Test Dreame H12 Pro : le laveur de sol parfait ?

Notre avis sur le balai laveur Dreame H12 Pro

Dreame H12 Pro

Dreame H12 Pro Aspirateur Balai Nettoyeur Intelligent Sec et Humide sans Fil, Nettoyage des Bords, Autonettoyage Brosse, Écran LED, Réservoir Eau 900 ML, Autonomie de 35m, Tapis, Poils d'animaux

Prix au : 5 février 2023 15 h 20 min

Une fois l’aspirateur passé, il peut être frustrant de devoir reprendre une bonne vieille serpillère pour finaliser le nettoyage. Et il en est de même avec un aspirateur robot, s’il n’est pas équipé d’un système de lavage performant. C’est pour cela que les laveurs de sol « balais » sont maintenant de plus en plus présents. Dreame s’est lancé sur ce marché depuis quelques temps et revient avec le Dreame H12 Pro, version améliorée du H12, qui était lui-même une mise à niveau du H11…

Toujours prêt à aspirer les liquides et les solides sur vos carrelages et parquets, ce modèle est doté d’un mode Ultra à électrolyse, d’un rouleau bord-à-bord, de réservoirs plus grands et également d’un système de séchage de la brosse en plus de l’auto-nettoyage. Disponible à 549€ hors promotion, est-ce le laveur parfait ?

Dreame H12 Pro : l’aspirateur laveur qui a tout pour plaire

Unboxing

La marque porte toujours une attention particulière à ses emballages. Le Dreame H12 Pro est livré dans un colis conséquent de 71 x 33 x 28 cm pour environ 7 kg. En impression glacée noire, il reprend un visuel du produit, mais aussi les nouveautés propres à ce modèle comme la brosse edge-to-edge, le séchage, l’auto-nettoyage et la grande capacité. Pour assembler l’appareil, il suffira juste de placer le tube de la poignée dans le corps principal.

Peu de changement au niveau gabarit avec le Dreame H12, il fait toujours 111 cm de hauteur, 23 cm de profondeur (en incluant la brosse) et 27,5 cm de largeur avec la brosse (le corps en lui-même fait seulement 11 cm) pour un poids de 4,9 kg. Il est fait de plastique ABS et de polycarbonate noir / gris. Le tout est relativement qualitatif et aucun problème de finition n’a été vu. Bien au contraire, il respire la qualité et le haut de gamme.

Le design est un peu différent de la version précédente, même si on garde cette forme globalement cylindrique. Le Dreame H12 Pro comporte, bien entendu, un réservoir d’eau propre et un réservoir d’eau sale, mais ils sont cette fois placés de part et d’autre du corps de l’appareil.

  • Le réservoir pour eau propre de 900 ml est à l’arrière. Il est de forme allongée avec ses 37,5 cm de hauteur et 8 cm de largeur. Il se met en place et s’enlève très facilement avec un système de clips. Pour le remplir, il faudra débouchonner le dessus et y mettre de l’eau claire. Vous pouvez opter pour un produit détergent pour un nettoyage plus efficace et pour dégraisser les surfaces. Il comporte une crépine afin d’éviter de boucher les tuyaux d’aspiration. La marque vous offre d’ailleurs un bidon de 500 ml de détergent multi-surface pour commencer à l’utiliser dès réception. Vous pourrez ensuite vous le procurer à 23,99€ la bouteille… Oui, c’est très cher. Et ça fonctionne tout aussi bien avec un autre.
  • Le réservoir pour l’eau sale de 700 ml est sur le devant du H12 Pro. Il sert à la fois de collecteur de poussière ou de particules, mais aussi de récupérateur pour l’eau sale aspirée au sol et/ou issue du système de nettoyage. Comme c’est un laveur, l’eau du bac à eau propre est injectée au niveau de la brosse pour laver le sol et ensuite aspirée pour être collectée dans le réservoir d’eau sale. Mais il peut aussi directement aspirer de l’eau au sol. Comme il va aspirer de la poussière ou autre type de salissures sèches, il est doté d’un filtre HEPA. Il a également un système de capteur par lamelles métalliques (fermeture du circuit) mesurant le niveau d’eau qui vous avertira avant que ça ne déborde. C’est pour cela qu’il ne faut pas aspirer de liquides ayant tendance à mousser car cette dernière risque d’activer ce système.

Sur le dessus du corps du laveur, vous trouverez un écran LED couleur de 11 cm de diamètre, très lisible et très simple à appréhender.

L’écran vous dispensera un certain nombre d’informations utiles comme :

  • L’état de l’encrassement des sols grâce au pourtour lumineux :
    • Vert : peu sale
    • Orange : moyennement sale
    • Rouge : très chargé

Cette détection de la charge en salissure est possible grâce à un capteur dans le raccord entre la brosse et l’arrivée dans le bac à eau sale. Il faudra donc nettoyer régulièrement cette sonde.

  • Pourcentage de charge de batterie :
    – A : mode automatique. Le laveur viendra adapter la vitesse du rouleau et du débit d’eau en fonction de l’encrassement de votre sol. C’est le fonctionnement de base du laveur et celui que vous utiliserez le plus.
    – Ø : mode Ultra. On reviendra dessus dans la suite du test.
     : : mode aspiration. Ce n’est pas à proprement parler une aspiration comme on l’entend avec un aspirateur mais une aspiration de liquides au sol. Vous pouvez malgré tout aspirer des matières sèches mais il est déconseillé de ne faire que ça car le fonctionnement de base du laveur nécessite de l’eau pour un résultat optimal et le faire durer dans le temps.
    – /// : mode séchage. On y reviendra également
    – ≈ : : mode autonettoyage. Ce mode permet de venir nettoyer le rouleau sur la base de chargement afin de ne pas refaire des lavages de sols avec une brosse sale. Le nettoyage dure environ 2min30.
    – Indicateurs variés : des alertes apparaitrons si le réservoir d’eau propre est vide, si celui d’eau sale est plein, si le rouleau est coincé ou si le tube est bouché.

Cet écran LED pivotera automatiquement pendant l’utilisation afin que les informations, en particulier le pourcentage de batterie, soient affichées dans le bon sens.

La brosse du Dreame H12 Pro a subi quelques modifications avec cette nouvelle version. Elle est toujours suffisamment large pour que le laveur puisse tenir debout. Il y a un système de mise en pause automatique si vous le mettez à 90 ° lors de l’utilisation. Cela peut d’ailleurs être un problème si vous le passez dans des endroits exigus comme des toilettes. En effet, dès que vous le mettez trop à la verticale, il s’arrêtera. Un peu rageant parfois…

Même s’il est lourd, le laveur se passera facilement car il est « auto-tracté » via cette brosse. Une partie de l’énergie du moteur servira à cela. Les deux roulettes sur l’arrière de la tête permettront un roulage facilité.

« La nouveauté de ce modèle est le rouleau bord-à-bord. »

La nouveauté de ce modèle est le rouleau bord-à-bord. En effet, les bords de la brosse sont quasiment à la limite de ceux de la tête. Ainsi, le H12 Pro va pouvoir passer au plus près des plinthes et nettoyer dans les moindres recoins. Et cela des deux côtés. Ça parait être du détail, mais c’est vraiment pratique.

Pour libérer la brosse, c’est relativement simple, il suffit d’appuyer sur le bouton sur le dessus de la tête et cela la déclipse. Cette dernière est faite en microfibres qui permettront un nettoyage plus efficace et surtout une meilleure absorbtion de l’eau. Une modification a aussi un intérêt particulier : le rouleau est creux. Il pourra ainsi se glisser sur le système de rotation nouvelle génération du H12 Pro. C’est en effet le cylindre qui s’insère dedans qui tournera. Cela permet une rotation plus homogène (500 rpm environ) et surtout la mise en pratique du nettoyage bord-à-bord.

Pour l’utiliser, il n’y a que 3 boutons sur la poignée, cela rend le tout très simple :

  • Un bouton ON/OFF pour allumer et éteindre le laveur.
  • Un bouton « Ø»  pour jongler entre les modes Automatique, Ultra et Aspiration.
  • Un bouton ≈ (sur le dessus de la poignée) va lancer l’autonettoyage. Si vous faites un appui plus long (3 secondes), vous activerez le mode séchage. En appuyant brièvement dessus lors de l’autonettoyage, vous l’arrêterez. Idem avec un second appui long pour le séchage.

Au niveau autonomie, le Dreame H12 Pro est doté de 6 batteries Li-ion de 4000 mAh, non amovible, pour une autonomie de 35 minutes max (mode automatique). Dans les faits, nous sommes plus sur du 25 minutes en fonction de l’utilisation. Il est également fourni avec une brosse d’avance, un outil de type écouvillon pour nettoyer les bacs, les capteurs et enlever les poils et cheveux autour des rouleaux ainsi que d’un filtre HEPA supplémentaire.

 

 

L’aspirateur laveur est également équipé d’une toute nouvelle base de recharge de 30 x 33,5 cm. Elle se branche sur le secteur et des plots permettront le chargement du laveur en 3 à 4 heures. Ce qui est assez lent vu l’autonomie. Cette base sera aussi nécessaire pour l’autonettoyage et le séchage des rouleaux car ces modes sont possibles que quand le H12 Pro est sur son socle. Il y a également deux supports amovibles pour venir y mettre les accessoires.

L’autonettoyage dure environ 2 minutes 30 pendant lesquelles de l’eau propre et électrolysée sera aspergée sur le rouleau qui tournera dans un sens et dans l’autre. Et cela plusieurs fois. Ainsi, avec le détergent et l’eau électrolysée, le rouleau sera propre voire désinfecté. S’en suit le séchage de 1H30. Au cours de ce cycle, de l’air va être aspirée par l’arrière de la base, chauffée à 55°C et refoulée par l’avant, au niveau du rouleau. A la fin du mode, la brosse sera totalement sèche afin d’éviter le développement de moisissures et de bactéries sources de mauvaises odeurs. Attention cependant, car cela est un peu bruyant avec près de 50 dB…

 

Fiche technique

Regardons les spécifications de cette version Pro :

  • Marque : Dreame
  • Modèle : H12 Pro
  • Puissance du moteur : 300W Brushless
  • Batterie : Li-ion, 6×4000 mAh. Donc beaucoup de puissance mais sur un laps de temps relativement court.
  • Force de succion : N.C..
  • Dimensions en cm : 111 X 23 x 27,5, sans la base et en incluant la brosse
  • Poids : 4,9 Kg
  • Autonomie : jusqu’à 35 minutes
  • Temps de charge : 3 à 4 heures environ
  • Programmes : modes Automatique, Ultra (30 secondes de préparation) et Aspiration (de liquide essentiellement)
  • Electrolyse : oui
  • Puissance adaptative : oui, via détection de la saleté.
  • Niveau sonore : 72 dB en moyenne lors de nos tests. 74 dB annoncés
  • Station de charge : stand porte-accessoires, chargement, autonettoyage et séchage. 30 x 33,5 cm.
  • Durée de l’autonettoyage : 2min 30 environ
  • Durée du séchage : 1h30.
  • Réservoirs : 900 ml pour l’eau propre et 700 ml pour l’eau sale / poussière
  • Ecran ; oui, LED couleur
  • Accessoires : 1 bidon de produit de nettoyage, 2 rouleaux et 2 filtres HEPA.
  • Autres : Alimentation x1, stand de rangement / chargement x 1, notice d’utilisation x 1 et outil pour enlever les poils et cheveux autour des rouleaux x1.

Nous avons donc des caractéristiques revues à la hausse pour nombre d’entre elles comme la puissance qui est passé à 300W au lieu de 200W, même si cela ne nous renseigne pas vraiment sur sa véritable puissance de succion. Autre point, la capacité du bac à eau sale qui a pris 200 ml pour passer à 700 ml. Enfin,son écran LCD est bien plus lisible que le précédent et surtout, comme il est proéminent, il ne va se transformer en nid à poussière.

Nous retrouvons les modes automatique (avec sa puissance adaptative) et aspiration (plutôt pour les liquides), des volumes de réservoirs conséquents (parmi les plus importants sur le marché), son rouleau bord-à-bord, un design très réussi… Mais les vraies nouveautés sont le système de séchage du rouleau et le mode Ultra. Mais qu’est-ce que le mode Ultra ? C’est un mode faisant intervenir l’électrolyse de l’eau.

L’électrolyse va consister à venir dégrader l’eau entre deux électrodes (anode et cathode, si ça vous rappelle des souvenirs).

Différentes réactions vont s’enchainer, ce qui explique les 30 secondes de mise en service :

  • Production de gaz : dioxygène (O2) et de dihydrogène (H2). Ce qui est logique car l’eau est faite d’hydrogène et d’oxygène, son nom étant oxyde de dihydrogène, H20. Le dioxygène a des capacités oxydantes et va donc désinfecter dans une certaine mesure.
  • Production de dérivés de chlore grâce aux sels présents en petites quantités dans l’eau (NaCl, HCl…). Ces dérivés sont eux aussi des oxydants et donc des désinfectants.
  • Production de composés acides et alcalins. Les composés acides sont l’hydronium (H+ ou H3O+). Ces derniers vont acidifier une proportion de l’eau qui va devenir en partie désinfectante. Les composés alcalins sont les hydroxyde (OH-) et vont augmenter le pH d’une partie de l’eau. Cette dernière jouera un rôle de surfactant. C’est-à-dire qu’elle permettra une meilleure mise en suspension des salissures.

Ainsi, une eau électrolysée va avoir une action désinfectante (et non stérilisante) et, dans une moindre mesure, un rôle de tensio-actif. Le mode Ultra permettra donc de laver et désinfecter vos sols sans avoir à utiliser de produit de désinfection comme de la javel. Mais cela ne vous empêche pas forcément d’utiliser un détergent car même si l’eau électrolysée a un rôle d’agent de surface, cela reste limité pour des tâches imprégnées ou grasses nécessitant dans la plupart des cas l’utilisation de produit chimique. Mais sur des tâches simples, vous devriez vous en sortir, surtout avec l’action mécanique du rouleau. Ce mode est donc particulièrement adapté pour nettoyer des salissures pouvant contaminer votre environnement comme des flaques d’urine, des déjections d’animaux… Mais aussi pour faire un nettoyage poussé de vos sols. A noter que l’autonettoyage se fera avec de l’eau électrolysée, ce qui permettra également de désinfecter vos rouleaux.

Dreame H12 Pro : utilisation au quotidien

Il est important de faire le point sur l’utilisation de ce type d’appareil. Un laveur n’est pas un aspirateur, mais il est suffisamment puissant pour aspirer et ramasser les salissures au sol. Le gros intérêt est qu’en faisant cela, il va également laver à l’eau et donc nettoyer bien plus efficacement qu’un aspirateur. C’est également bien plus hygiénique car vous n’aurez pas à mettre les mains dans de l’eau sale pour nettoyer la serpillère, la remettre en place sur le balai, recommencer… C’est aussi un gain de temps indéniable. La gamme H12 est d’autant plus intéressante que l’aspersion d’eau se fait en automatique et sur le rouleau et non en venant asperger le sol manuellement devant le rouleau comme le font certains appareils. Le Dreame H12 pro a aussi l’avantage de coupler autonettoyage de la brosse (donc plus hygiénique) et son séchage pour ne pas avoir de développement de mauvaise odeur.

Ce séchage est d’ailleurs très efficace car la brosse ressort comme neuve. Le point faible reste le bruit car, même s’il n’est pas assourdissant, il génère un bruit de fond d’environ 50 dB pendant 1h30. Si le H12 Pro est dans une zone non isolée, cela peut devenir pénible, mais l’autonettoyage est très performant et peu de tâches lui résistent. Le rouleau ressort propre et sec, ce qui est l’effet attendu.

Nous l’avons testé en mode Automatique sur un mélange de farine et de lait, qui a bien entendu eu tendance à faire une pâte. En fonction de l’état d’encrassement, le laveur augmentera la rotation, l’aspiration et le débit d’eau pour un résultat très convaincant. Et cela dès le premier passage, ce n’est donc pas que le fait de frotter et repasser au même endroit qui va nettoyer. Pour une utilisation normale, la nouvelle capacité du bac à eau sale est suffisante pour un nettoyage complet d’une maison. S’il est plein, un message vous alertera et il se mettra en pause. Vous avez en effet la possibilité de définir la langue des alertes vocales et leur volume.

Un appui long sur le bouton situé à l’arrière du corps va permettre de choisir la langue (des appuis brefs permettent de la changer et un appui long de valider) alors qu’un appui court changera le volume ou désactivera les alertes. Dans ce dernier cas, il y a toujours les icônes sur l’écran.

Le mode Automatique est également adapté à l’aspiration de poussières et particules solides. Nous l’avons ainsi testé avec des poils de chat, des cheveux,  de la litière et de la poussière. Le résultat est conforme à nos attentes. Avec ce mode, non seulement les saletés sont aspirées mais le sol est également lavé dans la foulé… Avec cette fonction, il est également possible de l’utiliser sur les liquides autres que l’eau. Pourquoi autres que l’eau ? Car si vous avez du lait, du café ou encore du thé par terre, une simple aspiration n’est pas suffisante du fait que ces liquides peuvent aussi coller, tâcher le sol et même la brosse. Là encore, c’est parfait. Nous avons poussé le vice à laver de la sauce soja au sol. Le but étant de voir s’il n’y avait plus de tâches sur le carrelage mais également si la brosse, après auto-nettoyage, allait retrouver sa blancheur. Et c’est le cas !

Le mode Aspiration a été testé avec des salissures sèches (poils, cheveux, litières et poussière) et même sans eau, le résultat est comparable à celui d’un aspirateur. Mais nous ne vous conseillons pas de faire cela trop souvent car le système de filtration des poussières, le captage et réceptacle à eau sale ne sont pas adaptés. Pourquoi ne pas l’utiliser en alternance avec le mode auto ? Pour aspirer de l’eau, aucun problème. En fonction de la quantité à éponger, vous pouvez passer plus de temps à vider le bac qu’à passer le laveur, quoi que 700 ml soient confortables.

Le mode Ultra peut, sur le principe, être activé dans toutes les situations où vous utiliserez le mode Automatique car le fonctionnement est plus ou moins le même : aspiration et lavage. Si ce n’est qu’il va venir désinfecter le sol et potentiellement utiliser moins de détergent. Vous pouvez l’utiliser en permanence pour avoir un intérieur nettoyé en profondeur mais l’autonomie va en pâtir. Et cela va aussi risquer de faire vieillir prématurément l’appareil du fait de l’activation permanente de l’électrolyse.

Nous avons fait un « crash-test » avec un mélange de beurre de cacahuètes et de caramel liquide en utilisant l’électrolyse. Le résultat était parfait, même si nous avions du détergent dans le réservoir. Le sol ne collait et ne glissait pas.

Autre mise en situation pour tester les limites de l’appareil, nous avons mis de la farine le long d’une plinthe. Et effectivement, la nouvelle brosse bord-à-bord s’en sort haut la main. Toute la farine a été aspirée, le sol lavé et plus rien n’est présent dans les joints.

Autre petit plus utile au quotidien, l’auto-tractage permet au Dreame H12 Pro d’avancer tout seul ou presque. Les 2 roulettes arrières vont le pousser sans effort. Le passage est donc aisé et ne présentera pas d’inconvénient pour les personnes ne pouvant en général pas manipuler ce type d’appareil. Il faut malgré tout prendre en compte que l’appareil doit être incliné entre 95 et 140° pour fonctionner. S’il est trop penché, il va risquer de fuir et de l’eau pourra entrer dans le moteur. Mais si vous le mettez à 90°, il va se mettre en pause. Rageant si vous êtes dans un endroit étroit. Et cela arrive régulièrement.

L’autre atout est son écran LED très lisible et très bien pensé. L’affichage est rotatif et donc toujours dans le bon sens pour vous présenter les informations. Mais également, il est maintenant possible de suivre l’état d’avancement de l’auto-nettoyage et du séchage avec le pourcentage qui augmentera jusqu’à finalisation de l’action. Très utile pour voir combien de temps il reste. Ainsi, non seulement vous avez des informations quand vous nettoyez mais aussi pour les systèmes annexes.

Pour le voir à l’œuvre, voici notre test vidéo (n’hésitez pas à liker, ça fait plaisir). Vous verrez en particulier les essais de nettoyages sur des souillures diverses.

 

En conclusion, le Dreame H12 Pro est un excellent produit, de loin le meilleur laveur de sol que nous ayons testé. Très polyvalent, il va vous faire gagner du temps et rendre plus simple cette tâche ingrate qu’est le lavage des sols. Son mode Automatique est le plus utilisé avec sa puissance adaptative en fonction de la quantité de salissures au sol. Le mode aspiration, plus adapté à l’eau peut aussi servir d’aspirateur standard même si ce n’est pas son utilisation principale. Vous pourrez aussi gérer les salissures liquides ou sèches mais également désinfecter le sol avec le mode Ultra qui fait appel à l’électrolyse.

Nos tests ont montré un appareil à l’aise sur tout type de souillure, facile à passer mais ayant appris des points faibles de la version antérieur. En effet, son cycle d’auto-nettoyage est maintenant complété automatiquement par un cycle de séchage de 1h30 afin d’éviter le développement de mauvaise odeur sur les brosses. Le système « edge-to-edge » permet également un passage au plus près des plinthes pour un résultat impeccable. Son écran LED à affichage rotatif apporte un plus indéniables lors du nettoyage.

Parmi les regrets, son autonomie de 25 minutes lors de nos tests, pour un temps de chargement de près de 4 heures, nous semble assez chiche. Son système de mise en veille automatique quand il est à la verticale est un atout, mais peut devenir rageant si vous le passez dans un endroit exigu. Il en est de même pour le bruit de fond d’environ 50 dB lors du cycle de séchage.

Proposé au prix de 549€, le Dreame H12 Pro est un aspirateur laveur capable de venir à bout des tâches tenaces mais également d’effectuer un nettoyage assainissant. C’est un produit qui se suffit presque lui-même, rendant l’utilisation d’un aspirateur balais ou traineau inutile ou presque. Bien qu’un peu cher, c’est donc un excellent rapport qualité/prix.

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !