Alexa et Google Assistant travaillent main dans la main sur JBL Authentics

Harman vient de présenter trois nouvelles enceintes connectées JBL Authentics intégrant à la fois Alexa et Google Assistant. Une innovation intéressante car, contrairement aux enceintes Sonos qui proposent d’utiliser l’un ou l’autre, il est ici possible d’utiliser les deux assistants simultanément. Autrement dit, vous pouvez demander à Alexa de jouer de la musique puis à Google de l’arrêter. Plus étonnant encore, Alexa peut arrêter un minuteur Google et vice versa… Un premier pas vers l’interopérabilité de nos assistants vocaux ?

JBL Authentics : une nouvelle gamme d’enceintes connectées

Présentées hier à l’occasion de l’IFA 2023, les nouvelles enceintes connectées JBL Authentics détonnent. Comme leur nom le suggère bien, les trois modèles arborent un design rétro avec un cadre en aluminium recouvert de cuir synthétique et proposent une triple connectivité Wi-Fi/Bluetooth/Ethernet leur permettant d’assurer le streaming musical avec Apple AirPlay, Spotify Connect, Alexa en Multiroom et Google Assistant avec Chromecast intégré.

La JBL Authentics 200 est dotée de deux tweeters, d’un haut-parleur médium de 5″ et d’un radiateur passif de 6″ avec un amplificateur de 90W. De son côté, la JBL Authentics 300 offre une conception assez similaire mais développe 100W et intègre en une batterie lui offrant jusqu’à 8 heures d’autonomie. Il s’agit donc d’une enceinte portable.

Le troisième opus, la JBL Authentics 500, propose enfin une configuration beaucoup plus musclée avec un amplificateur de 270 watts alimentant trois tweeters de 1″, trois woofers moyens de 2,75″ et un caisson de basses actif de 6,5″. Cela lui permet de virtualiser le son en Dolby Atmos, mais là n’est finalement pas le plus intéressant… En effet, comme nous l’évoquions en introduction, le plus surprenant sur ces enceintes JBL Authentics est sans aucun doute leur intégration conjointe d’Alexa et Google Assistant.

Alexa et Google Assistant travaillent de concert

Harman, le spécialiste du son, aurait-il réussi à réconcilier les deux géants du web ? Rien n’est moins sûr, mais force est de constater que Google et Amazon ont travaillé ensemble à rendre leurs assistants interopérables. Une collaboration autour d’Alexa et Google Assistant rendue possible par le logiciel Multi-Agent Experience (MAX) Toolkit, une boite à outils open source développée par Amazon dans le cadre de son programme Voice Interoperability Initiative qui vise à permettre l’interopérabilité des assistants vocaux.

En 2019, Amazon avait en effet initié un groupe de travail dans lequelle on retrouve des marques bien connues telles que Bose, Sonos, Sony et évidemment Harman Kardon, mais que Google, Apple ou encore Samsung ont jusqu’ici toujours refusé de rejoindre.

Changement de ton du côté de Mountain View ? Ça n’est pas impossible à en croire les déclarations de Marissa Chacko, directrice de la gestion des produits Google Assistant for Home.

Nous croyons en la création d’un solide écosystème de maisons connectées et, en fin de compte, nous voulons faciliter l’accès des gens à leurs assistants préférés… Nous savons que de nombreux ménages utilisent plusieurs appareils et assistants vocaux, ce qui peut être difficile à gérer. Avec Amazon et Harman, nous partageons la vision qu’une intégration offrant un accès simultané à plusieurs assistants vocaux sur un seul appareil peut offrir une valeur ajoutée intéressante à nos clients.Marissa Chacko - Google Assistant for Home

Les nouvelles enceintes JBL Authentics sont en tout cas de bons exemples de ce qu’il est possible de faire avec un peu de bonne volonté.

« Vous pouvez demander à Alexa ou à Google Assistant d’arrêter certaines tâches — musique qui joue, une minuterie qui se déclenche, une alarme — et l’activité s’arrêtera, quel que soit l’assistant qui a réellement lancé cette activité » a expliqué Aaron Rubenson, vice-président Alexa chez Amazon, à la journaliste Jennifer Pattison Tuohy du site américain The Verge.

Une étonnante interview au cours de laquelle Marissa Chacko de Google a renchéri « nous avons activé un logiciel de mise au point audio afin qu’Alexa et Google Assistant ne se parlent pas » avant que Rubenson n’explique que « si quelqu’un utilise Google pour commencer à diffuser de la musique et qu’une minuterie s’éteint, réglée avec Alexa, nous laissons la musique se baisser pour que la minuterie puisse être entendue ».

Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de se souvenir à quel assistant vous avez demandé une tâche, l’un étant capable de contrôler l’autre. Ou presque. En effet, les fonctionnalités restent encore limitées et les deux entreprises ne cachent pas qu’il s’agit d’une expérimentation. « Il s’agit du premier essai, nous voulons voir comment cela se passe et voir s’il y a une demande » explique-t-on chez Google. Amazon, de son côté, se dit même prêt à le proposer sur ses propres appareils comme il le fait déjà avec « Hey Disney ! » qui, cependant, reste un assistant basé sur Alexa.

Bien que nous voulions bien sûr accroître l’engagement avec Alexa, l’objectif de cette intégration est de créer une expérience client exceptionnelle avec un accès transparent aux deux assistants. Nous attendons de voir si les clients utilisent Alexa et Google Assistant seuls ou côte à côte sur les enceintes JBL Authentics.Aaron Rubenson - Vice-président Amazon Alexa

Et Matter dans tout ça ?

Et si la nouvelle spécification Matter pour la maison connectée encourageait Amazon et Google à persévérer ? C’est possible mais, pour l’instant en tout cas, les enceintes connectées ne sont pas encore prises en charge. Bien que les enceintes Google Nest, Amazon Echo et Apple HomePod soient désormais compatibles Matter, elles ne sont que des contrôleurs pour nos objets connectés et l’une ne peut pas piloter l’autre pour autant.

« De toute évidence, il existe une vision où des technologies comme Matter peuvent permettre le contrôle multi-admines de différents locuteurs [ ] », admet Aaron Rubenson d’Amazon, « mais ce n’est pas vraiment de cela dont nous parlons ici. »

À LIRE :
Matter 1.0, la révolution domotique en marche ?

En d’autres termes, si Alexa et Google Assistant sont aujourd’hui main dans la main sur les nouvelles enceintes JBL Authentics, la collaboration entre les deux principaux assistants vocaux du marché pourrait n’être que ponctuelle et risque de dépendre du succès de ces enceintes connectées au positionnement haut de gamme.

En effet, la JBL Authentics 200 sera proposée dès le 12 septembre à 349,95$, la JBL Authentics 300 à 449,95$ et la JBL Authentics 500 à 699,95$. Des tarifs élevés qui risquent d’en faire des produits à la diffusion plutôt confidentielle.

Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.