Actualités

Le Wi-Fi est notre ami ?

Quels sont les danger du Wi-Fi? Faut-il s'en méfier?

Les Alexiens vont aborder aujourd’hui un sujet bien connu des personnes connectées : les ondes Wi-Fi. Qui n’a pas entendu : « Mais avec tous ces objets connectés, tu as des ondes partout chez toi ! C’est pas bon ! » ? Et d’y aller de ses exemples de popcorn qui pète entre 4 téléphones portables (et là, ce n’est pas du Wi-FI, mais d’autres ondes) ou autres exemples vus sur internet.

Avant de nous mettre une feuille d’alu sur la tête, faisons ensemble un tour d’horizon de ces mises en gardes. Problèmes ? Pas problème ? C’est pas si simple ?

Qu’est-ce que le Wi-Fi ?

Le Wi-Fi est un protocole de communication sans fil conforme aux normes du IEEE 802.11, le groupe de travail numéro 11 d’un comité de normalisation de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Enginners), le 802, qui avait pour rôle de travailler sur les réseaux sans fil. Et voilà l’explication des IEEE 802.11xx que vous voyez partout dès qu’on parle de Wi-Fi. Le xx est une ou des lettres donnant des informations sur la fréquence utilisée et donc sa vitesse.

Wi-Fi est plus simple à dire et plus vendeur que son nom de code, même si Wireless Fidelity ne veut rien dire en tant que tel. Le but de ce comité a été de mettre en place et de faire accepter des normes reconnues pour permettre à différents appareils de communiquer entre eux, sans fil. C’est un protocole.

Les différents appareils reliés entre eux pourront communiquer sur une portée de 20 à 50 mètres par ondes… radio ! Eh oui, des ondes radio, c’est tout… Rien de bien exotique !

Qu’est-ce que les ondes ?

Des ondes radio le Wi-Fi ? Pourtant, on n’entend rien … Heu oui, mais non… Laissez nous vous expliquer.

Ondes électromagnétiques : sont-elles dangereuses?

Source : www.champs-electro-magnetiques.com

Les ondes radio sont le diminutif d’ « ondes radioélectriques » et ont une fréquence de 300 GHz maximum. Une fréquence ? Une fréquence est le caractère de ce qui se reproduit à intervalles réguliers. Imaginez une corde faisant des vagues plus ou moins rapprochées. Plus les pics des vagues sont proches, plus la fréquence est élevée ; plus elles sont éloignées, plus la fréquence est basse. 300 GHz, cela veut dire 300 milliards de vibrations par seconde.

Les ondes radio ont des longueurs d’onde (une distance entre le pic des vagues) de 33 km à 1 mm. Plus une longueur d’onde est longue (donc plus la fréquence est basse), plus la distance de communication est géographiquement longue (avec des longueurs d’onde de 100 à 10 km il est possible de communiquer avec des sous-marins, alors que le réseau Wi-Fi est sur des longueurs d’onde de 1 à 10 cm).

Les réseaux de téléphonie mobile eux utilisent des fréquences entre 700 MHz et 2,7 GHz pour transporter de l’information (le 5G aura des fréquences entre 800 MHz et 56 GHz).

Donc les ondes « radio » ne sont pas des ondes sonores (qui sont aussi des ondes, eh oui). Si vous pensez à la radio, c’est le même système que le téléphone ou autres : la voix ou les informations sont transformées en données binaires par l’émetteur qui sont transmises sur de longues distances via des ondes radioélectriques et retranscrites en ondes sonores par le récepteur.

Mais plus la fréquence est élevée, donc plus la longueur d’onde est courte, plus l’onde sera énergétique. Imaginez une corde à laquelle vous faite faire des vagues. Si vous voulez des vagues très resserrées, donc avec une haute fréquence, vous devrez secouer la corde très rapidement, et donc y mettre beaucoup d’énergie. Les rayons X ont une fréquence de plusieurs millions de GHz.

Pour être tout à fait clair, tout n’est qu’ondes : la lumière visible est une onde (et un corpuscule, comme toutes les ondes, mais c’est une autre histoire), les rayons X ou gamma sont aussi des ondes (très énergétiques capables de venir casser l’ADN de nos cellules).

Mais si tout est onde, est-ce que le Wi-Fi est dangereux ?

Est-ce dangereux ?

Comme nous venons de le voir, certaines ondes sont dangereuses, tout le monde le sait. En effet, plus la longueur d’onde est courte, donc plus la fréquence est élevée, plus notre onde sera énergétique. Et plus elles sont énergétiques, plus elles peuvent traverser de matières. Les pires sont les rayons gamma capable de traverser un blindage très épais. Les rayons X, les UV ne sont pas en reste… Chacun y va de son action : les rayons gamma vont casser les brins d’ADN, les rayons X pénètrent le corps humain sans problème, les UV altèrent les tissus superficiels… Et les conséquences sont connus. Il n’y a pas de lien particulier entre la fréquence de l’onde et sa distance de propagation. C’est dans ce cas l’aspect corpusculaire qui entre en jeu. C’est aussi ce qui fait la différence entre les ondes ionisantes (qui vont venir arracher des électro aux noyaux et sont donc dangereuses) des ondes non ionisantes.

Mais moins la fréquence est importante, moins l’onde aura d’impact. Ainsi, il n’y a pas de cas de cancer connu à cause d’infra son dont les baleines se servent pour communiquer. Ok, on vous entend de là : mais les micro-ondes, ça fait partie des ondes radio, à une fréquence pas si éloignée de celle du Wi-Fi !

Oui, c’est vrai. Les cas de Wi-Fi qui se dégrade quand un micro-ondes fonctionne sont avérés. Les deux éléments fonctionnent à des fréquences quasi-identiques (2,4 GHz) et si le micro-onde n’est pas assez étanche, des ondes de même fréquences, porteuses d’aucune information, viennent perturber le réseau…

Mais on va cuire !? Houlà, calmez, vous ! Non ! Les micro-ondes chauffent les aliments en venant mettre en vibration les molécules d’eau de part des changements de polarité. Et quand les molécules s’agitent, ça chauffe. Mais pourquoi le Wi-Fi ne chauffe pas les aliments ? Car le micro-onde va venir bombarder les aliments dans une enceinte spécialement conçue pour cela. Les ondes y sont concentrées. Ce qui n’est pas le cas avec le Wi-Fi, où elles sont diffuses.

De plus, les notions d’énergie et de distance sont importantes. L’énergie d’une onde va baisser avec la distance. Ainsi, un micro-onde va développer des ondes avec une puissance de 61 V/m (Volts par mètre) dans l’enceinte et 3,1 V/m à 50 cm. Et un portable lui va développer au maximum 61 V/m à 1 cm et 4 V/m à 50 cm… L’oreille vous chauffe quand vous avez le téléphone à l’oreille ? C’est normal, utilisez le kit main libre, obligatoire dans les emballages de portables neuf en Europe.

Donc le principe est de ne pas venir se coller à la source qui émet l’onde car même si elles sont peu énergétiques, les ondes y sont à leur maximum. C’est aussi pour cela que le DAS a été créé. C’est le Débit d’Absorption Spécifique et il a pour but de quantifier le flux d’énergie d’un appareil produisant des ondes, en particulier pour les potables. Plus il est élevé, moins c’est bon pour nous. Pourquoi les portables ? Car les études montrent que c’est plus d’eux que du Wi-Fi dont il faut se méfier… En effet, la puissance des ondes Wi-Fi est de plusieurs fois inférieure à celle des GSM.

Aucune étude n’a cependant montré d’effet délétère à court terme. Plusieurs milliers d’études vont dans ce sens. En revanche, pas d’étude crédible sur le long terme n’a été faite et c’est bien ce qu’il manque.

Et cela est sans parler des symptômes d’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques, reconnus par l’OMS. Ces symptômes sont des vertiges, des maux de tête, nausées, fatigues, brûlures… quand une personne est en présence d’onde électromécaniques. Mais le problème, c’est que même si l’OMS les reconnait, ainsi que l’ANSES, aucun des deux n’arrivent à trouver de lien entre un environnement envahi d’ondes et les symptômes… qui d’ailleurs n’ont pas critères de diagnostic car ils sont basés sur de l’auto-déclaratif.

Donc pour finir, ce que l’on sait, c’est que nous n’en savons rien. Mais des bonnes pratiques peuvent malgré tout être mise en place comme ne pas dormir avec votre smartphone sous l’oreiller, ne pas rester en permane collé à votre borne Wi-Fi ou encore ne pas mettre la tête dans le micro-ondes…
Tags
Afficher plus
Découvrir Amazon Prime

Jean-Christophe

Ai-je choisi Alexa ou m'a-t-elle choisi ? Disons qu’en tant que bêta testeur, c’est un peu le deux ! Et je ne regrette pas d’avoir rencontré notre assistante préférée ni cette aventure entreprise avec Alexien Modo. Technophile, autodidacte et aimant la vulgarisation, je cherche à rendre facile d’accès notre passion commune !

Articles similaires

2 commentaires

  1. Ah ah 😉 On peut pas se sécher les cheveux au micro-onde ? Zut 😉
    Le top serait que TOUS les appareils Wifi ai un mode veille ou standby. Ca ferait pas de mal à nos organismes ainsi qu’à la planète (moins de conso).
    J’ai bien essayé de couper la source du wifi la nuit, mais j’ai lu je sais plus où, qu’un appareil connecté au wifi (mais qui ne communique pas parce qu’on ne l’utilise pas) envoi moins d’ondes qu’un appareil qui tente désespérément de se connecter à une borne wifi qui est éteinte. C’est logique je trouve. Le plus embêtant c’est les appareils qui n’arrivent plus à se reconnecter correctement au wifi lorsque celui-ci se réactive !
    Et puis même si on n’a aucun appareil wifi chez soi, on a les ondes de ses voisins -_-
    Les ondes wifi ne sont peut-être pas nocives mais je doute qu’elles soient neutres non plus.
    Imaginez qu’un jour, les organismes de la santé découvrent que le micro-onde, ou le Wifi, ou les téléphones propagent des ondes extrêmement nocives pour la santé. Je vous dit pas le bazar que ça risque de créer ! Il faut être réaliste, même si c’est vrai, elles ne s’y risqueraient pas !

    1. Exactement! Le fait de tenter de capter leur fait générer un signal bien plus puissant… Et oui, le problème c’est qu’on est bombardé de toutes parts. Quid de la dangerosité? Comme le dit Jean-Christophe, nous ne savons pas, et j’ai aussi la « faiblesse » de penser que ça a forcément une incidence. Peut-être seulement sur notre sommeil, comme les ondes lumineuses bleues des écrans qui, clairement, posent problème. Alors, est-ce qu’elles n’engendraient pas indirectement des effets indésirables. C’est bien possible. Quant à savoir si, un jour, nous aurons des réponses sachant qu’il nous est de plus en plus difficile de s’en passer… That’s the question! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer