Robots aspirateurs

[TEST] Trifo Emma Pet : un robot d’entrée de gamme dédié aux propriétaires d’animaux

Les aspirateurs robots sont parfois un peu en peine dans les maisons qui appartiennent à des animaux et avec qui vivent leurs maîtres… Si vous avez des chiens ou des chats à poils longs, c’est un réel problème car la brosse rotative va se saturer de ces fils de kératine plus ou moins nombreux sur votre sol. La marque Trifo a donc mis sur le marché un robot dédié à ce type d’utilisation, le Trifo Emma Pet.

Bien qu’il s’agisse d’un robot d’entrée de gamme à moins de 200 €, il va cependant développer 4000 Pa d’aspiration, ce qui est énorme, et fonctionner avec Alexa ! Suffisant ?

Trifo Emma Pet : unboxing

 

Fondée en 2016 dans la Silicon Valley, Trifo est une société qui fabrique des robots de ménage complets dotés d’intelligence artificielle (IA). Trifo vient du mot trèfle, une plante herbacée dont les bienfaits contribuent à améliorer la santé des personnes, la marque souhaitant que leurs robots domestiques permettent aux familles d’atteindre un équilibre optimal entre leur vie familiale, professionnelle et personnelle. Leur but étant est de créer des robots domestiques qui facilitent l’existence en accomplissant certaines tâches ménagères, de sorte que les personnes puissent se concentrer sur des activités plus importantes.

Le Trifo Emma Pet est livré dans un carton coloré, glacé et vraiment avenant avec le visuel du robot et ses caractéristique principales (puissance, Alexa, …). Sur l’arrière, vous aurez d’autres informations pertinentes comme la durée de nettoyage, le système de navigation… Il est vraiment réussi. Composez malgré tout avec un emballage de 39 x 45,5 x 16 cm pour presque 6,5 kg.

Trifo a également soigné l’intérieur de son emballage avec une plaque de carton protégeant le dessus du robot sur lequel vous trouverez un guide rapide d’utilisation, en anglais, mais avec une forme d’aspirateur. Ce qui est plutôt sympa. Les accessoires sont bien calés dans des boites annexes. Première impression plutôt bonne.

Impatiemment, nous retirons les protections pour accéder au Trifo Emma Pet. Et là… c’est la déception. Autant le packaging est joli, autant l’intérieur est décevant. Il en va donc des emballages comme des personnes…Emma Pet est vraiment très basique : pas de télémètre laser, un design très commun, des couleurs ternes. Bref, rien de bien folichon (qui vient du latin « fole » (fou) et du diminutif « -ichon » … Donc, « un petit peu fou ». Cornichon veut donc dire « petite corne »).

Il est en plastique sur l’ensemble de sa structure, hormis le capot qui est imitation acier brossé. Même si c’est bien fait, cela reste du plastique. La qualité des matériaux est tout de même relativement bonne et nous n’avons pas constaté de problème de finition. Il y a deux boutons permettant un pilotage assez simple du produit.

Le bouton « Home » va servir à :

  • Faire entrer le robot en mode appairage en appuyant dessus quelques secondes,
  • Faire retourner le robot à la base quand il nettoie
  •  Arrêter la charge

Le bouton « Power » va permettre :

  • D’allumer Emma en appuyant quelques seconds dessus,
  • De l’éteindre, de la même façon
  • Mettre le nettoyage en pause et le reprendre avec un appui bref.

Chaque bouton va aussi avoir un statut spécifique en fonction de sa couleur. Par exemple, quand il est totalement chargé, le bouton « Home » est allumé en orange et clignote quand il se charge. Le bouton « Power » va être blanc si le robot fonctionne et rouge quand il y a un problème.

 

Prenons un peu de recul et regardons le Trifo Emma Pet dans son ensemble. Il fait 36 cm de diamètre, 8,4 cm de hauteur et 3,6 Kg. Il est donc assez compact car un peu moins lourd que les robots plus évolués mais aussi plus bas du fait de l’absence de Lidar. Les grilles d’aération arrière sont bien visibles et peu harmonieuses.

Le Emma Pet est équipé de deux système de détection :

  • Un système physique : sur la moitié avant, des « bumpers » vont amortir les chocs et faire repartir le robot en arrière. Ces derniers sont en plus équipés d’une bande de protection.
  •  Un système par détection : vous voyez également sur l’avant une bande de capteur anticollision Infra Rouge, sous un capotage en plastique plus brillant que le reste du robot. Il y en a également un sur arrière, mais servant plus à la détection du doc de chargement.

Retournons Emma et regardons sous sa jupe. Le robot a deux pneus montés sur un système d’amortis lui permettant de gérer des dénivelés de 2,5 cm au maximum. Nous avons pu constater que le Trifo monte sans problème sur des gros tapis, à la condition de ne pas mettre le bec d’aspiration mais la brosse principale.

Il y a également l’emplacement de la brossette latérale sur la droite (si on regarde de devant une fois mis sur le dos sinon c’est la gauche en regardant de devant une fois au sol, c’est clair ?). Cette brosse latérale ne vient pas se clipser mais se visser, contrairement à d’autres robots. Vous n’en avez pas d’autre, c’est la seule et unique dans le pack.

Elle est constituée de deux types de poils :

  • Des courts pour gratter un minimum sur le sol, car plus rigides,
  • Des longs pour ramener la poussière sous le robot, car plus souple.

La bouche d’aspiration, équipée de la brosse principale est située presque au milieu du robot et est pour le coup relativement standard. Il y a une grille de protection pour éviter d’aspirer des grosses pièces (très grosses mêmes). La raclette en caoutchouc va permettre de bien récupérer les saletés au passage du robot.

La brosse principale est constituée de lamelles de plastique souple pour venir taper le sol, en particulier les tapis, et décoller les saletés, et de poils souples pour les ramener dans la zone d’aspiration. Elle est scindée en 3 sections permettant le passage de la grille. Pas de traitement spécifique ou de technologie particulière pour éviter que les poils ne s’enroulent autour.

La mise en place et l’extraction de cette brosse sont très simples. Vous n’aurez pas besoin de laisser des morceaux de peau de doigt en voulant la changer ou la mettre en place.

Le Trifo Emma Pet est équipé de capteurs anti-chutes et de capteurs de suspension que vous pouvez voir sur l’avant et les côtés du robot (6 zones). Ainsi, il ne dévalera pas les escaliers et vous préviendra s’il ne touche plus sol (par exemple en s’enroulant dans les rideaux). A l’arrière, vous avez également les deux plots de contact pour le chargement sur le dock.

En le remettant sur les roues et en ouvrant le capot, nous avons accès au bac à poussière. C’est un bac de 600 ml, donc tout à fait suffisant pour passer plusieurs fois le robot sans avoir besoin de le vider.

Le bac est également équipé d’un filtre HEPA retenant 99,97 % des particules de plus de 0,3 µm. Il ne vous sera pas nécessaire d’enlever ce filtre pour vider le bac. Ce dernier s’ouvre facilement en appuyant sur un bouton. Plutôt pratique. Il faut un peu batailler pour enlever le filtre, mais une fois le coup de main pris, pas de problème. Vous aurez en plus accès à une mousse de protection contenant un peu de charbon actif. Le tout est entièrement lavable.

Si vous êtes observateur, vous aurez vu que le robot à également une prise USB. Elle a pour but de permettre le chargement de la batterie sans avoir à utiliser la base. L’intérêt ? On peut toujours en trouver… Euh… Si si… ah voilà… Vous pourrez venir charger le EMMA sans être à proximité de la base (par exemple avant de le mettre dans une autre pièce et ne pas attendre les 3 h du chargement par la station). Mais dans tous les cas, la base est nécessaire pour permettre au robot de nettoyer une zone et qu’il s’arrête en y revenant.

Vous voyez la LED Wi-Fi vous donnant des indications sur la connexion :

  • Bleue : connecté
  • Éteinte : vous aurez compris.

Vous aurez également un chargeur avec un câble de 1,45 m. C’est un chargeur 19V, 1 A avec une fiche DC. Il va venir s’insérer à l’arrière de la station de recharge. C’est une station tout à fait basique avec deux plots de chargement sur la base. Elle fait 13,5 cm de large sur 7 de haut. Une fois le robot en place, cela fera une excroissance de 4,5 cm. Il y a une zone pour enrouler le surplus de câble à l’arrière.

Vous n’aurez en tout et pour tout qu’un seul accessoire avec le Emma. Un peu chiche. Mais c’est malgré tout l’accessoire principal pour la fonction « Pet » car nous vous rappelons que ce robot est dédié aux personnes ayant des animaux (ou l’inverse). Mais pour l’instant, rien dans le Trifo ne le destine à ce type d’utilisation. En effet, la brosse principale est vraiment basique et ne changera rien par rapport à un autre aspirateur robot. Elle n’est pas non plus faite pour éviter que les poils ne s’y emmêlent.

Cet accessoire est l’extracteur de poils, ou bec d’aspiration. C’est un ustensile qui va venir se comporter comme une brosse d’aspirateur traineau et permettre d’aspirer les poils d’animaux (ou autres) sans venir saturer la brosse. Est-ce une bonne idée ? On demande à voir car pour arriver à avoir quelque chose de performant, il faut une force d’aspiration importante. En effet, ce type d’embout ne va pas balayer, il n’y a pas d’action mécanique mais une simple aspiration qui peut vite être insuffisante pour de la poussière. Pour des poils, cela peut passer car ils sont assez légers mais pour un nettoyage au quotidien cela peut être trop juste.

Cependant, pas de brossette en plus, pas d’outil pour couper les poils qui s’enroulent dans la brosse et bien entendu, pas de fonction lavage… Vous l’aurez compris, nous sommes assez mitigés et réservés sur les atouts de ce robot, son design et ce qu’il permettra de faire. Mais ne restons pas sur cette impression décevante et regardons les caractéristiques qui peuvent nous réserver quelques bonnes surprises.

Trifo Emma Pet : caractéristiques

Marque : Trifo
Modèle : Emma Pet
Batterie : Lithium-Ion de 2600 mAh, ce qui est plutôt moyen.
Aspiration : 4000 Pa max. Oui, vous avez bien lu, 4000 ! c’est énorme !
Dimension : diamètre 36 cm, hauteur 8,4 cm
Poids : 3,6 kg
Autonomie : 120 minutes en puissance mini.
Surface pouvant être nettoyée en une charge : NA
Temps de charge : 3 heures
Application : application Trifo Home
Station de charge : type dock contact
Accessoires : filtres HEPA, brosses principale et extracteur de poils.
Bac à poussière : 600 ml
Réservoir d’eau : NA
Connectivité : Wi-Fi IEEE802.11 b/g/n 2.4 GHz
Fonctionnement à la voix : oui, avec Alexa.

Le mode de puissance va se régler via l’application en faisant varier une réglette virtuelle, un peu comme pour l’intensité d’une ampoule. C’est à la fois intuitif et peu précis.

Ajoutez à cela différents types de capteurs :

  • Capteur de boîte à poussière : pour vous avertir quand elle est pleine,
  • Capteur de vitesse de roue motrice,
  • Capteur de bumper,
  • Capteur anti-chute,
  • Capteur de suspension,
  • Capteur de recharge.

Les caractéristiques semblent plus prometteuses que l’aspect matériel. En effet, nous comprenons mieux le choix de mettre un extracteur de poils plutôt qu’une brosse dédiée. Les 4000 Pa vont permettre une aspiration exceptionnelle. Les 2 heures de durée de vie de la batterie semblent prometteuses et, surtout, le fait de fonctionner à la voix avec Alexa. Pas de mention de Google Assistant, nous testerons malgré tout.

Trifo Emma Pet : installation et présentation de l’application

Logo de l'application Trifo

Trifo a développé sa propre application afin de piloter son robot. Nous allons voir ensemble comment l’installer. Tout d’abord, il faut créer un compte en utilisant soit votre courriel soit votre numéro de téléphone. Vous recevrez un code soit par SMS soit par mail et créez ensuite votre mot de passe. Donnez les accès demandés et voilà. Activez bien sûr le GPS de votre smartphone et mettez vous sur le réseau Wi-Fi qui va être relié au robot.

Appuyez sur le « + » au milieu de la page d’accueil et venez choisir le Trifo Emma Pet (il faudrait leur dire pour le nom, non ?). Appuyez ensuite 5 secondes sur le bouton Home d’Emma jusqu’à ce que la LED Wi-Fi clignote. Entrez votre code Wi-Fi.

Ensuite, vous allez devoir jongler entre votre réseau et le Wi-Fi du Trifo. Connectez vous à ce dernier puis quand cela est demandé, revenez sur votre réseau principal. Une fois tout cela fait, vous n’aurez qu’à venir renommer votre robot. Attention, le nom utilisé sera aussi celui pour la fonction vocale.

L’application est très simple, voire simpliste. En sélectionnant votre robot, vous arriverez à la page principale vous permettant de lancer le robot en mode nettoyage mais également de venir faire varier la puissance d’aspiration. Il y a de même un bouton, en cours de nettoyage pour le ramener sur la base. Vous aurez également un visu sur le temps de nettoyage (totalement faux, les minutes étant bien plus longues sur l’application qu’en réalité), sur la surface nettoyée lors du dernier passage (ou en cours) et sur la charge de la batterie.

Vous pouvez voir que le rendu de la zone de nettoyage est très succinct. Les points verts sont les endroits où le robot a tapé. Il fonctionne tout simplement aux chocs : il avance, bute sur un obstacle, retourne en arrière, rebute, revient… Un peu comme certaines personnes en voiture.

En allant dans les paramètres, vous pouvez :

  • Changer la langue (anglais ou chinois) ainsi que le volume,
  • Définir un planning d’aspiration (heure de début de nettoyage, journée et mode d’aspiration (c’est le seul endroit où vous avez un réel choix et non une intensité hasardeuse) …),
  • Voir le suivi des accessoires : la brossette, la brosse et le filtre devraient être changés après 150 heures.
  • Vérifier l’historique des nettoyages. Et là, bon courage. La plupart du temps, vous n’avez pas du tout le visuel du cheminement suivi par le robot…
  • Faire la mise à jour du robot,
    – …

Et c’est tout. On a fait le tour des possibilités données par l’application. Pas de cartographie (ce qui est normal vu le mode de fonctionnement sans Lidar), donc pas de zone de nettoyage restreinte, pas de mur virtuel… Un peu famélique.

Utilisation avec Alexa :

Trifo a créé une Skill Alexa disponible sur le store français C’est une très bonne nouvelle ! Activez la Skill sous votre application Alexa (avec vos identifiants de l’application Trifo) et ça, c’est vraiment très bien ! Les commandes sont très simples : allume X pour commencer le nettoyage et éteint X pour le faire rentrer à la base.

Vous pouvez voir qu’il est considéré comme un appareil de base et non un aspirateur. Il fonctionne donc comme une ampoule. Mais pas de possibilité de faire varier la puissance. Il est très réactif, c’est un vrai point fort.

Utilisation avec Google Assistant :

L’add-on n’existe pas encore. A l’heure actuelle, il n’est pas possible d’utiliser Emma Pet à la voix avec Google Assistant.

Nous sommes donc assez déçus de cette application très succincte, n’apportant pas de valeur ajoutée particulière. Les durées mentionnées sont fausses, la carte ressemble plus à un Picasso qu’une carte et les options sont plus que basiques, quand elles fonctionnent… Le point positif est que le robot fonctionne avec Alexa.

Trifo Emma Pet : utilisation au quotidien

Passons à la pratique. Nous avons testé plusieurs jours le Trifo Emma Pet et nous avons pu confirmer ou infirmer nos impressions.

Trifo annonce un algorithme embarqué permettant à Emma de passer 3 fois plus vite que les autres robots de ce type. Alors il est vrai que le cheminement est assez linéaire. Mais l’IA est loin d’être au point tellement le robot est peu borné. Impossible pour lui de reconnaitre un pied de table par exemple. Il va aussi toujours suivre le même chemin et donc passer au même endroit.

Les 120 minutes de nettoyage sont une lointaine utopie. En puissance moyenne, il tient à peine 40 minutes et même pas une demi-heure en puissance max.

Si vous ajoutez ce manque d’autonomie à l’algorithme hasardeux, vous comprendrez que le robot, après plusieurs jours d’utilisation, n’a jamais réussi à nettoyer entièrement une pièce de 50 m² et qu’il n’a jamais mis les roues dans certaines zones. Effectivement, il passe 3 fois plus vite que les autres car ne tient pas suffisamment longtemps. Et nous ne parlons là que d’une pièce, pas de la maison entière !

Concernant l’aspiration des poils, si l’extracteur fonctionne très bien, il sera un peu à la peine sur les tapis épais, ce qui s’explique par le fait qu’une grosse partie de l’aspiration est atténuée dans les fibres. Dans ce cas, mettez-le à fond. En revanche, pour la poussière, cela n’est pas adapté car l’aspiration reste somme toute assez modique si on compare aux 22Kpa d’un aspirateur balais (qui en plus à une brosse). Il va aspirer les poils très facilement du fait de leur légèreté., même en grande quantité.

En général, les animaux font aussi des traces aux sols (traces de pattes…), surtout s’ils sortent. Et dans ce cas, il faut un minimum d’action mécanique pour les enlever. Il est donc nécessaire d’utiliser pour cela la brosse principale. En puissance moyenne, les résultats sont très satisfaisants. Et en puissance max, rien à redire. Le sol est très bien nettoyé mais le problème est que les poils vont venir s’enrouler autour de la brosse. Ainsi, l’intérêt même de la fonction « Pet » est remise en cause. Changer de brosse ou d’extracteur en fonction de l’utilisation n’a pas d’intérêt.

Concernant le niveau sonore, la marque annonce 70 dB. Et effectivement, pendant nos tests, nous avons mesuré entre 64 dB (puissance moyenne) et 74 dB (en puissance max), à 1 m du robot. Soyez donc conscient qu’il est assez bruyant.

 

Nous vous invitions à regarder notre vidéo pour le voir à l’œuvre, et n’oubliez pas de vous abonner !

 

En conclusion, cet aspirateur Trifo Emma Pet est plutôt adapté aux personnes recherchant un produit basique, simple à utiliser et pour des surfacs assez petites ou simples dans leur agencement. L’extracteur de poil fonctionne très bien mais atteint vite ses limites pour la poussière du quotidien. La brosse principale fait le job, mais dans ce cas, les poils viendront vite la saturer. Les 4000 Pa sont vraiment présents et cela se ressent sur l’aspiration. Le fonctionnement à la voix est aussi très simple et réactif. En revanche, les problèmes d’algorithme et de durée de vie de la batterie font qu’il est quasiment impossible d’arriver à nettoyer une pièce en entier. D’autant qu’il ne reprend pas le nettoyage une fois qu’il revient à la base se charger (dès qu’il descend à 14%). Le rapport qualité / prix est assez limité car pour le même tarif, vous pouvez avoir un aspirateur / laveur et, pour quelques euros de plus, un aspirateur / laveur avec cartographie, zones où il ne doit pas passer, murs virtuels… comme le Viomi SE.
ARTICLE À LIRE :
[TEST] Xiaomi VIOMI SE : le robot 2-en-1 au meilleur rapport Qualité / Prix ?

Trifo Emma Pet -Aspirateur robot 4000 Pa compatible Alexa

299.99€
5.4

Installation

8.0/10

Design

5.0/10

Fonctionnalités

5.0/10

Application

4.0/10

Qualité / Prix

5.0/10

Les plus

  • Utilisable avec Alexa
  • 4000 Pa
  • Bac à poussière de 600 ml
  • Aspire très bien

Les moins

  • Bruyant
  • Application très moyenne
  • Autonomie
  • I.A.. totalement à revoir
  • Trop cher pour les options

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

Laisser un commentaire

Rejoignez notre groupe Facebook Les Alexiens
Bouton retour en haut de la page