vous aspirez de petits cailloux ou des éléments top gros, vous pouvez bloquer le système d’aspiration et possiblement faire tourner le cyclone à vide, avec un flux d’air pas assez important. A noter également que la brosse principale, dotée d’une excroissance avec de petites roulettes pour permettre le support du réservoir d’eau, glisse très bien sur les sols. Avec sa légèreté, le passage du JV65 Plus est grandement facilité et très maniable. Pas de douleur dans les bras ou autre. Vraiment bluffant.

Parlons de la partie lavage justement. La mise en place est très simple mais nous ne pouvons pas dire la même chose pour retirer le réservoir d’eau. C’est même assez pénible de batailler un moment pour réussir à l’enlever. Il doit y avoir un coup à prendre, mais je ne l’ai toujours pas.

Ceci-dit, le lavage se fait très bien. Le bac va venir mouiller la lingette (nous vous conseillons de l’humidifier également avant de la mettre en place) et l’eau va être distribuée en petite quantité, en fonction de la pression que vous mettez sur les « pompes ». Ainsi, vous aurez la quantité adéquate pour mouiller le sol sans le détremper. Nous l’avons testé sur des traces de pas et de pattes, cela fonctionne très bien, même si pour des marques incrustées (végétaux séchés et collés par exemple), c’est un peu moins efficace.  Pour passer au quotidien, ou 2 à 3 fois par semaine, et maintenir un sol propre, c’est l’idéal.  Le bac est donné pour laver 200 m². Même si nous vous conseillons de le vider après chaque utilisation, sachez que si vous le stockez sur le « dos » (donc pas sur les « pompes »), le bac ne se videra pas entre deux utilisations. Il est donc nécessaire de le déclipser.

Nous avons maintenu environ 35 min d’aspiration en moyenne car nous l’utilisons surtout en puissance mini et moyenne, avec brosse électrique. Mais il n’est quasiment jamais nécessaire de passer deux fois au même endroit. Au niveau sonore, nous avons mesuré 81 dB au maximum, à 40 cm de l’aspirateurs. Nous avons donc fait les mesures en se mettant en situation, en tenant l’aspirateur à la main et dans une pièce standard. Nous sommes passés dans ce cas à 75 dB au maximum en puissance maximale et vers 65 dB à peine en mode Eco.  Ce qui est vraiment très bien pour ce type de produit. Léger comme il est, il est parfait pour nettoyer une voiture avec le flexible et un embout.

Les points négatifs que nous avons pu trouver à l’utilisation concernent la difficulté à faire coulisser les suceurs et leur qualité, la façon d’enlever le receveur d’eau et le fait de devoir enlever le cyclone pour vider le bac à poussière, qui se rempli très vite du fait qu’il est loin de faire réellement 500 ml. De même, il manque toujours un sac de rangement pour les accessoires, nombreux.

Vous pouvez retrouvez le Jimmy JV65 Plus en action dans notre test vidéo. N’oubliez pas à vous abonnez à notre chaîne.

Que dire en conclusion ? La marque Xiaomi a encore fait un coup d’éclat avec le Jimmy JV65 Plus. Même si ses caractéristiques sont intéressantes et dignes d’un aspirateur moyen / haut de gamme (145 AW, 22 KPa, 500 W, …), c’est sa fonction laveur qui fait sa valeur ajoutée. Ses performances sont vraiment très bonnes et cela se ressent lors de son utilisation. Très facile à passer, il n’y a presque jamais besoin de passer deux fois au même endroit. Il a tous les accessoires qu’il est possible d’avoir, même si la qualité de certains n’est pas au niveau du produit. Quelques petites attentions supplémentaires comme un sac de rangement ou des tissus en microfibres d’avance auraient été un plus. Le bac à poussière est bien en deçà de sa taille théorique, sa vidange aurait pu être plus simple et le bac à eau s’enlève difficilement. Hormis cela, l’utilisation au quotidien du Jimmy JV65 Plus est un vrai plaisir ! A moins de 200 € en moyenne, c’est un excellent rapport Qualité / Prix !

Jimmy JV65 Plus - aspirateur balai avec serpillière

env. 250€ (hors promo)
8.4

Utilisation

8.0/10

Entretien

8.0/10

Aspiration

9.0/10

Autonomie

8.0/10

Qualité / Prix

9.0/10

Les plus

  • Design
  • Multi accessoires, mais pas compatibles avec les autres aspirateurs de la marque
  • Aspiration excellente
  • Prix
  • Fonction lavage

Les moins

  • Vidange difficile
  • Qualité de certains accessoires
  • Manque un sac de rangement
  • Bac à eau difficile à retirer
  • Bac à poussière petit
Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !