Risk Dragon Edition : jouer au célèbre jeu de stratégie avec Alexa… Ou pas.

Notre test du jeu Risk Dragon Edition

Hasbro Gaming Risk Dragon Edition

Jeu Risk avec dragon, compatible avec Alexa d'Amazon, jeu de stratégie, à partir de 10 ans, inclut un jeton spécial de dragon, exclusivité Amazon

Prix au : 17 juin 2024 18 h 39 min

Tout le monde connait le jeu de société Risk où vous devez conquérir le monde à l’aide de vos troupes de soldats. Il en existe de nombreuses versions, dont cette Édition Dragon qui introduit un nouvel élément perturbateur dans le jeu et qui est également compatible avec Alexa… En théorie. Disponible à moins de 30€, nous l’avons testée pour vous.

[toc]

Risk Dragon Edition : le jeu de société

Créé par le réalisateur français Albert Lamorisse en 1957, le jeu Risk s’appelait initialement « La Conquête du Monde » et est maintenant distribué par Hasbro Gaming. De très nombreuses versions ont vu le jour, certaines avec des règles spécifiques, d’autres se déroulant dans un monde particulier… Nous nous intéresserons à l’édition Dragon, sortie en 2020.

La boite de 40 x 27 x 5 cm change très peu de la version standard avec les cavaliers et les canons en illustration. Seul un scellé stylisé sur la gauche annonce « Inclut un dragon à deux têtes ». Nous nous attendons donc à peu de changement par rapport à la version de base. L’arrière présente un visuel du plateau de jeu, un descriptif et le contenu de la boite.

Vous y trouverez :

  • 1 plateau, qui une fois déplié fait 76,5 cm sur 51 cm,
  • 5 cantines de guerres en cartons
  • Plus de 300 figurines en plastique réparties en 5 armées de 40 infanteries, 12 cavaleries et 8 artilleries. A noter qu’il nous manquait 2 infanteries pour les noirs.
  • 1 pion dragon
  • 56 cartes Risk : 42 cartes de territoires, 2 jokers, 11 cartes de missions secrètes et 1 carte dragon,
  • 1 boite en cartons pour mettre les cartes,
  • 5 dés (3 rouges pour attaquer et 2 bleus pour défendre
  • Les règles.

La qualité est assez bonne même si les cantines et la boite à carte en cartons ne vont pas résister bien longtemps. On aurait aussi aimé des figurines un peu mieux moulées.

En quoi consiste le jeu ? C’est à la fois très simplet et complexe. De 2 à 5 joueurs vont se combattre pour qu’au final, l’un d’entre eux gouverne le monde en ayant pris le contrôle de l’ensemble des territoires sur la carte. En effet, le plateau représente un planisphère de l’époque coloniale où vous retrouverez des pays. Chaque joueur part avec 25, 30 ou 35 régiments d’infanterie en fonction du nombre de joueurs et les place sur le plateau afin que les 42 territoires soient occupés (au minimum 1 infanterie à placer par territoire choisi).

La stratégie commence dès ce choix initial (certains disent qu’il faut l’Océanie pour gagner…à vous de voir). Ensuite, c’est l’expansion ! Les joueurs vont chercher dans un premier temps à conquérir des continents entiers en attaquant les territoires adjacents. Pour cela, les dés seront vos amis… ou vos ennemis. Lancez 1 dé par régiment qui attaque (1 dé = 1 infanterie) avec un maximum de 3. La défense va lancer un dé par unité de défense (2 maximum). Il faut ensuite comparer les résultats des dés les plus élevés. En cas d’égalité sur un résultat, la défense gagne. Quand tous les régiments en défense ont été défait, vous remportez le territoire. Vous pouvez attaquer autant que vous le souhaitez lors de votre tour. Vous pouvez également déplacer vos régiments entre les zones, reliées, que vous contrôlez

Il y a bien entendu des actions supplémentaires comme le fait de récupérer des régiments à chaque tour en fonction du nombre de territoires que vous contrôlez, faire des séries de carte de pays avec des symboles identiques ou complémentaires pour avoir des unités en plus (vous tirez une carte quand vous gagnez une contrée)… Ainsi, vous avez de plus en plus de soldats et donc plus de facilité à vous étendre ou vous défendre.

Ça, ce sont les règles classiques, très synthétisées, mais il existe des variantes avec cette édition :

  • Mission secrète : chaque joueur reçoit une carte mission secrète parmi les 11. Le gagnant est celui qui arrive à accomplir sa mission en premier (comme détruire les oranges ou prendre possession de l’Afrique et de l’Asie).
  • Pour deux joueurs : règle plus simple pour le début du jeu au niveau du choix des territoires (une 3ème armée est utilisée)
  • Capitale : chaque belligérant choisi l’un de ses territoires comme étant son QG (sans le dire), mets la carte associée de côté et le gagnant est celui qui capture les QG adverses en ayant gardé le sien.
  • Dragon : au début du jeu, les cartes territoires sont distribuées entre les joueurs qui placeront leurs unités dessus. Mais parmi ces cartes, la carte Dragon aura été insérée. Celui qui a la carte dragon place la figurine sur le territoire de son choix. Les cartes sont toutes remélangées et mises en tas pour être tirer au cours de la partie comme dans le Risk Classique. Mais les subtilités sont les suivantes : si le dragon est sur l’un de vos territoires, vous devrez lancer un dé. Si vous faite 4 ou moins, le dragon tue une unité. Si vous n’avez plus d’unité, votre pays devient libre et tout le monde peut l’annexer en s’y déplaçant. Si vous faites 5 ou plus, vous avez battu le dragon et vous le déplacer sur un autre territoire en lançant un autre dé pour déterminer la distance. A la fin, le vainqueur devra affronter le Dragon et le battre.

Les règles sont malgré tout assez obscure sur certains aspects pour vous permettre vous aussi de les modifier à votre guise.

Risk Dragon Édition : et avec Alexa ?

Vous vous souvenez peut-être de notre test des « Aventuriers du Rail » où Alexa était très bien mise à contribution. Est-ce le cas ici ?

Votre assistante préférée apportera encore plus de piment à vos parties. Vu le fonctionnement de ce jeu de plateau, difficile de faire beaucoup en termes d’implication de la part d’Alexa. Comme il n’est pas possible pour l’I.A. de savoir où sont les troupes, le nombre et le type, le seul moyen est de venir interférer dans le déroulement de la partie. Ainsi, elle pourra donner des troupes supplémentaires à un joueur chanceux ou placera des unités au hasard sur le plateau. De quoi faire changer la physionomie du jeu et des combats. A utiliser dans un second temps une fois que vous aurez bien compris la mécanique du jeu malgré tout.

Comment faire ? Il faut pour cela télécharger la Skill Risk… qui n’existe pas sur le store français !!! Hé oui, vous pouvez l’avoir avec un compte US ou même en québécois mais pas en France. Le seul moyen serait de vous créer un compte factice et d’y dédier un de vos appareils. Un peu difficile et surtout pas vraiment de valeur ajoutée pour un jeu de société.

Nous sommes à la fois surpris et déçus. Surpris car il est bien noté sur les sites de ventes (incluant celui d’Hasbro Gaming, mais aussi Amazon) et de pseudo test de jeu de société que ce Risk est compatible Alexa. Or, dans les documents du jeu et sur la boite, rien n’en parle. Déçus car nous avons cherché à avoir une explication auprès d’Hasbro qui n’a répondu à aucune demande (hormis un accusé réception) même en passant par le service qui s’engage à apporter une réponse à chaque demande en 72h… Un réel manque d’estime du client / consommateur !

En conclusion, notre test a donc tourné court devant une mise en avant d’une fonction de compatibilité inexistante. Le plus absurde dans l’histoire est que l’ensemble des sites de vente dont Amazon et Hasbro Gaming reprennent cet argument dans leur dénomination de vente français alors qu’elle est non fonctionnelle en France ! Et cela sans aucune explication. L’absence de réponse d’Hasbro Gaming est aussi à mettre en avant. Le client semble donc passer au second plan et tant pis si le jeu ne correspond pas au descriptif. Bien entendu, ce fait ne gâche rien à la qualité de Risk en tant que tel et cette version Dragon apporte un petit truc en plus pour corser les parties. Il est vrai que pouvoir utiliser Alexa pour jouer le rôle de milice privée entre les belligérants est assez intéressant… A condition que la Skill française voit le jour.

 

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu les deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !