Test Imou Ranger 2C : une petite caméra d’intérieur pleine d’atouts

Nptre avis sur la caméra Imou Ranger 2C

Imou Ranger 2C caméra 4MP

Imou Caméra Surveillance WiFi Intérieur 2.5K Caméra 360° Connectée Smartphone Détection Humaine AI Suivi Intelligent Sirène Audio Bidirectionnel Compatible Alexa pour Bébé/Animaux(Ranger 2C 4MP)

Prix au : 9 décembre 2022 4 h 35 min

Imou, marque reconnue dans le domaine de la surveillance, propose en plus des caméras extérieures Bullet 2C ou Cruiser 2C dont la qualité vidéo et les fonctionnalités nous avaient fortement impressionnés, une petite caméra intérieur pan-tilt nommée Imou Ranger 2C. Vendue moins de 45€ hors promotion, elle offre quasi autant, voire plus, de fonctions que les modèles précédents. Notre curiosité, piquée au vif, nous avons voulu voir de quoi il retournait…

Imou Ranger 2C : une caméra d’intérieur complète

Unboxing

Pas de surprise avec le packaging reprenant les couleurs orange et blanc de la marque. Un visuel de la caméra Imou Ranger 2C et les principales fonctionnalités sont mentionnées à l’avant. Sur le côté, des pictogrammes nous informent des capacités de celle-ci comme l’audio bidirectionnel, la rotation à 360° et l’inclinaison verticale à 90°.

A l’intérieur, la caméra Imou Ranger 2C est bien calée avec deux petites boites contiennent les accessoires et accompagnée de son guide de démarrage rapide, d’un flyer de consigne de sécurité et d’une carte de visite avec les contacts tel du support technique. Très bonne chose, même si on espère que cela ne soit jamais utile.

Mesurant 10.6 cm de haut x 7.7 cm de diamètre, elle est composée d’une coque en plastique blanc de forme oblongue échancrée pour inclure le cœur névralgique de toute caméra : une sphère noire comportant l’objectif. Sur le dessus, une LED témoin de fonctionnement indique selon la couleur :

  • Éteinte : appareil éteint, redémarrage après réinitialisation.
  • Rouge Fixe : démarrage, dysfonctionnement de l’appareil.
  • Rouge clignotant : échec connexion réseau.
  • Vert clignotant : en attente de la connexion réseau.
  • Vert fixe : fonctionnement normal
  • Vert et rouge clignotant alternativement : mise à jour du firmware

En dessous, le micro.

La sphère se relève et laisse apparaître :

  • Le bouton fonction de réinitialisation
  • Le slot pouvant recevoir une carte micro SD pouvant aller jusqu’à 256 Go (non fournie) pour l’enregistrement local.

Au dos, le haut-parleur et la prise USB pour le raccordement électrique.

Au-dessous, quatre petits patins antiglisse assurent la stabilité de la caméra. Vous retrouvez également le QR Code correspondant au numéro de série de la Ranger 2C. La caméra est siglée CE.

Les accessoires :

  • Un sachet de 3 chevilles et 3 vis
  • Un guide de perçage.
  • Une plaque de montage.
  • Un câble USB d’une longueur de 2 M
  • Un adaptateur secteur 5 V, 1A, 5W

Fiche technique

  • Marque : Imou
  • Modèle : Imou Ranger 2C
  • Dimension : 10.6 cm x 7.7 cm
  • Poids :  220 grammes
  • Origine : Chine
  • Couleur : Blanc
  • Résolution : 4MP 2560 x 1440
  • Lentilles (mm) : 3.6 mm
  • Notification d’alerte : oui 
  • Format de compression vidéo : H.264/H.265
  • Fréquence d’image : 25/30 fps
  • Distance maximale vision nocturne : 10m
  • Sirène : oui
  • Alimentation :
    • Input : 100 – 240V 50/60Hz Max 0.2A
    • Output : 5V 1A 5W
  • Angle de vision
    • Rotation : 355°
    • Pivot : 80°
  • Connectivité :
    • Wi-Fi 802.11/b/g
  • Audio bidirectionnel : Oui
  • Détection humaine : oui
  • Détection de son : oui
  • Suivi intelligent : oui
  • Mode vie privée : oui
  • Zone d’activité : oui
  • Alertes sur mobile : oui
  • Température de fonctionnement : -10° – 45°
  • Humidité de fonctionnement : <95% HR
  • Stockage : sur carte Micro SD jusqu’à 256 Go possible (non fournie), cloud sur abonnement ou NVR.
  • Zoom : numérique 16x

Imou Ranger 2C : installation et utilisation de la caméra intérieur

Les caméras Imou sont gérées par l’application Imou Life disponible sur les stores Android et iOS. Vous retrouverez dans notre test de la caméra Imou Bullet 2E les informations pour la prise en main avec l’application.

Depuis la page d’accueil, cliquez sur le « + ». Deux modes d’installation sont proposées : soit par le scan du QR Code, soit manuellement. La première proposition étant tellement simple que c’est celle que nous avons choisi d’utiliser.

Présentez le dessous de la caméra où le QR Code est inscrit dans la zone de lecture. L’étiquette de caméra, indiquant son « pédigrée » avec son petit nom, numéro de série et le QR Code rattaché s’affiche et il vous est proposé de l’enregistrer dans votre gallery photo. Nous vous conseillons de le faire, en cas de besoin d’y recourir par la suite.

Si vous n’avez pas encore branché la caméra, c’est le moment de le faire. Elle va effectuer une petite rotation et passer sa LED de rouge à vert indiquant qu’elle est prête à rejoindre votre réseau Wi-Fi. Pour cela une demande d’autorisation de connexion à son réseau Wi-Fi temporaire vous est faite. Acceptez la (sinon vous ne pourrez pas continuer !). La connexion étant faite, votre réseau Wi-Fi s’affiche. Vous n’avez plus qu’à renseigner le mot de passe correspondant à celui de votre Wi-Fi 2.4 GHz, le seul prenant en compte la caméra, comme pour presque tous les objets connectés.

L’enregistrement est instantané et en même temps une notification push vous avise qu’Alexa prend en charge ce nouveau dispositif si la skill Imou est déjà présente sur l’appareil et les comptes liés. Ne passez pas trop vite sur cette page, pensez à régler le format date et à activer le bouton « heure d’été », ça ne mange pas de pain, et l’an prochain, votre caméra sera au bon horaire ! Vous pouvez aussi choisir une pièce parmi les six proposées. Si vous avez été trop vite, vous avez droit à une séance de rattrapage via les paramètres. Une mise à jour du Firmware peut vous être proposé. Actuellement c’est la version : R.211026.

Découvrons cette nouvelle venue de la famille Imou. Comme ses congénères, la caméra Imou Ranger 2C prend place sur la page d’accueil, mais d'emblée on remarque un « plus » avec elle. Si, si, regardez bien. Vous disposez d’un curseur « Cache Objectif » de la caméra. Une fois activé, celui-ci s’abaisse pour être vraiment enfermé dans la coque de la caméra. Ce n’est donc pas seulement un cache virtuel, mais une vraie occultation qui devrait rassurer les plus inquiets quant à leur vie privé.

En partie supérieure, la cloche permet de mettre en mode « ne pas déranger » et ainsi ne plus recevoir de notification. Concernant les « Règles intelligentes » qui ne sont ni plus, ni moins que les Scénario, voyons d’abord la caméra. Nous reviendrons par la suite sur cette partie.

Un clic sur « Play » affiche toutes les caméras Imou installées sur l’application. Selon les propriétés des unes ou des autres, les fonctionnalités afférentes s’affichent en cliquant sur l’image correspondantes.

Une vue en mode paysage est possible en basculant le smartphone ou en cliquant sur le pictogramme de droite sous les images : ⌈⌋

Sous le bouton « Play », en plus du stockage cloud, celui sur carte et dont l’utilisation apparait en lieu et place de la ↑ qui, s’il n’y a pas de micro carte dans l’appareil, vous renvoie vers la version logiciel lorsque vous cochez dessus. Vous pouvez surveiller ici le remplissage de la carte et éventuellement effectuer un formatage de celle-ci.

Les deux petits points à coté vous ouvre l »accès rapide aux réglages des notifications, la lecture des vidéo enregistrées sur carte ou cloud, le partage de la caméra avec un tiers, ou l’ouverture du menu paramètre

Rentrons dans le vif de cette caméra Imou Ranger 2C !

Sur l’image, le débit s’affiche ainsi que l’horodatage qu’il n’est toujours pas possible de supprimer. Sur la partie droite on retrouve la possibilité de faire du Picture-in-Picture. C’est à dire avoir l’arrivée du flux sur la page d’accueil de votre smartphone.

Sous l’image, on retrouve :

  • || ou |>  pour la mise en pause et reprise de la lecture
  • ■ pour basculer de l’affichage unique à celui multi-caméra (même configuration qu’avec PLAY vu précédemment)
  • La qualité vidéo. 3 possibilités : 4MP, 1080P ou 480P.
  • Le haut-parleur
  • ⌈⌋ pour basculer en mode paysage.

Les 3 qualités vidéo de jour. Ce que l’on remarque le plus, c’est le débit moindre dans les qualités inférieures, mais sinon l’image est très correcte même en 480P il faut l’avouer. A voir si nocturne la différence se ressent plus nettement.

On note un léger effet Fish Eyes mais la qualité est parfaite dans les trois modes.

En vision nocturne, elle est excellente aussi. On ne peut pas dire qu’il y a moins de détail dans les qualités vidéo inférieures.

En dessous, « Voir l’historique », permet d’accéder aux enregistrements Cloud ou sur la carte SD. Pour info les tarifs Cloud vont de 1.89€/mensuel pour 3 jours à 63.49€ pour 30j en tarif annuel.

 

Les fonctions même de la caméra sont :

  • Instantané : pour la prise d’un cliché qui va s’enregistrer dans les fichiers locaux, accessibles depuis la page d’accueil dans le menu Profil (à droite) .
  • Micro : …pour parler
  • Enregistrer : pour filmer à votre initiative. Les vidéos sont également stockées dans « Fichiers Locaux »
  • Cartographier : pour déplacer l’objectif de la caméra dans la direction voulue. Il faudra appuyer autant de fois que nécessaire pour la faire arriver à son but final car l’appui prolongé ne fonctionne pas. C’est un peu dommage.

En cliquant tout en haut de la page sur la bannière sur Ø au-dessus de l’image, il est possible de

  • Partager la caméra avec autrui
  • D’ajouter un raccourci d’accès sur la page d’accueil de votre smartphone.

A côté, la roue crantée ouvre les paramètres. Outre les traditionnelles modifications comme le changement de nom, ou la récupération de l’étiquette en cliquant sur la photo de la Ranger 2C, on va pouvoir ici, paramétrer de nombreux éléments :

  •  Notifications

La différence entre message push avec photo et notification ? Avec la 1ere, en étirant la notification vous avez un bon aperçu de ce qui a été capturé comme image alors que qu’avec la notification seule, vous avez juste le message d’alerte. Imou offre les deux possibilités et franchement c’est très bien.

  • Détection

Vous pouvez déterminer si vous voulez être avisé de toutes les détections de mouvement ou uniquement celles de forme humaine. Une distinction appréciable lorsque l’on a des animaux à quatre pattes et que l’on ne souhaite pas recevoir d’alerte concernant leurs allers et venues devant l’objectif. Imou propose avec cette petite caméra intérieure, la poursuite intelligente. Une fois dans l’oeil de la caméra, celle-ci suit le déclencheur. Un programmateur permet de sélectionner les moments actifs. Vous pouvez aussi régler entre 1et 5 la sensibilité aux mouvements et occulter des zones de détection.

 

Revenons sur la page d’accueil. On retrouve 3 raccourcis de scénario, en fonction de situations : Maison, A l’arrivée et En partant. L’ajout d’autre raccourcis est possible.

Une fois dans « Scene Intelligente« , cliquez sur le « + » puis sur le paramètre de contrôle désiré, comme Away qu’il est possible de renommer, puis « ajouter une commande », Sélectionnez l’appareil souhaité, si vous en avez plusieurs, puis les actions voulues. Les différents paramétrages s’ajoutent et il est possible ou non de les afficher en raccourcis sur la page d’accueil.

Il est possible d’ajouter d’autres scènes, et d’en paramétrer par exemple en fonction de la géolocalisation, à l’arrivée ou en sortant de chez soi.

Ainsi en arrivé il est possible de désactiver la détection de mouvement, alors qu’en partant on choisira d’activer la caméra, les notifications et l’enregistrement vidéo.

Un autre paramètre est également disponible, celui de la détection de son en sélectionnant : Personne/objet détectés.

  • Tonalité de l’alarme

Une fois activé, si la caméra détecte un mouvement elle déclenchera une sirène. Alors, on est d’accord, on est sur une caméra intérieure, ça n’alertera pas le voisin, mais ça peut vous prévenir sans problème si vous êtes dans une autre pièce, un autre étage par exemple.

  • Audio

La caméra peut détecter les sons, et vous envoyer une notification dédiée. De fait, même en mode détection de mouvement arrêté vous pouvez être alerté. Une double sécurité.

Le niveau de décibel au-delà duquel la détection sonore doit être déclenché peut-être sélectionnée entre 50, 60, 70, 80 et 90 dB. Le mieux est bien sûr de régler le niveau sur 50 dB correspondant à une conversation.

Il en résulte qu’au niveau des notifications, il est donc possible de recevoir plusieurs types d’alertes, avec ou sans illustrations. Il semble que celles-ci nécessitent un certain temps entre deux affichages et certaines incrustations s’affichent en « grand  » quand on étire la notification. D’autres notifications n’ont pas d’image….

Toutes les alertes se retrouvent enregistrées dans le journal accessible depuis la page d’accueil en cliquant sur la bulle, en bas au centre, puis sur la caméra concernée.

Les autres paramètres concernent :

  • Le stockage :  sélectionner si vous souhaitez un enregistrement sur le Cloud et vous abonner à l’une des offres proposées ou si vous souhaiter effectuer des enregistrements sur une carte Micro SD.
  • Mode confidentiel : Activé, l’objectif rentre dans sa coque pour vous assurer une intimité sans crainte.
  • Enregistrement audio : pour enregistrer les sons.
  • HDR : il améliore la qualité d’image en cas de contrejour. Il est proposé, autant l’activer.

 

Avec Amazon Alexa

Aucune surprise, la caméra fonctionne Imou Ranger 2C Alexa via la skill skill Imou. Rappelez-vous, nous avons reçu pendant l’installation une notification nous en informant. Il est nécessaire de renommer la caméra au moins dans l’application Alexa si vous ne l’avez pas fait dans celle d’Imou pour lui attribuer un petit nom pour que notre chère assistante vocale comprenne.

Lorsque vous cliquez dessus, vous pouvez constater qu’elle ne pourra pas être intégrée à des routines.

Le flux live lui est disponible sur l’écran d’un appareil Amazon Echo Show comme Echo Show 10 ou Echo Show 8. Il ne reste plus qu’a invoquer Alexa et lui demander de vous montrer [nom de la caméra].

En vision de nuit l’image est bonne en vision « normale’ mais comme toujours pixelisée en zoomant.

En vision de jour :

Avec Google Home

Si le add-on Imou est installé et les comptes liés, vous retrouvez la caméra dans les appareils de votre maison, mais sans surprise elle n’est pas intégrable aux routines.

Par contre à l’heure actuelle, il n’est pas possible de visualiser les flux sur l’écran d’un Google Nest Hub. Le flux ne tient pas 2 secondes quand ce n’est pas un laconique « le flux n’est pas disponible » que l’assistant Google vous annonce. La marque est informée du problème et travaille pour le résoudre.

L’utilisation est simple, avec au niveau des fonctionnalités un plus indéniable qui est de la piloter depuis le smartphone pour l’orienter. La qualité vidéo est excellente en 4MP et reste correcte même au plus bas à 480P. On apprécie toujours la possibilité d’orienter en paysage le flux et d’y retrouver toutes les fonctions, même si initialement masquées pour un affichage « pleine page », par une simple pression sur l’écran.  Les différentes options de détection (mouvement ou forme humaine) permettent pour ceux qui ont un ou des compagnons à quatre pattes de ne déterminer s’ils souhaitent ou non recevoir d’alerte si leur chien ou chat passe devant l’objectif…

En conclusion, la Imou Ranger 2C est une excellente surprise. C’est une caméra Wi-Fi facile à installer et agréable à utiliser grâce à son application très complète. On regrette, pour l’heure, le bug d’affichage sur Google, mais pour un usage sur smartphone ou avec Alexa, c’est un excellent choix. Il s’agit d’un modèle performant offrant un très belle qualité d’image. Pour moins de 45€ hors promotion, vous aurez une caméra orientable depuis votre smartphone, diffusant un flux 4MP d’excellente qualité, une vision nocturne très nette grâce à un algorithme très efficace, et le choix du stockage sur carte SD ou sur le cloud. La conversation bidirectionnelle est également bonne et permet aussi bien d’entendre ce qui se passe que d’être écouté. Bref, bien que petite, elle n’a rien à envier aux plus grandes.
Simple utilisatrice et novice tombée dans la marmite Alexa, celle-ci me fascine et grâce aux garçons, Jean-Christophe et Alexien Modo, j’en apprends un peu plus chaque jour. Aimant les différents aspects d’Alexa, je me suis tournée vers les skills pour vous faire partager mes découvertes.