Le Lab'Robots aspirateurs

[TEST] Ecovacs Deebot Ozmo 900 : l’aspirateur robot inspiré!

Nous vous présentions, la semaine passée, le robot Proscenic 800T. Une première incursion réussie dans le monde du ménage connecté puisqu’il s’agissait de notre premier test de robot aspirateur compatible Alexa. Désireux de vous présenter une sélection complète des meilleurs appareils du marché, nous avons aujourd’hui choisi une autre marque réputée dans l’univers très fermé des robots de nettoyage : ECOVACS.

Si la société Ecovacs Robotics propose une vaste gamme de robots connectés, notre choix s’est cette fois arrêté sur un modèle plus haut de gamme : le Deebot Ozmo 900. Un modèle proposé à 499€ sur Amazon.fr , gamme de prix dans laquelle nous retrouvons les appareils les plus efficaces du marché. Un robot qui promet de répondre aux lacunes constatées sur les modèles d’entrée de gamme car s’appuyant sur des technologies toujours plus innovantes. Sans plus tarder, voyons de quel bois se chauffe ce robot aspirateur et nettoyeur.

Ecovacs Deebot Ozmo 900 : l’effet waouh!

Un leader du marché des aspirateurs robotisés

Avant de rentrer dans le vif du sujet, intéressons-nous un peu à la société derrière ce robot. Créée en 2006, Ecovacs Electrical Co, LTD s’est dès le début lancée dans l’univers des robots ménagers avec sa marque Ecovacs Robotics. Un an plus tard, en 2007, la série Deebot voit le jour après des mois de recherche et développement. Soucieuse de ne pas se cantonner aux seuls robots aspirateurs, l’entreprise lance en 2011 un nouvel appareil qui risque bien de susciter lui-aussi votre intérêt : un robot nettoyeur de vitre!

Après un développement rapide en Chine, son marché d’origine, la société établit dès 2012 de solides filiales au Japon, en Allemagne et aux États-Unis. Par la suite, elle étend ses ventes à un grand nombre d’autres marchés tels que le Canada, la République tchèque, l’Iran, la Malaisie, la Pologne, l’Espagne, la Suisse, et bien entendu notre cher pays, la France.

En 2017, Ecovacs devient ainsi le leader du marché APAC (Asie Pacifique) des aspirateurs robotisés selon Euromonitor International. Sur le marché européen, très concurrentiel, la société se hisse ensuite rapidement et logiquement au rang de n°2 en termes de parts de marché. Une notoriété qui nous met tout de suite en confiance pour la suite des événements, à savoir le test d’un de leurs meilleurs robots : le Deebot Ozmo 900.

Unboxing et présentation

Le robot est livré dans un grand carton blanc de belle facture reprenant le logo ECOVACS Robotics, le modèle de notre robot DEEBOT OZMO 900 et un visuel de l’appareil. La présentation est vraiment propre et soignée, le design de l’appareil semble plaisant, ce qui nous met d’emblée en confiance.

A l’ouverture, notre impression de qualité est confirmée par une présentation à nouveau très soignée : le robot est parfaitement calé et les accessoires rangés dans de petites boites. Comme nous le pressentions, l’Ecovacs Deebot Ozmo 900 est vraiment un bel appareil. Sa couleur blanche étincelante en fait un robot des plus esthétiques qui se fondra parfaitement dans les intérieurs contemporains.

De forme ronde, il présente à son sommet un télémètre laser floqué du logo de la marque – nous reviendrons sur son utilité – ainsi qu’un bouton d’alimentation. Tous deux sont cerclés de gris métal : on apprécie l’attention portée aux détails. Nous retrouvons également une discrète mention de la famille de robots à laquelle il appartient : Deebot.

Sa circonférence présente un pare-choc noir et blanc avec des protections en caoutchouc reprenant les touches de gris présentes ailleurs sur l’appareil. La conception de l’appareil semble vraiment qualitative et son poids de 4.3 kg laisse augurer un appareil performant. Son look est résolument moderne, le Deebot a vraiment tout du robot avec sa visière noire à infrarouges. A la rédaction, il fait l’unanimité!

Le contenu de l’emballage est, ici aussi, complet. On y trouve évidemment l’appareil, sa brosse principale à ventouse, mais également deux serpillères en microfibre rayées de bleus aux finitions soignées ce qui laisse augurer qu’elles soient qualitatives, deux jeux de brosses intelligemment différenciées par une pièce centrale verte ou rouge selon le côté où vous devrez les placer (vous savez, comme les célèbres chaussures Kickers de notre enfance!), deux filtres à particules pour éviter de rejeter la poussière dans l’air, un bac à poussière, un réservoir d’eau et l’indispensable station d’accueil où le robot viendra prendre un repos mérité et recharger ses batteries avant une nouvelle cession de nettoyage.

A noter, enfin, la présence d’une notice d’utilisation parfaitement traduite en français et d’un petit outil pour vous faciliter le nettoyage des brosses de l’appareil. Tout y est!

Mais voyons un peu ce qui se trouve dessous… Comme la plupart des robots aspirateurs, le Deebot Ozmo 900 se déplace grâce à trois roues : deux centrales placées de chaque côté de l’appareil et une roue directrice située à l’avant. Deux contacteurs pour sa recharge sont placés de part et d’autre de la roue avant.

L’aspiration est assurée par une bouche centrale munie d’une brosse rotative équipée de raclettes en caoutchouc et d’une ventouse pour un bon contact avec le sol. Celle-ci présente de deux barres empêchant les gros objets ou débris de venir la bloquer – on pense notamment aux fils qui traînent bien souvent dans nos maisons connectées. La brosse semble d’ailleurs plus qualitative que sur d’autres modèles, ses poils étant souples et leur densité élevée. Les deux brosses latérales sont elles-aussi parfaitement en contact avec le sol grâce à une conception intelligente qui leur permet de mieux ramener les saletés vers la bouche d’aspiration.

Vous pouvez également opter pour une bouche d’aspiration directe si vous avez poils d’animaux et autres cheveux longs à ramasser, cela évitera au robot de voir ses brosses se bloquer. Lors de nos tests, nous avons aussi remarqué que cela permettait d’augmenter nettement la capacité d’aspiration du fait d’une ouverture moins importante, ce qui peut s’avérer pratique dans pas mal de cas.

A l’arrière de l’appareil, deux orifices permettent de placer très facilement une plaque en plastique munie de scratchs pour venir y accrocher une serpillière plutôt vaste pour ce type d’appareil, signe que l’Evovacs Deebot Ozmo 900 est probablement un bon laveur en plus d’être un efficace aspirateur.

Nous notons la présence d’un pièce roulante à l’arrière et de trois capteurs à infrarouges situés comme souvent à l’avant et latéralement, dont la fonction est d’éviter au robot de chuter dans les escaliers.

Pour finir, intéressons-nous aux espaces de stockage des saletés recueillies par notre nouveau robot. Ils sont de deux types : l’un pour la poussière – placé sous le capot de l’appareil – et l’autre pour contenir l’eau nécessaire au nettoyage. Le premier a une capacité de 450 ml, comme sur le Proscenic 800T, l’autre de 240 ml ce qui peut paraître faible, mais nous semble en fait parfaitement suffisant pour nettoyer deux ou trois pièces.

Récapitulons tout ça, comme à notre habitude, en jetant un œil à sa fiche technique.

Fiche technique

Marque :
Ecovacs Robotics
Modèle :
Deebot Ozmo 900
Batterie :
Lithium-Ion 2600 mAh
Aspiration :
N/A
Dimension :
diamètre 35 cm, hauteur 10.2 cm
Poids :
4.3 kg
Autonomie :
100 minutes
Temps de charge :
4 heures
Télécommande :
application et contrôle vocal
Station de charge :
type dock
Accessoires :
filtres HEPA x2, brosses x4, entrée d’aspiration directe x 1, réservoir x 1, chiffons x2, plaque pour chiffon x1,
Bac à poussière :
450 ml
Réservoir d’eau :
240 ml
Connectivité :
Wi-Fi IEEE802.11 b/g/n 2.4 GHz
Autres :
Outil de nettoyage x1, pack MU x1 et guide d’utilisation

Ecovacs Deebot Ozmo 900 : un robot aspirateur diablement efficace

Installation

Avant de lancer le Deebot Ozmo 900 à l’assaut de notre appartement, il faut bien évidemment passer par l’incontournable phase d’installation. Comme tout appareil connecté, celui-ci dispose en effet d’une application pour Android ou iOS qu’il convient de télécharger au préalable.

Ceci fait, nous découvrons une application tout aussi soignée que l’appareil que nous venons de déballer. L’écran d’accueil nous propose de nous identifier, mais nous allons d’abord nous inscrire, c’est quand-même mieux. Après avoir saisi notre adresse e-mail, nous devons logiquement choisir un mot de passe. Classique. Une fois cette opération réalisée, nous voilà face à une carte nous signalant que nous n’avons aucun robot et nous invitant à en installer un. En même temps, l’application ne sert pas à grand chose sans robot aspirateur!

L’application offre un double menu comprenant tous les robots connectés d’Ecovacs : 17 appareils différents sont proposés, c’est impressionnant! L’entreprise propose en effet deux gammes : Deebot et Deebot Ozmo. Les premiers appartiennent à l’entrée de gamme, les seconds au haut de gamme. Notre robot Deebot Ozmo 900 est donc un appareil haut de gamme, ce qui nous promet de passer de bons moments à le tester et l’observer.

Deux options s’offrent à nous : choisir l’appareil en sélectionnant son modèle ou scanner son QR Code. Et nous voilà devant le traditionnel écran de connexion à notre Wi-Fi domestique IEEE 802.11 b/g/n. Une fois le SSID et le mot de passe saisis, l’appareil se connecte très rapidement à Internet. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que le robot accepte uniquement la bande des 2.4 GHz. Pourquoi? Tout simplement car le volume de données qui transitent par l’appareil n’est pas important et que le robot étant voué à se déplacer partout dans votre logement bénéficiera d’une meilleure couverture qu’en 5 GHz.

Revenons-en à l’application. Une fois encore, l’appareil est élégamment présenté avec son visuel et un indicateur d’état nous indiquant qu’il est en ligne. Ça tombe bien, nous souhaitons justement le tester, mais explorons un peu l’application avant ça.

Utilisation de l’application

L’application est bien pensée, fluide et facile à utiliser. Nous retrouvons à gauche un menu nous permettant d’accéder aux informations de notre compte Ecovacs, avec la possibilité de choisir une photo et un surnom, le nom d’utilisateur étant imposé et associé à notre adresse e-mail. Un onglet permet de partager l’appareil avec un proche et pourquoi pas avec Conchita si vous ne l’avez pas déjà congédiée. Eh oui, vous allez le voir, il y a de grandes chances que ce robot aspirateur et laveur la remplace efficacement, mais revenons-en à nos moutons. Pas de poussière, bien entendu, c’est désormais l’affaire du Deebot!

En haut à droite de l’application se trouve un petit pictogramme en forme de bulle. Il s’agit de l’espace « Messages ». Vous y retrouvez les messages en provenance du robot, ceux de partage du robot, et ses notifications d’état.

Au centre, de l’application, une carte avec le visuel du Deebot Ozmo 900 nous permet enfin d’accéder aux réglages principaux du robot via trois petits points placés en haut à droite. En emplacement relative classique et que l’on repère sans mal.

Parmi les options nous trouvons le réglage de la puissance de nettoyage : standard ou max (évidemment, le robot est plus bruyant en mode max, vous vous en doutez).

Vous pouvez également choisir le débit d’eau utilisé par votre OZMO 900 : bas, moyen ou haut. Ce dernier mouillera plus ou moins le sol si vous le souhaitez, pratique pour adapter le robot à l’état de propreté ou à la nature du sol.

Une autre option intéressante à noter est la possibilité pour le robot de détecter les moquettes et tapis afin d’y appliquer une aspiration plus conséquente. Un excellent point car bien des robots plus bas de gamme pêchent sur ces types de surface qui ont tendance à garder la poussière. Cette option est à utiliser avec la bouche d’aspiration directe, c’est à dire non munie d’une brosse centrale, ce qui permettra d’aspirer vraiment en profondeurs les moquettes et tapis : le DEEBOT OZMO 900 est vraiment adapté à toutes les surfaces!

Vous pouvez également programme les heures de nettoyage simplement dans l’application.

Si vous avez un logement vaste et que l’autonomie de plus d’une heure du Deebot Ozmo 900 ne lui permet pas de passer dans toutes les pièces, une option de reprise du nettoyage après recharge est aussi possible. Le robot partira se recharger avant de reprendre là où il en était. Là encore, c’est ce qui fait la différence à ce niveau de prix : il s’agit d’un appareil intelligent.

Enfin, vous pouvez évidemment consulter le log du robot avec son journal de nettoyage. Pratique pour vérifier si votre nouvel esclave a bien exécuter son travail! Vous trouvez même une jauge d’utilisation des accessoires pour savoir précisément quand change les différents consommables de nettoyage. Intelligent car nous savons pas forcément toujours quand changer telle ou telle brosse ou si le filtre à particule est toujours efficace.

Bref, tout y est, tout tombe sous nos doigts facilement : cette application est vraiment bien conçue. Mais, comme tout Alexien qui se respecte, nous n’allons pas lancer notre robot grâce à cette dernière… Nous allons bien entendu activer la skill Ecovacs Deebot et démarrer l’appareil à la voix grâce à notre assistante vocale : Alexa!

Un robot compatible Alexa

Si la question vous brûlait encore les lèvres, vous serez ravi d’apprendre que oui, ce robot est compatible avec Alexa. Si la skill du Proscenic 800T s’était avérée quelque peu capricieuse, celle d’Ecovacs fonctionne parfaitement. Mieux encore, elle propose bien plus de possibilités que le simple démarrage et retour à la base. Nous pouvons en effet demander un certain nombre de choses à Alexa. Ecovacs a également choisi un nom plus logique et plus facile à retenir que « clean bot » ou « smart bot » : DEEBOT. Ça tombe bien, c’est son nom!

Voici la liste des commandes possibles :

  • « Alexa, demande à DEEBOT de commencer le nettoyage », vous l’aurez compris, permet d’initier le processus de nettoyage,
  • « Alexa, demande à DEEBOT d’arrêter le nettoyage » permet de stopper ce même processus,
  • « Alexa, demande à DEEBOT de suspendre le nettoyage » permet de mettre en pause le robot, si vous avez un appel important par exemple,
  • « Alexa, demande à DEEBOT de reprendre le nettoyage », quand votre appel est terminé, relancera le robot,
  • « Alexa, demande à DEEBOT que fait-il? » vous permet de savoir ce que fait le robot,
  • « Alexa, demande à DEEBOT de retourner sur sa base » permet de rappatrier l’appareil vers sa station de charge.

Ecovacs Deebot Ozmo 900 : un test plus que concluant

 

Les qualités

Pour commencer, c’est un aspirateur rapide. En effet, il vient à bout d’un appartement de 75 m² en environ 30 minutes. Pas mal du tout! Bien qu’il soit un peu plus bruyant que le Proscenic 800T et ses 55 dB, il est également relativement silencieux pour un aspirateur avec seulement 66 dB en mode . En fait, cela s’explique probablement par le fait qu’il est plus puissant. C’est en tout cas l’impression qu’il nous a donnée.

Lors de la première utilisation, notre Deebot Ozmo 900 a commencé par faire un petit tour de notre logement. En effet, ce dernier a tout d’abord repéré les lieux et cartographié notre logement. Là où certains robots d’entrée de gamme se contentent d’un nettoyage systématique et parfois un peu anarchique, ce modèle plus haut de gamme va retenir la configuration de l’habitation et être en mesure de se rendre dans des lieux précis grâce à sa technologie Smart Navigation 3.0 qui s’appuie sur la fameuse protubérance que nous avons décrites plus haut : un télémètre laser.

Si certains robots moins chers le proposent également, tous ne se valent pas, et nous avons été impressionnés par l’efficacité de ce télémètre. En effet, contrairement à d’autres, ce robot n’utilise que très rarement son pare-choc (à part pendant la phase d’apprentissage, forcément, mais ses appuis sont réalisés tout en finesse) et s’arrête juste avant les obstacles qu’il repère sans mal grâce à l’association de son laser et de ses détecteurs à infrarouges.

Gros intérêt de cette navigation intelligente, le Deebot Ozmo 900 ne fera pas tout le tour du logement avant de rejoindre sa base. En effet, le robot sait précisément où se trouve sa station d’accueil et ira la rejoindre en choisissant le chemin le plus court. En des tests divers et variés, nous n’avons jamais retrouvé notre Deebot en train de chercher désespérément la sortie d’une pièce en logeant ses murs. Autre avantage de cette technologie : il suffit d’utiliser l’application pour lui indiquer où aller et quand nettoyer telle ou telle zone. Pas besoin de le soulever pour le placer dans une pièce et d’en fermer la porte pour éviter qu’il ne la quitte : ce robot aspirateur sait précisément comment s’y rendre et se contente de nettoyer cette seule pièce si besoin. C’est particulièrement appréciable lors du nettoyage à l’eau, car il ne tentera pas de nettoyer à l’eau les tapis, moquettes ou parquets non vitrifiés.

Cartographie robot aspirateur Deebot Ozmo 900
Le point vert avec le symbole de charge nous confirme que le robot a bien repéré son lieu de chargement

 

D’ailleurs, des murs virtuels permettent d’exclure certaines zones : Ecovacs nous donne l’exemple d’un espace où joue un enfant. Super, notre robot ne va pas aspirer les briques de Lego du petit dernier et nous aurons tout loisir de sauter à cloche-pied après avoir marché dessus!

A l’inverse, une fonctionnalité de zone permet de le cantonner à un espace précis. Pratique si vous avez, par exemple, reversé un pot de fleurs et ne souhaitez que nettoyer la partie souillée. Nous l’avons testé sur des tapis, c’est assez impressionnant : il reste précisément dessus et n’en sort pas.

En ce qui concerne le lavage, là encore le Deebot Ozmo 900 est plutôt doué. Son poids relativement important (3.45 kg) lui permet d’appuyer assez fort pour éliminer les saletés efficacement et de « ratisser » assez large grâce à serpillère plus grande que la moyenne. Il en résulte un nettoyage vraiment convaincant et ne se limitant plus au seul entretien rapide. A moins que vous ne viviez dans une porcherie, ce robot devrait donc vous apporter pleine satisfaction, même si nous le répétons ce type d’appareil n’est pas fait pour un nettoyage en profondeur, mais plutôt pour un entretien quotidien. Contrairement à certains de ses congénères, il ne laisse également aucune trace, défaut que nous avions constaté sur le Proscenic 800T qui avait tendance à laisser une légère trace de son tour de pièce final (qui s’estompe néanmoins rapidement). D’ailleurs, le robot d’Ecovacs commence lui par faire se tour de pièce avant la parcourir de long en large. Une technique visiblement plus efficace.

 

Les défauts

Des défauts? Pas vraiment, mais voyons ce que nous pourrions conseiller à Ecovacs d’améliorer pour en faire le meilleur robot aspirateur au monde.

Le premier est à relativiser : Ecovacs ne fournit pas de télécommande. Certains le regretterons, peut-être, s’ils ont à la maison des réfractaires aux nouvelles technologies. En effet, sa télécommande principale sera notre smartphone, notre tablette, ou encore Alexa mais il ne sera pas forcément très adapté aux personnes âgés ou non technophiles par exemple. Notons qu’un simple appui sur son bouton d’alimentation permet tout de même de lancer un nettoyage automatique tout à fait efficace.

Le deuxième défaut est qu’il n’est malheureusement pas possible de nommer les pièces et donc de demander à notre chère assistante vocale de l’envoyer dans une pièce précise. Bien que nous ne connaissions aucun robot capable de le faire à ce jour, c’est une chose que nous invitons Ecovacs à étudier pour améliorer sa skill. Nous rêverions, en effet, de pouvoir demander à Alexa : « dis à Deebot de nettoyer la cuisine ». Oui, les Alexiens sont exigeants!

Autre petit défaut constaté : il est impossible d’enregistrer plusieurs cartes. Cela aurait pu être utile pour, par exemple, nettoyer un rez-de-chaussée puis un étage. D’un autre côté, les aspirateurs robots sont généralement cantonnés à un étage, ceux-ci ne sachant pas (encore?) gravir des escaliers. La solution est donc d’avoir un appareil par étage… Ce qui ne fera probablement pas peur à un Alexien!

Enfin, mais il faut relativiser la chose : son réservoir d’eau est plutôt petit. Néanmoins, il est largement suffisant pour nettoyer deux ou trois pièces sans avoir à le remplir. De même, il faut régulièrement vider son bac à poussière, mais cela se fait si facilement que ça n’a rien d’une corvée. Certains robots, généralement très chers, propose des bacs plus grands ou carrément une station de vidage, mais nous les trouvons plutôt moches et préférons largement un appareil plus compact.

 

Conclusion

Ecovacs n’a clairement pas volé sa place de leader dans les robots aspirateurs et laveurs : le Deebot Ozomo 900 est diablement efficace et nous a carrément charmé. En plus d’être vraiment joli, ce robot est bourré de technologies lui permettant d’assurer un nettoyage précis et méthodique. Comparaison n’est pas raison, nous ne le mesurerons donc pas au Proscenic 800T que nous présentions la semaine passée, mais sachez qu’il joue clairement dans une autre cours. Son design plaisant nous a également séduit et le démarque de nombre de ses concurrents qui optent le plus souvent pour une finition grise ou noire. Il s’intègrera donc parfaitement aux intérieurs contemporains. Certes, à 499€ hors promotion, il est plutôt onéreux, mais cela s’explique sans mal quand on voit les prestations qu’il propose. Même si nous avions adoré notre premier robot, celui d’Ecovacs est franchement plus intelligent et nous permet de le laisser totalement sans surveillance : il ne se bloque pas dans des situations qu’il a pourtant déjà rencontrée et est capable de retourner seul et rapidement à sa base avant que sa batterie ne lui fasse défaut. En résumé, il s’agit d’un robot aspirateur et nettoyeur très performant capable de satisfaire les utilisateurs les plus exigeants. Cerise sur le gâteau, sa skill Alexa est vraiment efficace et vous évite de devoir ouvrir l’application pour lancer les tâches les plus courantes. Bref, l’Ecovacs Deebot Ozmo 900 est un robot presque parfait que vous pouvez acheter les yeux fermés!

 

ECOVACS DEEBOT OZMO 900

499€ environ
8.6

Installation

10.0/10

Design

9.0/10

Fonctionnalités

8.0/10

Application

8.0/10

Qualité / Prix

8.0/10

Les plus

  • Appareil 2 en 1 : aspirateur et nettoyeur
  • Design contemporain plaisant
  • Navigation intelligente et cartographie enregistrée
  • Application bien conçue et Skill Alexa efficace

Les moins

  • Un peu haut : ne passe pas facilement sous tous les meubles
  • Pas de télécommande
  • Pas très silencieux (66 dB)

Tags
Afficher plus
Découvrir Amazon Prime

Alexien Modo

Fasciné par Alexa depuis le jour où je l'ai reçue en bêta test, je me suis peu à peu passionné pour le sujet, avant de me décider à aller plus loin en créant un site avec Jean-Christophe. Une activité qui me permet d'étancher ma soif de nouvelles technologies et de partager mes découvertes sur la plus sympathique des communautés : Les Alexiens.

Articles similaires

10 commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce test.
    J’étais très tentée par votre Proscenix mais je cherche à trouver un robot capable de retenir les cartes. Il semblerait que Ecovacs y arrive mais peut-on créer plusieurs cartes? Par exemple une pour le rdc et l’autre pour un étage? Peut-on interdire au robot certaines zones et l’envoyer à un endroit voulu?
    Merci d’avance et bonne journée.

    1. Oui, l’Ozmo 900 réalise bien une cartographie, mais une seule et unique. Cependant ça ne saurait tarder à arriver…

      On peut également tout à fait interdire des zones, ou encore l’envoyer où bon nous semble. Comme je l’évoquais dans l’article, il se rend là où vous lui dîtes et retrouve sa base sans mal. Deux solutions sont offertes : une sélection rapide, ou des emplacements définis par le robot en fonction des pièces et sols qu’il suffit de sélectionner. Ce dernier point est vraiment plaisant, notamment dans le cadre du lavage de sol. N’ayant que 3 pièces avec du carrelage, je les sélectionne lorsque je lui mets la serpillière et il ne fait que celles-ci. Je précise d’ailleurs qu’il est assez malin pour ne pas la passer sur les moquettes et tapis.

      Bon week-end

  2. Acheté sur vos conseils et je suis ravi pour le moment mais j’ai eu un problème de cartographie et j’ai été obligé de réinitialiser la carte. Savez vous si on peut la sauvegarder? Si oui comment? Merci.

    1. J’ai également eu un léger souci, mais le robot a retrouvé seul la carte. Malheureusement, je ne crois pas qu’il soit possible de sauvegarder cette dernière, mais je vais vérifier ce point.

  3. J’ai pris le robot Ozmo pendant Prime et je vous remercie parce qu’il est vraiment génial! Je dirais que ça change la vie de tout les jours de plus se taper le ménage aussi régulièrement. Merci pour cette article

  4. Bonjour,

    Super article, bien fourni en infos !

    Chers utilisateurs, toujours aussi contents après plusieurs semaines ?

    Quant aux « inconvénients » (1 seule cartographie enregistrée et pas de possibilité de renommer les pièces), êtes-vous en contact avec Ecovacs ? Ou via un forum ou autre ?
    Est-ce que ces fonctionnalités vont réellement être ajoutées aux robots existants ?

    Et enfin, quid différences avec le 930?

    Merci d’avance.

    1. Bonjour,

      Merci! 🙂 Oui, nous sommes en contact, et nous devrions recevoir prochainement de plus amples informations à ce sujet… Nous ne manquerons évidemment pas d’en informer la communauté.

      Après plusieurs semaines, nous sommes toujours aussi satisfaits de ce robot. Il a déjà travaillé 28h, c’est dire que nous ne l’épargnons pas. Il aspire vraiment très bien, il est d’une efficacité redoutable. Niveau lavage, il montre quelques limites, mais c’est vrai pour ses concurrents aussi. Étant un peu haut, il ne passe pas partout, mais là aussi c’est à cause de son télémètre laser qui est par ailleurs indispensable pour que le robot sache véritablement où il est (tous les robots en possédant sont forcément plus haut). Son plus gros défaut serait, peut-être, une autonomie un peu juste (je ne l’utilise qu’en mode max aussi, ça n’aide pas). Bref, je pense qu’il fera prochainement l’objet d’un nouvel article, car c’est vraiment un excellent produit, et on découvre plein de petites choses intéressantes à force d’utilisation. 😉

      Enfin, concernant ses différences avec l’Ozmo 930, elles me semblent vraiment peu importantes. Outre sa couleur, je pense qu’elle sont moindres qu’au départ… Le site d’Ecovacs parle de détection des tapis sur 930 et pas 900, mais le 900 les détecte bien aujourd’hui, il suffit de s’en servir pour le constater. idem pour les zones personnalisées, elles sont bien existantes sur le 900. Au final, le 930 a donc en plus une poignée de portage, 20 ml de réservoir en plus, une batterie légèrement plus grosse qui lui permet de tenir 15 minutes de plus, un joystick de contrôle dans l’app (mais là aussi, je ne vois pas pourquoi ils n’en doteraient pas le 900 à terme), et c’est tout.

      Voilà, pour le moment. Nous avons hâte de découvrir de nouveaux modèles de la marque en tout cas, nous avons vraiment été séduits.

      1. Merci pour le retour rapide !

        Impatient de lire le prochain article sur ce modèle (ou même d’autres) ainsi que la réactivité du constructeur à vos demandes.
        À suivre… 😁

  5. En visitant (par erreur 😁) le site Ecovacs. COM (en anglais), je découvre 2 nouveaux modèles (en tous cas, leur nom commence par « New Deebot: Nothing missed… « ), le 920 et le 950.

    Pour ces 2 là, il est mentionné « Multi Floor Mapping ».
    Leur hauteur est aussi réduite à 9,3 cm
    Ces 2 modèles sont-ils prévus pour l’Europe également ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer