Test Garmin Forerunner 165 : pour la course et pour tous les jours

Notre avis sur la montre connectée Garmin Forerunner 165

Garmin Forerunner 165

Garmin Forerunner 165 - Montre GPS connectée de running avec écran AMOLED – Blanc/Gris Clair

Prix au : 29 mai 2024 7 h 14 min

Dans le monde des montres connectées, il y a celles utilisées au quotidien pour suivre les constantes, le nombre de pas, recevoir les notifications… Et celles pour une fonction très précises, en particulier un sport ou une activité. Dans ce cas, c’est bien la course qui est la plus représentée. Et cela n’est pas nouveau car la première montre équipée d’un GPS et dédiée au sport, à la course plus précisément, fut la Garmin Forerunner 101. Sortie en 2003, elle fonctionnait alors avec 2 piles AAA et donnait les calories, la distance, la vitesse et l’allure. Que de chemin parcouru depuis ! Toujours leader mondial sur le secteur, la marque vient de sortir sa nouvelle montre connectée dédiée aux coureurs : la Garmin Forerunner 165.

Cette nouvelle version d’entrée de gamme s’adresse plutôt aux coureurs débutants et occasionnels, mais son positionnement et ses caractéristiques peuvent aussi intéresser les plus assidus. Déclinée en deux versions (165 et 165 Music), à respectivement 279 et 329,99 euros, elle embarque plus de 25 sports de plein air ou nécessitant un GPS et va vous permettre de vous dépasser, d’améliorer votre façon de courir, et de vous entrainer via des conseils et des sessions personnalisés. Sans oublier une connectivité au quotidien la rendant utile H24 et pas seulement pour le sport. Pour vous éviter un faux départ, nous l’avons testée pour vous.

Garmin Forerunner 165 : votre alliée pour la course

Première prise en main

Les coureurs connaissent forcément la gamme Forerunner. Celle-ci est relativement vaste avec des produits dédiés à chaque typologie de sportif. Plus le code produit augmente, plus la montre est dédiée aux runners confirmés et exigeants. Les 55 et 165 sont plutôt dédiés aux débutants et coureurs occasionnels, les 245 et 255 vont intéresser les sportifs avancés, et les 745 / 945 / 955 raviront les pro ou les adeptes de triathlon. Forerunner est d’ailleurs un jeu de mot entre le mot anglais voulant dire éclaireur et For Runner, qui veut dire « pour les coureurs ».

La boîte de la Garmin Forerunner 165 reprend à la fois le code couleur gris argenté et les dimensions des autres montres de la marque : 14 x 7 x 7 cm. Le contenu est aussi très simple avec une documentation à l’intérêt limité, la montre connectée et le câble de rechargement (54 cm de long, prise USB-C et connectique propriétaire). Attention, il n’y a pas de chargeur, suite aux réglementations européennes (2022/2380/CE) demandant dans tous les cas une fiche USB-C sur les appareils et la vente des chargeurs à part, le but étant d’avoir maintenant un chargeur universel pour tous les produits électroniques (et éviter de jeter près de 11 000 tonnes de chargeurs inutilisés par an).

La Garmin Forerunner 165 existe en deux variantes et plusieurs couleurs (blanc/gris, noir/gris, turquoise/bleu et prune/lilas). La variante 165 Music va vous permettre d’installer des applications de streaming tierces afin d’écouter vos titres préférés en courant. Cela ne sera pas possible avec la version standard mais est-ce que cette option vaut vraiment les 50€ d’écart entre les 2 modèles ? Cela nous semble excessif en termes de valeur ajoutée…

Le design reprend en grande partie celui de la gamme Forerunner avec ses 5 boutons. Elle ne révolutionne pas le marché en termes de style mais elle a un aspect assez moderne et agressif. Le boitier est en polymère renforcé de fibres, tout comme la lunette, et mesure 43 mm de diamètre pour une épaisseur de 11,6 mm. Elle est équipée d’un bracelet en silicone de 20 mm (attache rapide) relativement costaud. Il est agréable à porter et ne bouge du tout pendant les sessions de sport. L’ensemble pèse 39 grammes et convient aux poignets d’une circonférence de 126-203 mm. Même si elle fait un peu massive, elle se porte très facilement et ses finitions sont irréprochables.

Sur la tranche droite, deux boutons :

  • Start/Stop (celui du haut, de la couleur du bracelet) :
    • Appuyez dessus ouvrir le menu des activités et en lancer une. Vous pouvez l’arrêter ou la mettre en pause en y appuyant de nouveau.
    • Appuyer dessus pour valider un choix ou lire un message reçu.
  • Retour en arrière /Back :
    • Appuyez dessus pour revenir à l’écran précédent, sauf pendant une activité.
    • Pendant une activité, Appuyez sur ce bouton pour enregistrer un circuit, une période de repos pendant une activité, ou pour passer à la prochaine étape d’un entraînement.

Trois boutons sont insérés sur la tranche gauche :

  • Light (en haut) :
    • A maintenir enfoncé pour allumer la montre.
    • Appuyer dessus pour activer et désactiver l’écran,
    • La montre en fonctionnement, maintenez le pour afficher le menu des commandes et accéder rapidement à certaines fonctions
  • Up (au milieu) :
    • Appuyez dessus pour afficher les widgets de la montre depuis l’écran d’accueil.
    • Dans les menus, appuyez dessus pour faire défiler vers le haut.
    • Maintenez-le enfoncé pour afficher les menus de la montre
  • Down (en bas) :
    • Appuyez dessus pour afficher les widgets de la montre depuis l’écran d’accueil.
    • Dans les menus, appuyez dessus pour faire défiler vers le bas,
    • Maintenez-le enfoncé pour afficher les commandes de la musique (165 Music)

La Garmin Forerunner 165 est équipée d’un écran AMOLED, avec un verre traité chimiquement (mais pas plus d’informations à ce sujet). Il permet un affichage de 1,2’’ de diamètre (3 cm) pour une résolution de 390 x 390 pixels. Le rendu est très bon, l’écran est net et lisible, avec des couleurs vives, même au soleil. Ce type d’écran est nécessaire du fait que la montre va afficher de nombreuses données et des graphiques détaillés.

Sur l’arrière du boitier, vous trouverez les bien-connus capteurs LED rouge et vert permettant de mesure la fréquence cardiaque (vert) et le SpO2 (rouge). Le fonctionnement reste plus ou moins le même : une onde lumineuse rouge ou verte est pulsée à travers la peau, au niveau des capillaires sanguins à 1 cm avant le poignet et la lumière reflétée permet de mesurer le flux de sang ou sa concentration en O2. En multipliant les mesures et en les combinant entre elles, ainsi qu’à d’autres constantes, la Forerunner 165 est capable de nous donner des informations sur la variabilité de notre fréquence cardiaque (VFC), de notre Body Battery, et la fameuse VO2Max… En revanche, pas de mesure de la température ni de la tension, même si cela est possible avec des équipements annexes. Malgré le fait que la connectique de chargement soit bien visible, la montre résiste à l’eau  jusqu’à 5ATM soit 50 mètres…

Caractéristiques

  • Marque : Garmin
  • Modèle : Forerunner 165 (Standard et Music)
  • Dimensions : 43 x 423 x 11,6 mm sans bracelet
  • Poids : 39 g avec le bracelet
  • Alimentation électrique : Lithium-ion, mais pas de capacité annoncée.
  • Connectivité : Bluetooth, ANT+ et Wi-Fi/ L’ANT+ est un peu comme le Bluetooth mais permettant de connecter plusieurs appareils à la fois.
  • Plage d’utilisation : de -20 à 60 ºC pour l’utilisation, de 0 à 45°C pour la charge
  • Résistance à l’eau : 5 ATM, donc une résistance à une pression équivalant à 50 mètres de profondeur. Elle résiste aux éclaboussures, à la pluie, la neige, la douche, mais aussi la natation, le plongeon ou la plongée…
  • Autonomie : Jusqu’à 11 jours en mode montre connectée (donc pas de GPS) et 5 jours si l’écran est allumé en permanence. En mode montre connectée et activation de l’économie d’énergie, l’autonomie monte jusqu’à 21 jours. Avec le GPS activé : jusqu’à 19 heures. Mode GPS et tous les systèmes : jusqu’à 17 heures alors que cela descend à 6,5 h avec le mode GNSS, tous les systèmes avec musique. En mode GPS Ultra trac (pour les grandes courses de type Ultrafond ou Ultra Trails), 25 h avec des enregistrements moins fréquents.
  • Nombres d’activités sportives enregistrées : 25 possibles (à ajouter via les options de la montre mais 9 de base) :
    • Activités extérieures : course à pied, course sur piste, Ultrafond, Trails, natation en eau libre (type de nage à choisir), marche, randonnée, vélo
    • Activités en intérieur : course sur tapis, course sur piste en intérieur, course virtuelle, HIIT, …
    • Autres activités sportives disponibles : Musculation, HIIT, Cardio, Vélo Elliptique, Step, Montée d’étages, Tennis, Pickleball, Padel, pilates, yoga, nombre d’étage…
  • Réveil, rappel : oui
  • Assistant vocal intégrée : non
  • Météo : oui
  • Notifications : oui
  • Musique : version Music seulement
  • GPS intégré : Glonass et Galileo
  • Compas : oui
  • Altimètre barométrique : oui
  • Divers : Chronomètre, compte à rebours, accéléromètre…
  • Application : Garmin Connect
  • Sécurité : oui, possibilité de prévenir des tiers en cas d’accident
  • Système du téléphone : Android / iOS

La Garmin Forerunner 165 est une montre avant tout dédiée au sport et à la course en particulier. Aussi, elle comporte moins de sports pris en charge que les gammes plus génériques comme les Vívoactive, mais également moins de fonctions génériques comme la réponse personnalisée aux SMS / MMS… Par contre, elle va beaucoup plus loin côté course. Elle est très bien pourvue en termes de capteurs et de suivis. Elle est équipée d’un GPS combiné à un altimètre barométrique, d’un suivi des constantes conséquent (SpO2, FC, VFC, Stress, calories, pas, étages, Body Battery…). La partie course est logiquement très développée avec des métriques très intéressantes pour les coureurs, débutants ou non. Mais elle prend également en charge de façon poussée la natation (reconnaissance du type de nage) et le vélo.

Pour ce qui est des usages grand public, notes que la Forerunner 165 n’offre ni messages, ni tensiomètre, ni de thermomètre, ni même d’assistant vocal… Elle est cependant dotée du système de sécurité Garmin Assistance, que vous pouvez activer directement en cas de besoin (chute, malaise, si vous êtes égaré…) ou par détection automatique. La montre va envoyer un message contenant votre nom, un lien LiveTrack et votre position GPS à vos contacts d’urgence, que vous aurez préalablement renseigné. LiveTrack est un suivi de vos déplacements que vous pouvez activer quand vous partez courir afin que vos contacts puissent suivre vos parcours. Il n’y a ni haut-parleur ni micro… La mémoire de la montre est de 4 Go et elle peut stocker 200 heures d’activités.

La Garmin Forerunner 165 présente des nouveautés intéressantes :

  • Écran AMOLED
  • Programmes d’entraînement adaptés à la course,
  • Puissance et dynamiques de course au poignet,
  • Training Effect,
  • Rapport matinal : réception d’un rapport personnalisable chaque matin offrant un aperçu du sommeil, des perspectives d’entraînement pour la journée, du statut VFC (variabilité de la fréquence cardiaque) et des prévisions météorologiques.
  • Suivi du sommeil et score du sommeil : chaque matin, obtention d’un score de sommeil personnalisé, visualisation des différentes phases de sommeil et réception d’informations visant à améliorer la qualité des nuits.
  • Paiement sans contact avec Garmin Pay™

Utilisation de la montre connectée

Les montres Garmin utilisent l’application maison Garmin Connect. Pour la création du compte, l’installation et la prise en compte des différents menus de l’application, nous vous renvoyons vers notre test de la Garmin Vívoactive 5. Il en va de même pour le marché d’application Connect IQ.

‎Garmin Connect™
‎Garmin Connect™
Développeur: Garmin
Prix: Gratuit
Garmin Connect™
Garmin Connect™
Développeur: Garmin
Prix: Gratuit

Attention, toutefois, la Forerunner 165 n’a pas tout à fait les mêmes paramétrages (pas de fonction Golf, ni de réponse personnalisée aux SMS et aux appels (mais des réponses rapides de base sont disponibles) et que certaines applications du market ne sont pas compatible avec (comme les applications de musiques incompatibles avec la version standard de la 165). De même, nous n’aborderons pas les appels et les notifications de façon détaillées (voir la Vívoactive 5) pour nous concentrer sur ses spécificités.

 

Le point commun avec les montres Garmin, c’est le fait qu’elles sont très complètes, voire un peu brouillonnes tellement il y a de paramétrages. Une fois allumée, en faisant glisser l’écran tactile vers le bas ou le haut, vous aurez accès aux résumés des Widgets. La Forerunner, contrairement à la Vívoactive 5, n’a pas d’application mais que des widgets. Par défaut, la montre comporte :

  • Le VO2 max : cela correspond au volume maximum d’oxygène (en millilitres) que vous consommer par minute et par kilo de poids corporel. Donc il représente vos performances sportives et se doit d’augmenter au fur et à mesure que vos performances. La valeur est chiffrée et va du rouge (mauvais) au violet (supérieur).
  • Le temps de récupération : à la suite d’un entrainement ou une activité sportive, la montre calculera le temps, en heures, optimal pendant lequel vous devrait vous reposer ou effectuer des exercices simples. Cette durée, bien entendu, diminue avec le temps. Ce temps de repos est important pour permettre à votre corps de se régénérer, de s’adapter aux futurs exercices et donc de gagner en efficacité. Bourriner tous les jours va vous fatiguer, épuiser votre corps et ne sert à rien.
  • Statut de la VFC (Variabilité de la Fréquence Cardiaque) : C’est une mesure de la variation moyenne du délai entre deux battements de votre cœur. Il faut la suivre sur plusieurs jours ou semaines pour exploiter les résultats. Plus elle est courte, plus vous avez tendance à être stressé. Plus elle longue, plus vous avez une bonne forme physique générale.
  • Notifications : retrouvez ici les messages et emails que vous avez reçus,
  • Météo : un rendu très pratique et complet de la météo sur plusieurs jours, avec point de rosé, pression…
  • Commandes musicales : utilisable avec la version Music seulement
  • FC : suivi de votre fréquence cardiaque à la journée sous forme de courbe et à la semaine sous forme de graphique.
  • Pas : la montre vous donnera le nombre de pas sur la journée (courbe), par jour (histogramme) et la distance moyenne.
  • Score de sommeil : suivi de votre courbe de sommeil et ses différentes phases.
  • Coach du sommeil : peu d’intérêt car les conseils n’apportent rien.
  • Siestes.
  • Dernière activité : courses ou autres. Cela vous renvoie vers la synthèse complète de cette activité.
  • Body Battery : c’est une quantification de votre état de santé, de votre fatigue. Vous partez à 100% au début où vous avez la montre et vos activités, le stress et autres vont faire baisser cette valeur. A l’inverse, les siestes et le sommeil vont la remonter. Ainsi, vous pourrez vous rendre compte si vous tirer un peu trop sur la corde, si vous puisez dans les réserves. C’est un exemple outils.
  • Aperçu de santé : la mesure se fait en 2 min et vous donne une synthèse de vos constantes comme la FC, le rythme de la respiration, le SPO2…
  • SPO2

En cliquant sur chacun des widgets, vous accédez à des informations complètes et des graphiques. Elles ne se limitent pas à un seul affichage mais parfois à 4 ou 5 écrans.

En allant vers la droite, vous trouvez les applications et les widgets récemment utilisés, comme les notifications par exemple. On regrette d’ailleurs que l’accès aux notifications ne soit pas plus simple. En effet, il faut sélectionner l’application, et donc manipuler la montre, il n’y pas de raccourci gestuel en faisant glisser l’écran à gauche par exemple…

En appuyant longuement sur le bouton haut gauche, vous avez accès à différentes fonctions comme les modes ne pas déranger et sommeil, rechercher le téléphone, l’horloge, le système de paiement sans contact Garmin Pay, et les classiques  verrouillage, éteindre, assistance, connectivité au téléphone et la synchronisation. Vous pouvez les faire défiler avec l’écran tactile ou avec les boutons Up et Down.

En faisant la même chose sur le bouton Up, vous entre dans les paramètres de la montre avec les cadrans, horloges, historiques (records, période à afficher…) et d’autres option avec la roue dentée comme venir ajouter des activités, l’aspect de la montre, les notifications, la langue, …

« La Garmin Forerunner 165 est très complète »

Le bouton Haut droit va permettre de lancer des activités à choisir parmi la liste disponible (que vous pouvez modifier en allant dans les options vues juste avant). Sélectionnez votre sport avec l’écran tactile ou le même bouton. Si vous avez déjà effectué un exercice du même type, la montre vous donnera des recommandations de réalisation comme courir 54 min avec une fréquence cardiaque moyenne de 149 bpm et elle annoncera les bénéfices potentiels si vous le réalisez. Vous pouvez accepter ou refuser l’entrainement. Une fois l’application lancée, vous avez la possibilité de venir modifier quelques paramètres, la mettre en pause ou l’arrêter. La synchronisation avec le GPS est très rapide (entre 5 et 10 secondes).

« la Garmin Forerunner 165 est une mine d’informations pour s’améliorer »

Lorsque vous recevez un appel, vous pouvez l’accepter sur votre smartphone, soit le refuser et, si vous le souhaitez, envoyer un SMS. Vous avez en effet une liste, non modifiable, de messages préétablis afin de faire une réponse rapide à votre interlocuteur. Vous ne pouvez pas en créer de personnalisés comme avec la Vívoactive 5. Pour les SMS ? il en est de même dans le sens où vous avez également des réponses de base déjà enregistrées. Malheureusement, pas de clavier tactile pour répondre, la Forerunner 165 ne permet pas de faire de SMS à votre sauce.

Bien sûr, la très grande majorité des constantes suivies est disponible via l’application Garmin Connect où vous aurez accès à des graphiques journaliers, hebdos, mensuels et annuels. Nous vous renvoyons également vers le test de la Vívoactive 5 pour une présentation plus complète de l’application Garmin Connect et des focus, suivi de sommeil, badges… Sachez que c’est très complet et qu’elle vous apprendra à mieux vous connaître.

À LIRE :
Test Garmin Vivoactive 5 : sportive et polyvalente

Après une bonne nuit de sommeil, la montre vous donne une synthèse de votre nuit et de la journée à venir (météo, Body Batterie…) avec un petit mot de motivation. Cette partie montre connectée est excellente, bien au-delà de ce que l’on trouve avec les produits d’entrée et milieu de gamme chinois. La Garmin Forerunner 165 est très complète, avec beaucoup de constantes suivies et permet de faire énormément de choses même si restant une montre pour le sport, il faut faire quelques concessions… modiques.

Running : l’utilisation sportive

Nous avons mené ce test en comparant les résultats avec notre Garmin Vívoactive 5 et nous l’avons utilisé de front pendant des journées entières, aussi pour la vie quotidienne que pour nos activités sportives. L’autonomie annoncée est confirmée avec 80% de batterie utilisée sur une semaine avec quelques courses. Les 11 jours sont donc bien là. La connexion au téléphone est stable et se fait dans un rayon d’une dizaine de mètres. La synchronisation se fait aussi à intervalles réguliers. Vous pouvez bien entendu la forcer en cas de besoin.

Pour lancer une activité sportive, appuyez sur le bouton haut droit et sélectionner celle que vous souhaitez. Nous avons axé nos essais sur la fonction Course car c’est le but de la Forerunner 165. Une fois le GPS accroché, faite de nouveau Start pour lancer et commencer à courir.

Lors de vos sessions, il y a 3 écrans disponibles (faites glisser en haut et en bas) :

  • Chrono, distance, allure et BPM.
  • Temps circuits, distance circuit et allure circuit
  • Heure et date

La notion d’allure est mise en avant lors des courses, plus que la vitesse. L’allure, c’est le temps nécessaire pour faire un kilomètre. Cela est bien plus parlant quand vous faites du vélo ou de la course que la vitesse en km/h, en particulier pour comparer vos performances sur des sessions ou des circuits, mais aussi pour définir si vous devez ou non modifier votre allure sur une course, un pallier ou autre. C’est une très bonne façon d’estimer son objectif.

Il y a également la notion de circuit. Un circuit est une distance déterminée à l’avance (1 km, 5 km…) qui servira à découper vos parcours en fonction de tronçons identiques ou non (si fait manuellement) afin de mesurer vos performances. Très utile pour comparer deux courses identiques et voir les portions où vous pouvez gagner du temps ou au contraire, ralentir un peu pour ne pas passer en anaérobie et avoir un impact négatif sur la suite de la course. En appuyant lors de la course sur le bouton Back, vous pouvez créer des sections, donc des circuits. Vous pouvez également activer des options comme l’auto-pause basé sur l’allure ou une temporisation. Nous ne sommes pas très friands de cela car la reprise en compte du démarrage est un peu lente à notre goût.

Une fois l’activité terminée, vous la stoppez (start / stop) et validez l’enregistrement. Ceci fait, un message vous demande de noter la difficulté de votre session sur 10 ainsi que votre ressenti (fatigué, en forme ou autre). Le temps de récupération nécessaire suite à votre effort sera aussi affiché. Vous aurez ensuite accès sur la montre et l’application à une synthèse de votre course. A noter, si vous allez un peu trop loin, la fonction TrackBack vous permet de revenir à votre point de départ en affichant une carte sur la Forerunner 165. Pour cela, il faut appuyer sur stop (qui mettra en pause) et sélectionner retour au départ. Pratique si comme nous vous avez un sens de l’orientation proche de la déficience mentale. Si vous ne savez pas quel parcours faire, il est également possible d’en télécharger depuis l’application et de les intégrer à la montre. La carte vous guidera pendant votre session de vélo, course ou marche. Lors de l’activité, la montre vous alertera de chaque kilomètre parcouru par un Bip. Vous pouvez aussi la paramétrer pour recevoir des alertes encas de bpm trop important par exemple.

Depuis la montre, en sélectionnant votre dernière course, vous aurez accès à toutes les métriques associées via différents écrans vous présentant l’allure km par km, la fréquence cardiaque par km, les zones de FC, la puissance de course en Watts, les zones de puissance de course, l’altitude et le Training Effect. L’application est bien plus complètes en vous présentant de nombreuses métriques qui vous serviront à coup sûr à vous améliorer. Cette présentation se fait en différentes parties.

Tout d’abord, les champs de données. L’application vous montre votre tracé et les métriques de base comme l’allure, la distance, les bpm, la durée et les calories, mais aussi votre ressenti. C’est en allant dans les statistiques que vous trouverez votre bonheur.

Un grand nombre de données sont disponibles :

  • Allure : moyenne, moyenne en déplacement (sans les pauses) et meilleure allure.
  • Vitesse : la même chose, mais en km/h.
  • Chronométrage : temps total, déplacement (sans les pauses) …
  • Détection de course / marche : la 165 fait la différence entre une allure de courser et une allure de marche ou immobile.
  • Fréquence cardiaque : moyenne, max, récupération…
  • Training Effect. Cette donnée est très intéressante car permet de mesurer l’impact d’une activité physique sur vos conditions aérobie et anaérobie. Il est basé sur votre historique d’entraînement, votre fréquence cardiaque, la durée et l’intensité de votre activité. Il existe 2 TE :
    • L’aérobie utilise votre fréquence cardiaque pour mesurer la manière dont l’intensité cumulée de vos exercices affecte votre condition aérobie et indique si votre entraînement a un effet de maintien ou d’amélioration de votre condition physique.
    • Le TE anaérobie utilise la fréquence cardiaque et la vitesse pour déterminer la manière dont votre entraînement affecte votre capacité à effectuer des exercices très intensifs.

Le résultat est noté entre 0 et 5 en aérobie et anaérobie (en gros, vous n’en pouvez plus et vous puisez sur vos réserves). A zéro, aucun impact, à 5, vous avez vraiment tiré sur la mule et les effets sont plus néfastes que positifs… Vers 4 et plus, c’est très bien et votre entrainement a un réel effet…

  • La puissance de course : elle est calculée en prenant en compte les données de courses, le poids du coureur ainsi que les données environnementales comme la température, le vent, les températures, les descentes… (le smartphone doit être relié à la montre pendant la course pour cela) … Cette puissance est exprimée en watts et va donc exprimée le niveau d’effort. Les informations sont en watt ou en watt/kg. Le but étant, pour un coureur, de déployer le moins de puissance pour un maximum de distance. C’est une mesure très intéressante.
  • Dynamique de course à pied : Vous aurez ici toutes les variables en lien avec votre foulée.
    • Cadence moyenne en ppm (pas par minute) : le nombre de foulée par minute donc…
    • Cadence max,
    • Longueur moyenne de foulée : exprimée en mètre, c’est la distance d’un de vos pas. Plus la foulée est longue, mieux c’est. Et cela va agir sur la cadence.
    • Rapport vertical et oscillation verticale moyenne. L’oscillation verticale va représenter votre propension à vous « avachir » en courant, le mouvement de votre torse. Si vous vous « écrasez », vous allez forcément avoir une oscillation verticale en vous tassant et vous propulsant. Cela va vous faire perdre de la puissance et donc de la vitesse. Le ratio est la proportion de cette perte de hauteur avec la longueur de votre foulée. Le but étant d’être le plus stable possible pour une course avec moins d’effort.
    • Temps de contact avec le sol : c’est la durée durant laquelle votre pied va toucher le sol. Là encore, le but est d’être le plus rapide possible. Cette durée et l’oscillation verticale vont de pair car plus vous vous écroulez en courant, plus votre temps de contact avec le sol sera important.
  • Altitude : vous aurez un visuel sur l’ascension et la descente globales lors de votre parcours ainsi que les altitudes mini et maxi.
  • Intervalles d’entrainement : temps de course, distance et allure.
  • Alimentation et hydratation : calories dépensées et estimation du volume de transpiration en ml.
  • Minutes intensives : cela va représenter la durée de vos efforts soutenus, modérés et total
  • Body Battery : impact de votre session sur votre réserve d’énergie.

Les circuits vont représenter votre allure sur différents segments identiques. Ces segments vont se découper automatiquement durant la course ou manuellement à votre demande. Vous avez également accès à ces mêmes métriques sous forme de graphiques. Beaucoup de ces derniers sont modifiables comme par exemples l’allure pouvant être affichée sous forme de moyenne ou encore la puissance pouvant s’afficher en Watt, Watt/kg.. Il est intéressant de voir que ces derniers vous donnent tout de suite un aperçu de vos performances comme le Training Effect dans le rouge dans notre cas (trop poussé), l’oscillation verticale assez moyenne, la cadence convenable…

Il est vrai qu’étant un coureur débutant, ces informations sont très utiles, en particulier la longueur de la foulée, le temps de contact au sol et l’oscillation verticale. En effet, je ne me rendais pas compte que j’avais tendance à trop écraser mes pas, donc à avoir un temps de contact trop long avec le sol… La puissance développée s’en ressent et ne parlons pas du Training Effect dans le rouge car bien trop soutenu.

L’application permet également d’aller plus loin vous aider à vous préparer.

Pour cela, allez dans « Plus… » et « Entrainement et planification » :

  • Entrainements : vous pouvez créer ou choisir un entrainement parmi une liste qu’ile st possible de filtrer par sport, dureté, … Sachant que les exercices proposés sont avant tout du fitness, du cardio… Le but étant de vous permettre d’avoir une meilleure endurance, un meilleur physique…
  • Programme d’entrainement : A raison de 3 à 5 sessions par semaines, sur plusieurs semaines, les entrainement Garmin vous permettent de vous améliorer sur des activités spécifiques comme le 5K, 10K, semi-marathon mais aussi le cyclisme…. Les programmes, allant de façon crescendo vous vous préparer pour des courses à venir par exemple ou tout simplement vous dire comment faire pour mieux courir si vous êtes un peu perdu.
  • Courses et évènements : C’est la suite logique. Une fois prêt, vous voudrez en découdre et faire une vraie course. L’application va lister toutes les « épreuves » vers chez vous ou dans une zone, par type et vous renvoie vers une page de présentation et le site Web. Vous pouvez aussi en créer un de votre propre initiative.
  • Parcours : nous l’avons abordé tout à l’heure. Les parcours sont des circuits de courses (pied, vélo…) que vous pouvez créer ou rechercher. Très utile si vous voulez partager un tracé sympa ou si vous voulez en découvrir d’autres. Vous pouvez également en mettre en favoris.
  • Stratégie allure PacePro : Avec cet outil, vous viendrez déterminer une méthode de course basée sur un tracé (une distance ou un parcours), la distance à parcourir le cas échéant (5 ou 10 km, semi-marathon, marathon ou autres) en lien avec un objectif de temps et d’allure. La montre vous guider ensuite pendant les différents phases, segments afin de vous permettre de respecter votre stratégie de course.
  • Segments : ce sont des courses virtuelles pour comparer vos performances entre elles mais aussi avec des contacts ou la communauté Garmin. Utilise Strava, un réseau bien connu des sportifs…

« le GPS de la 165 est couplé à un altimètre barométrique »

Nous avons pu constater la fiabilité des métriques par comparaisons avec la Vívoactive 5. Sur le nombre de pas, une erreur de 1% maximum a été constatée (120 pas d’écart sur 12000 pas, dans un sens ou l’autre). Pour la FC, c’est 1 bpm d’écart sur le maximum d’une activité (191 au lieu de 190 bpm), la moyenne étant identique. Les distances sont plus précises avec la Forerunner 165 et cela se répercute sur l’allure. Pourquoi ? Car le GPS de la 165 est couplé à un altimètre barométrique. La distance mesurée, au lieu d’être linéaire ou presque comme avec les seuls GPS, va prendre en compte les dénivelés. Vous avez peut-être constaté que si vous courez en descente, votre vitesse semble sous-évaluée et à l’inverse surévaluée en côte ? C’est dû en partie à cela. Avec le couplage à un altimètre, la pente est prise en compte et donc la distance réelle (1000 m « linéaires » sont différents s’ils sont plats ou s’il y a une pente à 40%). C’est un très gros point fort ! Cela a eu un impact, dans notre as, de maximum 1,6 km/h d’écart sur une vitesse maximum et de 2 secondes sur une allure moyenne.

Autant dire que pour le coureur débutant ou occasionnel, la Garmin Forerunner 165 est une mine d’informations pour s’améliorer. Surtout, elle va lui apprendre à mieux courir et à se surpasser. Le coureur plus chevronné pourra lui y trouver son bonheur avec des outils de prédiction de courses, des évaluations et des entrainements. L’aspect communautaire de Garmin est aussi à mettre en avant. Si vous voulez la voir en action, regardez notre test YouTube et n’hésitez pas à vous abonnez !

Notre avis sur la Garmin Forerunner 165

En conclusion, la Garmin Forerunner 165 est une montre sportive, pour les coureurs principalement, mais elle sait également prendre le meilleur des montres connectées du quotidien. Elle bénéficie du savoir-faire de la marque pour les constantes qu’elle mesure quotidiennement. Ces valeurs sont nombreuses et précises (SPO2, FC, VFC, VO2 max, suivi de sommeil, calories, nombre de pas, nombre d’étages, body battery…), mais comme sur les autres produits de la gamme, il n’y a pas d’assistant vocal, pas de mesure de la tension, ni la température et pas non plus de micro ni de haut-parleur. Il faut également faire quelques concessions la communication (pas d’appels au poignet et pas de SMS personnalisés) car elle reste avant tout une montre dédiée à la course à pied.

Plutôt destinée au coureurs débutants et occasionnels au vu son positionnement dans la gamme, elle n’en reste pas moins d’une précision redoutable qui suffira à ravir les plus assidus. Elle permet globalement aux sportifs de mieux appréhender leur façon de courir, leurs défauts (temps de contact avec le sol, déplacement vertical…) et leur donne des éléments de comparaisons (Training Effect) mais aussi des moyens pour s’améliorer grâce à des exercices. Ceux voulant aller plus loin pourront mettre en pratique les prédicteurs de courses, les allures PacePro… Autant dire que même les sportifs confirmés voulant une montre running au meilleur rapport qualité/prix y trouveront leur intérêt. Les métriques mesurées sont également très précises et répétables. Enfin, comme toutes les montres Garmin, elle est évolutive grâce au marché d’application Connect IQ, même si dans une moindre mesure que les gammes plus polyvalentes comme les Vívoactive. Ses défauts sont un peu inhérents à la gamme comme son écran tactile parfois un peu récalcitrant, le coach du sommeil sans intérêt ou la confusion de certains menus.

Proposée à 279 euros sur Amazon, la Garmin Forerunner 165 se place sur le milieu de gamme, mais dans l’entrée de gamme des montres dédiées au running. Son prix est totalement justifié pour une telle qualité et une telle précision, même si devoir ajouter 50 euros pour la version Music est assez incompréhensible (la version standard étant simplement bridée).

 

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !