Djingo : Orange retire son enceinte connectée du marché

Le Speaker Djingo est un échec commercial, tel est l’amer constat d’Orange. Malgré quelques campagnes de communication destinées à lui offrir une dernière chance, l’opérateur français n’aura pas tardé à jeter l’éponge et, avec, son enceinte connectée qui permettait de piloter à la voix les décodeurs TV de ses Livebox, de lancer de la musique ou des radios, de passer ou recevoir des appels téléphoniques, et bien plus encore grâce à Amazon Alexa qui y était intégrée. Présenté conjointement avec Deutsche Telekom lors de l’IFA 2019, Djingo n’aura pas fait long feu sur le marché très concurrentiel des assistants vocaux… A moins qu’il n’ait pas dit son dernier mot?

Djingo : chronique d’un échec annoncé

Orange annonce l'arrêt de son speaker Djingo
Le Speaker Djingo tire sa révérence – © Orange

Face aux deux principaux acteurs du marché, Amazon et ses Echo ainsi que Google et ses Nest Audio, Orange n’a sans grande surprise pas su s’imposer sur le terrain des enceintes connectées intégrant un assistant vocal. Incapable de proposer un produit à un prix raisonnable, encore moins de fournir une qualité de service à même de séduire le chaland face aux assistants des GAFAM, l’opérateur historique dresse un constat sans appel : il s’agit d’un échec commercial.

Fort de 3 millions d’abonnés à ses offres Livebox, Orange avait pourtant un vrai potentiel de développement à l’heure où les foyers français sont encore très peu équipés, mais bien que cet appareil soit “une véritable œuvre d’art technologique” selon François Lefèvre, directeur de programme chez l’opérateur, le dernier mot doit être laissé au marché et le marché a déclaré qu’il attend quelque chose de différent d’Orange”. 

Différent, peut-être, mais probablement mieux qu’une enceinte au design morne et vendue 149 euros sans la signature d’un grand nom de l’audio. Un détail qui n’a pourtant pas échappé à son concurrent devant l’éternel, Free, qui pour sa part a opté pour un marketing plus ambitieux en estampillant son player Freebox Delta de la marque Devialet, un nom qui résonne dans l’esprit des fans de Hi-Fi.

Arrivé en France deux ans après le début des hostilités, l’opérateur semblait pourtant avoir assuré le coup en choisissant d’intégrer Alexa à son Speaker afin de suppléer son assistant développé conjointement avec Deustche Telekom, mais cela n’aura visiblement pas suffi à séduire suffisamment de clients. Un demi-échec selon l’entreprise qui dit certes non à l’enceinte connectée, mais n’en demeure pas moins convaincue de l’intérêt de l’assistance vocale…

Non à l’enceinte connectée, oui à l’assistant vocal !

Télécommande vocale du décodeur TV d'Orange
Orange préfère s’en remettre à la télécommande vocale de son décodeur TV – © Les Alexiens

Si le Speaker disparaît, Djingo n’a pas dit son dernier mot. Dans un message posté sur LinkedIn, François Lefèvre se veut rassurant et affirme que la “révolution UX basée sur la voix continue” chez Orange qui a “accumulé une quantité incroyable de compétences et de compétences en IA conversationnelle tout au long de la phase de construction de l’enceinte”.

Comme l’explique Le Figaro, Orange préfère recentrer son interface vocale dans les domaines où ses clients l’attendent, en particulier sur les télécommandes associées aux décodeurs des Livebox. « Plus de 3 millions de nos clients en sont équipés » précise Michaël Trabbia, directeur technologie et innovation d’Orange, qui souhaite poursuivre la recherche et le développement du groupe « là où cela fait du sens ». Reste à savoir où car l’on voit mal comment l’offre maison connectée de l’opérateur télécoms pourrait désormais parvenir à séduire…

 

 

Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.