Test Tefal Goodvibes Health : une balance connectée 14-en-1

Notre avis sur la balance Tefal BM966x Godvibes Health

Tefal Goodvibes Health - BM966x

Tefal Goodvibes Health Balance connectée, 14 indicateurs corporels, Application connectée, Facile d'utilisation, Nombre illimité d'utilisateurs, Capacité 180 kg, Graduation 50 g BM9661S1

Prix au : 23 janvier 2022 19 h 20 min

En ce premier jour de l’année, place aux bonnes résolutions ! Après voir pris soin de vos dents avec des brosses à dents connectées, nous allons maintenant nous occuper de votre poids, afin que vous puissiez enfin avoir le corps qui va avec cette dentition de cinéma. Que vous souhaitiez surveiller votre ligne après les agapes de fin d’années ou simplement avoir des données plus précises sur divers indicateurs représentatifs de votre santé dans le cadre d’un régime plus spécifique ou d’une activité sportive, il existe une balance connectée pour vous.

Nous avons testé la dernière nouveauté française du genre, la nouvelle Tefal Goodvibes Health, un segment plutôt haut de gamme avec son prix de 119,99€. Basée sur la technologie de l’impédancemétrie, la Goodvibes Health va mesurer 14 paramètres allant du taux de protéines à l’âge perçu de votre corps en passant… par le poids. Est-ce un achat utile ?

Tefal Goodvibes Health : surveillez votre poids avec votre smartphone

Unboxing

Tefal fut créée à Sarcelles en 1956 et a pour cœur de métier les ustensiles de cuisines antiadhésifs. D’ailleurs, son nom est une contraction de TEFlon ALuminium. Faisant partie du groupe Société d’Emboutissage de Bourgogne (SEB) depuis 1968, la marque reste toujours sur le secteur culinaire hormis pour les pèse-personnes, évolution des balances de cuisine va-t-on dire.

La Tefal Goodvibes Health (ondes positives) est livrée dans un emballage de type boite de chocolats (couvercle s’enlevant par le dessus) de 36,5 cm de côté et 4,5 cm d’épaisseur pour près de 4 Kg. Coloré et mettant en avant un visuel du produit, la connectivité de la balance est bien mise en valeur avec l’application de la marque, le nombres d’indicateurs suivis et un schéma explicite sur le lien smartphone – balance.

L’arrière montre pour sa part les caractéristiques principales comme la taille de l’afficheur et du plateau, sa précision… Ainsi qu’un QR-code pour télécharger l’application et son fonctionnement en Bluetooth. A l’intérieur, notre modèle BM966x est bien calé entre des morceaux de mousse dense et ne bouge pas d’un pouce, afin d’éviter de casser son plateau en verre trempé. Vous y trouverez également un câble micro USB d’un mètre pour la charger ainsi qu’un manuel d’utilisation assez succinct.

Dès le début, il y a deux choses qui marques : sa qualité et son poids. Elle est en effet assez lourde avec plus de 3,2 kg. Les matériaux utilisés sont de très bonne qualité avec son plateau de 32 cm x 32 cm en verre et son corps en plastiques épais. De couleur noire, l’aspect haut de gamme est vraiment présent. Elle est également très fine avec 2 cm.

 

Sur la tranche arrière, vous trouverez un bouton Reset en cas de blocage de la balance et la fiche USB pour le chargement. Comptez environ 1h30 à 2 h pour une charge complète. La balance ne s’allumant que lorsque vous monterez dessus, elle va tenir plusieurs semaines.

Le design général de la Tefal Goodvibes Health est plutôt sympa et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas sans nous rappeler celui d’une des références du secteurs : la Withings Body+.

Il n’y a pas d’électrode visible comme sur la plupart des balances de ce type. Cela s’explique par le fait que la marque a décidé d’utiliser la technologie ITO (oxyde d’indium-étain) en traitement de surface, plus précis que les électrodes en acier et plus simple à utiliser car c’est l’ensemble des zones traitées qui fera la mesure. Ce revêtement vient se déposer sur la surface en verre et sera en contact avec votre voute plantaire. On voit d’ailleurs bien une séparation en 4 zones de la surface avec au centre un capteur métallisé logoté TEFAL. Sur le bas, « Goodvibes Health » est bien mis en avant dans un encart plus foncé car non traité.

L’afficheur LED est quant à lui assez large car il fait 2,3 cm de hauteur, ce qui permet de bien voir les chiffres. Le dessous est équipé de patins adhérants pour éviter que la balance ne glisse sur un sol parfois humide, comme celui d’une salle de bain.

La première prise en main de la Tefal Goodvibes Health est excellente. Elle respire la qualité. Regardons maintenant ce qu’elle peut faire.

Caractéristiques

  • Marque : TEFAL
  • Modèle : Goodvibes Health, BM966x
  • Dimensions : 32 cm de côté (parfait pour les grands pieds) et 2 cm d’épaisseur
  • Poids : 3,2 Kg
  • Couleurs disponibles : noir
  • Alimentation : batterie Li-ion, rechargeable
  • Technologie d’impédance : revêtement ITO.
  • Plage de mesure : de 8 à 180 Kg
  • Echelon : 0,05 Kg
  • Nombre d’utilisateurs : illimité
  • Fonctionnalités :
    • 14 mesures :
      • Poids,
      • Poids hors masse grasse,
      • IMC,
      • Graisse corporelle,
      • Masse musculaire,
      • Masse osseuse,
      • Eau corporelle,
      • Graisse viscérale,
      • Graisse sous-cutanée,
      • Muscles squelettiques,
      • Taux métabolique de base,
      • Age métabolique,
      • Taux de protéine
      • Fréquence cardiaque
  • Connectivité : Bluetooth
  • Application : Goodvibes

Comme la plupart des balances connectées, la Tefal Goodvibes Health fonctionne par impédancemétrie.

Qu’est-ce que cela ? C’est un mode de fonctionnement relativement « simple ». Un courant électrique d’une très faible intensité (quelques dizaines de µA) va être appliqué quand vous mettez les pieds sur votre balance et va traverser votre corps. Vous savez que l’électricité ne circule pas aussi bien dans tous les matériaux ou substances et qu’elle se propage plus facilement à travers le cuivre que le plastique par exemple (d’où un fil électrique gainé pour ne pas prendre de châtaigne). Eh bien, il en est de même avec le corps humain. Le courant passera plus facilement à travers les tissus riches en eau (muscle, cellules…) et bien moins à travers ceux qui sont plus isolants comme la graisse. Pour faire simple, en fonction de la résistance mesurée sur le courant en retour, la balance va venir calculer un ensemble de valeurs comme l’hydratation, le pourcentage de graisse, les protéines…

Mais est-ce vraiment précis ? La réponse est oui et non. Il y a malgré tout des biais à ce système. En premier lieu, l’électricité est une grosse feignasse qui prend le chemin le plus court. Ainsi, pour passer d’un pied à un autre, elle ne va certainement pas monter jusqu’en haut du crane mais faire demi-tour vers la taille. Ce qui veut dire que les valeurs globales seront extrapolées et sont sujettes à des approximations liées à l’algorithme du fabricant. C’est pour cela que les systèmes à impédance professionnels présentent aussi des poignées qu’il faut tenir pour bien avoir une mesure du haut du corps.

L’autre biais est le logiciel dont nous avons parlé. Chaque marque va essayer de développer le sien à la fois pour extraire et interpréter les données, mais aussi pour éditer les profils types des utilisateurs. Chose assez délicate à mettre en pratique, chaque corps étant différent et affichant des varitations au cours de la journée. D’autant qu’il n’y a pas non de norme à proprement parler.

C’est donc plus un excellent outil de suivi de votre poids et de valeurs types qu’un équipement médical précis. Deux marques vous donneront ainsi des valeurs et interprétations différentes pour les mêmes caractéristiques (hormis le poids et le pourcentage d’eau du corps qui sont les valeurs les plus simples (le poids n’étant pas mesuré via l’impédance). Dès qu’une balance va éclater les taux de matières grasses entre graisse sous-cutanée, graisse viscérale ou autre, c’est là que les différences arrivent.

Tefal Goodvibes Health: installation et utilisation

La marque française a créé elle-même sa propre application : Goodvibes. Cette dernière est simple d’utilisation mais a une très grosse lacune : elle est liée à un smarphone. Cela veut dire que si vous changez de smartphone ou désinstallez l’application, vous perdrez toutes vos données ! En effet, il n’y a pas de compte lié, pas de courriel, pas de cloud… Néanmoins, les pro-confidentialités seront ravis.

 

Après avoir téléchargé l’application, il vous faut choisir les unités de poids (Kilogramme, livres ou stone) et de taille (inch ou cm) souhaitées puis saisir vos informations personnelles comme votre nom, votre date de naissance, votre taille et si vous êtes ou non un athlète. Cette dernière info changera une partie des statistiques pour les adapter à des métabolismes plus spécifiques. Même si la notion d’athlète commence à 8h de sport par semaine, ce qui peut être assez vite atteint.

 

Pour faire reconnaitre la balance, c’est très simple. Activez votre GPS et votre Bluetooth puis quand cela est demandé par l’application, montez sur la balance après avoir sélectionné ce type d’appareil. Cette dernière remontera sous le nom de Goodvibes Health. Et voilà. Elle est reconnue et le restera.

L’utilisation de la Tefal Goodvibes Health est tout aussi simple. Ouvrez l’application, montez sur la balance et la mesure va se faire en environ 15 secondes. Ce qui est un peu plus long que d’autres balances donnant une mesure en 5 secondes. Pendant la mesure, le poids va clignoter, 5 carrés vont s’aligner au fur et à mesure jusqu’à la stabilisation des données. Le poids et le rythme cardiaque vont ensuite s’afficher. Les chiffres sont vraiment visibles, ce qui est bien vu pour ce type de produit. Prenez ensuite votre smartphone et vous verrez que les indicateurs ont été mis à jour en direct.

La partie tableau de bord vont présente les indicateurs de la dernière mesure. La plupart des données est associée à des valeurs statistiques rattachées à votre âge et taille. Vous aurez ainsi :

  • Le poids (kg) : 4 zones (insuffisant, normal, surpoids et obèse). C’est votre poids brut, c’est-à-dire votre masse x gravité (constante sur terre à 9,81 N/kg).
  • La fréquence cardiaque (bpm) : 5 zones (trop basse (40 bpm), basse, normale, élevée et trop élevée (160 bpm)). Cette mesure sert à suivre votre santé cardiovasculaire. Même s’il n’est pas aussi précis qu’une montre, cela reste purement indicatif car c’est plutôt la vitesse d’onde du pouls qui démontre la santé de votre tuyauterie.
  • L’IMC ou indice de masse corporelle. Il y a 4 zones (poids insuffisant (18,5), normal, surpoids et obèse (30). C’est le ratio du poids sur la taille en mètre au carré et va estimer votre corpulence. Plus le chiffre est élevé, plus vous êtes en surpoids. Cependant, en tant que tel, il n’a pas toujours d’intérêt. Un bodybuilder de 130 Kg de muscle aura un IMC élevé mais n’est pas pour autant obèse.
  • La graisse corporelle ou IMG (indice de masse graisseuse) en %: 5 zones (bas (6% ou 14% pour les hommes et les femmes), sportif, bien, acceptable et obèse (25% ou 32%)). Cela représente la quantité brute de graisse dans votre corps.
  • Poids hors masse grasse (kg) : c’est le poids total moins le poids de matière grasse. Indicatif.
  • Graisse sous-cutanée (%) : 3 zones (bas (8,6% pour les hommes et 18,5% pour les femmes), normal et élevé (16,7 et 26,7%). Cela représente la graisse « visible » au niveau des poignets d’amour, la poitrine, la culote de cheval… Les valeurs sont données par TEFAL mais il n’existe pas vraiment de données types, hormis pour les athlètes. Si vous êtes dans l’orange ou le rouge, ne faites donc pas de complexe.
  • Graisse viscérale (%) : 4 zones (bien (6%), acceptable, élevé et excessif). Cela va représenter la graisse qui va entourer vos organes, donc sous les muscles. Plus il y en a, plus il y a de risque pour votre santé comme des maladie cardiovasculaire ou de l’hypertension. C’est un indicateur relativement important à suivre.
  • Muscle squelettique (%) : 3 zones (bas (49%), normal et élevé (59%). C’est la proportion des muscles fixés aux os, représentant votre motricité et donc votre tonicité.
  • Masse musculaire (kg) : 3 zones (bas, normal et élevé). C’est le poids de muscle de votre corps. Plus il y en a, mieux c’est.
  • Eau corporelle (%) : 3 zones (bas (50% pour les hommes et 45% pour les femmes), normal et élevé (65 et 60%). C’est l’ensemble des liquides de votre corps incluant l’urine, le sang, l’eau des cellules… Si vous en avez de trop, vos faites de la rétention d’eau (ou vous avez envie d’aller aux toilettes). Pas assez, vous êtes déshydraté. Les deux cas ne sont pas bons.
  • Masse osseuse (Kg) : 3 zones (sous la moyenne, dans la moyenne et au-dessus de la moyenne. Cela représente la masse de votre squelette dans votre poids total. C’est la masse des os sans la moelle rouge. C’est donc indicatif mais une valeur faible peut montrer de l’ostéoporose ou un déficit en vitamines.
  • Protéine (%) : 3 zones (bas (14 (femme) ou 16% (homme)), normal et élevé (16 ou18 %). C’est un pourcentage calculé à partir de la masse osseuse et musculaire, d’eau et du poids, du sexe et de la taille. Les protéines ne sont pas stockées, si vous avez trop, elles seront éliminées si vous ne faites pas de sport pour les transformer en muscles. Et vous risquez de fatiguer vos reins. Pas assez, vous risquez des carences, des problèmes d’oxygénation du sang ou d’immunité (les anticorps sont des protéines).
  • Taux métabolique de base (kcal) : 2 zones (sous la moyenne et au-dessus, basé sur votre âge, votre sexe et votre taille). C’est une mesure au repos de la quantité d’énergie dont votre corps a besoin pour bien fonctionner. Cette valeur est à modifier en fonction de votre activité physique (x 2 si vous êtes sportif, x 1,6 pour un actif et x 1,3 pour un sédentaire).
  • Age métabolique (ans) : C’est une estimation de l’âge de votre corps en fonction des différentes mesures faites par la balance. Plus vous êtes actif, plus il baissera.

Sur le haut de ce tableau de bord, vous trouverez la dernière mesure de poids et les variations depuis la première pesée. Vous pouvez aussi venir définir des objectifs de poids et de graisse corporelle. Cependant, cela ne prodiguera pas de conseil pour les atteindre mais juste une cible qui apparaitra sur les graphiques de la partie tendance.

En appuyant sur le « + » en haut à droite, vous pourrez faire une saisie manuelle, ajouter une balance, partager vos mesures ou encore faire une comparaison de données. C’est à dire sélectionner des dates et voir l’évolutions des mesures entre ces deux périodes.

 

 

La page « tendances » renvoie aux données graphiques des différents indicateurs sur la semaine, le mois, l’année ou encore sur une date particulière.

La partie mon compte est un fourre-tout permettant d’ajouter de nouveaux utilisateurs mais d’aller bien plus loin avec la partie réglages. Vous pourrez y définir les objectifs, changer les unités, gérer vos appareils mais également connecter votre application à Fibit ou Google Fit afin d’y synchroniser vos donner et les intégrer à un écosystème plus complet de gestion de l’activité physique. C’est un gros point fort si vous avez une montre du type Fitbit Versa 3 par exemple.

Après plusieurs jours de tests, nous avons fait des comparaisons croisées avec une balance à impédance à électrodes. Les résultats bruts sont assez représentatifs comme le poids, l’eau corporelle, la graisse totale… Mais des différences existent pour les valeurs extrapolées via les biais que nous avons vu tout à l’heure. Il n’est pas simple de savoir quel appareil donne les résultats les plus précis mais, dans les deux, la répétabilité et la reproductibilité sont bien présentes.

Comme annoncé en préambule, nous sommes donc plus sur un outil de mesure et de suivi dans le temps de vos paramètres avec des données cohérentes une fois sur l’autre. Attention cependant à suivre quelques règles comme se peser à heure fixe, pas forcément tous les jours, la vessie vide, le matin au levé par exemple… Il ne faut pas être mouillé et ne pas être habillé. En effet, les vêtements vont non seulement ajouter du poids mais, comme ils sont isolants, seront considérés comme de la matière grasse.

Mise à jour : 23 janvier 2022 19 h 20 min
En conclusion, la balance connectée Tefal Goodvibes Health est un produit qui nous a séduit par sa qualité, son design et son nombre important de mesures possibles. Attention, ce n’est pas un dispositif médical et elle va permettre un suivi dans le temps de vos différents indicateurs. Ne devenez pas l’esclave des chiffres qui sont pour beaucoup des moyennes développées par la marque ou très génériques ou encore des extrapolations via un algorithme. Mais cela reste un outil de votre niveau de santé très performant. Il est cependant dommage qu’elle soit si lourde et que l‘application ne reste qu’en local. Cette dernière est d’ailleurs assez basique, dépourvue de conseils nutritionnels ou d’exercices pour atteindre les objectifs fixés. Il est en revanche possible de synchroniser l’ensemble des données via Fitbit ou Google Fit, ce qui est un gros plus. Son prix élevé est aussi un gage de qualité et de durabilité, à défaut de pouvoir se prononcer de façon claire sur la fiabilité.
.

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !